meditationfrance


Encens :
entre tradition et modernité

Encens traditionnels du Tibet, larmes d’encens de Somalie, bâtonnets ayurvédiques de l’Inde ou du Népal, encens sophistiqués du Japon ou plantes à brûler du sud de la France, le monde parfumé des encens est riche et complexe. Tour d’horizon.

encens

"Il suffit d'installer un brûle-parfum pour que le Divin Empyrée soit présent", écrivait un Patriarche taoïste du XIIIe siècle. Elément essentiel du rite, le brûle-parfum a souvent occupé la place centrale des aires sacrées. Toutes les traditions religieuses du monde ont, semble-t-il, utilisé l'encens, brûlé sur l'autel pour favoriser la méditation, ou pour atteindre le Très Haut dans les circonvolutions de fumées en forme d'infini...

Des confins de l’Himalaya dans les monastères bouddhistes, à l’Egypte des pharaons qui ramenait l’encens du pays de Punt, des cérémonies de « Kôdô »* au Japon aux autels de la Rome antique en passant par les temples Incas, l’encens s’est imposé partout et à toutes les époques comme la substance purificatrice et le lien entre l’humain et le divin.

Aujourd’hui encore, dans toute l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique, l’encens a non seulement gardé sa place dans l’usage religieux mais est entré également dans la vie quotidienne. Au Yémen, il est d’usage d’allumer de l’encens quand on reçoit une visite à la maison en signe d’hospitalité. En Inde ou au Japon, l’utilisation de l’encens dans le foyer protège la famille et parfume la maison. Dans certains pays arabes, les femmes font sécher leurs vêtements au dessus de la fumée d’encens pour les parfumer. En Europe, l’usage de l’encens revient en force dans le quotidien, pour purifier l’atmosphère et parfumer les habitations. On remarque également, chez les chrétiens un retour à l’encens dans les églises.

Les fragiles bâtonnets ont aussi investi internet. Dès 1999, le site encens-compagnie.com rassemble sur le réseau de réseaux le plus vaste choix d’encens - 150 références d’encens, triés, testés, sélectionnés pour leur qualité. Mandala incense du Tibet, Nag Champa d’Inde, Oliban de Somalie, Nef Royale du Japon ou résines brutes odorantes, sont disponibles sur la toile. Ses créateurs, passionnés par ces parfums lointains, ont conçu le site web comme une véritable invitation au voyage, à la découverte des senteurs du monde.

Après 5000 ans passé à disperser ses senteurs et ses parfums sur le monde des hommes, l’encens a, semble-t-il, encore de beaux jours devant lui.

JC Bouniol

* Le Kôdô, cérémonie au cours de laquelle les Japonais apprécient les fragrances exhalées par les bois parfumés que l'on brûle selon les règles traditionnelles, est un art qui demande une haute spiritualité et une grande culture.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour