meditationfrance


 


Thérapie et Spiritualité

Les structures de personnalité selon la bioénergie
et la thérapie néo-reichienne.

Emmanuel Moulin

Par Emmanuel Moulin

" Quelle est votre personnalité de base ? Quelles sont vos défenses caractérielles, vos tensions dans la vie ? Comment fonctionne votre ego ? ".
Voici un article pour mieux se connaître, s'aimer, s'accepter mais aussi pour mieux accepter et comprendre les autres !

J'ai participé à un atelier avec Salila Fuchs, une thérapeute allemande spécialisée dans le massage psychocorporel Rebalancing, la bioénergie et la thérapie Pulsation.

Elle a été formée par la thérapeute américaine Aneesha Dillon elle-même formée à l'éducation néo-reichienne par Charles Kelley) et de plus, elle s'est ouverte à la pratique de la médiation en Inde.

Salila FuchsWilhelm Reich
Salila Fuchs - Willhelm Reich

Cet atelier fut vraiment passionnant, il m'a permis de mieux connaître les travaux de Wilhelm Reich. Ce psychiatre a découvert que notre petite enfance n'a pas seulement provoqué en nous des réactions psychologiques comme Sigmund Freud l'a expliqué mais aussi des réactions physiques, corporelles que nous gardons toute notre vie. Ces réactions corporelles défensives sont destinées à bloquer les émotions provoquées par le conflit ou la difficulté vécue dans la petite enfance. Elles se manifestent sous formes de tensions musculaires, de contractions de certaines parties du corps, retenant ainsi littéralement la charge émotionnelle dans le corps et empêchant son expression. Ces tensions se manifestent également par l'absence de vitalité de certaines zones corporelles, dépourvues d'excitabilité ou d'impressions sensori-émotionnelles.

Quand nous bloquons un sentiment sexuel, quand nous réprimons la rage ou quand nous nous empêchons de pleurer, nous activons un puissant système de régulation dans le corps que Reich appelle « l'armure musculaire » qui nuit à la bonne circulation de l'énergie dans le corps.

Reich décrit sept anneaux de muscles inter reliés où se logent particulièrement les tensions pendant notre enfance : aux yeux, à la mâchoire, à la gorge, à la poitrine, à la taille, au ventre et au bassin. En fonction des traumatismes, ces tensions apparaissent à des âges différents mais à chaque fois elles deviennent chroniques et structurent ensuite profondément les caractéristiques du corps-mental ou ce qu'on peut aussi appeler la cuirasse caractérielle (le Moi).

C'est là que cette approche devient passionnante pour le méditant, le chercheur de vérité qui cherche le lâcher prise de l'ego et qui a besoin pour cela de comprendre son corps-mental. Pourquoi réagissons-nous souvent de la même manière en couple, au travail ? Pourquoi y-a-t-il des gens qui nous poussent les boutons immédiatement alors que d'autres non ?

Nous pouvons comprendre ces phénomènes car il existe aujourd'hui grâce à Wilhelm Reich, à Alexander Lowen et à la bioénergie une véritable cartographie, typologie des corps humains et des différents blocages/flux d'énergie. Il existerait selon eux cinq types de structures de personnalité (les « caractères »), qui sont surtout notre manière de gérer notre besoin d'amour, notre désir d'intimité et nos pulsions de plaisir. Certaines personnes appartiennent totalement à une de ces personnalités, d'autres combinent ces différentes structures de caractères.

Ces structures de caractères ont des noms assez « effrayants » (et pire, ne vous inquiétez pas, aucune personnalité n'est positive!!!). Les cinq types de structures de personnalité sont :

- Schizoïde
- Oral
- Psychopathique
- Masochiste
- Rigide/hystérique (homme rigide, femme hystérique)

Dans leur travail réalisé à l'université Paris XVII, les docteurs Erick Dietrich et Philippe Violès résument bien cette typographie que voici.

Prenez le temps de lire chaque caractère et de sentir s'il y en a un qui vous correspond.

1 - CARACTÈRE SCHIZOÏDE
Age 0-1 ans (Être désiré, reconnu et aimé - Existence contre besoin)

Dès que le sentiment de droit à l'existence n'est plus assuré – droit normalement acquis dès la fécondation – le sujet est alors prédisposé à intégrer une structure caractérielle schizoïde avec des peurs de destruction (Annihilation, Morcellement).
L'énergie est bloquée au centre du corps par des tensions musculaires qui partent du cou, des épaules et du pelvis. Il y a une dissociation entre les zones de contact (peau, mains...) et les émotions fortes qui devraient s'y rattacher. Cette dissociation corporelle est liée à une dissociation psychique résultant d'une défense précoce contre un rejet maternel, avec affects de terreur et de rages contenues.

Présentation de l'individu : tête décollée, masque facial et regard vide, tension oculaire et présence fréquente de terreur dans les yeux, tension à la base du cou, corps étroit à la taille avec tension diaphragmatique et contractures abdominales, pelvis sous-énergétisé. L'énergie circule mal dans un corps qui est dissocié. Le schizoïde s'intériorise avec perte de contact avec la réalité. Il a peu de contact avec son corps et ses émotions. Notons ici, que dans le travail corporel et émotionnel avec les "psychotiques", la catharsis émotionnelle n'est pas à rechercher. Le psychotique est souvent incapable de symboliser et de "mettre en sens" à partir d'un travail émotionnel. Par contre le travail corporel va l'aider à prendre contact avec son corps et ses émotions et à augmenter la perception de son Moi. Le Moi est faible, il est sous-énergétisé. En général le corps est mince, s'il existe des éléments paranoïdes, le corps devient plus athlétique. Le narcissisme et la toute-puissance peuvent l'amener à une illusion de pouvoir et de domination, mais si cette illusion s'écroule alors il y a désagrégation ou dislocation du Moi avec dissociation voir mise en place de personnalités multiples.

Étiologie : Mauvaise Mère Archaïque, abandon, rejet précoce, enfant non-désiré... la Mère est ressentie comme hostile et/ou menaçante. Dans tous les cas, on a des preuves évidentes de l'existence d'un rejet précoce par la mère, ressenti par le patient comme une menace pour son existence. Ce rejet était accompagné d'une hostilité parfois secrète mais le plus souvent déclarée de la part de la mère. Du coup, le sujet a eu peur que toute demande ou toute affirmation de lui-même ne le conduise à être annihilé.
L'historique révèle le manque de toute émotion positive forte, de sécurité ou de plaisir. Les cauchemars étaient fréquents pendant l'enfance. Le retrait affectif était la règle, accompagné d'éclats de colère occasionnels, ce qu'on appelle comportement autistique. Si l'un des parents effectue un investissement secondaire sur l'enfant au moment de la période oedipienne, cela rajoute un élément paranoïde à la personnalité.

2 - CARACTÈRE ORAL
Age 1- 3 ans (Etre sécurisé et aimé - Besoin contre indépendance)

Droit à la satisfaction des besoins (Être sécurisé) Insécurité fondamentale : liée au droit à la satisfaction de ses besoins prédisposant à une structure orale (Peur De l'abandon).
Typologie Orale (Oralité)

Le caractère oral pense qu' « on » lui doit toujours quelque chose, « le monde » doit assurer son existence. Son message fondamental est : « donnez-le-moi, j'y ai droit, vous me le devez ».

Présentation de l'individu : les zones de contact sont peu vivantes, le niveau énergétique est très faible. La respiration est superficielle, correspondant à un manque affectif précoce et un besoin avide des autres. L'aspect psychosomatique est immature avec les traits caractéristiques de la fixation orale : le corps est long, les muscles fins et sous développés, la poitrine est plate (le sternum souvent enfoncé), la respiration reste superficielle, les membres sont sans force ; on a l'impression qu'il va tomber. Les extrémités sont froides, le bassin est sans vie, la génitalité est réduite. Dans l'ensemble, il est sous chargé, énergie et tensions dans les deux niveaux supérieurs.
Le caractère oral sent un vide intérieur, vide refoulant une intense nostalgie qui peut s'exprimer par une grande détresse. Dépendant et dans le besoin, il ne perçoit pas son agressivité qui reste masquée. Son humeur peut varier de la dépression à l'exaltation. On peut retrouver des éléments communs dans le caractère oral et schizoïde, le caractère oral est plutôt dans l'abandon alors que le schizoïde a vécu un rejet.

Étiologie : Privation précoce de la figure maternelle chaude, rassurante, sécurisante, et affective (maladie, mort, travail, dépression, mère abandonnique). Manque d'assouvissement pendant la petite enfance et fixation à ce niveau.

Ainsi, le sujet oral puise l'énergie dans son univers environnant pour se recharger et l'Autre, mis à rude épreuve, peut craquer au bout d'un moment, ne résistant pas au poids de la demande. La nature extravertie du sujet oral lui rend difficile la capacité à avoir du recul sur son comportement et n'y voit aucune incohérence, car toujours « vrai » dans l'instant. La réelle continuité et cohérence du comportement résident finalement dans la structure orale elle-même.

Les caractères oraux recherchent de préférence une compagnie qui nourrit leur besoin de chaleur et de dépendance : des vrais indépendants matures dispensateurs de chaleur, souvent génitalisés et voir avec des structures perverses. L'équilibre se crée donc l'archaïque oral et le post-archaïque psychopathe (voir plus loin), masochiste (voir plus loin) ou pervers.

Le caractère oral présente une forme de bipolarité, en mode fusionnel, il se laisse aller à la fusion totale, irréelle, voir mystique avec l'autre qui va jouer le jeu, sans aucune logique mais avec grand plaisir. Il vient donc de trouver dans le milieu extérieur « un objet » de projection qui lui procurera flux, vie, chaleur, jouissance et protection ; il s'exalte et dépense alors l'énergie sans compter, comme un enfant, sachant que sous l'œil protecteur de sa mère, il peut se lâcher à fond dans l'énergie du jeu. En mode échec, il se remet de l'échec précédent, où l'objet projeté s'est encore révélé être un leurre qui n'a pas supporté le poids de la demande, la dépense énergétique a été trop grande d'où morosité, dépression et effondrement.
La sortie de l'archaïque (l'oralité est le lieu de la rage orale) va commencer à la fin de la première phase du stade sadique anale (le lieu de la colère), la triangulation s'installe de plus en plus, la seconde phase du stade sadique anal voit se mettre en place le contrôle et la manipulation.

colère

3 - CARACTÈRE PSYCHOPATHE :
Age 3-5 ans
(Droit à la satisfaction des besoins sans conditions, ni soumission - Indépendance contre intimité)

L'insécurité fondamentale s'installe quant l'enfant ne peut pas accéder à son autonomie et à son indépendance. Ce droit se perd si le parent opposé a une attitude séductrice et s'il soumet l'enfant à ses besoins personnels, si le parent cède à la séduction de l'enfant, il le met ainsi sous son contrôle. Ainsi le psychopathe a « Peur du contrôle ».

La Typologie Générale du Psychopathe : Il présente toujours une surcharge d'énergie qui entraîne une valorisation du haut du corps (tête, épaules) et les yeux sont méfiants. Il présente une image de lui hypertrophiée (narcissisme important) avec un besoin de dominer et de contrôler.
Il est dans la recherche permanente du pouvoir et de la réussite, il ne peut pas admettre l'éventualité d'un échec. Il doit donc sortir vainqueur de tout conflit. Il est manipulateur et dominateur. Il utilise toujours la sexualité dans ce jeu pour le pouvoir. Il séduit par son apparence de « puissance ». Si les autres ont besoin de lui alors il ne peut pas être mis sous contrôle, il va nier ses besoins, il évite ainsi d'être objet de l'Autre.
Nous allons décrire deux typologies de psychopathes.

1/ Le Psychopathe de type dominateur :
La surcharge énergétique du haut du corps aux dépens du bas du corps est très importante et entraîne une forte tension au niveau des muscles de la tête et du cou, les yeux sont méfiants et dans le contrôle. Il présente un gonflement narcissique de la partie supérieure du corps et de fortes tensions de la taille et du diaphragme. Le bassin est étroit, le pelvis sous chargé, les fesses rebondies et contractées.

2/ Le Psychopathe de type séducteur :
Le corps est mieux proportionné, la partie inférieure plus forte, le bassin plus mobile, le pelvis est chargé mais déconnecté. Le séducteur utilise beaucoup l'érotisme et la sexualité.

Etiologie : Un des parents au moins est séducteur, la séduction est masquée et a pour but de répondre aux besoins narcissiques du parent. Ce dernier a mis en place des excitations au niveau sexuel. Le parent séducteur rejette parfois l'enfant quant-à ses besoins d'aide et de contacts affectifs, créant ainsi un manque et une fixation de type oral. La relation de séduction met l'enfant en rivalité avec le parent de même sexe et augmente l'identification au parent de sexe opposé. Il a alors deux solutions : ou ne pas être objet en utilisant la domination, ou manipuler en utilisant la séduction. Des tendances masochistes peuvent apparaître ; elles sont le résultat de la soumission au parent séducteur. Ces tendances masochistes sont plus nettes chez le séducteur, elles peuvent devenir sadiques lorsque l'attachement s'est fait dans la manipulation séductrice. Le manque d'aide et de contact nécessaire explique la fixation orale de la structure. La relation séductrice crée un triangle mettant l'enfant en rivalité avec le parent du même sexe, en renforçant l'identification au parent séducteur.

4 - CARACTÈRE MASOCHISTE :
Age 5-6 ans
(Droit à l'affirmation et à l'indépendance - Intimité contre liberté)

Peur de l'étouffement et de l'humiliation
Typologie Masochiste (Masochisme passif-féminin)
Le caractère masochiste (non dans le sens de la perversion sexuelle) a un niveau énergétique suffisant mais il y a rétention de l'énergie au centre et un faible investissement des zones périphériques. Il y a aussi de fortes tensions au niveau du cou et de la taille. On note une propension à l'angoisse et un comportement provocateur.

Présentation de l'individu : séducteur et soumis, il ne ressent pas la rancune, la supériorité et l'hostilité. Sa cuirasse musculaire très épaisse empêche toutes les émotions de passer. Il a la tête rentrée, un cou trapu et court, une forte tension au niveau des trapèzes et des omoplates, fortes tensions entre la bouche et l'anus (retenir). Déféquer et vomir sont douloureux et vécus comme dangereux. Les muscles sont épais, le pelvis est projeté en avant, les fesses sont serrées et rentrées. L'énergie est en surcharge dans le ventre, elle est retenue mais non figée. Là où stagne l'énergie, on peut noter : une augmentation de la graisse ou de la coloration de la peau. Les traits principaux masochistes sont : son sadisme, son incapacité à supporter la solitude (car elle est pour lui synonyme de mort), la perturbation de sa sexualité et l'importance de la rage contenue à l'encontre de ses parents. L'attitude soumise dans le comportement face au milieu extérieur masque une attitude intérieure tout à fait opposée : au plus profond niveau émotionnel, cette structure caractérielle ressent de la rancune, de la négativité, de l'hostilité et de la supériorité. Sa peur serait liée à l'image négative que pourrait lui renvoyer le milieu extérieur, ce qui pour lui est inconcevable car il se veut parfait, irréprochable, gentil, serviable, avec de l'humour etc.. Un comportement provocateur remplace l'agressivité ; il a pour but d'obtenir de l'autre une réaction énergique assez forte pour permettre au masochiste de réagir violemment et d'exploser autrement et sexuellement. De façon paradoxale, il peut utiliser ses échecs pour se renforcer dans l'illusion supériorité et de mépris des autres.

Étiologie : Mère surprotectrice ou Mère dominatrice qui « s'est sacrifiée » pour son enfant (avec tout ce que j'ai fait pour toi...!) Le Père est souvent passif et soumis. Souvent chez la mère, on trouve un intérêt porté sur la nourriture et les selles (fais caca pour faire plaisir à maman... !) Tout cela dans un mélange d'amour et d'oppression sévère de la part des parents et dans un climat de castration. La structure caractérielle masochiste se développe dans une famille où l'on trouve amour et acceptation combinés à de sévères pressions.

5 - CARACTÈRE RIGIDE
Age 6-7 ans
(Droit à l'affirmation des désirs et des émotions sexuelles - Liberté contre amour)

Peur Du Rejet (Conflit Oedipien)
Typologie Rigide (Phallique-narcissique, Hystérique)

1/ Contenu manifeste : sujets orientés vers le monde, ambitieux, compétitifs et agressifs. La passivité est ressentie comme une vulnérabilité. Cette structure caractérielle peut rendre le sujet obstiné mais rarement rancunier. Les relations sexuelles et affectives sont bonnes mais le sujet reste quand même sur ses gardes, malgré l'apparence d'intimité et d'engagement.

2/ Contenu latent : le caractère rigide est défensif, rigide et opiniâtre, il a peur de céder car cela signifie pour lui soumission et effondrement. La rigidité est une défense contre une tendance masochiste sous-jacente. L'obstination résulte de la fierté ; il a peur de paraître « halluciné » s'il se laisse aller et donc il se retient. Cela vient de sa peur : la soumission pourrait entraîner une perte de liberté.

Présentation du sujet : les zones de contact sont fortement chargées et l'expression émotionnelle est retenue. Les muscles sont tendus, résistants. Il y a eu prohibition des pulsions dans l'enfance du sujet. La tête est portée avec fierté, les tensions des muscles de la base du crâne entraînent une nuque raide. La surcharge énergétique de l'ensemble du corps entraîne une raideur dorsolombaire, une rigidité générale, une démarche raide, un corps harmonieux. Retenons donc raideur et fierté par peur de la soumission et défense contre les tendances masochistes. Agressif, ambitieux et obstiné, son corps est vivant, les yeux sont brillants et le teint coloré.

Étiologie : traumatismes et frustrations ont entraîné des fixations anales et génitales. Le phallique-narcissique se centre sur sa puissance érectile, la femme phallique-narcissique ou hystérique décrite par Reich se sert de son sexe comme d'une défense contre la sexualité. C'est aussi ce qu'on appelle un caractère compulsif.
Selon Salila Fluchs, ce dernier caractère rigide est uniquement pour les hommes, le caractère de la femme de ce type serait hystérique.

Conclusion

Ce travail thérapeutique est une aide intéressante pour comprendre notre structure pyscho-mental et mettre plus de conscience dans nos actions et dans nos réactions émotionnelles au quotidien, ce qui est l'essence de la méditation.
J'ai beaucoup aimé le mélange particulier de la thérapie pure et de la méditation que propose Salila Fuchs: par des exercices de respiration spécifiques à la thérapie bioénergie il est possible de faire surgir dans le conscient l'origine et l'histoire de nos tensions. Par l'attention, la vigilance, c'est-à-dire la méditation, de nombreuses tensions disparaissent d'elles-mêmes. "Le rappel de soi, lorsqu'il est constant, crée une énergie subtile en vous. Vous commencez à devenir un être cristallisé".

L'hiver est là, la lumière extérieure décline, celle de l'intérieur ne demande qu'à croître.

Bonne fin d'année 2010 !

Emmanuel Moulin
Directeur de la publication www.meditationfrance.com


Suivez Meditationfrance.com sur facebook