meditationfrance


Interview de Paule Salomon


Philosophe et thérapeute

Paule Salomon a une démarche spirituelle depuis plus de vingt ans et elle partage ici avec nous son expérience et sa vision du travail thérapeutique et spirituel pour transformer sa vie...

Bonjour Paule Salomon, Vous avez donné pour titre de votre programme d'activités en 2007 « Transformer sa vie, une évolution consciente », pourquoi ?

Oui, cela renvoie à cette conviction que la qualité d’une vie dépend du niveau de conscience développé. J’ai crée une spirale qui décrit les étapes d’un parcours de connaissance de soi qui emmène la personne et l’être du plus archaïque au plus évolué. Au centre de la spirale se trouve le Soi, noyau de sagesse plus ou moins éloigné de la périphérie selon le tour de spirale. Pour chacun d’entre nous il s’agit d’arriver au point de bascule des 50% qui nous permettent de faire de nos blessures des perles, d’être moins une créature, et davantage un créateur, de piloter sa vie.

Dans une première étape le voyage de l’ego nous confronte au fusionnel et au dominant/dominé, nous sommes amenés à sortir des esclavages et des conditionnements, à oser s’affirmer et à dépasser nos aspects conflictuels.

Dans une deuxième étape, le respect de l’autre, la mise en question de soi, la complémentarité du masculin et du féminin, nous conduisent à l’ouverture du cœur, l’équilibre du couple intérieur, au développement de la vie intérieure de l’âme et de l’esprit. Les quatre stages Créateur réunissent des outils qui permettent de tourner sur la spirale, ils constituent une synthèse que chacun devrait avoir fait une fois dans sa vie pour se nettoyer du passé et développer ses possibles. Le livre « La spirale du bonheur » développe les étapes de ce parcours initiatique et thérapeutique.

Le stages Femme Solaire et Homme Lunaire mettent en lumière ce bouleversement des identités homme/femme qui caractérise notre époque. Là aussi un travail d’évolution consciente permet de ne pas devenir victime d’aspects négatifs qu’ils soient masculins ou féminins.
Des ouvrages comme « La femme solaire » ou « Les hommes se transforment » montrent comment chaque sexe fait un voyage vers lui-même et vers l’amour, de prise de conscience en prise de conscience.

C’est une difficulté et une chance pour chacun.
Le couple bénéficie de cette traversée personnelle. L’homme et la femme vont se demander l’un à l’autre de l’espace pour continuer d’avancer vers eux-mêmes. Là où le couple fusionnel réunissait deux dépendances, le couple éveillé est constitué de deux autonomies. La sexualité s’en trouve profondément modifiée. Le stage femme solaire/homme lunaire aborde une sexualité tantrique.

Pour ceux qui souhaitent un accès plus direct au Soi, le voyage en Inde avec retraite à l’Ashram de Ramana Maharshi s’intitule « lumière intérieure et beauté du monde », du voyage intérieur au voyage extérieur ou comment vivre sa spiritualité dans le monde. Un nouveau livre est à paraître toujours aux Editions Albin Michel « Gourmande sérénité »

La formation des Créateurs permet d’accéder à une deuxième année plus professionnelle qui comprend six modules de quatre jours, approfondissement des étapes de la spirale.

Ce programme 2007 constitue une synthèse des méthodes de développement de la psychologie humaniste revisités par une sensibilité spirituelle et un cadre théorique très riche. La méditation et la respiration consciente sont particulièrement présentes.

Vous venez de parler de « bouleversements des identités homme/femme qui caractérise notre époque ». Dans votre ouvrage, La femme solaire, qui a eu un énorme succès, vous donnez une étude approfondie de l’évolution de la femme et vous donnez des clés pour permettre à la femme de retrouver son identité féminine. Et notamment vous expliquez comment se défaire d'un sentiment d'infériorité hérité de longues dates et transmis de mère en fille ? Comment ne pas se réfugier dans le narcissisme et le culte de l'apparence ? Comment ne pas se masculiniser dans la compétition tout en jouant à l'hyperféminité de l'apparence ? Comment prendre confiance en soi ? Comment réinventer le rapport à l'homme ?

Dans le livre « Les hommes se transforment », vous expliquez que « le modèle collectif du masculin a subrepticement modifié son visage, il s'est ouvert au féminin de l'existence ». Même s'il y a une souffrance au creux de cette acquisition, vous dîtes que le troisième millénaire sera « le siècle par excellence des hommes lunaires en passage, en crise, en désarroi parce qu'ils ont perdu leurs repères et qu'ils sont morcelés par leur trop grande sensibilité, mais aussi des hommes lunaires qui conjuguent force et douceur ».

Si je comprends bien la femme et l’homme ont bien changé et il est essentiel de ne pas rester bloqué dans des archétypes anciens, de guérir certaines blessures intérieures et de trouver un nouvel équilibre masculin féminin. Pouvez-nous expliquer pourquoi il est si difficile d’être à l’aise aussi bien avec notre côté masculin qu’avec notre côté féminin ? Je vois souvent des personnes masculines, d’autres plus féminines et rarement des personnes qui sont en harmonie avec les deux côtes, pourquoi ?

Ce domaine du développement en chacun des aspects féminins et masculins s’introduit dans la culture actuelle mais reste souvent une nébuleuse. Tout d’abord beaucoup en parlent de manière statique , il ou elle est très masculin, très féminin, on ne tient pas compte du fait qu’il s’agit d’aspects changeants, évolutifs, que cette évolution se déploie de manière consciente ou inconsciente, négative ou positive et qu’elle exerce une influence sur le choix de notre partenaire. Chacun appartient biologiquement à un sexe et pour devenir plus complet, acquiert un aspect complémentaire. Tout se passe comme si l’androgyne en nous nous cherchait, comme si inexorablement nous avancions vers une réunification intérieure de deux principes. D’autre part l’homme dont je suis amoureuse correspond à mon masculin intérieur mais cette relation peut soit m’aider à avancer vers moi-même, soit me freiner. Entre une femme très masculine au sens d’autoritaire et un homme très sensible, plus introverti l’alliance peut sembler attractive et complémentaire. Mais les deux partenaires risquent aussi de creuser leur propre déséquilibre.

Nous héritons de trois mille ans de patriarcat avec un homme guerrier qui tient l’actif et le pénétrant de l’épée et une femme qui est censée représenter la douceur et la réceptivité de la coupe. Pour la première fois dans l’histoire, les femmes sont invitées à grande échelle à prendre l’épée et les hommes à tenir la coupe. L’un et l’autre inventent une manière nouvelle d’être masculin et féminin. Les femmes feront-elles émerger un actif moins coupant et destructeur et les hommes un réceptif moins dépressif, moins impuissant. Tout se passe comme si chaque sexe était chargé de rédempter le négatif de l’autre sexe, avec le risque évidemment de se laisser piéger. Chacun copie le modèle en cours notamment dans sa famille, puis dans ses relations. Masculin trop fort, féminin trop faible, il appartient à chacun de sortir de ces archétypes anciens et d’avancer vers un nouvel équilibre.

Nous gardons à l’horizon un masculin et un féminin aimants et co-créatifs, autonomes et alliés. S’aimer soi-même c’est alors vivre une coopération de l’actif et du réceptif, savoir ménager des temps de contemplation au sein même de l’activité. Aimer dans le couple c’est faire de la place à ces deux aspects de l’autre et jouer avec lui. L’amour de deux personnes qui ont à cinquante pour cent au moins développé du masculin et du féminin est moins dépendant, plus libre, plus ouvert.

Si le masculin d’une femme aime la femme qu’elle devient elle ne sera pas androgyne au sens asexué, elle n’en sera que plus féminine. De même pour l’homme qui découvre une nouvelle virilité. C’est par un travail de prise de conscience des ancrages dans les vieux comportements et par l’audace de l’imagination que le changement des hommes et des femme émergera à des aspects positifs. L’aventure est passionnante, elle conditionne la fin de la lutte des sexes et du pouvoir. Sans elle la paix reste un mirage.

Merci Paule Salomon !

Son site web : www.paulesalomon.org


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour