meditationfrance


 


Catholique et homosexuel !

Catholique et homosexuel ?

Question posée à l'enseignant spirituel Osho :
Je suis un catholique homosexuel ; pouvez-vous m'aider à me sortir de mon désordre ?

La première chose dont vous devriez vous sortir de, est votre catholicisme ; là est le réel désordre. L'homosexualité n'est pas un si grand problème ; en fait, ce n'est pas un problème du tout, cela fait partie de la liberté humaine.

Il n'y a rien de mal lorsque deux personnes choisissent un certain style de rapport sexuel ; cela ne devrait regarder personne.

Mais les prêtres et les politiciens mettent leurs nez partout ! Ils créent de la culpabilité en vous tout à fait inutilement.

Si deux hommes sont amoureux, qu'est-ce qui cloche dans cela ? Quel mal font-ils aux autres ? En fait, ils semblent plus heureux que les hétérosexuels ; c'est pourquoi, en anglais, ils sont appelés "gais". C'est étrange, je ne vois jamais les lesbiennes paraître gaies, elles paraissent tristes, elles semblent très sérieuses ; par contre les homosexuels semblent toujours très gais, très doux, vraiment du miel.

Je me suis posé la question de savoir pourquoi les lesbiennes ne sont pas autant heureuses ? Peut-être ne peuvent-elles plus asticoter, ce qui a toujours été une perpétuelle joie pour la femme. En fait, sans leur asticotage, je ne pense pas que quelqu'un serait jamais devenu religieux.

Tous vos saints sont le sous-produit de cet asticotage. Tous vos saints devraient être immensément reconnaissants aux femmes ; elles les ont obligés à devenir spirituels !

Elles ne leur ont laissé aucune possibilité dans le monde ; ils ont dû se réfugier dans des monastères. Ils disent qu'ils partent à la recherche de Dieu ; en fait, ils s'éloignent simplement de la femme, ce sont des lâches.

Les Lesbiennes ne paraissent pas très heureuses. Quelque chose manque et ce quelque chose semble être qu'elles ne peuvent pas se torturer l'une l'autre. Elles se comprennent mutuellement parfaitement bien et parce qu'elles se comprennent très bien il ne reste aucun mystère.

L'homme vit dans la tête, la femme vit dans le coeur. Le coeur peut se réjouir seulement lorsqu'il y a quelque chose de très mystérieux, quelque chose comme un koan ; l'oie dans la bouteille. Ni la bouteille ne doit être brisée, ni l'oie ne doit être tuée et pourtant elle doit être sortie de la bouteille.

Le coeur aime le mystérieux ; la tête n'est pas intéressée par le mystérieux, elle est intéressé par ce qui questionne, par résoudre des énigmes.

N'importe quelle énigme, n'importe quel puzzle et la tête est intéressée. L'approche de la tête est logique. Pour un homme la femme est mystérieuse ; pour se mettre en relation avec la femme l'homme doit se placer dans son coeur or il vit dans la tête. De ce fait, la femme reste toujours une source de problèmes. L'homme ne peut pas la comprendre, il ne peut pas expliquer ce qui se passe, il ne peut pas écarter tout cela non plus. Il doit vivre avec un mystère et c'est une douleur constante dans son cœur, c'est au-delà de sa compréhension.

Mais avec un homme les choses sont simples, tous deux sont logiques. Ils comprennent la même langue, ils ont la même logique, ils comprennent les mathématiques, le calcul. Au mieux l'homme est simplement une nouvelle question à être résolue… pas un mystère à vivre, une question à résoudre ; un problème qui peut être résolu, qu'il n'est pas impossible de résoudre. Cela les garde intéressé, les maintient intrigué. C'est pourquoi je vois des homosexuels paraître gais. Les lesbiennes paraissent très tristes.

Une autre chose se passe, les homosexuels deviennent plus féminins et ils commencent à avoir une certaine beauté, un certain "fait d'être agréable" en eux, une certaine rondeur, une grâce. La lesbienne devient virile, elle commence à perdre sa grâce féminine ; elle devient masculine, agressive, dure. Aussi, si vous aviez été une femme cela aurait été un problème et je vous aurais aidé à vous en sortir. Mais vous êtes un homme, pourquoi s'inquiéter ? Pourquoi faire une montagne d'une chose si simple ? Si vous appréciez une relation sexuelle avec un homme ; appréciez !

Ainsi, l'homosexualité n'est pas un problème. Nous devrions commencer à porter notre regard vers les problèmes réels et nous ne devrions pas être concernés par les faux problèmes.
Il y a de réels problèmes à être résolu et c'est un truc du mental humain de créer d'irréels problèmes afin de vous maintenir occupé par eux tandis que les problèmes réels continuent de croître.

C'est une vieille stratégie, les politiciens, les prêtres, les prétendus leaders religieux vous donnent de pseudos problèmes à résoudre pour vous occuper avec le pseudo.

Le problème est en lui-même est sans signification, le problème n'est pas un problème du tout, mais combien d'agitation s'est déployée au cours des siècles à propos de l'homosexualité ! Il y a des pays où les gens sont encore tués pour des actes homosexuels, où ils sont assassinés, condamnés à la prison à perpétuité. Quel monde étrange ! Et c'est un monde qui a vingt siècles ? L'homosexualité n'est pas un problème du tout ; il y a des milliers de problèmes réels à être résolu mais l'homme doit être maintenu engagé avec des jouets.

Tout mon effort est de retirer toute votre attention de ces jouets afin que vous puissiez vous concentrer sur les problèmes réels de la vie et si vous vous concentrez sur les problèmes réels de la vie, ils peuvent être résolus. En fait, je ne vois pas comment l'homosexualité devient un problème. Le seul problème est votre catholicisme.

Rodney, le fils l'aîné d'une famille respectable de Boston, annonce à son père choqué qu'il a l'intention de vivre avec son petit ami efféminé à Beacon Hill.
"Enfin merde, Rodney," a répondu le père, "notre famille est arrivée ici avec John Winthrop et on n'a jamais eu un scandale tel que celui-là".
"Je n'y peux rien, père, je l'aime".
"Mais de grâce, fils, il est catholique !"

Voilà le vrai problème !

Sortez de votre catholicisme et lorsque je dis sortez de votre catholicisme, je veux dire sortez de toutes sortes d'idéologies stupides et commencez à vivre la vie comme si vous étiez Adam ou Ève ; le premier homme sur la terre, la première femme sur cette terre.

Recommencez depuis le début, à partir de zéro. Prenez la vie aussi facilement que possible. Mais les gens ne me comprennent pas. Je leur dis: "la vie est un mystère. Il ne doit pas être résolu, mais être vécu". Et quelqu'un m'a demandé: "Osho, lorsque tu as dit cela, j'ai entendu: "la vie est une misère, qui ne doit pas être résolue, mais être vécue". Il n'en tient qu'à vous. Pour moi c'est un mystère, non pas à être résolu, mais à être vécu ; vous pouvez cependant l'entendre comme: "une misère". Ne vous empoisonnez pas de problèmes inutiles afin que toute votre énergie puisse se concentrer sur le problème essentiel.
Et le problème essentiel est unique: "Connais-toi toi-même".

Osho - Extrait de: The Zero Experience

Qui est Osho : https://www.meditationfrance.com/enseigne/osho.htm


Suivez Meditationfrance.com sur facebook