meditationfrance


 


Pleine conscience et Individuation
un pont entre l’Orient et l’Occident

Marc Scialom

Par Marc Scialom


Occident   Orient
Individuation   Universalité


Moi, le devenir
Le moi a une histoire

L’homme actualise son devenir en tirant les leçons de ses expériences de vie.
C’est le processus de l’individuation.

Par le discernement, l’homme se différencie des matrices qui ont un pouvoir conditionnant sur lui.

Ces matrices proviennent de ce qu’il a lui-même créé (croyances limitatives) et de son identification aux systèmes auxquels il appartient (famille, profes- sion, nation, civilisation... )
C’est la deuxième naissance, l’homme s’affranchit des matrices psychiques conditionnantes.
En étant lui-même, il peut participer à l’évolution de ces systèmes, de ces matrices.

Mettre au jour l’origine de la croyance limitative Déconditionnement
Réorientation des stratégies mentales
Proposer des états ressources plus adaptés Générer des comportements nouveaux Prescriptions de tâches...

OMBRES : Egoisme, séparativité
Mise en danger de l’écologie
Non respect des règnes animal, végétal, minéral

LUMIERES
Je partage un texte de Goethe qui explicite bien le processus de naissance d’un homme à lui-même et qui attire, par la loi d’attraction, des phénomènes de synchronicité
«Jusqu’à ce qu’un être se soit engagé,

il y a de l’hésitation, la possibilité de se retirer, toujours de l’inefficacité concernant
tous les actes de création et d’initiation.
Il y a une vérité élémentaire dont l’ignorance tue les idées innombrables et les plans splendides: Au moment où un être s’engage définitivement, la Providence bouge aussi.
Toutes sortes de choses arrivent pour aider qui autrement, jamais ne se seraient produites.
Tout un courant d’événements issu de cette décision s’élève en sa faveur sous la forme d’incidents for- tuits, de rencontres, d’assistance suprasensible qu’aucun homme n’aurait pu rêver sur sa route. Quoique vous puissiez faire ou rêver, commencez-le. L’audace contient du génie, de la puissance, de la magie. Commencez-le maintenant.» Goethe

 


Soi, l’Etre, la Conscience est sans histoire

La Conscience est sans histoire, la conscience est in-time mais non personnelle.
Le moi est reconnu : il n’a pas de réalité en lui-même. Il est le résultat de « vrittis » de pensées qui appa- raissent et disparaissent.
Lorsque le discernement n’est pas développé, l’homme donne l’illusion d’une permanence au moi comme dans un film qui se déroulant à 24 images par seconde, l’oeil donne l’illusion de la continuité.
La méditation consiste à porter son attention intentionnellement au moment présent et à développer une présence attentive quelque soit l’expérience. L’approfondissement de la pratique met en lumière l’insubstantialité du moi.
La pleine conscience vise à permettre une conscience nette des sensations aussi bien que les perceptions, émotions, pensées sans jugement à leur égard. Ruminations du passé suscitent ou accompagnent la dépression.
Préoccupation excessive du futur provoquent l’anxiété Hypothèse validée de la mindfulness : un simple retour à l’expérience présente permet de désarmorcer le pouvoir pathologique de ces penchants.
Le sujet développe une attitude de témoin avec une curiosité neutre et une bienveillance diffuse.
Il voit ses pensées comme de simples pensées transi- toires.

OMBRES : Uniformité, inertie, superstitions,

LUMIERES
Le sujet est témoin que chacune de ses pensées sou- vent chargée d’un affect trouve un point d’ancrage dans le corps. Il reconduit son attention vers ces points d’ancrage dans le corps et le souffle. Ceux-ci sont vécus, moment après moment comme des sensations fluctuantes. Cette reconduction de l’attention constitue le lâcher-prise.
Le processus de la stabilité de l’attention conduit à la vision pénétrante.
Celle-ci « atomise » la structure perceptive et gestal- tique du vécu en flux, jusqu’à en user la trame et faire voir le caractère fabriqué. (Michel Bitbol, La conscience a-t-elle une origine ? Editions Flammarion) Réalisation que la conscience est espace.

Relation plus libre vis-à-vis de nos constructions men- tales, de nos conditionnements.

«Citta» ou conscience primaire : conscience du souffle, des sensations, des émotions, des pensées
«Dhyana» : stabilité de l’attention, absorption, «Vijnana» : discernement entre le contenu et le contenant.
Discerner les phénomènes soumis au temps, qui ont un commencement et une fin, de la Conscience, semence du temps et de l’espace.


Les étapes d’évolution de la conscience.

Trois étapes

1 – Conscience de masse : la pierre dans la carrière

Conscience de masseL’homme n’est pas différencié des matrices dans lesquelles il vit (famille, culture, nation, civili- sation).
Il n’a pas entrepris un chemin vers lui-même. Ces matrices psychiques représentent des re- pères avec lesquels l’homme entretient des relations harmonieuses ou conflictuelles. Lumières : Harmonie et beauté des civilisations traditionnelles
Ombres : Inertie des systèmes, uniformité, non reconnaissance de l’unicité de la personne


2 – Conscience individuelle : Egoïsme ou Individuation ?

Conscience individuelleLa pierre que le maçon taille. Le processus qui conduit à ce que cette pierre soit un cube. L’homme se différencie des matrices qui l’ont aidé à se construire.
Il remet en question les croyances des systèmes auxquels il appartient.
Il fait des tris. Il pose des actes qui découlent de son discernement.
Il va vers lui-même. Développement personnel, réalisation professionnelle.
Crises qui conduisent à une naissance psychique et une liberté vis-à-vis des matrices.
Le maçon équarrit sa pierre, elle devient un cube. L’homme est lucide des frontières qu’il en- tretient avec les autres et apprend la loi des justes relations.
Lumières : Processus d’individuation. Naissance à soi-même. Unicité de la personne. Ombres : Egoïsme (collectif et personnel). L’homme installe des rapports de domination avec la nature au point de mettre en danger l’équilibre de l’écologie des systèmes.
Mirages des relations de domination-soumission. Excès ou manque d’affirmation de soi.
Le mirage de la réalisation personnelle, le mirage du profit, de la croissance indéfinie.
Savoir, prévoir, pouvoir : matérialisme scientifique.

3 – Conscience Transpersonnelle : à travers et au-delà de la personne

Conscience TranspersonnelleLa pierre vivante ou l’ordre impliqué : la pierre vivante contient l’information de la cathédrale dans sa totalité
L’homme traverse le processus d’individuation, non pour participer au mirage du surhomme, mais pour apporter sa contribution au devenir collectif.
Cette contribution peut être dans l’élaboration d’une vision, d’une action dans le domaine
de la politique, de l’enseignement, de l’économie, de l’art, de la science, de la religion ou des organisations.
La spiritualité n’est pas un domaine à part (comme la religion) mais la pulsion de vie permet- tant l’évolution de ces différents domaines.
« La spiritualité de l’avenir sera cosmique. Elle devra transcender la notion d’un Dieu personni- fié, éviter les dogmes et la théologie. Englobant le naturel et le spirituel, elle devra reposer sur un sens fondé sur l’expérience de l’unité de toutes choses, naturelles et spirituelles »
Albert Einstein

La méditation de pleine conscience

Schéma illustrant le processus de
1- prise de conscience des identifications
2- lâcher prise
3- retour de l’attention au voyage de la conscience à travers le corps, au souffle traversant tout le corps

schéma

cliquez ici pour agrandir

Ces aller-retours constituent le cœur de la méditation. Lorsque nous prenons conscience que nous sommes absorbés dans des pensées, lâchons prise de ces pensées sans les juger, revenons au voyage de la conscience à travers le corps, au souffle traversant tout le corps, explorons la nature de celà qui est témoin des sensations corporelles, du souffle.

Marc Scialom
Il enseigne la Pleine Conscience, le Yoga du Cachemire depuis 1984.
Il s’est formé avec Jean Klein, Jack Kornfield, Jean Gortais/K.F.Dürckheim et à l’approche non-duelle avec Nisargadatta. Il forme à la PNL Humaniste, l’Hypnose Ericksonienne, à l’Analyse Systémique, au sein de Synergie PNL.
Il enseigne la Pleine Conscience pour les soignants. Il vous propose une démarche intégrative dont l’intention est de relier la sensibilité et le discernement, le coeur et le mental, la douceur et la rigueur, le non-jugement et l’authenticité, l’harmonie de groupe et l’espace où être soi, l’Energie et la Conscience.
www.pleineconscienceintegrative.com et www.synergiepnl.com


Suivez meditationfrance sur twitter

Suivez Meditationfrance.com sur facebook