meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

Le couple, guérir et grandir ensemble
Amour, Joie, Extase

Dominique Vincent et  Marie-Anne Gailledrat

par Dominique Vincent et Marie-Anne Gailledrat

Le contenu de cet article repose sur nos expériences relationnelles passées, sur notre vie de couple actuelle, sur notre accompagnement de couples, et sur l’animation de séminaires de Tantra.

A l’intention des couples qui cherchent une relation vivante, nourrissante, apaisée, féconde et sacrée qui implique tous les niveaux de l’être. Pour ceux qui, en faisant l’amour, désirent faire grandir l’amour en eux et autour d’eux. Pour savourer et célébrer la vie ensemble.

Le désir de vivre ensemble, de créer un couple, semble être une des aspirations les plus profondes et les plus constantes de notre nature humaine. Est-ce un rêve fou ou une réelle possibilité? Une sexualité épanouie fait naturellement partie de ce rêve. Quête d’un paradis perdu ? de la fusion avec notre mère ? avec l’univers tout entier ?

Pourquoi est-il si difficile d’aimer dans la durée ? S’agit-il seulement d’un feu de paille sans lendemain ? La vie à deux met en œuvre notre aspiration à l’Amour, mais est également l’occasion de réveiller nos traumas relationnels passés, nos conditionnements, nos peurs et nos résistances. Réaliser nos rêves les plus fous de bonheur et de tendresse, cela commence souvent par une lune de miel. Qu’en est-il quelques années plus tard? Le couple est-il devenu un lieu de liberté et d’expansion ou une prison douloureuse dans laquelle chacun devient le geôlier de l’autre?

Nous n’avons appris ni à communiquer, ni à ressentir et vivre avec nos émotions, ni à gérer nos énergies sexuelles, donc nous ne savons pas comment exister…La quête d’une vraie relation amoureuse nous invite à apprendre tout cela…

Le couple
Le mot couple vient du latin copula, et signifie un lien entre deux choses qui s’animent mutuellement. En physique, on parle d’un couple de force. Quand deux polarité sont mises en relation, elles déclenchent une dynamique, un vortex capable de créer quelque chose de nouveau. Ainsi pour nous humains, la mise en lien de nos polarités masculine et féminine crée un nouveau champ d’énergie, naturellement pour la croissance, l’élévation, l’Amour, la mise au monde d’enfants, ou, hélas, le manque, le conflit, la destruction… Une nouvelle entité naît qui est beaucoup plus que la somme de deux personnes. Il semble que ce soit dans la nature des choses que l’acte sexuel, la copulation, scelle le couple, qu’il soit hétéro ou homo. La sexualité déclenche en nous toutes sortes de processus. Nos cellules, nos sensations, nos émotions, même nos modes de pensées passent par un véritable tremblement de terre, annonciateur de transformations alchimiques majeures.

couple

La sexualité
Le français utilise le même mot pour aimer et pour l’acte sexuel, “faire l’amour”. Cela signifie-t-il que la sexualité fabrique l’Amour? Nous pouvons nous contenter de faire l’amour pour l’expérience sexuelle, le plaisir physique, la satisfaction des pulsions, ou même pour une simple décharge de tensions. Ceux qui ne font l’amour que pour le sexe, connaissent souvent une frustration profonde. Quelque chose manque, surtout si l’un des deux espère secrètement accrocher l’autre par la sexualité en espérant se faire aimer en retour. Mais est-ce vraiment de l’Amour ou est-ce une forme de marchandage? Dans une relation amoureuse satisfaisante, sexe et Amour sont liés. Un acte sexuel vécu dans le respect et le plaisir, est une invitation à l’ouverture du cœur pour aller plus profond et plus haut. S’il n’y a pas de tendresse, il n’y a pas d’ouverture à l’Amour. Nous avons tous besoin de manifestations de tendresse, dans la voix, des mots d’appréciation, des caresses… Alors la sexualité devient une expérience nourrissante pour le corps, le cœur, l’âme, une expérience de plaisir intense et de relaxation profonde, de fusion et d’ouverture à des niveaux trans-personnels, c’est à dire au-delà de la personnalité limitée de chacun des partenaires.

L’élan amoureux se nourrit de notre monde pulsionnel. Mais, quand il y a eu répression, nos pulsions se transforment en compulsions, et l’urgence de faire l’amour n’a plus rien à voir avec l’Amour. La sexualité ne peut remplir son rôle, elle ne nourrit pas nos âmes, ce n’est que du défoulement. Une rencontre peut se faire à de multiples niveaux, plus profonds et plus subtils les uns que les autres, à travers ce que le Tantra appelle les Chakras, des centres d’énergie et de co-résonnance. Cela devient une sexualité verticale. Des résonances variées renforcent et tissent des liens spécifiques entre les deux êtres, ce qui crée l’entité couple. Sans le Chakra du cœur, celui du sexe exige de décharger ses tensions par le passage à l'acte. Pour que la jouissance dégage des vibrations puissantes, guérissantes et transformatrices, un véritable Amour, généreux et altruiste, autant que respectueux de soi et de son propre plaisir, apparait comme l’ingrédient essentiel. Chaque cellule, chaque partie du corps, résonne avec tout le reste de l’organisme. Quand le sexe s’ouvre dans l’Amour, le corps tout entier s’ouvre et vibre, chante, danse et savoure. Quand l’émotion en contracte une partie, le sexe se ferme aussitôt. Grâce à l’Amour, l’énergie sexuelle s’anime dans l’ensemble du corps, le fait vibrer et potentialise des ressources insoupçonnées de tout l’être. Cela participe à la construction personnelle de chacun.

Les conditionnements des siècles passés ont terriblement malmené les femmes et ont laissé les humains sur leur faim d’Amour. Comment une femme réduite à l’état d’objet pourrait-elle le donner, le partager? L’œuvre à entreprendre est immense. Heureusement, nous allons vers plus de respect, plus de connaissances biologiques et psychologiques, vers une reconnaissance du droit au plaisir et donc, plus de place aussi aux femmes et au féminin…

La sexologie moderne se préoccupe de l’accès à une sexualité épanouie. Depuis la nuit des temps, le Tantra va plus loin. Il propose de vivre la sexualité dans un état de méditation, d’offrande et de gratitude. Pour que la sexualité puisse s’ouvrir au divin, - en réalité l’énergie sexuelle, énergie de vie, ne peut être que divine - nous devons avoir retrouvé notre sensibilité et notre vulnérabilité. Cela n’est possible qu’en nous ouvrant à notre monde émotionnel, en l’accueillant, en passant par un processus de guérison. Ce sont les émotions non entendues ni transformées qui font barrage à la circulation de l’énergie amoureuse. Reconnues et écoutées, les émotions libèrent toute l’énergie qu’elles bloquaient et nous nous sentons de nouveau animés d’un immense élan vital et amoureux. Ceux qui en ont la vision et le désir, peuvent passer de la recherche de l’orgasme à l’expérience de l’extase, un nouvel état d’être fait d’une intensité vibrante et silencieuse, et de sentiments d’abondance et de gratitude.

Amour, fusion, autonomie et liberté
Certains pensent que le couple est impossible dans la durée. Cependant, les expériences les plus profondes ont besoin de temps. Comme le dit le Maître Osho, l’Amour est une plante qui ne supporte pas de multiples transplantations. L’Amour doit prendre racine dans une présence méditative de deux êtres en profonde harmonie. Cela se cultive au quotidien, en premier lieu grâce à la qualité de la communication. Pour notre part, nous faisons l’expérience de l’Amour dans la durée et, dans nos séminaires pour couples, nous nous adressons spécialement à ceux qui s’engagent, veulent grandir ensemble et qui sont prêts à y mettre intensité et authenticité. Nous les invitons à considérer leur intimité comme un bien précieux qu’il faut protéger et nourrir. Le couple est un équilibre périlleux, surprenant, il demande beaucoup de connaissance de soi et de confiance mutuelle.

Lorsque chaque partenaire commence à exister par lui-même, lorsqu’il apprend à se connaitre et à prendre soin de ses ressentis, à reconnaitre ses besoins et à les exprimer, il peut oser le couple sans que « l’oubli de soi » soit un problème. Le couple devient un lieu de guérison dans l’entraide mutuelle, un lieu d’épanouissement et de libération.

Les couples rencontrent souvent un défi très spécifique, l’équilibre entre le besoin de fusion et le besoin d’autonomie. D’autant que, “comme par hasard”, les blessures et les scénarios de l’un s’emboitent magiquement avec ceux de l'autre. Dans toute rencontre, il y a deux adultes, mais aussi deux enfants intérieurs qui appellent à l’aide. Cela peut conduire à une polarisation extrême: l’un des deux a peur de l’intimité et cherche continuellement à prendre de la distance, alors que l’autre vit dans la peur de la perte dès que le premier s’éloigne. Il lui court après, cherche à le retenir par tous les moyens, ce qui effraie davantage le premier qui se sauve encore plus loin. Ces scénarios trouvent leurs racines dans l’enfance de l’un et de l’autre, un schéma des plus classiques étant l’étouffement de l’homme par sa mère quand il était enfant, et l’absence du regard et de l’appréciation du père pour la femme. Pour dépasser cette équation impossible, peur et désir simultanés de fusion, l’un et l’autre doivent entreprendre un processus d’autonomisation qui ne peut passer que par la reconnaissance et l’accueil profond des schémas relationnels de leur enfance et des souffrances qui en découlent encore aujourd’hui.

C’est un grand moment dans la vie d’un couple quand l’un et l’autre constatent que leurs difficultés relationnelles sont une répétition de leurs scénarios d’enfance et de ceux de leurs ancêtres. C’est une merveilleuse invitation à ouvrir le cœur ! Sans cette ouverture, ces scénarios restent omniprésents et déterminent chaque instant de la vie d’un couple. Le jeu inconscient de la dépendance, de la peur de ne pas être aimé ou d’être étouffé, génère une vie de couple infernale.

Une recherche de conscience au quotidien et une enquête soutenue sur notre nature profonde, sur qui nous sommes vraiment, sont d’autres aspects qui mènent vers cette autonomisation nécessaire. Alors, les partenaires peuvent s’approcher l’un de l’autre avec de moins en moins de peur et peuvent fondre l’un dans l’autre dans l’acte sexuel tout en devenant de plus en plus eux-mêmes. Cela est la voie du Tantra. Émerveillement, épanouissement, beauté, écoute mutuelle, intensité, implication de tout l’être, croissance, désir, passion, plaisir, intimité, bienveillance… voilà quelques mots qui indiquent le potentiel de la vie à deux.

Le Tantra pour les couples peut se définir comme une méditation de pleine conscience joyeuse et sensuelle appliquée à la vie à deux. Être attentif à tous les niveaux de l’expérience, sensations, sexualité, ressentis, émotions, activité mentale, communication… alors il devient possible, en oubliant toute idée de performance, de ralentir, de se détendre et de laisser faire l’amour ! Immanquablement la sexualité devient une expérience sacrée. Chaque instant est savouré pour ce qu’il est, sans attente spécifique, dans la surprise de ce qui émerge spontanément dans la rencontre des corps et des cœurs. L’amour grandit de façon exponentielle et nous réserve surprise après surprise.

Conflits et communication authentique
C’est une banalité de dire que les conflits font partie de la dynamique des couples. Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que l’expérience de la vie à deux, - en particulier les caresses et la sexualité, ainsi que les frictions du quotidien - touchent les couches les plus profondes et les plus archaïques de la personnalité. Tout ce qui reste en nous de non guéri, blessures, conditionnements, conflits, tant vécus dans l’enfance que dans des relations antérieures, se réactivent. Souvent, l’enfant que nous avons été se met à hurler pour réclamer l’attention du partenaire. Combien de fois nous entendons : « Je ne suis pas ton père, je ne suis pas ta mère. » Bien sûr que si ! Quand nous sommes vraiment amoureux, nous devenons inclusivement le père, la mère et l’enfant l’un de l’autre, tout autant que le compagnon adulte. L’essentiel est de le vivre consciemment. Nous pouvons devenir partenaires pour prendre soin ensemble de l’enfant intérieur de l’un et de l’autre et pour guérir des blessures qui ont pu être infligées dans des relations amoureuses antérieures. C’est précisément grâce à ce partenariat qu'un couple devient mature. La décision d’entrer dans un tel processus est individuelle, mais nous avons aussi besoin de bienveillance mutuelle.

Ce qui pèse sur la vie du couple, ce qui va à coup sûr interférer, ce qui va demander conscience et guérison, c’est le vécu antérieur de chacun des partenaires : l’échec du couple des parents, les abus subis qu’ils soient verbaux, physiques ou sexuels, les scénarios familiaux, les croyances que l’enfant et l’adolescent ont élaborées pour s’adapter et survivre. L’absence totale d’amour de la part des parents, fait partie des éléments les plus dramatiques qui puissent arriver à un enfant et qui rend très difficile la rencontre amoureuse. Seule la puissance de l’amour reçu d’autres personnes que les parents, oncles, tantes, thérapeutes, grands parents, et bien sûr la puissance de l’amour reçu de son partenaire, peut opérer le miracle d’une véritable renaissance.

Le manque
La vie des couples se déroule souvent sur la toile de fond du manque. Chacun attend, voire exige de l’autre plus ou moins consciemment, qu’il comble ce manque. Une fois passée la lune de miel, même si la joie de la rencontre génère encore beaucoup de plaisir, les partenaires, surtout les femmes, restent sur un sentiment de frustration diffus difficilement explicable. Les hommes ne comprenant pas ce qui arrive à leur compagne, cherchent à performer toujours plus sans aucun résultat sur la satisfaction de leur partenaire. Que dire de ceux qui connaissent des pannes ou des éjaculations précoces! Ils culpabilisent et vivent un sentiment d’échec invalidant. Ils ont particulièrement besoin de compréhension et de tendresse alors que certaines femmes, sous le coup d’une frustration bien compréhensible, deviennent de plus en plus jugeantes et exigeantes. Et c’est le cercle infernal… Ce sentiment de manque indique une incapacité à s’écouter et à s’entendre au plus profond de l’être. Il parle aussi des blessures d’enfance non guéries. Dans ces conditions, impossible de se détendre…

couple

Retrouver la place du féminin
Selon nous, pour s’en sortir, il faudrait arrêter la course au plaisir, se détendre complètement, accepter ce qui se présente, laisser faire la nature. Ce qui manque le plus, c’est l’espace Yin de réceptivité. Il n’est possible que dans la confiance réciproque, la tendresse, le cœur. Dans une sexualité accomplie, il y a place pour la passion, pour une sexualité intense et sauvage, ce qui demande un immense lâcher prise. Il devrait aussi y avoir la place pour le slow sex, une sexualité lente et méditative, voire immobile et silencieuse, quand les deux partenaires sont simplement à l’écoute et au service de la vie qui les anime. Dans l’écoute aimante, des centres d’énergies, les Chakras, se mettent à vibrer à l’unisson, et des ondes de bonheur se répandent dans tout le corps. Le plaisir sexuel devient extase, gratitude, prière. Les deux amants entrent dans “le Temple”. Quand un couple vit ces dimensions, les partenaires ne connaissent plus la frustration et la sexualité se renouvelle spontanément au fil des jours. Plus que cela, elle imprègne de joie et de plénitude toutes les sphères de leur vie. Il nous faut passer de la trilogie infernale - manque, exigence et frustration - à une trilogie vertueuse, - offrande, gratitude et abondance -. Dans la première, le manque est premier et l’aboutissement en est la frustration. Dans la deuxième, la générosité est première et le sentiment d’abondance le résultat. La deuxième suit la logique de la vie, celle de l’offrande et de la gratitude.

Communiquer pour communier
Dans un couple qui fonctionne, la communication s’opère à tous les niveaux de l’être, physique, énergétique, émotionnel, intellectuel, spirituel. Physique par la rencontre des corps, la présence l’un à l’autre, la sensualité, les caresses, l’acte sexuel… Energétique, par la co-résonance qui se vit dans les différents Chakras, et par des circulations et des transferts d’énergie électromagnétique et d’informations, comme entre des vases communicants… Emotionnel, avec tout ce qui est stimulé dans la vie quotidienne en fonction de l’histoire et du caractère de chacun… Intellectuel, dans le plaisir de s’enrichir mutuellement sur leur vision du monde, leur réflexions, leurs expériences… Quand tous ces niveaux existent, la dimension spirituelle s’ouvre spontanément dans le partage de leur quête de sens, leurs méditations et leurs prières. La communication devient communion.

Il est très important de ne pas sous-estimer l’usage de la parole. Dans la vie de couple, rien de pire que le mutisme! Souvent, la sexualité se trouve bloquée tout simplement parce que les amants n’ont pas appris à dire ce qui leur plait et ce qui ne leur plait pas. Voici quelques points forts:

  • Se faire des compliments, dire combien nous apprécions l’autre, sa beauté, son affection…
  • Se rendre présent à l’autre pour reconnaitre ce qu’il fait pour nous, et pour ainsi s’ouvrir au sentiment de gratitude et se dire merci aussi souvent que possible.
  • Exprimer sa vulnérabilité, ses besoins, les émotions parfois paradoxales qui surgissent par surprise.
  • Avant toute chose, se donner du temps pour l’échange et la sexualité avant onze heures du soir alors que les deux partenaires sont épuisés par le travail, les enfants, la lessive, et que le besoin de sommeil prend toute la place.
  • Parler de ses désirs et besoins au sujet de la sexualité, même au cours de l’acte sexuel….

Si vous voulez vous assurer de la confiance de votre partenaire, faites tout votre possible pour bien comprendre ce qu’il essaie de vous dire, même et surtout si cela ne vous plait pas. Faire l’effort d’entendre et de ressentir ce qu’il vous dit ne suffit pas, vous devez aussi vous assurer qu’il a perçu que vous l’écoutez et le comprenez vraiment. Le but n’est pas d’être toujours d’accord mais d’être un couple “qui s’entend bien”. En cas de difficulté, surtout quand vous êtes tous les deux en ébullition, vous pouvez utiliser la méthode de communication en échos par une re-formulation systématique. Par exemple: “J’entends que tu me dis que…” pour chaque phrase que l’autre vous dit. La rigueur de la formulation doit être fondée et adoucie par l’ouverture du cœur et la bienveillance qui garantissent le succès de l’échange. Cette profonde et authentique écoute a le pouvoir de réanimer une sexualité bloquée par les non-dits. Soudain le désir se réveille et s’épanouit en plaisir, voire en extase indicible.

Dominique et Marie-Anne animent régulièrement des séminaires pour couples, Vivre l'amour au quotidien. Cliquez ici pour les détails

tantra

Pour conclure, un poème de Dominique

Shiva, Shakti

Tourne, tourne la roue
Tourne la roue de l’espace et du temps
Toi et moi ensemble
Au centre de la roue
De la roue de l’espace et du temps

Ensemble, immobile
Au centre de la roue
De la roue de l’espace et du temps
Ensemble, unis, éternellement
Au centre de la roue de l’espace et du temps
Ensemble, unis, Un

La roue du Dharma
Éternellement
Tourne, tourne,
Tourne la roue de l’espace et du temps
Toi et moi, ensemble, unis, Un

Au moyeu de la roue
Au centre du Mandala
Toi et moi, unis, Un
Vibrent nos cœurs
Cœur de l’espace et du temps
Toi et moi, ensemble, unis, Un
Éternellement

Tout est à sa place
Le cosmos danse

Om Mane Padme Hung


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

facebook

Suivez meditationfrance sur twitter

twitter