meditationfrance


Sacred Japon Tour
en Avril 2007

Voyage organisé par Champaka YOSHIE

Roshani revient de ce voyage au Japon et nous partage son coup de coeur pour le pays du soleil levant, sa tradition zen et le silence majestueux des jardins de bambous...

« Je ne peux que conseiller ce voyage initiatique à la découverte du Japon, comme une voie unique à la rencontre de nous même, comme « revenir à la maison », retourner à la source de nos origines...

Le pays du soleil levant...
Rien de comparable à un autre voyage, mais justement l’impression de baigner constamment dans ce courant d’énergie, ce flux originel, ce mouvement, cette profondeur sans limite....

Au moment où les roues de l’avion se sont posées sur le sol japonais, j’ai ressenti cette énergie de feu très particulière à ce pays, comme une terre brûlante, incandescente, comme un dragon cracheur de flamme surgi de la terre....

Cette impression ne m’a jamais quitté tout au long du voyage, accentuée au contraire aux pieds du Mont Fuji, montagne au combien magique...

Le Fuji-Yama semble endormi sous son chapeau de neige, mais je sentais son cœur battre comme un lion à l’intérieur, je visionnais pendant mes méditations des gerbes de feu sortir du sommet et la lave se répandre aux alentours. Toute la nature au japon donne cette sensation de force, d’émergence du sol sous une forte poussée d’énergie invisible : Plantes luxuriante, troncs d’arbres et branches torsadés à l’extrême, comme une spirale aspirant l’énergie vers le haut, comme un concentré de vie donnant à chaque chose une incroyable densité.

Les jardins des temples zen en sont une autre preuve tangible : Comment avoir réussi à capturer le monde en un espace de sable ou de végétal de 10m2 ? L’univers décri en 2 monticules de sable, un rocher et un désert nu tout autour...Je croyais que la perfection n’était pas de ce monde : les jardins zen m’ont fait changé d’avis !

L’architecture des temples à Kamakura ou à Kyoto, la simplicité des matériaux, la perfection des formes et des proportions, tout est une ode à la nature, un hymne à la beauté pure et parfaite.

Et d’être là, vivant , au milieu de ces éléments, en état de méditation, nous reconnecte avec notre pureté intérieure, notre beauté profonde, notre nature de Bouddha... J’ai vu le visage des personnes qui voyageaient avec moi, changer chaque jour un peu plus, de plus en plus profond, de plus en plus joyeux, de plus en plus sensible et innocent.

Cela semblait être exactement le travail que nous fait faire Maître KOHROGI SAN lors de ces séminaires de méditation : Cette connexion avec nous même, avec notre nature originelle , qu’il appelle « Natsukashi ».

Ce voyage était exactement ce chemin spirituel, ce « retour à la maison ».

Lors de nos visites dans les temples zen, la plupart descendant des lignées de Rinzai, nous avons pu rencontrer des moines zen de tout âge et qui nous ont toujours accueilli avec beaucoup de gentillesse, d’amour et d’humour . Une grande leçon de modestie, de simplicité et de partage de ces précieux instants de vie. Un des jeunes moines qui nous recevait pour une méditation Zazen, nous a dit : « Merci de pratiquer Zazen chez vous en Europe et transmettez ce savoir autour de vous... » ; et un autre nous a dit « S’il vous plait, gardez votre beauté... » alors que c’était lui qui irradiait une beauté totale et pleine de vie !

Les méditations Zazen dans les temples à 5H30 du matin sont des instants de force incroyable : Pénétrer dans ces jardins silencieux avant le lever du soleil, saluer l’entrée du temple et glisser sandales au pieds jusqu’au banc de méditation , là les yeux semi ouverts, contempler le rien, le vide, et recevoir parfois le coup de bâton zen pour maintenir la conscience en éveil...Indescriptible sensation, sans doute le total « surrender », l’abandon, juste accepter ce qui est, juste être là, réciter les mantras, le sutra du cœur, avec en arrière plan le son merveilleux des instruments maniés par l’Osho, chef religieux de chaque temple zen. Et soudain lentement le soleil se lève accompagné par le chant des oiseaux. C’est comme renaître à la vie. Chaque matin, redécouvrir le monde et notre propre cœur qui bat....

A Okinawa, île mystérieuse au milieu de l’océan , nous avons fait une retraite avec Uezu San, un maître japonais, orienté vers la guérison. Rencontrer cet homme a été un choc profond, un lâcher prise total : Etre de compassion qui voue toute son incroyable énergie à aider les autres et à tenter de sauver la terre et à nous faire grandir vers la lumière et la conscience.
Cet homme ne mange pas, ne dort pas et boit simplement de l’eau. Il est directement connecté avec la source, le divin, peu importe comment chacun voudra bien le nommer.

Son discours est orienté vers l’éveil de la conscience, la méditation et l’amour de cette planète et de tous les êtres vivants qui la composent (minéral, végétal, animal et humain).

Il a demandé à chacun d’entre nous d’être son ambassadeur pour transmettre sa vision, qui est celle de méditer pour sauver la terre Il pense en effet que si chacun à son propre niveau peut émettre une vibration consciente, une lumière, alors la somme de toute cette énergie pourra sauver la terre et engendrer un nouvel état, une erre nouvelle.

Uezu San nous a remis une calligraphie tracée de sa main qui dit : « No automn harvest without spring planting ». Ce qui peut être traduit par : « Rien ne sera récolté en Automne sans plantation au Printemps » ;

A nous de planter maintenant la graine, pour permettre à notre futur de s’épanouir ....

Alors j’ai décidée d’aller planter une graine de conscience et de l’arroser et de la faire grandir sur le sol du Japon, à l’ombre des cerisiers en fleur, « Sakura », sous la protection des dragons des temples et le regard rieur des moines zen...

Je n’ai pas pu faire autrement que tomber amoureuse du Japon, m’y sentir chez moi, tellement proche, comme une évidence.

Ce pays (et notamment l’île d’Okinawa) est certainement une des survivances du continent « Mu », là où certaines connaissances ont pu être sauvegardées et transmises.

Le Japon conserve en son cœur cette science, cet état d’être, cette infinie sagesse... et aller le découvrir c’est aller au devant de tout cela et en ramener une nouvelle richesse intérieure.

Si vous souhaitez un avant goût du Japon et de son parfum, je ne peux que vous conseiller de venir rencontrer Maître Kohrogi san, qui vient du Japon jusqu’en Europe encore cette année 2007, afin de nous transmettre un peu de sa lumière, de sa conscience, de sa vision. Etre en sa présence est déjà un bonheur et il nous amène la compréhension de ce que nous sommes, de ce que nous recherchons tous sur cette terre. Revenir à notre être intérieur, notre véritable nature, qui est d’aimer et d’apprécier la vie. Se redécouvrir, se rappeler, redevenir joyeux...

Que le silence majestueux des jardins de bambous vous accompagnent....

Sayonara... »

Roshani


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour