meditationfrance


Maître éveillé ou Charlatan ?

KrishnamurtiGangajiOshoR. MossAndrew Cohen

Comme vous le savez, les maîtres spirituels ont souvent dans les médias français une image de « gourous » mal intentionnés. Du coup, certains internautes nous écrivent de temps en temps pour nous demander si telle ou telle personne est vraiment un enseignant ou si c’est un charlatan dont il faut se méfier ?

Nous essayons de sélectionner en page enseignants spirituels ceux qui nous semblent intéressants et authentiques. Pour cela, je fais confiance à ce que je ressens, à ce que j’en entends, à ce que je lis et je compare cela à mes expériences de la spiritualité.

Quand j’entends parfois qu’un maître comme Sai Baba est capable de miracle et par exemple de matérialiser des montres, je ne peux pas y croire. Les miracles n’existent pas – mais, je dois dire que j’ai rencontré plusieurs fois sur mon chemin des personnes proches de Sai Baba et je les ai trouvé souvent (à ma surprise) très joyeuses et sympathiques. Donc, que conclure ?

Je n’ai pas de réponse...ce n’est pas pour autant que j’ai décidé d’aller voir Sai Baba et ses miracles (rire !). Mais, c’est pour cela qu’il n’est pas dans la liste par exemple.

On me demande aussi souvent sur Osho : là, c’est un cas un peu différent. Osho n’a jamais prétendu faire des miracles ou de prévisions sur le futur - il a toujours insisté pour dire qu’il était un homme ordinaire et qu’il ne fallait surtout pas l’ « adorer » comme un gourou.

Osho dit que le faux maître cherche la dépendance du disciple, le maître authentique vise la liberté et l'indépendance de l’individu.

Très bien... mais je reconnais que quand on voit Osho, sa longue barbe, son look, son ton provocateur, on peut se dire que c’est un « illuminé » de plus ! Et je sais qu’il est souvent cité comme un « gourou » mais bon, pour moi, c’est un malentendu, c’est quelqu’un à qui je fais confiance, car grâce à lui, j’ai appris pas mal sur moi-même, sur le fonctionnement du mental et la méditation.

Je trouve qu'il a une vision vraiment intéressante et originale qui mérite d’être connue. Je crois que d’abord, il y a une histoire de culture, les maîtres qui viennent de l’Orient sont souvent, pour nous occidentaux, vraiment hors norme !

Il est difficile de les comprendre intellectuellement car nous n’avons pas dans notre culture de relation entre le maître et le disciple. Dès qu’on parle de maître, il y a une idée de "pouvoir", de "domination" dans notre culture.

Mais, pour moi, le maître, l’enseignant, est juste une aide sur le chemin, un ami, un sage qui nous aide à aller de l'avant car c’est pas facile de trouver la paix intérieure tout seul et de garder la confiance, la force et la douceur dans le monde actuel.

Si on regarde l’enseignante Amma, il y a beaucoup de folklore indien dans son enseignement et qu’est-ce qu’elle fait lors de ses passages en France: elle prend les gens dans les bras !

Allez expliquer cela à quelqu’un de rationnel ! (rire) mais je dois reconnaître que chaque fois que je suis allé la voir, j’ai ressenti une belle énergie.

Mais, c’est aussi vrai qu’il faut faire attention car les projections, la dépendance vis à vis du maître peuvent vite venir. Il ne faut pas s’enfermer dans un communautarisme, dans un « trip spirituel » (comme on dit en anglais). Il faut rester très vigilant au mental et à toutes ses projections.

Mais en même temps, il ne faut pas être naïf et croire toutes les critiques que des gens souvent sans expérience, sans connaissance du monde de la méditation, écrivent sur les maîtres spirituels.

Pour moi, ce qui m’a aidé à faire confiance à la spiritualité, c’est de voir que tous les maîtres authentiques, les " bouddhas " sont d’accord sur un même point : l’homme tel qu’il est aujourd’hui est endormi alors qu’il a le potentiel d’être éveillé.

Le plein éveil est l’objectif de tous les enseignements spirituels. Zarathoustra, Lao Tsé, Jésus, Bouddha, Kabir, Nanak, Krishnamurti - tous les éveillés enseignent une seule et même chose... les langues diffèrent, les métaphores, les techniques ne sont pas toujours les mêmes mais leur message est toujours le même : la méditation.

Et je crois qu’il faut simplement expérimenter.

Si un enseignement, un livre, un stage, une méthode nous rend plus zen, plus vivant, plus heureux, alors c’est que cela marche, si par contre, on est plus fermé, plus fanatique, moins bien dans notre peau, alors, il faut aller voir ailleurs.

Il n’y a pas de carte pré-fabriquée, il n’y a pas de livre sacré où on peut trouver toutes les conclusions.

Chacun doit faire son chemin et trouver sa propre spiritualité.

Et je trouve que c’est super comme cela...non ?

Emmanuel Moulin


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour