meditationfrance


PREM JOSHUA
& ses musiciens en concert

Prem Joshua

B'hamony organise les concerts de Prem Joshua à Paris.

Tandis que la plupart des éditions de disques et les magazines de musique envoient leurs journalistes spécialisés comme des détectives dans les banlieues américaines et anglaises, pour dénicher les nouvelles étoiles au firmament de la musique pop, un mouvement totalement différent s'est développé : une brillante et puissante scène de musique du monde dans les métropoles d'Asie, qui ne manque pas de richesse ethnique et de créativité d'inspiration et d'influence globale.

Prem Joshua et band

Prem Joshua et son ensemble international font partie de cette scène vivante et ont été créés dans le chaudron chaotique d'une capitale indienne. Il est aujourd'hui de loin le groupe World-Fusion le plus vendu en Inde.

La musique de Prem Joshua fascine, parce qu'elle réussit à maintenir la spontanéité sauvage ainsi que la sérénité méditative de leurs racines culturelles à travers toutes les expérimentations contemporaines.

Ce "Masala" de musique classique indienne, jazz et ethno transe est mélangé si savamment et malicieusement qu'il est apprécié à l'Est comme à l'Ouest, renversant tous les genres musicaux actuels.

En écoutant Prem Joshua et son ensemble « live » sur scène, on ressent dès les premiers sons du concert qu'il s'agit ici d'une expérimentation des plus rafraîchissantes de la World Music entre Berlin et Bombay. Avec originalité et virtuosité, ce groupe international joue d'une manière joyeuse, spontanée mais respectueuse ce qui semblait jusqu'ici culturellement impossible.

L'auditeur est invité à un voyage musical fascinant : Chants émanant des temples indiens aux tonalités d'Urban Jazz, au travers de la lyrique Sufi jusqu'aux rythmes Reggae, en passant par la musique classique indienne déchaînée et complexe sur sitar et tabla, puis des sons d'une flûte de bambou sur des loops de transe - pour ensuite se retrouver dans les hauteurs musicales, semblable à un tournant de Derviche en apesanteur.

Cette interprétation contemporaine de la tradition orientale par Prem Joshua est particulièrement appréciée en Inde. Sa musique touche le nerf du temps et on l'entend partout aujourd'hui entre l'Himalaya, Bombay et les plages de Goa. Le plus grand quotidien indien « Times of India » célèbre Prem Joshua comme « le nouveau guru de la World Fusion Music ». A la chaîne de télévision "MTV Asia" son groupe joue « live » et est diffusé dans toute l'Asie. En 2006 il obtient le 1er Prix pour la meilleure musique de film de la télévision indienne. Egalement, la "BBC" britannique nomme Prem Joshua pour son "World Music Listener's Award".

Depuis des années, le groupe est en tournée autour du globe. Sur les grandes et petites scènes de concert du monde, il comble ses fans internationaux par une World Music dansante qui touche aussi le cœur, avec suffisamment de substance pour séduire intellectuellement, et apporter de surcroît une qualité méditative. Aujourd'hui encore engagé sur une scène en Inde et demain déjà sur un vol vers un festival en Angleterre - le groupe vit dans l'ici et maintenant d'un monde connecté – tel le reflet de leur musique.


INTERVIEW avec Prem Joshua et ses musiciens :

1) Quel genre de musique faites-vous?

Prem JoshuaPrem Joshua : Notre musique a ses racines profondes dans l'ancienne musique indienne Raga et ses rythmes fascinants, mais elle a un caractère très contemporain, car nous établissons un pont vers des éléments de style occidental, du Jazz et Funk en passant par le Chill Out jusqu'à la musique « transe ». De cette façon, nous créons notre propre style "indo global".

Au cours des 30 dernières années, j'ai moi-même vécu en Inde l'équivalent de 12 ans, que j'ai principalement consacré à l'approfondissement de la complexité de la musique indienne. Pendant ce temps, notre groupe s'est formé dans une grande capitale indienne. Mais la simple copie de la musique classique indienne ne nous a jamais intéressés. Notre passion et notre enthousiasme commencent là où les cultures orientales et occidentales se rencontrent, là où la musique est redéfinie, où l'expérimentation commence, dans une zone libre au-delà des traditions, mais avec beaucoup de respect à leur égard.

2) Peut-on appeler cela votre définition de Musique du Monde?

Sat FukudaSat Fukuda: Oui, exactement! Il s'agit d'une fusion de différentes cultures musicales, une célébration de nos oppositions, une percée dans une nouvelle dimension musicale. Depuis 15 ans, notre groupe a toujours été un phénomène international, moi par exemple, je viens du Japon, d'autres musiciens viennent de l'Inde, de l'Iran, du Maroc, des États-Unis, de Singapour, de l'Allemagne. C'est précisément sur ces oppositions de nos origines que reposent la fascination et notre potentiel créatif, c'est un moteur important pour notre groupe. Peu importe si nous jouons à Jakarta, à Dubaï, à Tel Aviv, Bombay, Paris ou à Cologne, notre public sent toujours cette fascination. C'est pourquoi, la World Music a aussi pour moi un aspect politique. Tandis que les politiciens et les religieux divisent les cultures, la World Music les relie ! Elle est une nouvelle langue internationale. Celui qui l'écoute, comprend tout de suite !

3) Votre musique crée un lien entre le caractère mélodieux-méditatif des instruments traditionnels indiens et les Loops de Groove modernes - ce qui lui donne son caractère unique. Ces oppositions musicales ont été jusqu'à présent considérées comme incompatibles, comment faites-vous cela?

Chintan RelenbergChintan Relenberg : Malheureusement, ces associations musicales, telles que "méditatif" ou "Dance Floor" atterrissent immédiatement (le plus souvent en négatif) dans des tiroirs. Mais celui qui a vécu notre musique n'a pas de difficultés à jeter immédiatement tous ces concepts par dessus bord ! Le plaisir que nous ressentons à l'écoute de la musique classique indienne ou de la lyrique Soufi nous incite aussi à la danse, pour nous il n'y a pas soit l'un, soit l'autre. Pourquoi seulement toucher un fragment et exclure les autres domaines ? La musique peut nous toucher à tous les niveaux, elle peut être sauvage et extatique, elle a le droit d'avoir des sentiments, elle doit être intelligente, elle peut également créer du silence. Dans notre groupe, cette « traversée des frontières" se crée tout à fait naturellement et sans effort.

4) Comment peut-on apprendre la musique indienne?

Raul SenguptaRaul Sengupta : Moi par exemple, j'étudie depuis de nombreuses années dans ma ville natale, à Calcutta, avec un Maître, Shankar Ghosh, le célèbre virtuose du Tabla indien. Là, c'est encore la vraie «vieille école», le maître donne les cours lui-même, il joue, et l'on répète, en groupe ou individuellement, l'héritage musical ancestral est directement transmis d'une génération à l'autre. La musique indienne est tellement complexe qu'après des années d'études pour atteindre un bon niveau de concert, l'apprentissage ne cesse jamais. Une seule vie paraît insuffisante pour exploiter pleinement toute la profondeur de cette forme d'art.

5) Comment se fait-il qu'un musicien européen devient une star en Inde, mais reste peu connu ici ?

Prem Joshua : Les Indiens ont une idée précise de leur propre musique. Si un étranger joue bien leur musique et touche leur âme, et en plus lui donne une nouvelle interprétation cosmopolite, les Indiens modernes y voient une autre dimension et une ouverture de leur propre culture. Je pense que notre énorme succès en Inde repose là-dessus et cette reconnaissance de l'Inde me touche beaucoup. Ce pays connaît un énorme boom économique et passe par d'importants changements sociaux, et aujourd'hui je connais peu de pays sur cette terre qui se transforme aussi rapidement. Notre musique reflète ces énormes changements, tout en restant reliée avec les racines anciennes et intemporelles.

Mais nous avons aussi dans toute l'Europe et aux États-Unis, un nombre croissant de fans passionnés, surtout dans les scènes de la World Music, Yoga et Free-Dance.

www.premjoshua.com


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour