meditationfrance


 


Les Yogas de Naropa

Lama Tharchin Rinpoché

par le Vénérable Lama Tharchin Rinpoché

Le Vénérable Tharchin Rinpoché est un spécialiste des Yogas de Naropa et principalement ceux de TOUMO et du P'OWA. Il a, après deux retraites de 3 ans, enseigné ces yogas aux lamas retraitants.

Les 6 yogas de Naropa, en tibétain na-ro'i chos drug sont des pratiques tantriques appartenant au bouddhisme tibétain Vajrayana (qui veut dire «véhicule de diamant » car brillant et indestructible !)

Les yogas furent transmis par Dordjé Chang à Tilopa qui les transmit à son tour à Naropa, (1016-1100). La transmission orale arriva au Tibet grâce à Marpa Lotsawa (le traducteur), puis Milarépa en devint le détenteur, il les transmit à Gampopa qui les transmit à Phagmodrupa qui les transmit au Lord Jigten Gonpo Rinchen Pal.

Ces enseignements furent gardés secrets durant 13 générations de disciples, ils ne sont autorisés qu'après une retraite de 3 ans ou après avoir achevé les préliminaires auprès d'un maître. L'autorisation est donnée par le maître après s'être engagé à garder certains samayas (engagements sacrés envers le maître).

Les yogas de Naropa ont pour but d'atteindre l'Eveil, de révéler la Claire Lumière qui est en chacun de nous.

Anecdote : Vers les années 750, à l'Université bouddhique de Nalanda en Inde, Shantidéva fut accusé de paresseux et fainéant car il dormait sans cesse au lieu d'étudier. Mais en fait, il pratiquait les yogas du rêve et de la claire lumière.

yoga naropa

Les 6 yogas de Naropa se classent ainsi :

1) Toumo : Le yoga du feu intérieur permet d'augmenter sa chaleur interne. Toumo est le yoga primordial qui permet d'obtenir une chaleur exceptionnelle jusqu'à faire fondre la neige dans un village, voire dans un pays entier ou bien de faire sécher des draps mouillés en un temps record. Toumo permet de traverser les murs grâce à la réalisation de la vacuité. Pour pratiquer Toumo, il est indispensable de suivre son lama-racine durant toute son existence comme l'ont fait les grands maîtres cités ci-dessus.

2) Gyoulou : Le yoga du corps illusoire permet de réaliser la nature illusoire de toutes choses y compris de nous-mêmes. Il permet de nous libérer des attachements et de l'aversion. Il consiste à voir toute chose, y compris son propre corps comme ayant l'apparence d'une déité, l'on s'entraîne à réaliser la vacuité en toute chose.

3) Eudsel : Le Yoga de la Claire Lumière permet de remplacer l'opacité mentale par la Claire Lumière, la luminosité naturelle d'un esprit libre de tout karma négatif, impur. Lors des sommeils profonds, nous y faisons l'expérience de la claire lumière.

4) Milam : Le yoga du Rêve permet de comprendre l'origine et la nature de nos rêves, c'est-à-dire que c'est notre propre esprit qui fabrique les rêves et qu'ils sont d'une nature illusoire. Le yoga du rêve permet de réaliser, lors du sommeil que les rêves sont comme le reflet de la lune dans l'eau.

5) Bardo : Le yoga de l'Etat intermédiaire : Le bardo est l'état intermédiaire entre la mort et la prochaine renaissance. Au moment de la mort, notre esprit ne réalise pas de suite qu'il est déconnecté du corps, il est comme dans l'inconscience. Cet état dure entre 7 et 49 jours. Durantcette période, nous réalisons peu à peu que nous sommes morts. Nous voyons notre environnement mais lorsque nous parlons à quelqu'un l'on ne nous répond pas, nous voulons manger, mais nous apercevons que seule l'odeur des aliments nous nourrit. Notre corps a une forme allongée. A cet instant, nous devons nous rappeler de notre lama-racine, du Bouddha afin d'être libéré dans les champs purs et supérieurs.

6) P'owa : le Yoga du Transfert de conscience permet d'obtenir la libération au moment de la mort. Lorsque nous n'avons pas purifié notre karma et que nous n'avons pas pratiqué le Dharma, nous pouvons être libéré et renaître dans les champs purs grâce à la pratique du P'owa par un lama pour nous au moment de la mort. Nous avons jusqu'au 49ème jour après la mort pour faire intervenir un lama, au-delà, le défunt n'est plus dans le bardo, et il est trop tard. Pour les pratiquants, il est possible de s'entraîner à la pratique du P'owa avec un maître afin d'obtenir la libération au moment de la mort, soit en obtenant une bonne réincarnation, soit en renaissant dans les champs purs du Bouddha soit en atteignant l'Eveil. Celui qui pratique le P'owa ne passe pas par le bardo au moment de la mort.

La pratique des yogas de Naropa nécessite d'avoir un maître, un lama qui nous guide tel un GPS qui nous conduit vers la destination finale : l'Eveil, la libération !

Lors de la pratique des yogas, l'on va visualiser notre corps comme étant un corps hors des cinq agrégats et principalement en dehors de l'agrégat de la matière, ce corps n'est pas de chair d'os et de sang mais est lumineux et vide, immatériel, comme le reflet de la lune dans l'eau. les canaux subtils et l'énergie qui passent dans ces canaux subtils, l'énergie qui est le souffle. Nous allons faire des exercices respiratoires qui vont purifier tous les canaux, toutes les énergies négatives qui ont été accumulées de vie en vie.

Ces yogas sont secrets et ils ne s'enseignent que dans un cadre bien précis et uniquement de maître qualifié à disciple.

En faisant ces exercices physiques, c'est le corps qui se purifient, en faisant des mantras, des récitations, c'est la parole qui entre enjeu, en faisant des méditations, c'est l'esprit qui se purifie; ainsi, différentes expériences se développent : au niveau de l'esprit, c'est la félicité vide semblable à l'espace, au niveau de la parole, c'est l'écho qui a une résonnance vide qui se manifeste et au niveau du corps, c'est l'apparence vide semblable à un arc-en-ciel qui se réalise.

Ces yogas peuvent nous donner le pouvoir de voler dans l'espace, de transcender la matière et de ce fait, nous ne serions pas touchés si un tremblement de terre survenait et nous ne serions englouti par l'eau en cas d'inondations.ces pratiques nous procurent longue vie, absence de maladie, diminution des passions, et nous font vivre un bien-être et un bonheur excellents, nous permettent dans une prochaine vie d'obtenir une existence supérieure : humaine ou divine et d'obtenir le parfait éveil avec le pouvoir d'aider d'innombrables êtres.

Ces pratiques permettent d'obtenir d'incommensurables qualités et sont en harmonie avec toutes les traditions du monde, Rinpoché fait le souhait qu'elles procurent d'immenses bienfaits à ceux qui les pratiquent.

rinpocheLe Vénérable Tharchin Rinpoché est né au Ladakh où il a effectué deux retraites de lama de trois ans trois mois et trois jours puis a été maître de retraite au monastère de Lamayuru avant de s'implanter en France en 1991. Aujourd'hui, il est le responsable de plusieurs centres en France où il enseigne la méditation, le yoga tibétain de Naropa dont il est un spécialiste, la langue tibétaine, il donne des initiations et propose chaque année des retraites de purification. Dans le Bouddhisme tibétain, il y a 4 traditions, Rinpoché appartient à la tradition Drikung Kagyu et Nyngmapa. Ses principaux maîtres furent, Sa Sainteté Le Dalaï-Lama, Sa Sainteté Chesang Tulku Rinpoché, Sa Sainteté Dudjom Rinpoché, Son Eminence Kyabjé Togden Rinpoché dont il fut le plus proche disciple.


Suivez Meditationfrance.com sur facebook