meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Quelle spiritualité contemporaine souhaitons-nous partager ?

E. Moulin

par Emmanuel Moulin

Depuis une vingtaine d’années, j’ai la passion de faire mieux connaître la spiritualité dans les pays francophones. L’aventure a commencé quand j’ai visité le centre international de méditation OSHO en Inde en 1994 et que j’ai réalisé l’intérêt de la méditation et ses effets positifs dans ma vie de tous les jours.

Petit à petit, j’ai vu grandir en moi une vigilance, une joie de vivre et plus d’amour et aujourd’hui, je suis convaincu que cette spiritualité laïque répond parfaitement aux besoins de beaucoup d’hommes et de femmes modernes.

C’est assez simple à comprendre : notre mental nous amène toujours dans le passé ou le futur et c’est de là que viennent toutes nos souffrances et seule la méditation (la pleine conscience) nous ramène au moment présent.

Jusque que dans les années 90, beaucoup de personnes ne connaissaient pas la méditation ou en avaient une image très négative. En fait à l’époque, quand je revenais d’Inde, on me prenait pour un rigolo ! Et petit à petit, les cours, les livres et les techniques sur la méditation se sont développés et aujourd’hui en 2018, la méditation s’est démocratisée et c’est presque un phénomène de mode.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’il y ait un article dans la presse sur la méditation. Tant mieux mais la méditation ne peut jamais devenir une mode car c’est un éveil intérieur, une conscience témoin et un lâcher prise qui n’ont rien à voir avec les tendances du moment.

A travers mon travail à Meditationfrance.com, je suis en contact avec beaucoup d’enseignements spirituels, je me rends dans des centres spirituels et de développement personnel, dans des festivals de méditation, de yoga, de chamanisme et de tantra et je visite aussi les salons de bien-être. Et je me tiens aussi au courant des livres sur la spiritualité qui sortent régulièrement. Je suis donc assez au fait de ce qui est proposé et malheureusement, je trouve qu’il y a encore beaucoup de déchets, de prétendue spiritualité qui ne vaut malheureusement pas grand-chose.

Que ce soit sur les salons de bien-être ou sur internet, les pseudos enseignants spirituels pullulent. Nombreux sont les pseudos gourous et coachs en tout genre qui font croire qu’ils se sont éveillés ou qu’ils auraient « quelque chose » de plus que les autres.

L’enseignant Eli Jaxon-Bear raconte qu’une personne a demandé un jour à Papaji : « pourquoi y-a-t-il autant de faux enseignants éveillés ? Et il a répondu : « Parce qu’il y a tellement de faux chercheurs et tout le monde a besoin d’un gourou. »

La spiritualité contemporaine se développe mais cela amène aussi des personnes qui sont là par opportunisme conscient ou inconscient et aussi des personnes qui ne se rendent pas compte que leur compréhension est encore polluée par les projections de leur mental et leur immaturité.

Je rejoins Jon Kabat-Zinn, professeur de médecine émérite à l’université du Massachusetts et fondateur de la méditation Mindfulness qui dit dans une interview en janvier 2018 au journal Le Monde (du 08.01.2018), « la rapidité avec laquelle la pleine conscience s’implante en Occident fait courir le risque qu’elle perde son sens, en étant instrumentalisée de manière opportuniste ou en étant utilisée comme un produit ».
Et il ajoute: « Il relève de la responsabilité de tous ceux impliqués dans ce mouvement de veiller à ce que l’intégration de la pleine conscience se fasse de manière éthique, afin qu’elle contribue pleinement à l’apaisement dont nos -sociétés ont besoin ».
En effet, démocratiser la méditation et la spiritualité contemporaine est une bonne chose, accepter tout et n’importe quoi en est une autre !

A Meditationfrance, nous avons une ligne éditoriale stricte, nous refusons régulièrement tout ce qui n’est pas assez ancré dans la méditation et la conscience. C’est une question de responsabilité par rapport à la vision d’une nouvelle spiritualité mais tous ces pseudos enseignants je les revois ensuite sur les salons et dans d’autres magazines spécialisés.

Il faut se poser des questions : est-ce que l’enseignant a une vraie expérience de méditant ? Est-ce qu’il a quelque chose à transmettre de valable ? Est-ce que les quelques sagesses qu’ils énoncent ne sont pas enfouies dans une forme de folklore spirituel ou de croyances new age ?

Et quand c’est le cas, n’est-il pas préférable de se désolidariser des mouvements spirituels qui manquent de sérieux et qui peuvent rendre confuses les personnes un peu naïves ?

Et il y a même maintenant sur les salons des produits qui soit disant vous « harmonisent » ou vous « amènent dans un espace de méditation ».
Or ceci n’est pas vrai, la méditation ne peut pas vous être amenée sur un plateau, c’est une vigilance intérieure, un état de témoin qu’il nous faut nourrir en nous.
Prétendre qu’un objet New-Age puisse amener une véritable harmonie intérieure est un mensonge, au mieux cet objet est joli et si vous y croyez il vous aidera en apparence un peu à trouver votre calme. Mais ce n’est pas cela la véritable croissance spirituelle, c’est comprendre les rouages de notre mental et approfondir notre conscience témoin !

Prenons un exemple qui m’a marqué au dernier Yoga festival à Paris, Il y avait le mouvement « Nithyananda sangha ». Ils se décrivent ainsi :
Paramahamsa Nithyananda est vénéré comme un Avatar de la supra-conscience par des millions de gens de par le monde. Il est le Maha Mandaleshwar (chef spirituel) de la plus grande organisation hindouiste. Il a des pouvoirs spirituels extraordinaires selon la tradition védique agamique du Sanatana Hindu Dharma.

Les grandes affiches de ce gourou indien avec son faux sourire dégagent déjà pour moi une drôle d’énergie (c’est encore la caricature du baba indien).
Je suis allé écouter un de leur représentant à leur stand pour me faire ma propre idée car je sais que certaines personnes l’apprécient.
Reprenant les paroles du gourou, le responsable affirme que nous sommes des « être SURHUMAINS » et il est temps disait il « de reprendre possession de nos pouvoirs spirituels ».
Le terme de « pouvoirs spirituels » me dérange, c’est tellement facile de tomber dans un ego trip…de quels « pouvoirs spirituels » parlent-ils ?

Selon eux, vous obtiendrez avec leurs enseignements « littéralement la capacité de déplacer la matière de par le pouvoir de votre volonté ». Vous pourrez être en « lévitation », vous aurez surtout « le pouvoir de réaliser ce que vous voulez ».
Ou encore mieux, vous pourrez lire comme cette jeune fille les yeux bandés grâce à votre troisième œil. Bienvenue dans je cite « cette nouvelle espèce d’êtres extraordinaires au 3ème œil éveillé qui sont parmi nous ».

Hilarant ! Mais personne ne les empêche de venir au Yoga Festival ou ne discute la véracité de leur vision de la spiritualité, étonnant quand même !

Et j’ai pris cet exemple mais malheureusement j’aurai pu en prendre d’autres, je trouve qu’il y a beaucoup de dérives qui montrent que peu de personnes savent vraiment ce qu’est la méditation.

méditation

Ces soit disant pouvoirs spirituels n’ont rien à voir avec la pleine conscience mais ce n’est même pas intéressant pour le méditant. C’est encore la vieille pseudo- spiritualité hindouiste pleine de croyances et d’hypocrisie qui tente de se développer en Occident.

Dans ma discussion avec ce jeune homme au salon, ce qui m’a choqué c’est que je n’ai pas senti de sa part beaucoup d’ouverture et d’ écoute, il avait son discours bien rodé et il était là « pour porter la bonne parole ». Avec Nithyananda c’est parait-il la «prise de conscience assurée ». Et quand j’écoute ce jeune homme tout est parfait dans sa vie, et il n’a plus aucun problème.

Je dois reconnaître que j’étais intrigué et amusé par sa fougue et ses certitudes, c’est toujours étonnant de voir une personne sûre d’elle. Cela donne un certain charisme. Mais, j’ai appris que les personnes sûres d’elles ne sont jamais très intelligentes.
La personne intelligente doute, se pose des questions, elle sait que rien n’est blanc, rien n’est noir. La vie est complexe et faite de plein de subtilités et de nuances.

L’approche de la spiritualité partagée par cet enseignant ne me parle pas du tout. La vraie spiritualité ce n’est pas une histoire de pouvoir spirituel ni de dogmes mais une renaissance qui commence et qui se termine par « Je sais que je ne sais rien ». Des êtres spéciaux il y en a partout, c’est l’ego…seul le sage est ordinaire.

Plus inquiétant, leur gourou Nithyananda est même accusé depuis 2009 en Inde d'attouchements et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes. Son procès qui n’est pas terminé fait parfois « La Une » des news en Inde, voir article ici en anglais : https://newsclick.in/swami-nithyananda-case-will-justice-prevail
Interview en anglais ici d’une victime sur la CNN indienne : https://youtu.be/umBpV8s88vU

Le jeune homme justifiait cela par une conspiration de certains disciples (pourquoi pas ?) au sujet des accusations d’agressions sexuelles…mais je reste dubitatif.

Il m’a expliqué aussi que sa vie avait changé depuis une sorte d’éveil spirituel auprès de son maître en Inde. Je ne nie pas qu’il a certainement vécu des expériences mais ce n’est pas un véritable éveil pour moi et c’est bien là le danger. Au mieux, il a juste goûté à quelques moments mystiques de non-mental mais ensuite son ego a accaparé ses expériences et maintenant il devient habité et sans s’en rendre compte dogmatique.

Je me suis demandé mais comment un jeune homme français à priori sincère peut croire à une telle supercherie, à une telle mise en scène ?
C’est la même question que de savoir comment un jeune breton peut devenir musulman extrémiste et membre de Daesh ?

La réponse m’est venue durant une méditation quelques semaines après cette rencontre et elle se trouve dans le phénomène de projection mentale.
Tout ce que nous percevons, tout ce monde que nous voyons n’existe que dans notre mental. Tout ce que nous croyons voir n’est que projection, ce n’est pas la réalité.

C’est justement tout le problème du mental, de nos peurs, de nos désirs et de nos croyances qui nous semblent si réels.

Nous nous identifions à nos pensées et nos émotions. Commencer à méditer, c’est justement prendre conscience de ces projections et d’arrêter de les alimenter. La méditation ce n’est pas du tout un pouvoir mental ou ésotérique, c’est être pleinement conscient. Il faut arrêter par exemple de croire qu’il y a des « lieux sacrés »….tout est sacré !
La méditation ce n’est pas de projeter sur un Dieu ou un gourou qui ne sont encore que des projections de l‘ego.
Les terroristes djihadistes sont des personnes totalement perdues dans leurs projections, c’est ce qui fait leur force mais surtout leur folie meurtrière. Etre spirituel ce n’est pas être un « fou de Dieu », c’est vivre en suivant l’intuition de son cœur et c’est être vigilant quand les pensées et les émotions apparaissent.
Et le méditant doit savoir que le mental et l’ego reviennent toujours par la porte de derrière. Et la porte de derrière ce sont nos blessures psychologiques, là où nous sommes encore aveuglés.

Celui qui se croit « éveillé » au sens où il serait arrivé quelque part fait, il me semble, une erreur importante car inconsciemment il s’empêche de continuer à apprendre, à se remettre en cause et à prendre conscience de ces projections.
Encore une fois, dans la vie, presque tout est une projection du mental. Et lâcher ce mental, vivre consciemment est le seul vrai travail spirituel nous disent les éveillés authentiques.

Le Dalaï Lama a dit que « Lorsque vous êtes en colère, l’objet apparait 100 % négatif. Mais 90 % de la négativité est une projection mentale ! »

Je vois souvent des personnes qui s’intéressent à la spiritualité depuis longtemps et qui se croient « arrivées », qui se croient « éveillées », elles savent déjà tout, elles pensent même avoir du discernement… quelle erreur !

Et puis le monde change. Aujourd’hui, c’est terminé la relation maître – disciple telle qu’elle a pu exister pendant des siècles. Cette relation est dépassée et l’homme est aujourd’hui assez intelligent pour voir la réalité directement sans devoir passer par un maître, un channeling, un enseignant ou un prêtre pour se relier à l’existence !

Quel que soit le nombre d’années de méditation, le nombre d’heures de pratiques spirituelles, la plupart du temps, notre identification au mental est encore là.

Et les conflits que nous créons ce n’est rien d’autre que l’opposition et la confrontation de différents mentals.

Et si nous sommes honnêtes, nous savons bien que ce sont nos projections qui bloquent notre évolution spirituelle.

Je terminerai par cette citation de l’enseignant spirituel Osho qui nous invite à détruire ces projections :
« Détruisez toutes ces projections pour que vous puissiez rencontrer la réalité. La réalité est belle et les projections sont juste stupides.
La réalité a une grande beauté et les projections sont seulement des rêves mais ils fonctionnement comme des écrans.
Tout mon effort avec vous est de vous rendre plus vigilant pour que vous puissiez vivre la réalité telle qu'elle est.
Vous ne demandez pas que les choses soient comme ceci ou comme cela, vous acceptez les choses comme elles sont. Vous vivez dans un lâcher-prise.
Vous permettez à ce lâcher-prise d'être là et de vous transporter, sans penser à demain, sans penser au futur, en vivant juste le moment présent.
»
Extrait de Above All, Don't Wobble

Par Emmanuel Moulin
Directeur de publication du portail web www.meditationfrance.com