meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Interview de Paru

Paru

Dossier

Paru est allemande et elle est responsable d’un centre de méditation dans le désert marocain. Depuis, qu’elle s’est installée dans cette région, elle parle souvent français et a donc accepté gentiment de nous répondre en français...

Meditationfrance : Paru, tu vivais avant sur l’île de Majorque, pourquoi avoir décidé de t'installer dans le désert du sud marocain pour créer un lieu d'accueil dédié à la guérison et à la relaxation ?

Parce que ma voix intérieure m´a dit de le faire !

Est-ce que tu es d'abord venue voir cet oasis et le sud marocain avant de prendre ta décision de partir dans ce projet ?

Oui, j´ai été là une fois auparavant.

En fait, il y a quelques années, j´avais fait une retraite de méditation dans le désert au Maroc, mais plus à l´est. Je souhaitais juste être là, dans le désert, pour entrer de plus en plus en moi-même. J´ai commencé à faire aussi des caravanes - seule et avec des autres. Et pendant un des voyages de préparation je suis venue à Ouled Driss et Ksar Bouneau où je suis aujourd’hui. Et là, je me suis sentie connectée fortement à ce lieu.

C´était toujours très facile d’arriver au Maroc mais très difficile d’en repartir et de rentrer à Majorque.

Alors, j’ai décidé un jour d’aller vivre au Maroc mais au début la vie m’a amené à Sidi Kaouki à côté d´Essaouira - sur la côte atlantique. J´étais vraiment bousculée, un peu déstabilisée par ces changements. Mais – j’ai suivi ce que la vie m’amenait.

J´ai pensé que j´étais guidée ici pour faire un centre. Mais en fait, ce n´était pas ça. Rien ne marchait dans cet endroit. Ca devenait de plus en plus clair, que cela n´était pas la place pour moi, ce n’était pas là où je devais rester. Mais que faire alors ? Je ne le savais pas. J´ai pris dans un premier temps un appartement à Essaouira, car ce n´était plus possible de vivre dans la maison berbère où j’étais; la pluie entrait comme une véritable douche, et à chaque tempête, tout était inondé dans la maison…

Je suis restée comme cela « en attente ». J´ai travaillé avec quelques personnes au niveau de la guérison et des gens sont venus méditer ensemble, mais c´était toujours clair, ce n´était pas le bon endroit. Rien à faire.

Jusqu´à ce que j’entende une voix en moi un jour qui m’a dit : « tu vas aller à Ouled Driss ». Voilà, alors, j´ai appelé l´homme qui avait organisé les caravanes pour moi dans le désert et je lui ai dit: je vais venir vivre dans le désert. Est-ce que tu connais un terrain à vendre pour moi ? Et il m’a répondu: « j´ai exactement LE terrain pour toi ».

Je trouvais cela très exagéré de sa part d’être si sûr que c’était le bon terrain. Je suis allée à Ouled Driss, nous sommes allés voir le terrain et c´était clair dès les premières secondes : « C’est le terrain où je vais rester ». Il n´y avait même pas de décision, en fait le sentiment était qu’il n´y avait pas d´autre possibilité !

Depuis, tu as une belle et grande maison traditionnelle en terre crue et un grand jardin d´oasis avec votre propre culture de légumes, ce qui te permet de recevoir des gens dans le désert. Que proposez-vous comme activités aux gens qui viennent ?

Les gens peuvent venir pour une retraite, un travail de conscience intensif avec la méditation ou ils peuvent rester ici juste pour se détendre: marcher dans le désert, visiter des anciennes kasbahs et zaouias (centres spirituels liés au soufisme marocain) en 4x4, marcher dans la palmeraie, prendre le thé avec l´habitant, nager dans le bassin d’eau minérale, aller dans le désert avec des chameaux - 3 heures, une jour, une semaine et plus - ... participer dans un stage ou faire des bains de sable.

dar paru

En quoi consiste une retraite dans votre lieu d'accueil? Est-ce en silence et est-il possible de pratiquer du yoga ou de la méditation dans la journée ?

Ca peut-être les deux !

Si la personne souhaite se retirer totalement et rester en silence - nous lui emmenons alors à manger, et à boire.

Nous sommes très flexibles et nous essayons de répondre aux besoins de la personne.

Un séjour ici est de toute façon une retraite par rapport à la vie quotidienne, surtout pour ceux qui vivent dans les villes. Rester un moment ici avec nous permet de s’ouvrir au désert et ses secrets…et donc à la méditation. Vous pouvez aussi recevoir des séances de guérison ou faire un travail thérapeutique. Être ici est un cadeau, il est possible de peindre…de prendre le thé avec Luca et de faire le pain... d’aller dans le désert avec un dromadaire et de laisser entrer la silence du désert en vous.

Quel travail de guérison proposes-tu ?

Je propose un travail de conscience par la méditation. Cela s´adresse à tout le monde…c’est bien sûr adapté aux personnes avec des "problèmes", que ce soit des maladies physiques ou psychologiques. Mon travail aide les gens qui ne sont plus contents avec leur vie telle qu’elle est aujourd’hui. (Je ne travaille pas avec des alcooliques ni des gens qui se droguent).

Tu habites maintenant depuis plusieurs années dans le sud marocain, comment perçois-tu les marocains ?

Comment répondre à cette question ? Ce serait une généralisation qui ne serait juste pour personne. Au Maroc, il y a des gens très différents. Déjà il y les Arabes, les Berbères, les Touaregs, les anciens esclaves,....on constate une grande différence entre le Nord et le Sud ou entre les gens des grandes villes et ceux de la campagne.

Mais ce que je peux dire globalement – c’est que les marocains sont plus basés sur la terre que les européens. Et cela, même s'ils vivent dans les grandes villes. Essentiellement ici dans le Sud du Maroc, tu le sens fortement: les gens vivent ici et maintenant. Ils ne sont pas dans leur tête, pas dans la futur, ni dans le passé. Et ça c´est très agréable et relaxant: tu es avec des êtres vivants, pas seulement avec des personnes qui sont dans leurs têtes en faisant rien d´autre que produire des idées et des pensées…

Il semble qu'il y ait un intérêt pour la méditation au Maroc car à Meditationfrance.com nous remarquons que le Maroc est le pays musulman d'où l'on a le plus de visites sur notre site?

Oui, il y en a un. Dans les villes j’ai remarqué que des gens recherchent la méditation, surtout ceux qui sentent qu´ils ont perdu quelque chose quand eux ou leurs parents sont partis de la campagne pour aller vivre en ville. Il n’y pas longtemps que même une partie de Marrakech était presque "la campagne".
Donc, la méditation n´est pas nouveau pour des marocains. Peut-être ils ne l´appellent pas "la méditation", mais ils connaissent cet espace. Si tu traverses le désert avec des berbères, tu vas les trouver chaque matin déjà avant le lever de soleil sur une dune - seuls, en silence avec eux-mêmes en face de l’horizon. Dans le sud du Maroc…tu peux aussi facilement voir près d’un champ un homme seul - longtemps immobile en ne faisant rien d’autre qu´Etre.

Il faut mentionner aussi l´importance énorme que le Soufisme a eu pour le Maroc. Derrière chaque dynastie des 12 siècles passés il y avait des « zaouias » importants. Le Maroc a une grande tradition mystique. Ici dans notre région, quand un nouveau village commençait à s´établir, c´était souvent autour d´un Zaouia, une communauté soufie et un homme sage.

Est-ce que l'esprit soufi existe encore au Maroc ?

Oui, bien sur. Il y encore plein de communautés soufies au Maroc. On dit que Sidi Hamza de la grande communauté des Boutchichiya est un des grands maîtres spirituels vivants.

Comment vient-on au centre, faut-il atterrir à Marrakech et ensuite ?

Oui, prendre un avion pour Marrakech ou Ouarzazate.
Ensuite, on peut venir en bus, en taxi collectif, louer une voiture ou prendre une Land-Rover avec chauffeur.

Il y un bus confortable (comme les bus en Europe) qui va directement de Marrakech ou Ouarzazate à M´Hamid où nous allons chercher les gens.

L'adresse pour contacter ce centre au Maroc :
Ksar Bouneau - M'Hamid Ghizlane
Province Zagora - Maroc - Tel: 00212 (0)662298845

E-Mail: parugreuzinger@yahoo.fr
Pour visiter leur site web : www.das-zelt.de