meditationfrance


Bouddhisme

Entretien avec Lama Shédroup
(réalisé le 30/07/06)

Cet été , du 29 juillet au 3 août 2006, Lama Puntso et Lama Shédroup ont proposé au centre bouddhiste Karmapa un programme spécial sur les émotions « Transformer nos émotions en sagesse: » : notre amie Yasmine Kaplun est allée écouter leurs enseignements et leur a demandé un interview pour Meditationfrance :

YK : “Lama Shédroup, pourquoi avoir choisi avec Lama Thréor, le thème des émotions perturbatrices comme sujet d’un enseignement de 6 jours à Karmapa, 06” ?

Lama Shédroup: Car ce sont les voiles qui nous empêchent de voir les choses comme elles sont, c’est un filtre qui fait partie des raisons qui nous empêchent d’atteindre l’éveil.

Les émotions nous font croire que telle est la réalité. Il s’agit d’un thème classique de l’enseignement du Bouddha.

C’est un enseignement qui touche tout le monde, les débutants comme les bouddhistes avancés.

Beaucoup de personnes sont démunies face à leur mouvement émotionnel. Dans l’enseignement du Bouddha, il y a une vision sur les émotions qui nous permet de reconnaître, de travailler avec elles et d’aboutir au lâcher prise.

Dans l’enseignement du Bouddha le “lâcher prise” est le résultat d’un entraînement.

L’enseignement du Bouddha demande une vraie mise en pratique de chacun, pas seulement une compréhension intellectuelle.

YK: Vous avez une façon très moderne et très pratique de présenter l’enseignement du Bouddha qui est pourtant fort ancien.

Lama Shédroup: Tout un chacun ne peut adapter les textes, cela nécessite de bien connaître les textes de base puis de les transmettre dans le monde actuel.

YK: Lama shédroup, n’est-ce pas illusoire de vouloir se détourner de toute émotion négative afin de ne garder que les positives ?

Lama Shédroup: Notre tendance à classer les émotions en “bonne” ou “mauvaise” émotion n’entre pas dans la vision bouddhiste. Ce qu’il importe d’étudier est de savoir si l’émotion nous apporte plus d’harmonie ou moins? plus ou moins de souffrance ?

Le travail sur les émotions est progressif. 1ere étape: reconnaître les émotions perturbatrices qui nous entraînent vers la souffrance puis étudier la nature de l’émotion, ce qui ne veut pas dire la supprimer ou la rejeter. Juste essayer de ne pas se laisser emporter par cette dernière.

Par exemple, la colère s’élève en moi, je ne la vois pas, elle se développe comme une agressivité latente. Si je n’ai aucun entraînement, je suis victime de l’émotion.
Si je la détermine et la reconnaît avant qu’elle n’apparaisse sous une forme violente, peut - être pourrai-je l’arrêter et apaiser l’émotion.
Calmer son esprit ne veut pas dire être neutre ou ne rien ressentir, cela veut dire seulement de réagir avec sagesse. Il ne s’agit pas de ne plus avoir de colère mais d’entrer en relation différemment avec cette dernière.

YK: Ne serait-ce pas un peu comme tendre la joue gauche quand on vous gifle la joue droite ?

Lama Shédroup: L’éveil ne consiste pas à avoir un comportement figé de non réaction automatique mais plutôt de reconnaître l’émotion et d’avoir le choix. Quelle est la meilleure façon de réagir pour soi, pour les autres dans la situation donnée ? “

Il n’y a pas de réponse stéréotypée dans le bouddhisme, si on estime que cela est juste dans la situation, alors on tendra la joue gauche, si on estime, au contraire que la situation requiert une claque en retour, alors ce sera l’action juste sur le moment. Ne nous attachons pas aux principes moraux. A chaque situation correspond une réaction différente juste. Chaque situation est unique, avoir une réflexion dans l’instant, un recul et adopter la meilleure réaction pour soi et pour les autres, voilà le message.

YK: Combien de fois avons-nous tenté de ne plus entrer dans la colère, cela s’avère en réalité bien difficile, que pouvez vous nous dire sur la réalisation de ce voeu ?

Lama Shédroup: La pratique spirituelle est un long entraînement, il faut du temps, il s’agit de ne pas se décourager et de s’entraîner pour le futur, ne pas relâcher son entraînement, échanger avec d’autres personnes qui suivent également ce chemin.

Lama Shédroup

Lama Shédroup est moine depuis 1984 et a accompli près de sept ans de retraite sous la direction de Guendune Rinpoché, il a ainsi reçu et pratiqué la transmission de la lignée kagyupa.
Présent à la fois à Dhagpo Kagyu Ling, le centre d’étude et de méditation, et à Kundreul Ling, les ermitages monastiques, il connaît bien la réalité et le fonctionnement de ces différents lieux. De plus, il coordonne avec lama Deundam, les centres urbains et régionaux liés à Dhagpo. les KTT et groupes du dharma qu’il visite tout au long de l’année.
Il partage son expérience de l’enseignement du Bouddha lors de sessions d’enseignements et de méditation. Il participe aussi aux enseignements et à l'activité de Semdrel association d'accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour