meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

TEHIMA

TEHIMA

L’harmonie au quotidien

Tav – He – Mem – Yod

Par Sophie de Lavigerie

La Téhima est une gestuelle méditative sur les 22 lettres hébraïques ainsi que les 5 lettres finales.
Le mot Téhima veut dire en hébreu Harmonie.

Qu’est ce que l’harmonie ?
Pour mieux comprendre le mot harmonie, on pourrait l’écrire avec les lettres hébraïques qui le compose: TAV – He – Mem – Yod

Pourquoi l’écrire en hébreu me direz vous…l’hébreu est la base de notre alphabet judéo chrétien, la base de notre écriture.
Nous allons donc à la racine du mot dans sa compréhension et sa symbolique.

Chaque lettre porte une histoire, des histoires à travers le temps.
Dans les temps très anciens où l’écriture n’était pas utilisée, on traçait des signes qui étaient évocation d’une signification. Ces signes ont évolué au fil des siècles pour devenir alphabet permettant d’associer des lettres pour écrire des mots.
Chaque lettre étant un monde à part entière, l’association de plusieurs lettres multiplie les mondes et leurs symboliques.
Un mot est des histoires à explorer.

Sophie de Lavigerie

Alors que pourrait on dire du mot harmonie
Téhima : Yod – Mem – He – Tav ?

L’harmonie pourrait être l’aboutissement de notre capacité à laisser le souffle circuler et ensemencer notre chaudron créatif
L’harmonie pourrait être le rayonnement de notre capacité d’accueil et de transformation des événements de notre vie.
L’harmonie pourrait être l’épanouissement de notre adaptabilité
L’harmonie pourrait être l’expression de notre singularité dans le cycle perpétuel de mort-renaissance qu’est la vie.

Plus simplement, l’harmonie pourrait exprimer notre capacité à accueillir les évènements de la vie, à les transformer et en à s’en nourrir avec justesse.

Lorsque nous écrivons le mot Tehima en gestuelle méditative, notre corps devient la plume du calligraphe.
Notre corps suit l’impulsion et la couleur de notre souffle pour se mobiliser et se mettre en mouvement.

Nous sommes comme  « habités » par l’histoire de chaque lettre. Le mots devient création.

Sophie de LavigerieSophie de Lavigerie

Téhima veut dire harmonie… avant tout dans notre temple intérieur qu’est notre corps.
En écrivant le mot Téhima en gestuelle méditative, nous offrons à notre corps la résonance et la vibration de l’harmonie. 

Nous vivons dans une société très intellectuelle souvent coupée du langage de notre CORPS.

C’est pourtant bien lui qui est notre véhicule terrestre ou mieux encore pour être dans les mots tendances, notre COACH.

Ecoutons le, laissons le recevoir les informations de l’univers en se mobilisant en état de conscience modifiée ou méditation.

Soyons à l’écoute du langage de notre corps dans ses aptitudes ou ses difficultés à traiter, à transformer les informations qu’il reçoit.

Autorisons nous à nous nourrir et à savourer le fruit de cette transformation.
Autorisons nous à laisser rayonner cette saveur, ce plaisir du corps et de l’Être.

Voilà pourquoi la gestuelle méditative de chaque lettre hébraïque est autant importante et intéressante dans la pratique de la Téhima.

Chaque lettre véhicule son lot d’information que le corps réceptionne plus ou moins en fonction de ses potentialités, de son vécu et de son évolution.

Et, c’est bien le corps en synchronicité avec le souffle qui va traiter, transformer les informations en se mobilisant sur la gestuelle en lien avec la lettre.

Chaque gestuelle est ancrée, bien dans les appuis. Car si l’information en lien avec la lettre résonne sur l’architecture du corps, c’est grâce aux appuis sur le sol que l’impulsion est envoyée pour activer la transformation.

C’est avec le verbe que le monde a été crée……

La Téhima devient alors un véritable outil de développement personnel et de connaissance de soi « Corps et Âme »
dans un total respect de chacun.
C’est le corps qui mène la danse.

Sophie de LavigerieSophie de Lavigerie

La Téhima peut se pratiquer dans un état autre que méditatif.
Les gestuelles peuvent être exécutées dans une conscience énergétique ou tout simplement physique.

La Téhima a été créée par Tina Bosi, ostéopathe et chorégraphe.
Les gestuelles ont été développées sur la symbolique des lettres mais aussi sur les bases des mobilisations ostéopathiques et sur circuits des chaines musculaires qui conditionnent notre façon d’être en lien avec nous, avec les autres, avec la vie.

L’état méditatif ou état de conscience modifié est cependant intéressant.
L’état méditation met « hors circuit » le mental.
Nous évitons donc une bonne partie de nos résistances, nos croyances et nos blocages.
Nous ouvrons l’accès à l’inconscient et donc à notre histoire personnelle et familiale inscrit sur cet inconscient. Nous ouvrons aussi l’accès à la grande Conscience.

Les informations véhiculées par les lettres vont donc résonner avec notre histoire jusque la inconsciente.
Le corps se mobilise avec le souffle qui transporte l’information et active le feu de la transformation ou pas selon ce que la personne est prête à vivre.

Vivre une gestuelle peut amener à une vraie révélation.
C’est le « miracle » du passage inconscient –conscient

Expériences :
Je me rappelle d’une de mes élèves qui pratiquant la gestuelle de la lettre He a vécue le déploiement du souffle divin au niveau du plexus. Une immense chaleur et une grande joie émanaient d’elle.
Une autre ressentait son état vibratoire considérablement augmenté en pratiquant la lettre Yod.
D’autres ressentent un réel centrage et une canalisation de leur énergie en pratiquant la lettre Aleph.

La Téhima peut se pratiquer de nombreuses façons :

De la gestuelle méditative à la danse, il n’y a qu’un pas !
Danser l’alphabet, écrire un mot en dansant les lettres, danser en écrivant une histoire avec les mots,…tout est possible. Il suffit de débrider sa créativité.

Les gestuelles peuvent être pratiquées à plusieurs et donner lieu a de magnifiques chorégraphies riches de ressenties et nourrissantes.

Pratiquer la gestuelle méditative dans l’ordre de l’alphabet est un vrai chemin initiatique.
Chaque lettre a sa place sur le chemin. On trouve les lettres thérapeutes, les lettres d’épreuve, les lettres qui rassemblent, des lettres qui ouvrent, …
La vie est faite d’étapes et de portes incontournables, d’épreuves qu’il est souvent bon de préparer.

La gestuelle méditative des lettres hébraïque peut se pratiquer comme un yoga ou un Thaï Chi.
La pratique de l’alphabet en gestuelle le matin constitue un magnifique éveil du corps pour la journée.

Chaque lettre est en lien avec une partie de notre corps : organes, organes des sens, mains, pieds.
Il peut être intéressant dans certains cas de travailler sur une lettre spécifique selon le besoin du moment.

Chaque lettre est en lien avec un nombre, une couleur, une planète,…
On trouve des lettres féminines, d’autres masculines.

On peut aussi faire un tirage de carte et l’inscrire dans le corps avec la gestuelle méditative pour mieux expérimenter les informations que le tirage nous envoi.

Chaque atelier, chaque stage de Téhima que je propose est une fête.

Vous pouvez consulter les différents thèmes de stages de Téhima que j’anime au Mas Coclico dans l’Aude (11) dans le calendrier des activités de Meditationfrance.

Vous pouvez aussi consulter le site www.bella-vita.fr où vous trouverez les stages au Mas Coclico mais aussi les différents ateliers à l’Espace Bella Vita dans la vallée du Grésivaudan dans I’Isère (38).

Sophie de Lavigerie

sophie de lavigerie


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

facebook

Suivez meditationfrance sur twitter

twitter