meditationfrance


De la famille à la commune

Pourquoi Bouddha a-t-il renoncé au monde ?
Car il a voulu pouvoir sortir de sa famille où il lui était impossible de grandir. Dans cette analyse, Osho nous explique que contrairement aux idées reçues, la famille est souvent la source de nombreuses souffrances et de mauvaises habitudes.

Amis,

Des amis catholiques m’ont dit que le Catholicisme était basé sur la famille : la famille en serait la fondation. Mais la famille est aussi la fondation de toutes les névroses, de toutes les psychoses, de toutes les sortes de maladies mentales existantes, et de l’ensemble des problèmes sociaux !
Elle est aussi à l’origine des races, des nations, des guerres…

Ce qui découle de la famille doit être bien compris.
La famille n’a aucun futur ; elle a fait son temps, largement.
Mais nous avons été conditionnés – pas seulement les Catholiques, mais tout le monde – à considérer que la famille était une grande contribution au monde !

La réalité est totalement différente.
Je dois avancer point par point, en détail, parce que le problème que pose la famille est l’un des plus importants qui soit.
Premier point : la famille est une prison, elle veut avoir le contrôle des enfants, le contrôle de la femme. C’est un tout petit groupe de personnes, refermé sur lui-même, et on a fait de cette prison quelque chose de sacré ! Le résultat en est vraiment désastreux.

Toute forme d’emprisonnement empêche la croissance spirituelle.

Que croyez-vous ?… pourquoi Bouddha a-t-il renoncé au monde ?
Pourquoi Mahâvîra a-t-il renoncé au monde ?
En réalité ils ne renonçaient pas au monde, ils renonçaient simplement à la famille – personne n’a encore dit cela – car, comment pourriez-vous renoncer au monde ? Où que vous alliez, le monde est là. Vous ne pouvez que renoncer à la famille.
Mais toutes les écritures, y compris les écritures Catholiques, mentent continuellement aux gens : elles parlent de renoncer au monde ! Cela détourne votre attention du fait que toutes ces personnes renonçaient en fait à la famille, parce que dans la famille telle qu’elle est, il leur était impossible de grandir.
La famille programme tous les enfants en fonction de ses préjugés. Si vous êtes né dans une famille Catholique, vous serez sans cesse programmé pour le Catholicisme, et vous ne vous douterez jamais que ce conditionnement puisse être faux, et qu’il vous empêche d’aller plus loin (…).

À son premier jour d’école, l’instituteur demande à un petit garçon – bien sûr un garçon Catholique – « quel est ton nom ? »
Il dit : « Ne fais pas. »
L’instituteur dit, « Curieux, je n’ai jamais entendu parler d’un nom pareil. »
Le garçon répondit : « Tout le temps, quoi que je fasse, je n’entends que cela, ‘Ne fais pas…’ – je pense donc que c’est mon nom. »

Le Catholicisme, partout, pratique ainsi avec tout le monde. C’est une religion qui nie la vie, elle ne vous permet pas de vivre joyeusement. Et la famille est la racine de tout cela, car évidemment la programmation émane d’abord de la famille. Le Catholicisme dit qu’il est basé sur la famille. Et je sais très bien que tant que la famille n’aura pas disparu de ce monde, ces religions, ces nations, ces guerres… ne vont pas disparaître ! Car elles sont toutes bâties sur la famille. La famille vous enseigne que vous êtes un Hindou, et que la religion Hindoue est la meilleure religion de toutes ; que les autres religions ne valent pas grand chose.

Le Catholicisme continue à programmer les enfants à croire que « tu ne seras sauvé que par Jésus-Christ ; personne d’autre ne peut te sauver. Toutes les autres religions ne sont basées que sur quelques principes moraux très superficiels, ce n’est pas cela qui va te sauver. »
Et quand un enfant, depuis le moment où il tétait le lait de sa mère, et sans arrêt, est abreuvé de superstitions – Dieu, le Saint Esprit, le fils unique de Dieu, Jésus, le ciel, l’enfer… que peut-il ?

Les enfants sont très vulnérables, ils naissent complètement vierges de connaissances – rien n’est écrit en eux, leurs esprits sont purs. Vous pouvez y mettre tout ce que vous voulez, et chaque famille commet ce crime - elle détruit l’individualité et crée des esclaves : « l’obéissance est une vertu, et la désobéissance le péché originel ! »

Quand un enfant commence à être programmé dès sa naissance, alors qu’il est encore très vulnérable, très tendre, vous pouvez inséré en lui tout ce que vous voulez, et cela va devenir actif dans son inconscient. Vous pouvez lui dire : « Notre pays est le plus grand pays du monde » ; tous les pays le font. « Notre religion est la plus grande religion, nos écritures viennent de Dieu lui-même. » Les Hindous disent cela, les Catholiques aussi, et les Juifs. Tout le monde commet le même crime.

Les Catholiques, naturellement, le font avec plus d’efficacité, plus sournoisement, car c’est la plus grande religion du monde. Elle utilise des techniques ultra modernes de conditionnement. Elle envoie ses missionnaires apprendre la psychanalyse ; elle leur apprend comment programmer les gens, et comment les déprogrammer de leur passé. Si l’on veut convertir un Hindou en Catholique, il faut d’abord le déprogrammer. Il faut d’abord faire table rase du passé : ce qui avait été écrit doit être effacé.
Et puis vous pouvez insérer à nouveau : « Le Catholicisme est la plus haute religion du monde, et nulle part ailleurs il n’y eu un homme comme Jésus-Christ, et il n’y en aura jamais un autre, car c’est le fils unique de Dieu ! »

Toutes les guerres viennent de la famille. Dans le passé de nombreuses nations ont eu une tradition : qu’au moins un fils se consacre à l’armée, pour protéger le pays, pour protéger l’honneur et la dignité de la nation !

Au Tibet, chaque famille devait envoyer le fils aîné au monastère. Cela s’est fait pendant des milliers d’années, comme si les enfants n’étaient que des fournitures qu’on pouvait distribuer, comme si les enfants était une monnaie pour la charité…

Tout ceci a divisé le monde en différents camps, à cause des religions, de la politique, à cause des nationalités, à cause des races. Et toutes – religion, politique, nationalité, race - dépendent de la famille ! La famille est la cause première des milliers de souffrances de l’espèce humaine.

Qui est 0sho ?
Osho est reconnu comme l’un des mystiques du 20ème siècle et l’Inde, son pays de naissance, lui accorde maintenant une grande considération. N’appartenant à aucune tradition, il est considéré par beaucoup comme un véritable maître tantrique. Ses enseignements sont d’ailleurs étudiés dans certaines écoles bouddhistes et le Dalaï Lama lui-même a déjà exprimé la grande estime qu’il avait pour l’oeuvre d’Osho.
Cliquez ici pour plus de détails sur Osho sur notre site.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour