meditationfrance


 


… Et Dieu dans tout ça ?

Jean-Pierre Le GOUGUEC

Par Jean-Pierre Le GOUGUEC

Co-fondateur de l'Institut de Psychologie Humaniste et Transpersonnelle (IPHT)
Philosophe et formateur en psychologie transpersonnelle
www.nouvelle-psychologie.com

Lorsque Pierre-Simon de Laplace, illustre astronome et grand mathématicien français, présenta à Napoléon l'ouvrage qu'il venait d'écrire sur l'origine du système solaire et l'organisation de l'univers, Napoléon lui fit la remarque suivante :

- " Monsieur Laplace, on me dit que vous avez écrit ce volumineux ouvrage sur le système du monde sans faire une seule fois mention de son Créateur ? " …Et Laplace de lui répondre :

- " Sire, je n'ai point eu besoin de cette hypothèse dans mon système " !

C'est de cette fameuse conversation qu'est issue la boutade désormais célèbre : "… et Dieu dans tout ça ? "

… L'arrogante réplique de Laplace résume à elle seule l'essence même de la philosophie qui domine toute la mentalité moderne depuis plus de deux siècles, de telle sorte que pour un esprit cultivé d'aujourd'hui, il est devenu presque incongru, voire même indécent, d'oser reposer sérieusement cette question ("et Dieu dans tout ça ? ") !

Le paradigme intellectuel qui gouverne aujourd'hui quasiment sans partage tous les esprits consiste en effet à affirmer que les sciences et la spiritualité sont désormais deux domaines radicalement séparés : les sciences relevant clairement de la raison et la spiritualité non !... Les questions spirituelles se trouvant de ce fait reléguées dans le vaste et méprisable champ de "l'irrationnel", incitant les gens "de raison" à se tenir prudemment hors de ce domaine.

Sciences et spiritualité

Pourtant, opposer frontalement sciences et spiritualité en déclarant que l'existence de Dieu ne relève en aucune manière de la raison démonstrative est historiquement et philosophiquement faux.

Il suffit à cet égard de s'intéresser un peu à l'histoire de la philosophie pour découvrir que celle-ci présente une série de "démonstrations de l'existence de Dieu", dont certaines sont tout à fait remarquables, telles celles proposées par St Thomas d'Aquin dès le XIIIème siècle !

Or depuis des décennies, on n'enseigne plus dans les lycées et les universités françaises, sauf exception, la philosophie de St Thomas d'Aquin, privant ainsi des générations entières d'un des plus beaux fleurons de leur propre culture, au nom d'un laïcisme exacerbé qui frise souvent l'anti-spiritualisme primaire.

C'est pourquoi, il est apparu à la fois naturel et nécessaire, d'inventer de nouvelles structures éducatives pour rééquilibrer ces regrettables dérives ultra-matéralistes. De nombreuses écoles nouvelles sont d'ailleurs apparues ces dernières décennies proposant des enseignements résolument spirituels. Au fondement de ces divers enseignements se trouve une nouvelle philosophie qui renouvelle radicalement l'approche de la question de Dieu.

Une nouvelle philosophie

Une nouvelle philosophie

Le premier objectif de cette philosophie nouvelle (matrice théorique de toutes les pratiques new-age) est de rappeler que la question de Dieu ne relève pas uniquement de la foi religieuse, mais bien de la raison démonstrative.

Son second objectif est de montrer qu'une telle approche est dès lors non-religieuse, et même "supra-religieuse", ce qui permet d'envisager une nouvelle forme de spiritualité : libre et universelle, laïque et sans frontières, affranchie de la tutelle dogmatique des religions traditionnelles, tout en étant résolument ancrée dans la modernité et pleinement réconciliée avec les exigences de la raison et des sciences contemporaines.

Cette nouvelle philosophie repose notamment sur une démonstration de l'existence de Dieu librement inspirée de celle de St Thomas d'Aquin et de ses successeurs, dont elle propose une version en quelque sorte contemporaine et actualisée.

L'une des plus belles réussites de la philosophie thomiste et néo-thomiste est en effet d'avoir clairement établi qu'aucune rupture épistémologique n'existe entre la "physique" et la "métaphysique", ni entre les "sciences" et la "spiritualité", contrairement à ce que les idéologies sceptico-matérialistes, athées aujourd'hui dominantes, affirment depuis Kant, et qu'illustre si bien la fameuse réplique de Laplace.

Appliquer les rigoureux procédés de la logique aux formidables résultats des sciences expérimentales modernes constitue le ressort même de cette démonstration de l'existence de Dieu. Une telle démonstration permet également de déduire de manière méthodique les principaux attributs Divins, lesquels éclairent alors de manière édifiante l'ensemble de la vie humaine et sa véritable destinée…

A qui s'adresse cette nouvelle philosophie ?

La nouvelle approche philosophique de la question de Dieu, intéressera tout particulièrement les personnes interpellées par le rapport entre les sciences et la spiritualité, et plus généralement par les grandes questions existentielles (origine de l'univers, sens de l'existence, problème du mal, etc…) .

Elle s'adresse également aux personnes en quête d'une spiritualité cohérente, désireuses de sortir du matérialisme actuel (désespéré et déshumanisant), mais rebuté par les mouvements religieux traditionnels (trop dogmatiques ou sectaires).

Elle s'adresse évidemment à tous ceux qui ont d'ores et déjà fait le choix de recentrer leur vie quotidienne sur des approches plus subtiles de l'existence (…médecines douces, développement personnel, nouvelles pratiques psycho-spirituelles, relation d'aide, écologie planétaire…) et qui ressentent le besoin de donner à leurs engagements un fondement philosophique clair afin de pouvoir exprimer leurs convictions spirituelles de façon décomplexée, et contribuer ainsi à bâtir une société plus respectueuse des dimensions sacrées de l'homme et de l'univers…

Enfin une telle approche novatrice permettra peut-être à ceux qui s'étaient fâché avec Dieu de se réconcilier avec Lui, de le découvrir sous un nouveau jour, et de goûter ainsi son incomparable saveur, comme cela s'est produit pour l'auteur de cet article !

… Une très profonde révolution intérieure

Au début des années 1980, alors jeune étudiant en licence de physique, je me destinais en effet à la recherche fondamentale en physique nucléaire, espérant ainsi (un peu naïvement) mieux comprendre quelques-uns des mystères les plus déterminants de l'univers (origine du cosmos, genèse de la vie, sens de l'existence...).

Mais bien que les sciences de la matière me semblaient passionnantes à étudier et à approfondir, je me suis alors aperçu que celles-ci ne me permettraient pas de répondre à elles seules à de telles questions, et qu'il me fallait me tourner vers d'autres approches... C'est alors qu'un ami m'a prêté un petit ouvrage de Claude Tresmontant intitulé "Sciences de l'univers et problèmes métaphysiques" qui m'a ouvert des horizons insoupçonnés, ainsi qu'un univers intellectuel formidablement intéressant, mais totalement inconnu : celui de la grande métaphysique traditionnelle occidentale (dont le maître incontesté est Saint Thomas d'Aquin), laquelle m'a permis de découvrir quasi simultanément la vénérable métaphysique orientale et ses formidables applications pratiques, tout particulièrement dans le domaine des sciences humaines ( psychologie, médecine, éducation , développement personnel, etc…) !

Une très profonde révolution intérieure s'est alors engagée en moi qui m'a conduit à me réapproprier progressivement les magnifiques outils intellectuels de la métaphysique traditionnelle, dont les deux plus importants sont la logique et l'épistémologie (la science générale de la connaissance), lesquels permettent de sonder les mystères du monde avec l'assurance de ne pas s'égarer dans les chimères de l'imaginaire.

La logique et l'épistémologie
(la science générale de la connaissance)

Car, au sein de nos modernes universités, et aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il est tout à fait possible aujourd'hui d'obtenir les plus hauts grades de l'enseignement supérieur (doctorat) sans avoir jamais étudié ni la logique et ses règles, ni l'épistémologie, y compris au sein des formations scientifiques les plus fondamentales ou prestigieuses (sciences de la matière, sciences de la vie, médecine, psychologie …) !

Si l'on n'enseigne plus aujourd'hui ces deux disciplines dans les lycées et les universités laïques français, c'est assurément parce que l'épistémologie et la logique reconduisent naturellement et nécessairement à Dieu.

Malheureusement en France, tout ce qui touche aux questions Divines est aujourd'hui habituellement confondu avec les religions instituées, lesquelles suscitent désormais le plus souvent distance et rejet… ce qui conduit à une ignorance collective massive du Divin et des questions qui s'y rattachent .

Ce n'est pourtant probablement pas tant le Divin en tant que tel que l'on redoute, ou rejette le plus, mais plutôt la manière dont les diverses institutions religieuses l'ont présenté, voire déformé ! C'est pourquoi il apparaît vraiment indispensable, et même urgent aujourd'hui, de ne plus confondre la spiritualité et la religion, car même si ces deux domaines se croisent, ils ne coïncident pas pour autant !

Une spiritualité non-religieuse ou trans-religieuse, réconciliée avec les sciences modernes et la liberté de pensée, est en effet parfaitement possible, ainsi que la nouvelle philosophie spirituelle, comme l'ensemble des pratiques new-age, le montrent, et le démontrent !

Se ré-intéresser à la logique et à l'épistémologie peut sans doute paraître d'emblée quelque peu rébarbatif, voire même répulsif ou inaccessible, mais il n'en est rien en définitive, car ces deux puissants instruments de connaissance, trésors de la philosophie traditionnelle, permettent de comprendre, d'élucider et de démêler les formidables entrelacs de l'esprit et de la matière, dont l'union est à la fois mystérieuse, amoureuse et émerveillante, et en un mot : Divine !

C'est pourquoi, quiconque aime la vérité, découvrira derrière ces sciences méconnues et oubliées, un véritable chemin de lumière, de compréhension profonde et de sagesse …

C'est donc à cette méditation sur les mystères du monde que convie la nouvelle philosophie spirituelle émergente aujourd'hui, et on ne saurait trop recommander aux amoureux de la sagesse et de la vérité de persévérer dans leur quête ardente, car, comme le dit l'adage, "qui cherche trouve !... " .

Où se former à cette nouvelle philosophie spirituelle?

Il existe aujourd'hui des formations à cette nouvelle philosophie spirituelle et à ses multiples applications pratiques dans le domaine du développement personnel, de la psychologie transpersonnelle et des nouveaux métiers qui leurs sont associés, notamment celles dispensées par l'IPHT de Nantes (France),
www.nouvelle-psychologie.com

Par Jean-Pierre Le GOUGUEC,
Co-fondateur de l'Institut de Psychologie Humaniste et Transpersonnelle (IPHT)
Philosophe et formateur en psychologie transpersonnelle

IPHT-formation / Les Tournesols
55 rue de la Commune de 1871
44400 REZE (France).
02 40 48 42 76
Email : ipht@orange.fr
www.nouvelle-psychologie.com



Suivez meditationfrance sur twitter

Suivez Meditationfrance.com sur facebook