meditationfrance


 


Interview de Margot Anand

margot anand

La liberté spirituelle du Tantra

Propos recueillis par Georges Didier

Geoges.Didier : Vous écrivez "A travers l'orgasme, je découvris que j'étais libre". Pourquoi ?

Margot Anand : L'orgasme est une énergie qui monte jusqu'à un point où ce n'est plus le mental qui régit. Dans le réflexe orgasmique, c'est le corps qui prend le dessus. Le plaisir induit le lâcher prise du mental. L'humain est alors pris dans une énergie qui le dépasse. Il n'y a plus de séparation entre l'esprit, le mental, le corps et le cœur. Nous nous sentons élargi, agrandi et faisons un tout avec l'énergie de l'univers.

G.D. : Est-ce cela la liberté ?

M.A. : Non. La première fois où j'ai fait l'amour, je me suis sentie projetée de manière inattendue au-delà des limites de mon corps et de mon mental, dans un espace et un univers où j'ai eu nettement l'impression que je connectais ou touchais ce que j'étais avant d'être incarnée et où je continuerai à être quand j'aurai quitter mon corps. C'était comme une expérience d'élargissement de la conscience où j'ai eu le sentiment profond de ma liberté spirituelle, d'une liberté au-delà de toute définition culturelle, infinie et connectée avec le cosmos. C'était très lumineux et ça a duré suffisamment de temps pour que cela me marque.

G.D. : L'incarnation est-ce une liberté qui s'incarne dans un corps, dans une société ?

M.A. : L'incarnation est la possibilité inouïe de devenir un être conscient et éveillé au-delà de toute dualité entre le je et le non-je, entre ce que je suis et ce que je ne suis pas, entre ce que j'aime et n'aime pas, entre être femme et être homme. Lorsque nous entrons dans la conscience claire ou la conscience pure, ces dualités sont non seulement réunies mais aussi et surtout dépassées. Je touche cela dans mes moments d'éveils.

G.D. : Est-ce que chaque instant peut être porteur d'extase ?

M. A. : Oui. La condition d'entrée qui ouvre à l'extase est de se donner la possibilité d'entrer en expérience avec un corps détendu, un cœur ouvert, et un mental paisible, c'est-à-dire libre de l'intrusion des pensées. Viens alors la dimension extatique.
J'ai fait une cartographie de cette évolution de l'énergie au travers du fonctionnement de nos chakras.
Le premier est celui de la sexualité. Il régit notre passion.
Le deuxième, le Hara, situé sous le nombril, régit la capacité de notre corps à être fluide et à se laisser couler dans les évènements de notre vie. Il régit l'équilibre de notre santé, des saisons de notre corps au travers des âges.
Le troisième est le Plexus solaire. C'est le sentiment de la force. La gestion de ma puissance, ma manière unique d'être ou de gagner mon argent, d'organiser ma vie et d'être présent dans le monde.
Le quatrième, le Cœur, est relié à l'acceptation : Si je m'accepte moi-même, je peux accepter l'autre et savourer ma capacité à me relier en amour à lui !
Le cinquième, la Gorge, me permet de m'exprimer dans la vérité et dans l'authenticité.
Le sixième, le 3èm oeuil, est ma capacité à m'ouvrir à une vision claire de ma vie, à trouver un équilibre entre intuition et intelligence.
Le septième, la Couronne, est l'ouverture à la liberté spirituelle.
C'est l'ouverture à l'infini de ces 7 chakras, à leurs qualités propres, en harmonie les uns avec les autres, qui nous offre l'extase !

G.D. : Est-ce cela réussir ?

M. A. : Pour certains, c'est avoir de l'argent à la banque. Pour moi, c'est entrer en vacuité, en ressentant que tout coule, que nous n'avons pas besoin de faire quoi que ce soit ni de diriger qui que ce soit. C'est être dans la synchronicité entre ce qui se passe à l'extérieur et ce qui se vit à l'intérieur. Nous nous ressentons en profonde harmonie avec notre vie et l'univers.

G.D. : Pourquoi dîtes-vous que notre société est une société qui assassine l'extase ?

M. A. : Nous vivons dans une conspiration anti-extatique. Le pouvoir prédominant est celui du contrôle et de l'argent. La conspiration économico-politico-religieuse nous entretient dans une vaste illusion, loin de ce qui est essentiel et authentique.

G.D. : Par exemple ?

M. A. :C'est nous inviter à croire qu'il faudrait avoir beaucoup d'argent pour être heureux, qu'il faudrait suivre les indications des représentants de la religion tels le pape et ses prêtres, qu'il faudrait également se culpabiliser d'une sexualité qui représente un péché, que nos présidents et nos gouvernements veulent notre bien et s'occupent de nous.
Mais, à partir du moment où quelqu'un vit une ouverture à l'extase, toute sa vie change. Il va devenir un penseur libre. Sa spiritualité ne passera plus par un intermédiaire. Il aura une ouverture à son infini potentiel et ne pourra plus retourner dans une vie basée sur la conspiration anti-extatique.

G.D. : La vision culturelle du couple originel fait elle, selon vous, partie de cette conspiration ?

M. A. : Absolument. Le point le plus fondamental de la conspiration est le mythe d'Adam et Eve. Ils font l'amour et comme ils n'étaient pas censés devenir conscients, c'est-à-dire manger la pomme et avoir conscience qu'ils étaient des êtres sexués, ils devaient rester innocents et incultes. Comme ils ont décidé de transgresser, de devenir conscients et de passer à l'âge adulte par rapport à l'échange de ces énergies, ils sont chassés du paradis. Eve est en plus punie dans sa fonction procréatrice et on lui dit qu'elle enfantera dans la douleur. C'est un peu gros….à mon avis.
J'ai réécrit ce mythe de manière tantrique donc sans culpabilité. Dieu descend au moment où Eve et Adam font l'amour, les remplit de lumière et leur dit "Je suis heureux que vous puissiez rendre à notre mère la terre les énergies qu'elle a vous a données afin que tous puissent continuer à fleurir et à grandir sous mon égide et ma protection". Il est primordial de se sortir d'une sexualité, et évoluer vers une sexualité lumineuse, tantrique, imprégnée de la grande joie profonde de la Vie.Celle où l'esprit s'incarne dans le corps, avec un cœur chantant l'amour!

G.D. : Peut-on entendre le chant de son âme ?

M. A. : Le chant de l'âme se laisse entendre au cœur d'un silence profond où nous commençons à entendre LE son originel, ce fameux "OM", vibration subtile, musique des sphères, symphonie de l'univers. Peut-être est-ce cela le chant de l'âme…

G.D. : Peut-on faire parler ses chakras et mettre des mots sur les énergies que l'on ressent ?

M. A. : Je propose dans mes formations une manière très belle et utile de donner la parole aux organes sexuels et aux différents aspects et parties de notre corps.
Par exemple, pour le premier chakra, relié à la sexualité, nos organes sexuels sont re-nommés de manière noble. Le sexe des femmes est ainsi appelé la Yoni, qui veut dire la matrice cosmique en sanskrit. Pour les hommes ce sera le Vajra, le sceptre de puissance en terme bouddhiste. Notre sexe peut prendre la parole, exprimer son histoire, dire comment il désire être en relation avec son propriétaire... Parfois, cela donne lieu à des dialogues très joyeux!
Pour le chakra du cœur, c'est une autre manière…Celui-ci régit les glandes du thymus qui nous protègent des maladies. Il peut dire : "Je suis le cœur de Margot, j'ai ça et ça à dire, je ne me sens pas bien, ou je me sens ouvert, ou etc."
Ainsi, méthodiquement, nous donnons la parole directement à ces parties du corps, et leurs messages pleins de sagesses nous aident dans la compréhension et l'harmonisation de nos êtres.

tantra

G.D. : Pourquoi dîtes-vous qu'il faut mettre en place le partenaire intérieur quand nous voulons préparer une rencontre avec quelqu'un ?

M. A. : Dans l'amour, les amants sont comme deux instruments avant un concert. S'ils abordent leur sexualité de façon désordonnée sans savoir comment rendre cette énergie précieuse, l'harmoniser et la faire circuler entre eux, ils vont faire du bruit et produire une mélodie plate. Il n'y aura pas ouverture vers une élaboration relationnelle plus grande et ça n'ira nulle part! Il manque quelque chose d'archi-essentiel!
Personnellement, j'invite les amants à utiliser la respiration, l'harmonisation de leurs souffles et de leurs corps dans un mouvement coordonné, à pratiquer un rituel d'ouverture du cœur et à invoquer l'esprit. Ainsi, ils harmonisent l'intérieur et l'extérieur dans leur danse amoureuse.
Dans la sexualité les hommes sont souvent prêts beaucoup plus vite que les femmes. Lorsque leur pénis entre en érection, ils veulent immédiatement "entrer dans la maison", "dans le jardin". Ce n'est que lorsqu'il y est que l'homme ouvre son cœur, "maintenant, je me relaxe, je suis à la maison, ma mission est accomplie, quelle belle et merveilleuse femme etc...".
La femme, c'est l'inverse. Elle a besoin d'ouvrir son cœur. Son énergie descend alors vers son sexe. Elle lubrifie et est prête à s'ouvrir à la sexualité génitale.

G.D. : Est-ce pour cela qu'il faut ritualiser la sexualité ?

M. A. : Oui! Prendre le temps d'harmoniser les différents chakras est fondamental. Egalement, celui d'établir un langage commun où les désirs de la femme (plus axés vers la sensualité, l'ouverture du cœur) soient entendus, permettant à sa petite fille intérieure de se sentir en confiance, avec un homme présent, ouvert, patient… et intimement relié à son féminin.
D'autre part, la femme reste ouverte à sa masculinité, à son pouvoir d'expression, dit ce dont elle a besoin et s'exprime dans l'amour par un langage sexuel et érotique.
Le féminin chez la femme s'ouvre parce que le féminin chez l'homme sait la comprendre. Et le masculin de l'homme donne une direction à l'amour en résonance avec le masculin de la femme. Ces deux polarités masculines et féminines en harmonie, il se crée alors un langage de l'amour, ouvrant l'éclosion du désir amoureux. C'est là une étape importante dans le processus de maturation de chacun.

G.D. : Vous prenez une grande liberté mais on sent bien qu'il y a des lois derrière. La société en a de rigides. Mais vous, vos lois, comment pourriez-vous les définir ? Sont-elles nouvelles ?

M. A. : Le tantra nous enseigne qu'il n'y a pas de bien ou de mal. Il n'y a que la conscience des choses. Plus je suis consciente de la manière dont les énergies se mettent en place, plus je peux les accompagner par ma conscience, et plus je vais naviguer dans la vie d'une manière qui ne juge pas les choses, qui ne les sépare pas mais qui les relie entre elles.
Le tantra est une voie spirituelle, comme le yoga et le zen. Je suis horrifiée de l'entendre assimilé à un "champ de baise" comme certains le disent!
S'il n'a pas reçu une initiation et une transmission par un guide tantrique, l'enseignant ne bénéficie pas de cette protection mystique et mystérieuse, garantissant la pureté de son enseignement. Cela peut donner lieu à des débordements désajustés parce que les pratiquants, mal accompagnés, continuent de se laisser manipuler par les énergies puissantes qui touchent à la sexualité, et prennent le risque d'être déstabilisés. Dépourvus de verticalité sacrée, ils peuvent rester cristallisés dans une avidité horizontale.
Seulement 20 % des enseignements tantriques portent sur la sexualité. C'est dans ce domaine là que je suis spécialisée, considérant la sexualité comme une porte magnifique vers la spiritualité.

G.D. : Il y a la loi freudienne, la loi rigide de la société, la loi morale catholique. Vous exprimez une grande liberté et en même temps il y a une filiation quelque part à une loi. Comment pourriez-vous la définir ?

M. A. : La cosmologie tantrique dit qu'au début était le vide, représenté par le dieu Shiva c'est-à-dire la conscience pure. Cette conscience s'est sentie solitaire dans cette vastitude sans mouvement et a donc appelé en elle le mouvement représenté par Shakti, le mouvement d'énergie qui traverse la conscience. Cette union entre la conscience et l'énergie qui s'est manifestée a engendré la naissance de l'univers et de toutes ses formes. Elle est potentiellement présente en chaque individu.

G.D. : Shiva et Shakti peuvent-ils s'aimer en chacun ?

M. A. : Bien sûr! Par exemple, je peux vous toucher de manière inconsciente car je suis dans ma tête et je vous parle. Je ne fais absolument pas attention à ce que ma main sent. C'est un toucher qui n'est pas éveillé. Par contre en prenant un moment de silence, et en envoyant ma conscience dans ma main, je sens quelle énergie vous véhiculez et je sens aussi comment ma main l'appréhende. Ainsi, j'ai marié ma conscience à mon énergie. Beaucoup de personnes ne savent pas faire cela dans la sexualité. Le mariage entre la conscience et l'énergie est la loi primordiale et essentielle.

G.D. : C'est quoi le Skydancing tantra ? Quelle est votre filiation et, au fond, votre intention ?

M. A. : Lorsque quelqu'un vit un orgasme profond, il entre dans un état de légèreté et d'expansion qui est représenté par le terme "danser dans le ciel", dans un état de conscience très proche mais pas semblable au clin d'œil divin que je peux avoir lorsque ma conscience s'ouvre à un état élargi. Le terme « Skydancing » représente ce plein état d'illumination, cet état d'ouverture où l'énergie et la conscience se marient et s'unifient.
La première personne qui a amené cette expression dans le monde était le bouddha Padma Sambara et sa compagne la Dakini. Ils étaient eux-mêmes en union tantrique. La première Skydancer était la compagne de ce bouddha. Voilà ma filiation.
Les Skydancers sont avant tout des chercheurs spirituels qui ressentent que le dessein de la relation entre l'homme et la femme est un accroissement de conscience, et que la relation amoureuse est le véhicule de l'éveil spirituel. C'est un engagement de co –création encore plus important, selon moi, que la procréation d'un enfant de chair.

G.D. : Vos formations sont-elles longues ?

M. A. : Ce que je propose s'appelle la formation à l'amour et à l'extase. Elle comporte six semaines réparties sur 2 ans. La première semaine est l'éveil du corps, au travers de la guérison des blessures que l'on a pu vivre dans la sexualité et qui ont laissé une empreinte dans le corps. La deuxième porte sur l'éveil et l'expansion de l'expérience orgasmique sexuelle c'est-à-dire comment vraiment vivre bien et dans tout le corps, et canaliser l'énergie de l'orgasme de manière à éveiller tous les chakras d'une manière spirituelle et juste.
La troisième porte sur l'essence de l'art amoureux qui est représenté dans la peinture tibétaine où l'on voit le bouddha assis en lotus et sa compagne la dakini assise sur ses genoux avec les jambes enroulées autour de sa taille. On les voit souvent dans cette union qui est représentée par le terme yab-yum qui signifie en tibétain "père-mère" c'est-à-dire l'homme et la femme originels desquels nous sommes nés.
L'union de la conscience et de l'énergie est représentée par cette pratique de l'amour tantrique où l'homme est assis et la femme assise sur ses genoux. Ils font circuler l'énergie orgasmique à travers leur corps et leur souffle. C'est une pratique avancée que j'enseigne la troisième semaine et qui est la meilleure manière d'entrer dans l'union sexuelle et de transmuer la libido en méditation. Faire l'amour devient alors une méditation extatique !
En résumé, ma formation apprend aux hommes et aux femmes à mieux s'aimer dans la conscience.

G.D. : La relation sexuelle telle que vous la proposez est-ce la réalité ou un imaginaire ?

M. A. : C'est la réalité. Les gens respirent, s'ils ne le faisaient pas, ils ne pourraient pas vivre. Ils font l'amour, s'ils ne le faisaient pas, ils ne pourraient pas procréer. Ce sont les choses basiques de l'existence. Mais nous sommes appelés à les faire consciemment c'est-à-dire en allant vers un bonheur grandissant, dans lequel nous grandissons en sagesse, sinon nous répétons inconsciemment et inlassablement nos échecs.
J'offre une nouvelle manière de s'aimer qui tient compte du corps, de l'esprit et de l'ouverture du cœur, avec des pratiques simples et accessibles à tout le monde.

livre de margot anand

G.D. : Le tantra, est-ce une nouvelle drogue, un nouvel imaginaire proposé ?

M. A. : Oui et non. Oui dans la mesure où le sexe peut devenir une drogue si nous n'avons pas compris comment faire circuler nos énergies à travers tous les chakras, transformer la libido en conscience et en méditation.
Socialement, la drogue se situe au niveau des médias, des films, des messages constants que l'on nous fait passer et qui cherchent toujours à reléguer la sexualité au niveau le plus bas, impulsif, proche de la pornographie. Dans ces films, on nous présente un modèle qui ne correspond pas du tout au féminin ni à ses besoins. C'est un modèle ultimement masculin basé sur une violence. Rapidité de la baise qui reste toujours à son plus bas niveau et qui peut être excitante d'une manière courte mais pas du tout porteuse d'éveil. Or le tantra en tant que voie spirituelle s'adresse surtout aux gens qui veulent se servir de l'amour comme un support à leur éveil de conscience.

G.D. : C'est révolutionnaire ?

M. A. : Oui! Absolument ! Nous sommes nés et évoluons dans une tradition judéo-chrétienne qui est encore - bien que nous essayions de nous en libérer - porteuse du message disant que pour arriver au divin il faut transcender le corps et renoncer à la sexualité. Parvenir à entrer dans une philosophie radicalement différente de la philosophie proposée dans la tradition judéo-chrétienne demande une certaine attention à notre réalité amoureuse. J'interpelle les gens : Que se passe-t-il quand vous faites l'amour ? Etes-vous vraiment heureux ? Satisfaits ? Comment vous y prenez vous pour relationner avec votre partenaire ?
Mon enseignement peut surprendre :
Par exemple, les hommes peuvent-ils intégrer qu'ils sont multi-orgasmiques et faire l'amour autant de fois qu'ils en ont envie en ayant des orgasmes, et sans nécessairement éjaculer ?
Les femmes peuvent-elles trouver le langage de leur propre féminité et l'approfondir, tout en contactant leur puissance? Apprendre à localiser exactement leur plaisir, et oser demander précisément à leurs amants ce qui leur font plaisir ?
Entre autres apports, le tantra Skydancing propose un déconditionnement de notre sexualité, transmis par notre famille, les modèles, la culture et les médias! De l'exploration de cette dimension archaïque et chargée d'inconscient, il ressort une fabuleuse dynamisation de l'être !

Il est temps de commencer à comprendre comment s'unir, comment développer une science de l'union qui dépasse l'instinct naturel des dix premiers mois. C'est là que le tantra rentre en jeu. Ce n'est pas une illusion ou un imaginaire : c'est utiliser notre imaginaire, notre souffle, notre cœur pour arriver à un état déjà inscrit en nous! Dès le moment où le sperme de notre père a rencontré l'ovule de notre mère il y a eu notre conception. C'était dans la plupart des cas un moment d'orgasme, peut-être un moment d'extase!
Le mystère de l'amour est donc déjà inscrit dans notre programme de base. Depuis toute éternité. Comme un cadeau du divin à l'humain. Et je suis profondément émue d'accompagner qui le désire dans l'émergence de ce potentiel inestimable !

Propos recueillis par Georges Didier

Site web : www.tantraskydancing.com

Margot ANAND
Auteur de 4 livres sur le Tantra:
"Le chemin de l'Extase",
"L'Art de l'Extase Sexuelle ",
"La magie du Tantra dans la sexualité"
et "L'art de l'Extase au quotidien",
la notoriété mondiale de Margot Anand l'a invité à participer à de nombreuses émissions télévisées en Europe et aux Etats-Unis (CNN, ABC,…). Des magazines internationaux tels Time, Cosmopolitan, Wall Street Journal ont publié ses interviews. En 1998, au " World FormConference ", elle a été ovationnée par un public de leaders mondiaux comme Mikhail Gorbachev, après une conférence sur le thème " Sexe, Pouvoir et Politique ".

Née en France, diplômée en psychologie auprès de la Sorbonne, Margot Anand a pratiqué le tantra hindou et bouddhiste auprès de différents guides en Asie, Europe et Australie, après s'être enrichie des apports de techniques occidentales comme la Gestalt, la Bioénergie, la PNL.
Dans son propre creuset intérieur s'est inventé un programme renommé d'expériences uniques et puissantes intitulé " Formation à l'Amour et à l'Extase ", et dispensé depuis plus de 25 ans par 7 instituts " SkyDancing Tantra " dans le monde.

Harmoniser sexualité et spiritualité est un art parfaitement maîtrisé et génialement enseigné par cette amoureuse de la Vie, comme ont déjà pu l'expérimenter 40 000 personnes.

Avec un parcours de vie exceptionnel, Margot propose aujourd'hui un enseignement où s'alchimisent magnifiquement l'esprit et l'humour français, l'efficacité américaine et le mysticisme indien. Elle est reconnue comme une animatrice chaleureuse, passionnée, et capable de créer des espaces de transformation puissants, dans un champ de conscience inhabituel.

Site web : www.tantraskydancing.com


Suivez Meditationfrance.com sur facebook