meditationfrance


Tantra

Pourquoi les femmes aiment-elles être attirantes pour les hommes alors qu’elles n’acceptent pas le désir sexuel qu’elles suscitent en eux ?

Voici la réponse spontanée d’Osho à cette question :

Il y a là une stratégie. Les femmes aiment être attirantes parce que cela leur donne du pouvoir; plus elles sont attirantes, et plus elles ont de l’ascendant sur les hommes. Qui ne voudrait pas avoir de l’ascendant ? Les gens luttent toute leur vie pour être puissants. Pourquoi voulez-vous de l'argent ? Cela vous donne du pouvoir. Pourquoi voulez-vous devenir le premier ministre ou le président de votre pays ? Cela vous donne du pouvoir. Pourquoi voulez-vous des honneurs et du prestige ? Cela vous donne le pouvoir. Pourquoi voulez-vous devenir un saint ? Cela vous donne du pouvoir. Les gens cherchent le pouvoir de différentes façons. Vous n'avez pas laissé aux femmes d’autres sources de puissance que leur corps. C'est pourquoi elles sont en permanence intéressées à être plus attirantes que jamais. D’un autre côté, n'avez-vous pas observé que la femme moderne ne se soucie pas tellement d'être attirante ? Pourquoi? Parce qu'elle entre dans des domaines qui lui donnent accès à d'autres sortes de pouvoir. En effet, la femme moderne sort de l’assujettissement antique. Elle rivalise avec l'homme aux concours universitaires; elle participe à la compétition du monde des affaires; elle entre en lice dans l’univers politique. Elle n'a pas besoin de se soucier beaucoup de son sex-appeal.

L'homme n’a jamais fait beaucoup d’efforts pour être séduisant. Pourquoi ? Il a complètement laissé cela aux femmes. Pour celles-ci, c’était le seul moyen d’obtenir un peu de pouvoir. Mais, pour les hommes, il y en avait tant d'autres qu’une apparence attirante semblait être un peu efféminée, chochotte, réservée aux femmes. Il n'en a pas toujours été ainsi. Il fut un temps où les femmes étaient aussi libres que des hommes. À cette époque, les hommes étaient autant intéressés à être attirants que les femmes. Regardez les images de Krishna, avec ses belles tuniques en soie, une flûte, et toutes sortes d'ornements, des boucles d'oreille, une belle couronne de plumes de paon. Regardez-le, il est si beau! C’était l’époque où les hommes et les femmes étaient absolument libres de faire ce qu'ils voulaient. Vint alors une très longue ère des ténèbres où les femmes ont été opprimées. C'est arrivé à cause des prêtres et de vos soi-disant saints. Vos saints ont toujours eu peur des femmes, parce que la femme semble si puissante qu'elle peut détruire la sainteté du saint en quelques minutes.

On dit qu'une mère s’efforce durant vingt-cinq ans de faire de son fils un homme sage, puis, une femme se présente, et, en deux minutes, elle en fait un idiot. C'est pourquoi les mères ne peuvent pas pardonner aux belles-filles. Jamais! La pauvre vieille a pris vingt-cinq ans pour donner de l’intelligence à cet homme et, en deux minutes, il n’en reste rien! Comment peut-elle pardonner à cette femme? C'est à cause de vos saints que les femmes ont été condamnées : ils avaient peur des femmes. Les femmes devaient être réprimées, et, parce que les femmes devaient être réprimées, toutes les sources de compétitivité dans la vie, de vitalité dans la vie, lui ont été enlevées. Alors, il ne restait qu’une chose : leur corps.

Vous me demandez pourquoi les femmes aiment être attirantes pour les hommes. Voilà pourquoi. Parce que c’est leur seul pouvoir. Qui ne veut pas avoir du pouvoir? À moins que vous ne compreniez que le pouvoir apporte seulement le malheur, que le pouvoir est destructif, violent; à moins que, par cette compréhension, votre soif de pouvoir ne disparaisse, comment pourriez-vous ne pas aimer être puissant?

Vous demandez aussi pourquoi les femmes n’acceptent pas les désirs sexuels des hommes, alors qu’elles veulent être attirantes pour eux. C’est pour la même raison. En effet, la femme reste puissante seulement quand elle continue de parader devant vous comme une carotte, toujours accessible et jamais disponible, si proche et si distante. Alors seulement, elle est puissante. Si elle tombe immédiatement dans vos bras, le pouvoir est perdu. Une fois que vous avez exploité sa sexualité, une fois que vous l'avez utilisée, elle est finie, elle n'a plus de pouvoir sur vous. C’est pourquoi elle vous attire, mais vous tient à distance. Elle vous attire, elle vous provoque, elle vous séduit, et quand vous venez près d'elle, elle dit simplement non! C’est d’une logique élémentaire. Si elle dit oui, vous la réduisez à un objet; vous l'utilisez. Or, personne ne veut être utilisé. C'est l'autre côté de la même recherche de pouvoir. Le pouvoir signifie la capacité d’utiliser l'autre, et quand quelqu'un vous utilise, votre pouvoir est parti, vous êtes réduit à l’impuissance.

Ainsi, aucune femme ne veut pas être utilisée. C’est pourtant ce que vous avez fait depuis des siècles. L'amour est devenu moche. Il devrait être un beau joyau, mais il ne l'est pas, car l'homme a utilisé la femme et la femme lui en veut. Elle résiste, naturellement; elle ne veut pas être réduite à un objet de consommation. C'est pourquoi vous verrez des maris remuer la queue autour de leur compagne et vous verrez ces femmes afficher, par leur attitude pharisienne, qu'elles sont au-dessus de ces idioties. Les femmes continuent de prétendre qu’elles ne sont pas intéressées par le sexe, par cet horrible sexe. Elles sont autant intéressées que vous, mais le problème est qu’elles ne peuvent pas le montrer. Autrement, vous les réduirez immédiatement à impuissance, en commençant à les utiliser.

Donc, elles sont intéressées par tout le reste : elles veulent être très attirantes et ensuite, elles se refusent à vous. C'est le plaisir du pouvoir. Elles vous attirent—vous êtes presque tirés par des ficelles—puis, elles vous disent non, vous réduisant à l’impuissance absolue. Vous avez remué votre queue comme un chien, la femme a apprécié. Cet état de choses est affreux. Cela ne devrait pas être ainsi. La situation est terrible parce que l'amour a été réduit à une lutte de pouvoir. Un changement s’impose. Nous devons créer une nouvelle humanité, un nouveau monde, où l'amour ne sera absolument pas une question de pouvoir. Enlevez au moins l'amour du champ de la lutte de pouvoir; laissez l'argent, laissez la politique, laissez tout le reste, mais enlevez l'amour. L'amour est immensément précieux; n’en faites pas une marchandise. C'est malheureusement ce qui est arrivé.

Une recrue venait d’arriver à un poste de la Légion Étrangère dans le désert. Il demanda à son caporal qu’est-ce que les hommes avaient comme... distraction. Le caporal sourit d’un air entendu et dit, « Vous verrez ». Le jeune homme, perplexe, remarqua : « Eh bien, vous avez plus de cent hommes sur cette base, et je ne vois pas une seule femme... » « Vous verrez », répéta le caporal. Cet après-midi-là, trois cents chameaux étaient parqués dans le corral. Au signal, les hommes furent pris de frénésie. Ils sautèrent dans le corral et commencèrent à faire l'amour avec les chameaux. La recrue, voyant le caporal le dépasser en toute hâte, le saisi par le bras. « Je vois ce que vous vouliez dire, mais je ne comprends pas, dit-il. Il doit y avoir trois cents chameaux et nous sommes seulement une centaine. Pourquoi est-ce que tout le monde se précipite? Ne pouvons-nous pas prendre notre temps? » Le caporal, tout surpris, s’exclama : « Quoi? Et rester coincé avec un vilain canard! »

Personne ne veut être coincé avec un laideron, même s’il s’agit d’un chameau. Alors, qui voudrait être coincé avec une femme laide? La femme essaie de toutes les façons d'être belle—au moins, de paraître belle. Puis, une fois que vous êtes piégés par ses charmes, elle commence à se dérober, parce que c'est là tout son jeu. Si vous commencez à vous échapper, elle se rapprochera, elle vous suivra, mais, dès que vous commencez à la suivre, elle commencera à s'échapper. C'est le jeu! Ce n'est pas de l'amour, c'est inhumain, mais c'est ce qui arrive et ce qui est arrivé depuis une éternité. Gardez-vous de jouer ce jeu! Chaque personne est digne d’un grand respect et personne ne peut jamais être réduit à un objet de consommation. Respectez les hommes, respectez les femmes : ils sont tous les deux divins.

De plus, oubliez la vieille idée que c'est l'homme qui fait l'amour à la femme. C’est si stupide! Cela donne l’impression que l'homme agit et que la femme n’existe que pour subir. Dans la structure même du langage, c'est l'homme qui fait l'amour, c'est l'homme qui est le partenaire actif et c'est la femme qui existe seulement comme récepteur passif. C'est faux. Tous les deux font l'amour l'un à l'autre, tous les deux agissent, tous les deux participent, la femme, à sa façon. La réceptivité est son mode de participation propre, mais c'est une participation au même titre que celle de l'homme. Ne pensez pas que seulement vous apportez quelque chose à la femme; elle vous apporte aussi quelque chose. Vous vous apportez tous les deux quelque chose d'une grande valeur. Vous vous offrez l'un à l'autre; vous partagez vos énergies l'un avec l'autre. Tous les deux, vous vous offrez dans le temple de l'amour, dans le temple du dieu de l'amour. C'est le dieu de l'amour qui vous possède tous les deux. C'est un moment très sacré; vous marchez dans un lieu saint. Changez votre façon de voir, et le comportement des gens aura une qualité totalement différente.

Il est bon d'être beau, mais il est laid de paraître beau. Il est bon d'être séduisant, mais il est laid de manœuvrer pour séduire. Cette manœuvre est une ruse. Les gens sont naturellement beaux! Il n’y a aucun besoin de maquillage. Tous les maquillages sont laids et ils vous rendent de plus en plus laids. La beauté est dans la simplicité, dans l'innocence, dans le naturel, dans la spontanéité. Quand vous êtes beaux, n'utilisez pas cette beauté comme source de pouvoir. Ce serait la profaner; ce serait un sacrilège. La beauté est un cadeau de la nature. Partagez-la, mais ne l'utilisez pas à des fins de domination, afin de posséder l'autre.

Osho

Cet texte est extrait du livre d’Osho « Sex matters » qui paraîtra prochainement en France.

Voir les nouvelles photos du centre international d’Osho à Pune

Pour en savoir plus sur Osho >


Haut de la page

Archives des perles de sagesse

retour