meditationfrance


Y a-t-il un lien entre intelligence
et méditation ?

Qu’est-ce que l’intelligence? Est-ce un état bien au-delà du mental et de ses limites? La méditation est-elle connectée avec l’intelligence? Et l’intelligence est-elle un potentiel que nous avons tous et qui doit simplement être éveillée ? Peut-on élever notre conscience avec l’intelligence?

La question que vous avez posée est très importante:

“Qu’est-ce que l’intelligence? Est-ce un état bien au-delà du mental et de ses limites?”

Oui. L’intelligence n’appartient pas au mental; l’intelligence est l’une des qualités de votre être. Mais le mental est utilisé en tant que véhicule, d’où la confusion. Les gens pensent que l’intelligence appartient au mental - elle vient à travers le mental. Le mental est l’instrument de son expression.

Le mental en lui-même n’est qu’un ordinateur biologique. Il a un système de mémoire tout comme n’importe quel ordinateur: vous nourrissez le système de mémoire et le mental conserve la mémoire. Mais la mémoire n’est pas l’intelligence.

L’intelligence est la claire vision des choses à propos desquelles vous n’avez pas d’informations. La mémoire ne peut fonctionner qu’en ce qui concerne les choses qui vous sont connues - mais la vie est faite du connu, de l’inconnu et de l’inconnaissable. En ce qui concerne le connu, la mémoire suffit.
C’est ce que font toutes vos universités et vos systèmes d’éducation: ils nourrissent simplement votre mémoire avec de plus en plus d’informations, et votre système de mémoire pourra y répondre immédiatement. La réponse ne prouve pas que vous êtes intelligent.

On ne connaît l’intelligence que lorsqu’on rencontre l’inconnu, à propos duquel on n’a aucune mémoire, aucune connaissance, aucune information à l’avance. Le point décisif, c’est quand vous faites face à l’inconnu. Comment y répondez-vous? Vous pouvez y répondre intelligemment ou de façon stupide.

Par exemple, l’Allemagne est l’un des pays où la population est décroissante. Et le gouvernement s’inquiète, car chaque fois que trois mille personnes meurent ou s’en vont, trente mille autres immigrent depuis d’autres pays. Le gouvernement a peur que d’ici une décennie, l’Allemagne ne soit plus le pays des allemands. Leur population décroît et les immigrants affluent au pays.
Et ici, en l947, quand l’Inde est devenue indépendante, la population du pays était de quatre cents millions d’habitants - maintenant elle est de neuf cents millions - une augmentation de cinq cents millions. Même en l947, le pays était pauvre et l’Inde était pressée de lui rendre sa liberté, car les anglais n’allaient pas tarder à être blâmés à cause de cette pauvreté. Le premier ministre d’Angleterre, Attlee, avait envoyé Mountbatten en Inde avec un message urgent: “Quoi qu’il arrive, vous devez rendre à l’Inde sa liberté avant 1948 - la date limite est l948. Nous pouvons voir ce qui va se produire et tout le blâme nous en reviendra; alors faites vite.”

Et Mountbatten a vraiment fait un travail rapide. Il donna sa liberté à l’Inde bien avant 1948 - en l947, un an plus tôt. Attlee était très content. Et aucun des dirigeants indiens ne s’est interrogé sur cette hâte. En l942, l’Angleterre n’était pas prête a rendre à l’Inde sa liberté; quand l’Inde était prête à se battre pour sa liberté, l’Angleterre n’y était pas disposée. Elle écrasa la révolution indienne de l942 en neuf jours. Et pas un seul dirigeant indien, Mahatma Gandhi et Jawaharlal Nehru y compris n’ont réalisé pourquoi l’Angleterre avait soudain tant d’intérêt à leur rendre leur liberté. Il n’y eut aucune révolution; après l942 les dirigeants indiens avaient perdu espoir, car leur révolution avait été écrasée en neuf jours. Ce fut la plus petite révolution de toute l’histoire de l’humanité! Puis soudain, de nulle part, l’Angleterre a pris une décision... S’ils avaient été intelligents, ils auraient pu voir qu’il y avait là quelque chose d’inhabituel: vous ne réclamez même pas votre liberté et on est prêt à vous la donner; quels sont les nouveaux facteurs? Mais personne ne s’en est soucié. Ils étaient simplement contents, car ils devenaient vieux, mais si la liberté n’arrivait pas rapidement, leurs noms figureraient peut-être dans les notes de bas de pages de l’histoire de leur vivant, mais ils n’en seraient pas pour autant de grands dirigeants du pays.
Ils étaient si contents de retrouver la liberté, comme des enfants. Mais ils n’y ont jamais réfléchi: un empire quelconque, un pays impérialiste est-il si pressé de redonner la liberté à des esclaves alors que ces esclaves sont parfaitement contents et qu’aucune révolution ne se prépare? Et une nouvelle révolution était impossible avant une vingtaine d’années au moins.

La situation demandait de la ruse, de l’intelligence. Il n’était pas question de mémoire, car cette situation était nouvelle. L’Inde avait atteint quatre cents millions d’habitants et l’Angleterre pouvait déduire du taux de croissance que ce pays allait connaître la famine. Ils ne voulaient pas en être responsables.

J’ai commencé à dire en l950 que l’Inde avait besoin de contrôle des naissances et on m’a condamné: “Vous parlez contre la religion. C’est Dieu qui envoie les enfants - comment pouvons-nous empêcher cela?”
J’argumentais avec eux: “Quand vous tombez malade, c’est Dieu qui vous envoie la maladie - pourquoi appelezvous le docteur? Si Dieu veut vous rendre la santé, il vous enverra aussi les médicaments.”
Ils argumentaient avec moi. Le Shankaracharya de Puri lui-même me dit: “Les méthodes de contrôle des naissances sont artificielles.”
Je lui ai demandé: “Que voulez-vous dire par artificielles?”
Il répondit: “Elles ne sont pas créées par Dieu.”
J’ai dit: “Pensez-vous que les trains soient créés par Dieu, que les avions soient créés par Dieu? Tous les médicaments que vous utilisez sont artificiels.”
Et ils avaient d’épaisses lunettes sur le nez. J’ai dit: “Et qu’en est-il de cela? - êtes-vous venu de la maison de Dieu? Avez-vous amené ces lunettes avec vous lors de votre naissance? Dieu vous a donné des yeux - pourquoi avez-vous besoin de ces lunettes épaisses? Elles sont artificielles. Tout ce qui est artificiel est très bien, à part les méthodes de contrôle de naissance.”
Il se mit à tel point en colère qu’à un meeting, il refusa de monter sur la même estrade que moi, en disant, “Je ne peux pas parler sur la même estrade que cet homme-là. C’est soit lui, soit moi.”
Et je leur disais qu’ils auraient bientôt des problèmes, mais aujourd’hui encore le gouvernement a peur, les chefs religieux ont peur. Cela s’oppose à leur système de mémoire; sinon, un petit peu d’intelligence suffirait à leur montrer...

Les scientifiques prédisent que d’ici la fin du siècle, l’Inde aura un milliard d’habitants, et c’est l’estimation la plus basse. Les gens les plus progressistes et les plus intelligents ont estimé que l’Inde aura un milliard huit cents millions d’habitants d’ici la fin du siècle, près du double de la population d’aujourd’hui.
Cinquante pour cent des Indiens vont mourir d’ici la fin de ce siècle. Quand une personne sur deux va mourir, songez à ceux qui vivront au milieu de ces cadavres! Leur situation sera encore pire. Au moins les morts jouiront du repos.

Mais parler de contrôle des naissances, de pilule contraceptive va à l’encontre de la mémoire, du système, du mental à qui on a dit une chose pendant des siècles mais qui n’est pas du tout conscient qu’une situation totalement nouvelle se présente. L’Inde n’a jamais été le pays le plus peuplé - c’était la Chine. D’ici la fin de ce siècle, l’Inde aura dépassé la Chine; la Chine se comporte de façon plus intelligente.

Mais c’est en Allemagne, en Suisse, que vous trouverez des gens véritablement intelligents, là où la population diminue. Augmenter la population, c’est augmenter les décès. La situation est nouvelle, elle nécessite de nouvelles méthodes pour y faire face.

L’intelligence, c’est la capacité de répondre à de nouvelles situations. Elle provient de votre être - le mental n’est qu’un véhicule - une sorte de conscience de ce qu’est le mental, sans en faire partie. Vous vous contentez d’y penser intellectuellement. Mais si cela devient votre expérience, ce que vous dites transformera toute votre vie.
L’intelligence est la qualité du témoin; il observe le mental et lui donne une direction. En cet instant, ce que vous avez à l’esprit est venu de l’extérieur. L’intelligence vient de l’intérieur de vous.

C’était la signification fondamentale du terme éducation
- il signifie “faire sortir de”. Mais ce qu’on fait au nom de l’éducation est juste le contraire - on y fourre toutes sortes d’absurdités. Nulle part, on ne fait des efforts pour que votre intelligence puisse s’exprimer. Vous l’avez déjà, il faut juste un passage, un chemin.
La méditation crée ce passage, ce chemin. Il fait de votre être le maître et de votre mental un simple serviteur.
La mémoire vient de l’extérieur, l’intelligence vient de vos sources les plus intimes, de votre vie même, elle répond aux situations.

“La méditation est-elle connectée avec l’intelligence?”

La méditation est reliée à votre être, et votre être a de nombreux aspects: l’intelligence, la béatitude, la grâce, la gratitude, la prière, l’amour, la compassion - le trésor de votre être est infini. L’intelligence n’en est qu’un des aspects.

“Et l’intelligence est-elle un potentiel que nous avons tous et qui doit simplement être éveillé? Peut-on élever notre conscience avec l’intelligence?”

Tout le monde naît avec le même potentiel. Les différences existent car nous n’utilisons pas tous notre potentiel de la même façon.
Vous serez surpris d’apprendre que même un homme comme Albert Einstein, que vous pouvez qualifier de génie, n’utilise que quinze pour cent de son potentiel. Les gens que vous croyez remplis de talent n’utilisent que dix pour cent de leur potentiel. Et les masses ordinaires, des millions de personnes, en utilisent entre cinq et sept pour cent.
Le monde serait un lieu totalement différent si tous les gens utilisaient le cent pour cent de leur potentiel, dans des directions différentes, dans des dimensions différentes.

La méditation ne peut que vous rendre conscient de votre potentiel, elle peut créer le passage à travers lequel celui-ci peut se déployer et trouver son expression. Et en ce qui concerne l’intelligence, personne n’en est dépourvu ou inégal. Les inégalités n’apparaissent qu’à cause de notre utilisation: une personne l’utilisera, une autre ne l’utilisera pas.

Osho - Aimer VivreEDITIONS ALMASTA


Qui est 0sho ?
Osho est reconnu comme l’un des mystiques du 20ème siècle et l’Inde, son pays de naissance, lui accorde maintenant une grande considération. N’appartenant à aucune tradition, il est considéré par beaucoup comme un véritable maître tantrique. Ses enseignements sont d’ailleurs étudiés dans certaines écoles bouddhistes et le Dalaï Lama lui-même a déjà exprimé la grande estime qu’il avait pour l’oeuvre d’Osho. Cliquez ici pour plus de détails sur Osho sur notre site.

Autres lives d'Osho en français >


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour