meditationfrance


 


Un chemin vers soi, la voie du tantra

par Martine et Roger-Michel Berger
Animateurs de stages de tantra individuels ou pour couples.

Martine et Roger-Michel Berger

Un chemin vers soi est un processus que nous proposons à ceux qui souhaitent être vraiment soi et accueillir pleinement le frémissement de la vie.
Voir www.wellness-flow.com

Mieux se connaître, être soi, retrouver son centre, choisir sa vie, en être acteur et non plus un témoin passif… La voie du Tantra appelée aussi la voie du courageux est sans aucun doute une des voies les plus puissantes qui soit, mais pas forcément destinée à tout le monde.

Il faut pour cela accepter de ne plus se complaire dans un rôle de victime et se cacher derrière son petit doigt. Affronter ses peurs, ses blessures, ses ombres, ses croyances, ses loyautés inconscientes demande du courage et nécessite d’être accompagné avec respect et bienveillance. Chacun avançant au rythme qui lui est propre, porté par l’énergie du groupe. Cette dynamique autorise chacun à accéder à un niveau de conscience plus élevé, à faire des sauts quantiques dans sa propre évolution et lever ainsi les obstacles qui l’empêchent d’avancer.

Le Tantra, terme sanscrit, qu'on peut traduire par tissage, texte (qui est un tissage de mots), permet à celui ou celle qui s’y engage de se relier à soi, aux autres, à la nature et de se sentir faire partie d’un TOUT et devenir ainsi acteur et créateur de sa vie. C’est avant tout une expérience pratique où le corps est mobilisé afin d’accélérer les prises de conscience et ne pas rester dans le mental.

Traverser ses ombres, dépasser ses blessures

tantra

La pratique du tantra nous permet de comprendre ce qui en nous a été blessé, nié, trahi. Comprendre l’origine de notre ressentiment, de notre sensation d’être victime, de notre peur de nous engager dans une relation, de notre mal-être. Il nous faut accepter de regarder à l’intérieur de nous-même où sont enfouies toutes nos peurs, nos difficultés, nos blessures qui nous empêchent de vivre pleinement. Car, nous dit Carl Gustav Jung : Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. L'arbre qui s'élance vers le ciel doit avoir de profondes racines dans la terre.

Bien des personnes se sentent victimes, de la société, des parents, de l'autre. Quitter ce rôle de victime demande un travail sur soi, un nettoyage et parfois une aide psychologique. Il faut développer le sens de sa valeur comme personne, l'estime de soi que chacun ne peut gagner qu'en étant fidèle à ce qui est essentiel pour soi, à ses valeurs.

D'autres cherchent surtout à faire plaisir, à leur compagnon, à leur compagne, à leurs collègues. En négligeant leurs propres valeurs, ils adoptent celles des autres. Là aussi il y a un manque d'estime de soi, que Robert A. Glover a bien décrit dans Trop gentil pour être heureux.

La pratique du tantra nous permet de conscientiser ces éléments au niveau corporel et souvent tout s’éclaire : pourtant je le savais mais je ne le sentais pas comme maintenant nous dit-on. Eh oui, notre corps a une réelle intelligence et lui redonner la parole permet d’ajuster nos choix de vie.

OSER traverser nos ombres, les transcender nous permet d'accueillir notre vulnérabilité. Elle est assimilée à de la faiblesse dans le langage commun, c'est bien au contraire un potentiel de puissance profondément libérateur. C’est la part manquante que nous renions parfois ne pensant qu’à mettre en lumière nos forces et nos qualités. Osho nous dit : Il y a des gens qui ne se sentent forts que lorsqu'ils ne sont pas vulnérables; mais cette force n'est qu'une façade, un camouflage... une personne forte est forte comme un roc et vulnérable comme une rose. C'est un paradoxe - tout ce qui est réel est paradoxal... D'une part, tu te sens vulnérable, de l'autre tu te sens fort - cela veut dire qu'un moment de vérité est apparu.

Nous avons parfois eu besoin de mettre une carapace de protection, il s'agit maintenant de voir si cette carapace est encore nécessaire ou si elle est devenue un frein à notre développement. La démarche du tantra nous apporte les outils pour cela, nous permet de développer notre estime de soi, de nous autoriser à déposer notre armure de protection, notre carapace, pour nous ouvrir aux autres, à la vie.

Devenir un, entier

C'est vrai qu'être vraiment soi n'est pas évident lorsqu'on a été toute sa vie confronté à des injonctions nous invitant à être autrement, que ce soit par l'éducation, la scolarité, les médias, la pression sociale ou le conjoint. Les roses fleurissent admirablement parce qu'elles n'essayent pas de devenir des lotus. Et les lotus fleurissent admirablement parce qu'ils n'ont pas entendu de légendes au sujet d'autres fleurs... Sois, tout simplement toi-même et souviens-toi que tu ne peux pas être autre chose que ce que tu es, quoi que tu fasses. Tout effort est futile. Il te suffit simplement d'être toi-même. Nous dit Osho.

Se respecter est le premier pas pour prendre la responsabilité de sa vie, de son développement. Même si je comprends n'être qu'une petite parcelle, moins qu'un grain de sable dans l'univers, je suis une parcelle unique du bouillonnement de la vie sur terre, je participe avec ma conscience à cette effervescence de vie.

Nous ne sommes évidemment pas indépendants de tout notre environnement. La société dans laquelle nous vivons, nos parents, notre travail influencent notre vie. Prendre la responsabilité de sa vie veut dire : Quelle que soit la situation dans laquelle je me trouve, je décide de me respecter, de respecter mes valeurs, pour finalement aimer qui je suis.

Nos cultures et certains types d’éducation nous ont coupés de notre énergie vitale ou sexuelle et ont fait parfois de nous des moitiés d’homme ou de femme, des êtres qui se cherchent, qui ont peur de vivre et s’enferment dans une prison dont ils sont également les geôliers.

Comment être vraiment soi-même si nous jouons en permanence un rôle conforme à ce que l’on attend de nous ? Comment savoir ce que nous voulons vraiment si la peur nous empêche de choisir ce qui est bon et juste pour nous ? Comment vivre sa vie si celle-ci est constamment tournée vers le passé et ses blessures ? Comment oser être soi si la peur nous paralyse par les injonctions familiales considérées comme des vérités : tu es nul, tu n’y arriveras jamais, ce n’est pas pour toi, tu chante faux, etc … ?

Ces jugements nous viennent de cette dérive pathologique inventée par Saint Augustin : Le péché originel. L'église l'a propagé depuis qu’elle l’a élevé au rang de dogme en 418, en totale contradiction avec le message d’amour de Jésus, nous dit la théologienne Lytta Basset dans son récent livre Oser la bienveillance.

Lorsque nous nettoyons les scories du passé, les anciennes blessures, nous nous libérons des injonctions toxiques et prenons la responsabilité de nous-mêmes, de qui nous sommes. Pour cela il faut apprendre à dire un vrai NON à ce qui ne nous convient pas ou plus, ce qui va nous permettre de dire un vrai OUI à ce qui nous conbvient vraiment.

Retrouver sa source, accueillir la vie

tantra

Nous avons au fond de nous-mêmes un endroit d'amour, de tendresse et de plénitude. Ce lieu d'amour, infiniment aimable à l'intérieur de nous-mêmes il faut le découvrir, caché qu'il est au plus profond, souvent à notre insu. Parfois c'est l'amour de quelqu'un pour nous qui nous le fait découvrir.

La découverte de ce lieu au plus profond de notre intimité, de cette source sacrée d'amour nous ouvre à la dimension spirituelle, au divin à l'intérieur de nous.

Cet intérieur, au plus intime de nous-mêmes, est notre partie la plus vivante, la plus vibrante. Nous pouvons choisir de la laisser résonner, lui permettre de s'ouvrir au bouillonnement de la vie, à l'amour.

Tant que nous n'avons pas ce havre d'estime de soi en nous, que nous nous considérons comme incomplets, nous allons chercher à combler nos manques par l'autre. La relation à l'autre sera une relation dévorante, fondée sur le besoin, le manque. En fait on ne peut pas véritablement appeler cela de l'amour : on utilise l'autre. Malheureusement beaucoup de relations commencent de cette manière, en perpétuelle quête d'approbation, du regard de l'autre, faute de quoi on ne se sent pas exister.

Si je ne suis pas devenu entier, comment pourrais-je rencontrer l'autre sans rechercher en lui ce qui me manque. Tant que je ne me suffis pas à moi-même comment oserais-je entrer en relation avec l’autre, vampiriser l’autre ? Pas de mendicité dans mon royaume ! nous dit Christiane Singer

S'aimer soi-même, se respecter et être conscient de sa vulnérabilité fondamentale nous permet de rencontrer l'autre dans le respect et le don. Pour cela une maturité est nécessaire. Lorsqu'on se sent déborder d'amour, qu'on a envie de donner inconditionnellement, sans attente de retour, alors la rencontre peut être véritable, mature.

Retrouvons notre liberté d'être au delà des dogmes. Ce chemin vers soi va nous permettre de nous relier à notre source, ce lieu au plus profond de nous-même. Un verset du Vijñana Bhairava nous propose un bain rituel fait d'autonomie, de félicité et de conscience. Mais ce bain, nous dit Osho dans The ultimate alchemy est effrayant car tout ce que nous pensions être nous-même, va disparaître, mourir. L'identité, l'égo, la personnalité vont disparaître car ce n'est que de la crasse qui s'est accumulée autour de notre être. Ce bain est le chemin vers soi, il demande un gros effort. Mais lorsqu'on s'est purifié de la sorte, il n'y a plus d'effort à faire, c'est une grâce.

Ce chemin peut nous délivrer de nos chaînes et nous donner la liberté d'accueillir la vie, d'être simplement nous-même et de pouvoir dire : Je suis. Être vraiment soi nous permet de nous relier à cet extraordinaire frémissement de la vie, de baigner dans ce puissant courant vital que nous partageons avec d'innombrables êtres vivants, d'en devenir une partie intégrante, totalement. Ainsi nous quittons la dualité, le sentiment d'être séparé.

Notre proposition

  • Quitter les jugements sur nous-même et les autres
  • Accepter notre vulnérabilité et en faire notre puissance
  • Relier la part féminine et masculine à l'intérieur de nous
  • Considérer notre corps comme un temple, en prendre soin avec respect
  • Retrouver notre source profonde
  • Quitter la dualité
  • Accueillir le frémissement de la vie

Nous proposons, dans ce processus Un chemin vers soi une riche palette de pratiques tantriques, adaptée aux participants présents afin de permettre de cheminer en conscience et en sécurité vers notre véritable Soi. Nous accompagnons cette traversée qui peut parfois sembler insurmontable et qui ici se dissout, se fluidifie, portée par l’énergie d’un groupe bienveillant et respectueux. Retrouvons ou approfondissons notre être pour devenir un avec le frémissement da la vie en nous et autour de nous.

* * * * * * *

Roger-Michel Berger enseigne le tantra depuis plus de 14 ans et depuis 8 ans avec Martine Berger dans leur centre à Neuchâtel (Suisse), fondé en 2001, et dans d'autres lieux de France et de Suisse. Ils proposent notamment des formations de développement personnel « Un chemin vers soi » et pour couples « Oser le couple »
Roger-Michel est l'auteur du livre « Le Tantra, un art de vivre, un art d'aimer » et de nombreux articles.
Martine a publié « Le toucher d'amour »

On peut les atteindre par leur site www.wellness-flow.com


Suivez meditationfrance sur twitter

Suivez Meditationfrance.com sur facebook