meditationfrance


Dossier spécial sur l’IRAN

Iran

Voici les 3 articles de ce dossier :

- Le régime islamiste d’Iran pourrait être le déclencheur d’une guerre totale entre l’occident et les islamistes radicaux selon les prophéties de Nostradamus décryptées par John Hogue.

- Interview avec Swami Prem Raghu (thérapeute en Iran) : Est-ce que la spiritualité non religieuse existe en Iran ? Qu’est-ce que le soufisme ?

- Interview d’un réalisateur iranien sur l’Iran d’aujourd’hui : Que pensent les iraniens du risque de guerre avec l’occident ?


Raghu et méditationInterview avec Swami Prem Raghu (thérapeute en Iran) par l’équipe de MF

Swami Prem Raghu (www.energyversity.com) est un thérapeute iranien qui anime des stages liés à la méditation en Iran. Après la révolution islamiste de 79, Raghu est venu vivre en France. Nous l’avons rencontré plusieurs fois à Paris et en Inde et il nous a semblé intéressant de lui poser quelques questions sur son expérience de la spiritualité en Iran.

MF : Tu travailles en Iran en tant que thérapeute et animateur de méditation depuis plusieurs années, est-ce que c’est facile de travailler avec la spiritualité dans ce pays ?

Raghu : Oui et non. D’un côté, mes groupes marchent très bien. Les iraniens ont un grand potentiel pour la spiritualité. Comme les musulmans dans leur ensemble, ils ont une facilité pour aller dans l’espace du coeur. Le coeur est presque prêt. Ce qui bloque les iraniens, c’est plutôt la répression sexuelle et la question homme/femme, le couple. Mais beaucoup comprennent justement que la méditation peut aider à revenir à l’intimité.
Et en même temps, l’Iran est dirigé par un gouvernement islamique. Je suis obligé de faire très attention. Je présente la méditation comme une méthode, une technique d’éveil et de relaxation.

Un jour, je donnais une conférence sur < No Mind> (en français : la méditation du charabia) j’ai eu la visite des services secrets de la police du gouvernement, ils voulaient savoir ce qu’était la méditation et si cela était liée à la religion hindoue ? Je leur ai répondu à la « Mollah Nasruddin : « La méditation, c’est comme l’électricité, ça n’appartient à personne ! Est-ce que du fait que Edison était chrétien, l’électricité est chrétienne ? Non, elle est neutre...c’est pareil pour la méditation...» Ils m’on regardé perplexes...et sont repartis.

MF : Est-ce que des fois, il n’y a pas des iraniens qui sont choqués par la vision de la méditation car tout de même cela est bien autre chose que les dogmes de la religion officielle ?

Raghu : Non. il faut bien comprendre que l’Iran a été le premier pays à faire la révolution islamique et je peux dire que ce sera le premier aussi à faire l’évolution en allant vers la spiritualité.
Cela étant, quand je fais mes groupes, je commence en douceur surtout avec les nouveaux. Une fois, j’ai vu des participants qui faisaient la prière après le groupe le soir. Je leur dis, que c’était Ok mais qu’ils devaient faire la prière avec conscience – pas par automatisme. Le silence intérieur est l’essentiel.

Je présente la méditation et la thérapie dans le cadre de la spiritualité et de la relaxation. Je dis aux gens que en allant dans le coeur, c’est là que vous trouverez Dieu. Mais depuis 1 an, même pour la spiritualité, c’est très dur, le petit espace démocratique est de plus en plus restreint.

MF : Y a t il quelques centres spirituels en Iran ?

Ils ont ouverts un centre Vipassana qui a eu l’autorisation grâce à un maire d’une ville de la banlieue de Téhéran. Actuellement des centres de yoga sont ouvertes partout dans le pays, et le Yoga et le Reiki connaissent un boum incroyable. Sinon, tout est non officiel. Les choses se font connaître de bouche à oreille ! Nous avons nous aussi le projet d’ouvrir un centre( www.energyversity.com ) de Yoga et de méditation. Nous sommes actuellement à la recherche de financements.
Il y a aussi plusieurs sites web liés notamment aux enseignements d’Osho et puis 60 livres d’Osho sont traduits en Iran.

MF : Quels sont les gros conditionnements que tu as remarqué chez les iraniens ?

Raghu : Il y a souvent la peur de perdre le lien avec la structure familiale. Ils ont aussi beaucoup de difficultés avec la sexualité, 30 ans de révolution islamiste, ce n’est pas rien ! Je travaille beaucoup sur le 1er chakra mais aussi sur le 3ème chakra : l’orgueil. Les iraniens ont souvent un gros orgueil. Et cela peut cacher en fait des problèmes sexuels. Dans mon groupe « L’alchimie des 7 chakras », je fais en sorte qu’ils expérimentent l’aspect négatif et positif de chaque chakra.

MF : Et en attendant pour une espace plus libre , vous continuez d’animer des stages de méditation ?

Oui, il me semble que la lutte ne sert à rien en ce moment. Il faut passer par cette étape...jusqu’au jour où ils comprendront que seulement la liberté et la méditation peuvent régler les problèmes de l’humanité.

En attendant, je contribue à développer l’énergie du coeur et ensuite, la vie fera le reste... et je suis très optimiste pour l’avenir de l’Islam – Je pense que ce sera la spiritualité.

Merci pour cette interview !!!


Index du dossier >


Haut de la page

retour