meditationfrance


Rencontre avec
un maître bouddhiste

Voici comment j'ai vécu l'arrivée tant attendue de Sa Sainteté Karmapa, le 17ème Gyalwa Karmapa (1) au centre bouddhiste de Valderoure le 7/8 juillet 2007

Après une semaine d'effervescence, de préparation, d'organisation, enfin la visite de S.S Karmapa approche.

Un minuscule village agricole des Alpes Maritimes (Caille), perdu dans la montagne (1160m) au fond d'une très belle vallée, accueille en effet la tente sous laquelle S.S Karmapa nous délivrera son enseignement et nous transmettra sa sagesse.

Les bénévoles se sont démenés afin que tout soit prêt à temps, afin que notamment la tente généreusement prêtée par la commune se transforme en semi-temple aux couleurs pourpres du Tibet.

Nous n'avons aucune idée du nombre de personne qui pourraient venir, entre 80 et 300, ça fait large pour Louis, le charmant cuisinier du centre de Valderoure qui a déjà dressé le menu depuis des mois. Les habitants du village ne semblent pas plus intrigués de nos «va et vient» incessants pour amener du matériel, des tissus, des mandalas...

Enfin, samedi matin arrive, nous attendons tous (environ 180 présents), impatients, sous la tente sur laquelle le soleil déverse ses rayons du mois de juillet.

Retard sur le planning, Karmapa serait un peu malade nous dit-on, trop de voyages dans divers pays, avec des températures différentes et très peu de temps consacré à se reposer dans cette tournée européenne. Tiens, cela me le rend plus humain, finalement il tombe malade comme chacun de nous cet homme dont la légende veut que le seul fait de le voir serait fort auspicieux pour le cours de sa vie.

Soudain, un mouvement se créée, une excitation, une certaine fébrilité ? Les moines en toge bordeaux commencent à jouer de leurs instruments tibétains, un tintamarre joyeux annonce l'arrivée de S.S Karmapa.

moines

Apparaît ainsi sous la tente, un jeune homme de 24 ans, au visage très doux, au pas feutré, au regard profond et serein, dans son habit jaune tibet, saluant et souriant malgré son état de fatigue. Il rejoint rapidement le siège qui lui est réservé sous les mandalas et nous remercie humblement d'être venus écouter son enseignement.

S.S Karmapa

Sa voix sincère, douce, est traduite par Thinley Rinpoché, d'origine franco-américaine reconnu comme la réincarnation d'un grand maître accompli par le 16eme Karmapa.

Ce qui me frappe immédiatement chez S.S Karmapa, c'est ce regard pénétrant qui donne l'impression à chacun d'entre nous d'être regardé profondément et longuement, semblant dire «je sais ce que tu ressens, la vie n'est pas toujours évidente».

Durant l'exposé sur les quatre Nobles Vérités (voir notre rubrique bouddhisme), S.S Karmapa doit malheureusement s'arrêter et rentrer se reposer. En effet, il fait peine à voir parfois, fiévreux, blanc comme neige, toussant.

J'entrevois un court instant, le poids de cette lourde responsabilité incombant à un homme si jeune, d'apporter à cet auditoire en demande, un message réconfortant, un message de bienêtre, de bonheur durable, une réponse aux maux dont ils souffrent ou une recette afin d'être
plus heureux.

L'enseignement très clair délivré par Thinley Rinpoché par la suite, un peu façon «américaine» à l'aide d'images simples, a le mérite de nous faire comprendre facilement le sens du premier discours du Bouddha Shakyamouni lors de son «éveil», discours sur les quatre Nobles Vérités.

Le lendemain au centre de Valderoure cette fois, dernier jour déjà de cette visite tant attendue, nous ne sommes pas certain que l'état de santé de S.S Karmapa lui permettra de venir bénir le centre bouddhiste de Valderoure.

Pourtant, notre attente sera récompensée. Le sons des joyeux instruments tibétains annonçant systématiquement l'arrivée du Grand Lama, se font enfin entendre. La joie et le bonheur qui se lisent sur les traits de Lama Thréor (le Lama du Centre de Valderoure) me touchent.

Nous avons réuni sur une table, des effets personnels (malas, pierres, photos, bracelets etc.) afin qu'ils soient bénis au passage sur le chemin qu'emprunte S.S Karmapa pour faire le tour du centre consciencieusement.
En reprenant mes bracelets et malas je sens une chaleur généreuse se dégager des objets bénis, simple effet du soleil ?

malas, pierres, photos, bracelets

L'après-midi, se termine sur une initiation de Tara Verte et une prise de refuge selon le souhait de chacun, en procession. Nous passons devant S.S Karmapa en invoquant le souhait d'être imprégné de toutes les qualités de Tara Verte, la déesse tibétaine ou bodhisattva de la compassion. S.S Karmapa nous rappelle avec douceur, compassion et amour de faire le mieux que nous pouvons dans chaque situation donnée.

Ainsi s'achèvera ce bel enseignement avec le dernier sourire de S.S Karmapa avant son départ vers d'autres horizons.

Yasmine

(1) qui est Karmapa : " Le Gyalwa Karmapa est un être éveillé, détenteur de la lignée de la transmission des enseignements, la lignée kagyupa. L'enseignement de cette lignée trouve son origine en le Bouddha et a été préservé de façon pure et authentique jusqu'à nos jours grâce à une transmission de maître à disciple. "


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour