meditationfrance


Nous sommes allés voir Amma
à Toulon !

Amma à Toulon

Après une lente mais fluide file indienne dans les méandres du Zenith de Toulon, nous entrons enfin dans le sanctuaire.

Une population hétéroclite de babas, de non babas et de nationalités diverses déambule parmi les stands qui vendent là des habits indiens, ici des CD du dernier tour d'Amma ou encore des fleurs en offrande. Tous les bénéfices de ces ventes iront soutenir les diverses activités humanitaires mises en place par Amma depuis plusieurs années. Ces activités touchent non seulement l'Inde, mais également le monde entier.

Un peu intrigués, nous nous installons sur les estrades proches de la scène puisque notre pastille verte indique que nous n'avons pas encore vu Amma cette année. Inquiets, nous vérifions maintes fois que nous n'avons pas perdu le mini ticket qui nous a été délivré à la suite de la longue file indienne; celui-ci indique la lettre R2.

Soudain, sans être annoncée, sans fanfare, Amma entre discrète. Des mains se tendent dans l'espoir de « voler » un peu de cette énergie d'amour au passage.

Dans ce moment d'émotion, nous sommes invités à partager une méditation tous ensemble dans ce grand zenith qui s'y prête peu a priori. En fermant les yeux toutefois, nous nous connectons avec l'intérieur sans problème. Cette méditation est suivie de chants et musique indienne tandis que la file du darshan se met en place petit à petit sous l'égide de la lettre « A1 ».

Un immense collier de fleurs autour du coup, Amma commence par prendre une par une les personnes qui s'avancent en quête d'une étreinte éphémère tant attendue. Tout se déroule dans une simplicité surprenante.

amma

Ayant calculé que nous ne passerions pas dans la file du darshan avant quatre heures, nous allons nous régaler de plats indiens et terminons par une ballade au port de Toulon.

Pendant ce temps, Amma, infatigable, continue du matin au soir, inlassablement par prendre chaque personne sur son épaule droite avec l'amour inconditionnel d'une mère universelle.

Enfin notre tour s'annonce et nous entrons dans la file du darshan le coeur battant. Certains volubiles ne cesseront d'exprimer leur sentiment sur ce qui se passe, d'autres, à la recherche d'un moment intérieur intense, garde le silence en s'approchant un peu plus d'Amma.

Vers la fin de la file nous avançons à genoux, tout est très bien organisé, des mouchoirs pour les émotionnels, des indications sur la façon de se pencher pour poser la tête sur l'épaule d'Amma.

C'est notre tour, tout va très vite, je pose ma tête sur l'épaule d'Amma, et entends dans mon oreille d'une voix chaude et profonde « ma chérie, ma chérie », j'ai le sentiment de pouvoir déposer pendant quelques instants toute ma peine sur cette épaule, un peu émue, je relève la tête et sourie à Amma en retour, on me place un bonbon et une pétale de fleur dans la main, tout en m'indiquant fermement la sortie. C'est fini. Cela ne pouvait-il pas durer un peu plus longtemps ?

Quelle belle expérience, Merci Amma.
Yasmine


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour