>
meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

Aller à la source du bonheur

Christine Lorand

Par Christine Lorand

Je viens d’animer un stage « qui suis je ? », dans les Yvelines, dans une grande yourte, propice à l’intériorisation, située aux confins de la forêt de Rambouillet, parée des ses belles couleurs d’Automne.
C’est un processus rigoureux, dans la pure essence du soi, la voie directe de l’éveil, voie de la non dualité.
Initié par Ramana Maharshi un maître indien, un des maîtres qui a eu de son vivant le plus de disciples éveillés autour de lui.
A chaque stage je suis dans l’émerveillement de percevoir les processus mentaux se clarifier, fondre, par moments disparaître, et laisser la place à un formidable espace d’ouverture du cœur et de la conscience des participants.
C’est tellement touchant de voir les arriver dans le stress du quotidien, pris dans les méandres des problématiques, des émotions débordantes ou réprimées, des croyances, des ombres conscientes ou non, de la négativité, des interrogations sur eux mêmes , la vie …. et peu à peu, au fur et à mesure du processus de 4 jours, se délier des pensées erronées, les explorer totalement, s’autoriser les émotions présentes, accepter ce qui traverse, et les lâcher et rencontrer la perle contenu au fond de l’être de chacun d’entre eux.
Le processus permet de s’exprimer dans son vécu et ses expériences encrées dans le présent, et d’être écouté totalement dans l’instant, ce qui crée un climat de confiance propice à un partage de notre vérité, qui fait reculer les espaces d’illusions que nous prenons pour vrai, auquel nous nous identifions, et qui nous conduisent à côté de notre véritable vie. Et peu à peu la yourte se rempli de paix, d’amour, de joie, de confiance.

qui suis je ?

Je retrouve cette même progression lorsque nous marchons sur les pas de Ramana Maharshi sur ses lieux de méditation en Inde. Arunachala est un lieu traditionnel de spiritualité pratiqué avec ferveur, depuis des millénaires par les Indiens, chargé d’énergie, tout y est plus fort, la peur, la colère, la tristesse, et se transforme très vite en amour confiance, vitalité, joie intense.
Peu a peu ça ralenti intérieurement, sans choisir de le faire, et une sérénité et une paix s’installe au fil des jours… Nous sommes plus sensibles, les perceptions sont plus fines et la rencontre avec des êtres éveillés aide à ouvrir des portes. Quelque part il y a un être éveillé au fond de chacun d’entre nous. Il est bien enfoui parfois derrière une forteresse défensive bien éprouvée, et souffrante. Quand la forteresse peu à peu, lâche, lorsque nous réalisons que « rien de Réel ne peut être une menace, et rien d’irréel n’existe », que nous sommes libres, la prison mentale est un leurre, l’amour sans objet apparaît. Il est très simple d’expérimenter cela, et nous rentrons en résonnance avec cette évidence. Lorsque l’un d’entre nous s’élève, nous nous élevons tous. Ici c’est une expérience directe. L’Amour est liberté, et est au-delà de tout enseignement. Cependant nous rencontrons des êtres conscients qui enseignent la non dualité, qui vise à lever ce qui bloque la conscience de la présence de l’amour, héritage naturel de chacun d’entre nous. Sur un plan psychologique l’opposé de l’amour est la peur, mais ce qui embrasse TOUT n’a pas d’opposé. Cet Amour là, est la force la plus élevée qui soit. « Cela » se traduit par l’expérience de belles rencontres, de synchronicités, qui facilitent le chemin vers notre essence, notre vraie nature.

J’ai marché sur le chemin de Compostelle et l’expérience s’est revérifiée à nouveau au travers de rencontres qui, comme par hasard, s’il en est un, m’ont permis de partager ces beaux espaces intérieurs, dans la marche qui devient une méditation. J’ai expérimenté le passage de l’effort de marcher pour moi qui n’est pas une habituée de cette activité, au fait que « Ca marche », je suis le témoin de mon corps qui avance sur le chemin, et le chemin prend toute sa force dans l’instant présent. Il y a une sorte d’évidence, le mental s’apaise, le partage avec la nature et les éléments prend toute sa force, instant après instant. Chaque pas est l’expression de ces instants qui se succèdent. Une sorte d’ivresse liée à l’oxygénation, donne une facilité, un rythme. Le mien était relativement lent, mais constant, je n’éprouvais pas le besoin de m’arrêter sauf nécessité absolue. Cette expérience est comme un corps à corps avec soi. Une rencontre inévitable entre le corps et l’essence de soi, dans une nature bienveillante et facilitante. J’étais embrasée par une joie indicible, sans objet, pour rien.

Par moments les pensées s’invitent, les ombres apparaissent, les découragements du début du chemin, les peurs. Le tout premier jour mon corps non entraîné m’a joué quelques tours qui m’ont mise en face la peur de mourir avec le cœur qui s’accélère, la respiration s’emballe, et le mental avec….
Kali s’est invitée elle aussi dans le voyage bien entendu.
Il n’y a pas de véritable chemin spirituel sans rencontrer notre ombre. Ce que nous considérons comme négatif, que nous refoulons au fond de nous même, qui se montre particulièrement dans des expériences de stress, et dans des moments inattendus.
Le jeu consiste en la reconnaître, la traverser, et l’accepter. Cette peur de la mort reconnue m’a mise face à la fragilité de la vie, et donc à sa préciosité. Nous vivons comme si nous étions immortels, et la vie peut s’éteindre demain. Le fait d’y mettre plus de conscience m’a permis d’avancer avec beaucoup plus de reconnaissance pour ce corps et d’en prendre soin, et m’a donne force de vie, et d’amour.

paysage

Le jeu des projections s’invite aussi sur ces inconnus qui marchent pour des raisons diverses, comme elles s’invitent aussi sur nos proches, tout particulièrement nos partenaires.
Prendre conscience de notre ombre et lui apporter lumière et conscience, c’est le cœur du Tantra. Il n’y a pas de relation tantrique tant que nous n’avons pas touché cet espace en nous. Le sens du mot GURU en Inde signifie celui qui nous aide à voir et traverser notre ombre, l’accepter, surtout à en expérimenter le trésor qu’elle contient. D’un obstacle apparent cela devient ressource, créativité, richesse, sérénité, conscience, paix, amour inconditionnel…
Karl Gustav Jung présente cette traversée comme étant le stade précédent la rencontre avec le Soi, le retour à la source. Le monde relationnel qu’il soit social, amical, familial, et surtout intime nous montre sans cesse notre Kali intérieure. La Danse de Kali est un stage qui comme son nom l’indique est une invitation à la reconnaître et finir par danser avec elle, reconnecter avec l’immense énergie qu’elle contient.

paysage

Ce qui attire les êtres les uns vers les autres c’est l’illusion positive que l’autre va m’apporter ce dont j’ai besoin, et quelques temps plus tard ce qui nous a charmé se transforme parfois en insupportable. Par exemple ce qui me charme c’est une personne libre, et finalement ce qui me frustre c’est cette liberté que je finis par trouver excessive parce que nous passons peu de temps ensemble….on peut multiplier les exemples … je suis touchée par son côté poète et finalement dérangée par ce côté rêveur, etc… Tout ce jeu-là est projection, qui nous plonge dans la dualité et ses souffrances. Nous sommes dans l’illusion, le rêve, l’attente que l’autre me comble et me rende heureux(se), et comme cet autre attend la même chose nous sommes loin de la réalité et de nous mêmes. Ce que j’entends par nous mêmes c’est la conscience de notre être profond qui peut voir les projections et ne pas s’y identifier, ce qui ne crée pas de stress ni de souffrances. Ce qui rend la relation beaucoup plus fluide et apaisée.
Alors une relation Tantrique devient possible, une relation entre deux Etres accomplis partageant le fait d’être à la source de Soi et de l’Amour.
C’est le chemin de toute une vie.
L’Amour n’est pas une relation mais un état d’être qui se partage sans réserve.
La véritable source de notre bonheur c’est « être qui nous sommes vraiment ».

Christine Lorand :
Psychologue et thérapeute psycho-corporelle formée en Rebirth, Gestalt, relaxation, massage holistique, praticienne E.M.D.R. et Tantra. Elle propose des séminaires et une formation Tantra et des stages/retraites de méditation autour du « Qui-suis-je ? » et Vipassana.

Site web :
www.tantrachristinelorand.com


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

facebook

Suivez meditationfrance sur twitter

twitter