meditationfrance


Entretien avec un magasin de produits biologiques

Le Panier Vert - Antibes
pour méditationfrance.com

panier vert Antibes

La région PACA (Provence Alpes Cote d'Azur) se trouve être aujourd'hui au 1er rang français de l'agriculture bio. En effet 4,2 % de la surface agricole utile est occupée par l'agriculture bio dans cette région. De grands projets de formation des agriculteurs bio sont prévus, repas bio dans les lycées, conférence régionale permanente animée par un collectif du secteur bio.

C'est pourquoi l'équipe de Meditationfrance a souhaité partager avec ses lecteurs un entretien avec le Panier Vert d'Antibes en vue d'évaluer cet essor incontestable du bio dans nos assiettes.

Depuis combien de temps avez-vous ouvert le Panier Vert à Antibes?

Nous avons ouvert il y a de cela 15 ans

Avez-vous noté une augmentation de consommation de l'alimentation bio ces dernières années et si oui comment ?

En effet, nous avons noté une sensible augmentation de la consommation d’aliments bio ces dernières années ainsi qu’un rajeunissement de la clientèle.

Vous-mêmes consommez-vous les produits que vous vendez?

Nous mangeons ce que nous vendons sinon cela n’aurait pas de sens : C’est une conviction pour nous le bio et non un « un travail ». Nous vendons ce que nous aimons consommer nous-mêmes à la maison, ce que nous donnons à nos propres enfants.

produits bio à Antibes

Pour quelles raisons principales pensez-vous que votre clientèle achète bio aujourd'hui ? a) pour leur santé, b) pour préserver la planète, c) pour s'inscrire dans une démarche responsable ? d) par perte de confiance dans les produits industriels ?

Les clients achètent bio avant tout pour prendre soin de leur santé puis pour s’inscrire dans une démarche responsable, enfin pour retrouver le vrai goûts des aliments.

Pour quelles raisons les prix de l'alimentation bio sont-ils encore si élevés comparé à l'alimentation industrielle ?

Manger bio et vivre bio cela veut dire pour nous respecter le travail ainsi que le temps passé par les producteurs de l’agriculture bio et cela a un coût. Reconnaître la valeur de chacun et de chaque produit, voilà un nouveau défi. Le bio n’est donc pas plus cher mais s’inscrit dans une attitude respectueuse différente de l’organisation économique qui prône la valeur zéro à tous les niveaux.

Produire bio c’est réapprendre à savoir patienter, respecter le milieu végétal, respecter le temps qu’il faut à un fruit ou un légume pour parvenir à maturité. Evidemment, s’il on prend pour référence ce que nous propose la grande distribution actuellement, on va dire que le bio est cher cependant il s’agit, à notre sens, d’alimentation « morte » qui nous semble à nous, terriblement coûteuse pour le peu de vie qu’elle contient.

Soutenez-vous d'une quelconque manière l'agriculture bio ou les petits producteurs qui tentent de se lancer dans cette aventure?

Nous travaillons avec un grossiste local qui est producteur de fruits et légumes. Ce dernier fait travailler au maximum les producteurs locaux ou nationaux.

Quelle différence y a-t-il entre les produits Bio que l'on trouve aujourd'hui dans la plupart des grands supermarchés industriel et ceux que l'on trouve dans les petit magasins bio ?

Les produits bio de la grande distribution ne respectent pas le même cahier des charges et ne sont entourés d’aucun conseil. Ces produits sont vendus afin de suivre une certaine mode et surtout en vue de réaliser un certain Chiffre d’Affaire.

Le Bio pour nous n’a pas sa place dans les grandes surfaces car les produits proposés à la vente subissent les mêmes pressions et énergies que les autres produits non bio.

alimentation biologique

Votre clientèle vous demande-t-elle conseil?

Le conseil est le maître mot dans notre domaine

Voyez-vous une certaine corrélation entre l'adoption d'une alimentation saine et propice au bien-être et la spiritualité, la méditation, l'entretien d'un esprit zen ?

Par la force des choses, manger bio, prendre conscience de la vie et de son cycle pousse à se poser des questions plus profondes et à se diriger éventuellement vers une vie plus seine et plus zen, toutefois c’est une démarche de chaque instant, si fragile et si personnelle.

L’Equipe de MF vous remercie chaleureusement pour votre témoignage


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour