meditationfrance


Rencontre

Michel et Marie-Noëlle Ruyssen

avec Michel et Marie-Noëlle Ruyssen

L’équipe de Meditationfrance a pu poser quelques questions à Michel et Marie-Noëlle Ruyssen qui sont psychothérapeutes et qui pratiquent la méditation dans leur centre « colline et cyprès » à Dieulefit en Drôme Provençale.

Question : Vous êtes thérapeutes avec une longue expérience d’accompagnement individuel et en groupe et vous avez ouvert récemment un centre en Drôme Provençale sur les hauteurs du vieux village de Dieulefit avec une approche psychologique et spirituelle pour une meilleure connaissance de soi.
Pouvez-vous nous parler de la vocation de ce centre ?

Marie-Noëlle :
C’est avant tout un lieu où se poser et cheminer.
Le déroulement des journées est propice pour se tourner vers soi et se recentrer.
C’est un temps de retraite, de calme, de méditation où se vit l’expérience d’une profonde détente intérieure..
Cette détente crée une ouverture à un autre niveau, plus dans la profondeur.
Cela peut être pour certain une nouvelle façon d’aborder l’existence, de voir et ressentir les événements autrement. Ou encore de se reconnecter à une dimension plus essentielle et intérieure.

C’est aussi un lieu où l’aspect psychologique, nos difficultés personnelles, sont prises en compte pour qu’un travail de connaissance de soi s’élabore.
C’est donc un double mouvement.
Une meilleure connaissance de soi n’est pas la finalité mais bien un moyen pour se sentir mieux, pour être plus en accord avec soi et les autres, pour s’ouvrir et se sentir relié à la dimension spirituelle. Donc mieux connaître nos fonctionnements, nos empêchements, nous libère d’un poids et favorise le retour vers soi et à ce qui nous correspond.
C’est pourquoi nous proposons des temps de méditation, des séances de détente individuelles, des entretiens, des marches méditatives et d’agréables moments conviviaux….

Michel :
Ce Centre a pour vocation de cheminer lors de séjours avec des personnes désireuses à la fois de mieux se connaître et d’inscrire cette connaissance de soi dans une visée spirituelle, dépassant la limitation de ce qu’on pourrait appeler le moi psychologique.
J’insiste sur ce double aspect : pour dépasser le « sens du moi », il est nécessaire d’avoir fait l’expérience de ce moi, de le connaître au sens de le rendre de plus en plus conscient.
Et à un moment donné de notre existence nous pouvons ressentir que si ce moi, notre personnalité a toute son importance, sa nécessité pour vivre plus ou moins bien avec les autres, dans le même temps, nous pouvons faire l’expérience du côté limitatif, de ce que nous croyons être.
Autrement dit, à un moment, il se peut que nous ressentions un manque qui n’est plus seulement manque de ceci ou cela, de réaliser tel désir. Nous pouvons faire l’expérience d’un manque d’une tout autre nature, qu’on pourrait qualifier de « manque d’être ».

On peut donc dire que le Centre à pour vocation de soutenir et d’accompagner cette aspiration intérieure auprès des personnes qui se sentent concernées par ce mouvement d’ouverture allant de ce que nous croyons être, de ce que nous pensons être, vers ce que nous sommes réellement….

colline et cyprèscolline et cyprès

Question : Vous avez eu la chance ou peut-être devrai-je dire le courage de pouvoir suivre de nombreux enseignements spirituels dont ceux d’ Arnaud Desjardins qui est considéré en France comme un véritable maître spirituel éveillé qui est l’auteur aussi de nombreux ouvrages. Pouvez-vous partager avec nous ce que cela vous a apporté et quel est le ressenti lorsqu’on se trouve près d’une personne qui vit constamment dans la pleine conscience comme Arnaud Desjardins ?

Michel :
Le verbe apporter n’est peut-être pas celui qui se prête le mieux à la réponse que je veux donner. En effet, à mon sens un enseignement spirituel n’apporte rien si on entend par « apporter » recevoir quelque chose en plus.
Paradoxalement, c’est plutôt « recevoir en moins » : essentiellement, moins de complication mentale, moins de tension, moins d’égocentrisme.
C’est en tout cas ce à quoi j’aspire.
Enfin, pour répondre à la question dans un sens plus classique, je dirais que la recherche spirituelle, selon l’expérience que je vis, est d’arrêter de chercher à être un autre que ce que je suis.

En présence d’un maître spirituel mon ressenti est essentiellement celui d’un calme intérieur et d’une grande équanimité. Ce que je ressens est fondamentalement ce sentiment d’être au-delà de tout qualificatif. Cette présence fait éprouver ce sentiment tout à fait particulier d’un donner envie d’une autre nature que l’attractivité.
Etre dans la présence du maître, c’est, selon mon expérience être au-delà de toute dualité, prendre-rejeter, ou aimer-ne pas aimer.
La présence en question n’implique nullement d’être proche physiquement, c’est une présence permanente, silencieuse et intime de par sa densité.

Marie-Noëlle :
Ce qui m’a beaucoup touché au contact d’un maître c’est de m’être sentie accueillie totalement, telle quelle, dans une complète ouverture de sa part. C’est une sensation inconnue car en général nous ne sommes pas encore prêt à vivre cela pour nous mêmes et pour les autres. Cela donne envie, et à partir de là, on se dit que changer, se transformer sur le chemin est une réelle possibilité. Ensuite, c’est à nous d’utiliser les outils et l’aide proposés pour notre évolution, d’être patient... et laisser faire la vie.

colline et cyprèscolline et cyprès

Question : Vous proposez régulièrement dans votre centre des week-ends et des semaines pour la détente du corps, du coeur et de l'esprit par le relâchement des tensions intérieures. C’est un travail en petit groupe je crois qui inclut un accompagnement individuel, pouvez-vous nous en parler un peu ?

Marie-Noëlle
Ce travail pour la détente du corps, du coeur et de l’esprit, se déroule en individuel.
Ce sont en effet, des séances quotidiennes où j’accompagne la personne à ressentiret faire l’expérience par certains exercices, d’une détente globale et profonde. Un des effets de ce relâchement, est l’effacement de certaines tensions et crispations intérieures.
Cette détente procure donc un sentiment profond de paix et de bien-être, aidant à nous retrouver au niveau de l’essentiel de notre être.

Ce travail fait beaucoup de bien, et souvent, tout naturellement, il amène à nous resituer dans une perspective plus vaste, donnant plus de sens à notre existence et à notre recherche. Il nous permet aussi de voir les événements et ce qui nous touche avec plus de clarté et de discernement, ce qui est indispensable pour notre cheminement.
Cette démarche me tient réellement à coeur car mon expérience m’en a montré toute son importance.
Michel assure aussi un accompagnement individuel sous la forme de deux à trois entretiens sur le séjour. Ils aident chacun à soutenir son travail de discernement et à mieux orienter son désir.

En ce qui concerne le groupe, il y a des moments qui se déroulent en commun, comme les méditations et les marches méditatives. Ainsi que les petites réunions, moments ouverts, où nous pouvons échanger ou apporter des précisions concernant le travail.
Dans ce contexte, le groupe soutient le travail de chacun.

Pour terminer il y a aussi les moments, comme le thé, les échanges informels qui participent à ce que le séjour soit aussi une semaine chaleureuse.

Merci beaucoup pour cette interview !

Pour en savoir plus sur le Centre « colline et cyprès » à Dieulefit en Drôme Provençale, contactez :
Michel et Marie-Noëlle Ruyssen, psychothérapeutes
Tel : 04 75 46 84 63
Site : www.colline-et-cypres.fr


Devenez un Ami de meditationfrance sur Facebook !
Vous pouvez maintenant interagir et commenter sur les articles que nous publions en allant sur notre compte Facebook.

Cliquez ici pour Facebook
facebook


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour