meditationfrance


Comment passer de la psychothérapie à la recherche spirituelle ?

Jacques de PANAFIEU

par Jacques de PANAFIEU

Ce texte retrace l’essentiel de la conférence de Jacques de PANAFIEU, un des plus grands psychothérapeutes français en février 2000 ((avant son décès en mars 2001) sur le thème psychothérapie et spiritualité ; conférence enregistrée et retranscrite par Roseline MOURTIER en mars 2008.

Je vais vous parler de mon expérience en tant que psychothérapeute, animateur, formateur et superviseur.

Ce que j’ai constaté, c’est qu’il y a une évolution normale de la psychothérapie vers le spirituel et qu’elle est tellement naturelle qu’il ne faut en aucune façon forcer la voie, pousser les choses et inciter les personnes à découvrir une dimension spirituelle. D’ailleurs toute pression va à l’encontre du spirituel. De plus c’est totalement inutile car le mouvement naturel du travail sur soi ou du développement personnel débouche, selon mon expérience, sur une dimension spirituelle.

Je vais vous expliquer ce que j’entends par spirituel.

Les personnes qui amorcent un travail, sont généralement coupées d’elles-mêmes et des autres et elles en souffrent. Elles se considèrent, dans la majorité des cas, comme des victimes conditionnées, abusées par beaucoup d’autres dans leur passé et leur présent.

Cependant il y a déjà l’amorce d’un changement lorsqu’elles ont démarré un travail de psychothérapie ou de développement personnel. Cela veut dire qu’elles commencent à s’extraire de l’état de victime pour prendre davantage d’autonomie.

Toute une première étape dans le travail de psychothérapie, de développement personnel va être de se libérer d’un certain nombre de conditionnements et de croyances. Jusqu’au moment où la personne prend conscience qu’elle est responsable pour elle-même.
Cela ne veut pas dire qu’elle ait été responsable dès l’origine, mais à partir du moment où elle se reconnaît en tant que personne responsable, elle est amenée à assumer la responsabilité pour ce qu’elle a fait ou qu’elle n’a pas fait, même quand elle n’était pas encore responsable.

C’est une définition que je donne là de la responsabilité qui est d’assumer la responsabilité des traces laissées en soi de ce qu’on a vécu alors qu’on n’était pas encore responsable.
Et c’est le moment de l’émergence du Soi, de l’Individu quand il se reconnaît pour responsable.
C’est d’ailleurs la condition indispensable de tout changement parce que si nous considérons que les autres sont responsables de notre situation, cela voudrait dire que pour changer il faudrait commencer par changer tous les autres ce qui est une tâche surhumaine. Il vaut mieux commencer à travailler sur son changement propre, c’est beaucoup plus réaliste.
En conséquence, il y a dans le travail de psychothérapie une étape où l’individu se libère progressivement des conditionnements qui l’ont entravé jusque là. Probablement pas de tous les conditionnements car il y en a qui remontent de très loin, d’autres qui sont invisibles et nous avons été conditionnés par de nombreuses générations avant nous. Cependant nous allons faire notre possible pour nous libérer au maximum de ceux qui nous encombrent le plus.

Puis il y a un moment dans beaucoup de formes de psychothérapies et en particulier en Clarification, en Rebirth et en Séminaire intensif vers l’Eveil où la personne se reconnaît en tant qu’individu responsable pour lui-même.
Et ça pour moi c’est boucler le cycle pur de la psychothérapie, la reconnaissance de soi en tant qu’individu responsable. Même si nous n’avons pas la connaissance totale de qui nous sommes, nous nous considérons comme responsables de ce que nous sommes. Nous prenons la responsabilité de nos actions et de nos omissions.
C’est à ce moment là, dans mon expérience ou dans mes croyances, que s’amorce une deuxième boucle qui est la boucle de la recherche spirituelle.
Elle s’amorce au moment où la personne ayant pris conscience de qui elle est véritablement peut enfin se tourner vers les autres, puis s’ouvrir aux autres.
Pour moi la définition du spirituel c’est l’ouverture aux autres.

C’est la reconnaissance des autres en tant que personnes, en tant qu’individus, semblables à nous et différents de nous. Ces deux aspects sont indispensables.
Et on peut évaluer l’ouverture d’une personne ou de soi-même à combien de catégories de personnes nous pouvons nous ouvrir. C’est intéressant de le voir d’un point de vue individuel et d’un point de vue social.

Commentaire d’un auditeur :
Je ne comprends pas, car pour moi la psychothérapie c’est d’emblée l’ouverture aux autres.
Réponse : Oui, mais elle commence là pour moi à prendre une dimension spirituelle.
Je constate que dans un premier temps la personne est prise dans tellement de confusions, de souffrances qu’elle ne peut même pas voir l’autre. Et quand elle commence à émerger de sa confusion et de ses souffrances accumulées alors s’amorce la reconnaissance de l’autre ; c’est un processus continu, mais pour des raisons de présentation je simplifie les choses en disant le domaine de la psychothérapie et du développement personnel c’est la re-découverte de soi et cela enchaîne immédiatement sur la deuxième phase que je considère comme spirituelle qui est la reconnaissance de l’autre.
Donc pour simplifier les choses je dis il y a un domaine qui est de l’ordre de la psychothérapie et un domaine où on commence à s’ouvrir à ce qui est de l’ordre du spirituel dont le critère est pour moi :

Comment nous comportons-nous avec les autres ?

Je vais d’ailleurs introduire une citation du philosophe contemporain Emmanuel LEVINASSE qui m’a interpellée :
« Le visage de l’Autre est la maison de Dieu »

Et dans une forme de travail, qui se situe justement à la frontière entre la psychothérapie et la recherche spirituelle, je mentionne les Séminaires Intensifs vers la Libération, l’Eveil où les deux premiers axes de contemplation proposés sont :

« Dis-moi qui tu es » et ensuite :
« Dis-moi ce qu’est un autre »

Voilà comment spontanément la personne va passer d’une libération de ses conditionnements et de ses souffrances à l’ouverture à l’autre et l’ouverture à la vie qui s’inscrit dans ce même mouvement.

*****

Historique : Jacques de PANAFIEU psychothérapeute de renom et formateur de référence, écrivain et conférencier est décédé le 22 mars 2001.
Formateur de référence en rebirth-thérapie, en clarification du mental et séminaire intensif vers la libération, l’éveil.

Bibliographie :
- « La rebirth-thérapie » ( éditions Retz )
- « Les séminaires intensifs » et la « clarification » (Editions Bernet-Danilo, collection Essentialis.)

Roseline MOURTIER

Roseline MOURTIER a suivit l’enseignement de Jacques de PANAFIEU durant une quinzaine d’années.
Lors de son premier séminaire intensif en 1986 elle a été aussitôt conquise et touchée par cette approche qui d’un seul coup plaçait le spirituel au cœur du quotidien. Elle a participé depuis, comme participante, comme assistante puis en qualité de pédagogue à une cinquantaine de séminaires intensifs. Elle est toujours aussi émerveillée par cette approche si profonde et si rigoureuse et pleine de gratitude envers Jacques de PANAFIEU pour son enseignement.

Pour connaître les prochains séminaires animés par Roseline MOURTIER, cliquez ici


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour