meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

Tantra & Eveil : La voie de l'amour et de la méditation

Christine Lorand

Interview de Christine Lorand

Psychologue clinicienne et thérapeute psycho-corporelle, Christine Lorand anime des séminaires de développement personnel, de méditation et de Tantra depuis plus de 25 ans en France. Co-auteure du livre "le couple sur la voie tantrique" et co-anime pour couple avec William LEZAN sexologue et enseignant de chi-gong, elle anime des cours de tantra version femme sur le site naalia.com, son domaine de prédilection: la relation, et plus particulièrement l'accompagnement des couples sur cette voie du Tantra..

Tu animes de nombreux stages de développement personnel et de tantra à Paris, dans les Yvelines et dans différentes régions aussi et tu viens de faire la traversée en bateau de l’Atlantique, quelle expérience tu en retires ? 

C’est une expérience forte qui m’a mise en face de l’essentiel "qui suis je? "
Face aux éléments, l’impondérable…une déferlante peut décider de la vie ou de la mort, du bateau, de l’un d’entre nous. J’ai expérimenté à la fois la fragilité de l’existence et toute sa force pendant le voyage. 
Acculée face à mes peurs existentielles que je croyais dépassées, la réalité me replace face à la vérité, j’ai peur de mourir, de perdre mon corps. 

Déjà avant de partir une rêve fort m’indiquait le sens de cette expérience me montrant mon corps comme de la viande, et l’être que je suis, intacte et éternel, témoin de ce corps qu’il soit vivant ou non. 
Puis présente lors d’incidents qui auraient pu être dramatiques, comme l’un des participants du voyage qui a été happé par une déferlante, en une fraction de seconde il a été emporté sous mes yeux, impuissante à le retenir, et finalement il réapparait miraculeusement dans les mailles d’un filet qu’il avait lui-même posé sur le bastingage du bateau. La vie ne tient qu’à un fil, mais j’ai acquis la conviction d’un sentiment d’éternité qui m’a donné une force inébranlable.

Tout est important et rien n’est important. Face à l’immensité de l’océan nous étions une frêle coquille de noix, impossible de lutter contre les éléments qui nous surpassent, les vents, la houle, la seul possibilité juste dire oui, et lâcher prise.
Pour une personnalité « contrôlante » c’est un vrai challenge! Faire confiance, au capitaine, à l’équipage, aux éléments et quelqu’un est là pour l’écrire, c’est pas si facile, « mais » c’est fait ! Le mental est bien là, pourtant, il résiste encore ….

L’océan peut se déchainer et parfois, et il y a aussi des moments paisibles, et là nous avons le bonheur de voir apparaître nos amis dauphins, ambassadeurs de la joie. C’est un pur moment de bonheur de sentir, voir ces êtres merveilleux, inspirés des dieux, jouer dans le sillage du bateau et nous accompagner, vivants messagers du la joie, là nous sommes comme des enfants, touchés au cœur, le mental s’efface enfin. 
Les nuits de pleine lune, ou les nuits noires allumées de milliards d’étoiles inspirent la conscience directe d’être un atome faisant partie de l’infiniment grand. « Je »ne suis rien dans ce monde infini, et « çà » est éternel en même temps.

Et quelques semaines plus tard, tu es allée en Inde où tu aimes aller chaque année depuis la fin des années 80. J’ai l’impression que c'est une véritable histoire d'amour que tu as pour l'Inde, qu'est-ce l'Inde représente pour toi ? 

L’Inde est un monde de paradoxe, surtout maintenant. Entre tradition et modernité elle continue de se frayer un chemin. Ce que je trouve en Inde c’est avant toute chose, une culture de la méditation, et de l’état d’être, dans un environnement bruyant, plein de monde, qui ne répond en rien à nos critères occidentaux, d’organisation, ordre, propreté,….dans ce joyeux bazar, mêlé de drames insoutenables, et d’êtres réalisés. Je me retrouve chaque année dans ce pays qui n’a pas fini de me révéler ses secrets et d’éveiller mon âme ré-endormie par les habitudes d’un quotidien confortable qui donne plus de place à l’apparence qu’à l’essence de l’être. Chaque année je vois l’Inde se transformer vers des critères qui répondent de plus en plus à ceux des occidentaux, et pourtant elle garde son âme. Je me place dans les conditions d’expérience directe, libre, disponible à ce que l’existence m’offre d’opportunités, de rencontres, parfois exceptionnelles, dans un contexte très simple, épuré, voir monacal. Je réalise peu à peu l’étendue de mon ignorance, et l’infinitude des ressources de ce que pays m’apporte année après année. C’est dans ce pays que j’ai rencontré les expériences les plus intenses de ma vie, les plus profondes, le plus simplement du monde. L’ordinaire est devenu extraordinaire. Rien est devenu tout. Des moments passés avec des singes sauvages sont aussi riches d’enseignements et exigent d’être en soi, disponible, sans attente, libre des pensées alors la rencontre avec eux devient possible, et évidente. A ce moment-là je suis un singe et ils me reconnaissent comme tel. C’est aussi une méditation avec la vie. Les animaux me touchent beaucoup, ils ont l’art d’être, sans le savoir, et m’ouvrent le cœur.

inde

Tu es enseignante en Tantra, peux-tu nous parler de ton approche du Tantra ?

Osho dit l’amour n’est pas une relation c’est un état, dans le même esprit, le tantra pour moi est un état et non des techniques tantriques. Le  Vigyana Baïrava Tantra présente pourtant 112 méditations tantriques qui ont comme dénominateur commun la présence au corps, la lenteur, l’espace et l’ouverture du coeur, l’éveil des sens et de la conscience. Dans la transmission du Tantra, je suis plus attachée à l’éveil de l’être, qui va rendre possible et facile, l’accès aux outils que sont les méditations tantriques. C’est retrouver ce « qui je suis » qui ouvre la voie royal du Tantra. Il y a quelques pré-requis qui aident et facilitent cette expérience. 

Relaxer, Etre en contact avec son ressenti corporel et lui faire confiance, se laisser guider par ce qui est son propre chemin, accepter ce qui est tel quel, sans choix ni rejet. C’est Très simple et cela peut prendre toute une vie parfois d’y accéder vraiment, en tous cas le tantra demande du temps. 

La traversée de son ombre est une autre étape fondamentale. Tout est énergie, et l’ombre est un potentiel de lumière non transformé. C’est la richesse du Tantra qui sort des propos manichéens du bien et du mal. Tout est juste et parfait c’est une question d’évolution et de conscience. Dans les périodes troubles que nous traversons c’est un constat très encourageant. Faire face, accepter, trouver le trésor caché dans son ombre c’est un processus intense et passionnant et extrêmement vital. 

Conscient des jeux de nos ombres réfléchies il devient possible de toucher « ce qui je suis » qui a toujours été là, oublié, tant nous vivons à la périphérie de nous même. Au coeur du coeur, à la source de soi il est possible de toucher la beauté de l’existence quel qu’elle soit, l’extase est là tranquille et puissante à la fois. 

Tu travailles avec beaucoup de couples qui apprécient je sais ton travail mais aussi des hommes et des femmes célibataires. Qu’est-ce qui explique selon toi qu’aujourd'hui c'est si difficile de vivre une relation harmonieuse dans la durée ? 

La plupart des couples se rencontrent dans la fascination l’un de l’autre, ils tombent amoureux avec le secret espoir que le partenaire va combler les besoins, désirs, voir les failles de nos éducations, conditionnements, attente…. Et en effet si nous partons de là, le chemin des couples c’est de grandir ensemble et sortir de l’illusion que l’autre « doit » pallier à toutes nos attentes conscientes et inconscientes. Le merveilleux travail de Byron Katie est un superbe outil qui apporte plus de conscience dans ces mécanismes.(« j’ai besoin que tu m’aimes est-ce vrai? »).

C’est très courageux de se mettre en face de soi et décoder au plus profond, authentiquement, sincèrement les illusions qui nous empêchent, chacun, de vivre avec soi-même et son partenaire, dégagé, ou tout du moins conscient de ce qui n’est pas la réalité. Du coup une forme de responsabilité, d’autonomie s’invite et l’énergie circule dans le couple, qui reprend vie. Le désir est là, il était juste paralysé dans la co-dépendance, endormi sous la répression des émotions, des paroles, des actes de tendresse. Le coeur est là aussi et ne demande qu’à s’ouvrir. L’amour humain est la voie d’apprentissage de l’amour divin. Dans beaucoup de cas, je vois les couples renaître de leurs cendres quand le désir est présent de traverser les illusions mises sur le chemin. Ceux que je rencontre choisissent de faire la route et en effet c’est courageux.

En relation avec tes groupes de femmes : où en est la femme aujourd'hui ? Qu’est-ce qu'une femme libérée ?

Sartre disait l’enfer c’est les autres, chaque jour j’expérimente que l’enfer c’est notre ego! Quand il est possible de voir que la cage c’est moi, l’enfer c’est moi, …je réalise alors que j’ai le pouvoir d’en sortir et de plus que la cage n’a jamais existé….alors, femmes, hommes nous sommes libres de notre mental, de l’enferment que nous avons nous mêmes créé par toutes sortes de croyances sur soi, conscientes, inconscientes, sur les partenaires, sur les situations….La vraie liberté est au fond de soi, elle n’a rien à voir avec les conditions extérieures, c’est une disposition intérieure qui arrive naturellement quand chacun touche la source de son être. Rien ni personne ne peut porter atteinte à cette liberté-là, et c’est le chemin de guérison de beaucoup de blessures féminines.

En contact avec cet espace en soi, on ne se met plus en situation de danger, d’abus de non-respect….il devient possible de dire un vrai non, un vrai oui, ressenti, réel, connecté. La femme d’aujourd’hui est en quête de cette liberté-là, qui n’est ni une revendication, ni une revanche, c’est. 

Pourquoi est-ce que les hommes (pas tous mais beaucoup) ont tant de mal à « sentir" et à être connecté à leur coeur ? 

Dans ce monde des villes, de stress, de certitudes et de contrôle il est bien difficile de faire confiance, d’ouvrir son coeur, pour qui que ce soit hommes et femmes! C’est presque un miracle que certains soient ouverts. C’est rarement le fruit du hasard! Ceux que je rencontre sont des pratiquants de méditation, tantra, et autres,…des pratiques qui relaxent, connectent avec le ressenti, mettent le mental en vacances, cultivent la présence et bien vite réapparait le lien avec le coeur. Comme je le disais lors de la première question, les grands initiateurs du coeur sont le contact avec la grande nature et aussi les animaux, tout spécifiquement les dauphins. Avec eux fini le stress, les préoccupations, les pensées. C’est un moment vécu au présent et c’est tout, alors le ressenti s’impose directement dans corps et le coeur, là, maintenant et c’est joyeux. Il est dit dans le tantra que les femmes sont initiatrices du coeur, mais elles sont aussi prises dans les mêmes pièges sociaux que les hommes et perdent aussi ce contact qu’elles aspirent à retrouver.

bol

Tu fais venir en France Sujay M. Zeibig d’Allemagne qui propose des pratiques tibétaines tantriques de méditation (le Tibetan Pulsing), qu’est-ce que c’est que le Tibetan Pulsing ?

Le « Tibetan Pulsing »  prend ses racines dans des manuels tantriques anciens de pratiques en cours dans des  monastères tibétains et chinois.  Les moines avaient trouvé des moyens de relâcher les tensions du système nerveux humain, au travers d’un travail complexe en contact avec le corps, avec l’aide de la pulsation du cœur, afin de diriger l’attention vers ce qui est caché derrière les processus des pensées. Cette méditation du corps a pris sa forme actuelle grâce à la recherche expérimentale de Swami Shantam Dheeraj qui l’a actualisée  en l’adaptant à notre époque actuelle.

La base de ce travail est la réalisation intuitive des tibétains, que tous les corps d’êtres vivants ont une structure organique et que les flots d’énergie spécifiques dans ces organes dirigent non seulement leur activité physique, mais sont également connectés aux émotions et aux processus des pensées. Du fait du fonctionnement du système nerveux par courant bioélectrique, la présence de «charges» dans le circuit énergétique d’un organe influence son activité et créé des effets caractéristiques au niveau mental, émotionnel et physique.

Sugay propose pour la première fois en France une formation de Tibetan pulsing (voir les dates sur www.tantrachristinelorand.com ) cet été du 18 au 30 août 2017 et deux stages par an mi-octobre et mi-avril.

Quelle est ta pratique méditative ou spirituelle préférée en ce moment ?

Personnellement je pratique quotidiennement la  « vipassachats » méditation et la  « vipassasinges »  méditation en Inde. Ce sont des maîtres en la matière et ils savent reconnaître une caresse reliée au coeur ou un toucher qui n’est pas totalement présent. Ils savent aussi donner quand ils me sentent dans la peine. C’est une forme de « love méditation » sans mots ou la relation énergétique se fait savoir très vite par un « oui »  de contentement et j’en veux encore, ou un « non »  je m’en vais. Ils viennent très facilement visiter un groupe quand il médite et restent là, et partent quand les émotions débordent excessivement.

Dans les groupes je suis une grande adepte des méditations actives. Chacune à ses applications spécifiques, c’est un art de les utiliser au moment had hoc. 

Est-ce qu’il y a des choses que tu n’as pas encore fait dans la vie que tu aimerais faire ? 

Dans le domaine du faire, il y a de multiples choses que j’aimerais faire, possibles comme reprendre la création, la peinture, la sculpture, la guérison par l’énergie, marcher sur le chemin de Compostelle, voyager plus, plus longtemps, dans plein d’autres pays, le monde est vaste, découvrir des cultures inconnues, aider des femmes et des enfants…monter un centre de stage et thérapies alternatives, …… et aussi rien faire, juste être.

Puis,  d’autres un peu moins réalistes comme sauter en parachute, piloter un hélicoptère, faire de la médecine quantique …….. la liste est longue…. 

Et d’autres encore plus difficilement réalisables comme voyager dans l’espace, sur d’autres planètes, d’autres mondes ….. ce sera pour une autre vie peut-être!

Au fond un seul accomplissement me guide « être éveillée » en totale conscience sans que ce soit l’obsession, c’est une direction dans laquelle j’ai confiance le reste découlera naturellement

Merci pour cette belle interview.

Site web : www.tantrachristinelorand.com 
Tél. 06.13.05.01.76 


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

facebook

Suivez meditationfrance sur twitter

twitter