meditationfrance


 


L'alchimie du désir :
Une voie féminine vers la transcendance

Monika d'Henry

Monika d'Henry, femme remarquable, signe un ouvrage qui répond aux interrogations sur le lien existant entre la sexualité de la femme et son éveil à la spiritualité. L'émotion mène t'elle à la pleine conscience ?

Toute femme le sait, les religions traditionnelles ont écarté leur sexe considéré comme trop émotionnel : l'accès à la spiritualité leur est refusé. Elles ne pourraient donc pas accéder à la sagesse ou à la réalisation de leur être. Sauf de rares exceptions et ces femmes reconnues ou canonisées l'ont été par des hommes, gardiens du Savoir, les mêmes qui tentaient de les écarter de la spiritualité. Abstinence, mortification du corps, voire martyre sont les conditions nécessaires à leur sanctification.

Présentes dans le désir, absentes de la sagesse

Pourquoi traiter de l'éveil au féminin ? L'éveil aurait-il un sexe ? Tout démontre que les femmes sont beaucoup plus présentes dans la quête spirituelle que les hommes. …et moins nombreuses à l'arrivée. Ou plus silencieuses !!!

Tout chemin spirituel rencontre tôt ou tard le désir. Qu'il soit désir de fusion avec le divin, l'unité avec Dieu. La non séparation pose la question du désir. Et de sa transcendance. Dans les traditions, la voie est souvent vécue dans la négation de la sexualité. Y a-t-il une voie qui puisse intégrer la sexualité?

Même Bouddha a résisté longtemps avant d'autoriser les femmes à avoir accès à son enseignement. Si Jésus a accueilli des femmes, l'Eglise s'est empressée d'enlever tout ce qui avait trait à son rapport à celles-ci. Témoin le scandale provoqué par le Da Vinci code suggérant un lien entre Jésus et Marie-Madeleine. Pourquoi cet ostracisme?

cielciel

Avec émotions ou sans

La femme ne cherche pas l'absolu mais l'amour. L'homme ne veut connaître ni la souffrance, ni l'expérience de cette souffrance ; il se coupe donc de ses émotions. La femme, elle, se noie dans les émotions. Elle ressent avec son cerveau droit. Ils n'abordent pas le chemin de la même manière.

Il faut donc bien réconcilier les deux manières.

Hélas, la passion crée des obstacles à la réalisation de Soi. Pour dépasser le sensible il faut l'accepter, le vivre et le transcender. Pour cela, il faut glisser ou évoluer de la passion liée à ce corps bien terrestre à la conscience du corps d'énergie. Selon Monika d'Henry, la passion y est toujours aussi forte mais ce corps là est subtil et les flots d'énergie déversés passent à travers les canaux. C'est cela le corps d'énergie : il ne peut emprunter le chemin de la conscience du corps « grossier », il est mouvement infini..

Le livre de Monika d'Henry est le récit du dépassement d'une femme. Le long et lent glissement d'une passion extrême vers le renoncement à tout attachement.….elle abandonne son amour charnel, invitant l'absolu et passe par la mort du soi pour obtenir une véritable renaissance. L'intensité de cette quête et son total engagement sur la voie mènent cette femme à trouver un état que l'on peut qualifier d 'éveil. Existe-t-il réellement ?

Pour cette femme ce chemin est rendu plus aisé par la conscience de son compagnon décrit comme très avancé sur la voie.

L'attachement en sera d'autant plus fort !

Aimer cet homme qui est aussi un maître ? S'il est vraiment le maître qu'elle décrit, il doit alors rompre ce dernier lien. Et sa compagne devra entrer dans un processus qu'elle vit comme une agonie. L'ultime accomplissement est à ce prix. Un cheminement complexe qui nécessite courage et totale détermination dans la voie mystique.

Faut-il rejeter le rêve de fusion amoureuse pour atteindre l'hypothétique fusion avec le divin. Ce choix qui sacrifice l'amour humain et donc charnel en vaut-il la peine ? L'état de fusion avec le divin est-il réel ? Et qu'obtient on au bout de l'expérience.

Pour avoir conscientisé cet obligatoire passage jusque dans son âme, l'héroine du livre sera le témoin de sa propre transmutation.

Le Zen nous y invite : Jump ! Saute !

Appeler à l'accomplissement

Dans un style presque romanesque où la lecture s'effectue à plusieurs niveaux selon sa propre compréhension du processus, chacun découvre encore plus profondément ce qui conditionne l'émotionnel féminin et la peur de vivre ses sentiments chez l'homme.
« Le temps n'a plus d'existence, l'harmonie et l'ordre règnent. Cette histoire d'amour existe pour que l'homme et la femme grandissent. Elle ne s'arrête pas mais leur dualité s'arrête donc l'histoire ne se déroule plus, seulement l'harmonie…C'est une transmutation…..Retournez à cette conscience qui voit, qui sait et existe sans ego…C'est un saut où l'ego même universel et non plus seulement particulier, disparaît. Mort et naissance. »

A lire absolument : attention contagion possible mesdames et messieurs, le couple conscient est l'avenir de l'humanité.
Vous nous ouvrez la voie Monika, merci

patricia

Patricia Menetrey

Pour plus d'info sur le livre ou le commander

alchimie du désir

 


Suivez Meditationfrance.com sur facebook