meditationfrance


Interview de Akhena sur les sorties hors du corps (SHC) et la méditation

akhena

question 1
Vous enseignez les SHC, les sorties hors du corps comme voie d'éveil, pouvez-nous expliquer en quoi consiste ce travail ? Est-ce en groupe ou en individuel ?

Enseigner les SHC, c'est transmettre l'expérience que j'ai des SHC. Mon but c'est de donner à chaque élève l'intégralité des informations concernant la SHC, son fonctionnement, ses dimensions et ses apports. En tant que professeur, je lui fais découvrir et lui apprends à utiliser les outils qui lui permettront à son tour de réaliser l'expérience d'une façon autonome et consciente. Il appartient à l'élève de réaliser, à l'aide de la SHC, un travail d'exploration de sa conscience. Dans tous les cas l'élève fait ses sorties seul au moment qu'il choisit. Je ne le « fais » pas sortir et ne provoque rien. C'est la conscience du sujet qui décide et pas moi !

Ce travail ne se fait évidemment pas en quelques heures au cours d'un stage. Pendant le stage, je donne tous les outils à l'élève. Ensuite, il faut le plus souvent des mois de travail personnel. ou plus. Le travail, c'est non seulement pratiquer des techniques énergétiques précises que j'ai moi-même mises au point, mais aussi travailler sur ses peurs et ses limitations. La méditation (statique ou dynamique) fait aussi partie de ce travail.

Pour les débutants, je propose soit des stages, soit des séances individuelles. Je donne informations et techniques en mettant bien en avant qu'il faudra à chacun travailler un minimum de trois mois chez lui pendant 30 min chaque jour. (éventuellement à l'aide des CD que j'ai crée dans ce but). Une motivation solide et une confiance inébranlable sont absolument nécessaires pour obtenir des résultats.

- A Paris, je propose une formation complète répartie en deux stages d'un week-end qui permettent d'acquérir l'intégralité des techniques.

- A Martigues (prés de Marseille) où je réside, je propose une formation complète sur 5 jours d'affilée, ou deux week-ends.

La même formation se fait aussi travail individuel (deux heures tous les 15 jours ou regroupées sur un jour ou deux pour les personnes qui habitent loin), uniquement à Martigues.

Je propose aussi un travail avec des CD et des e-mails pour ceux qui pour des raisons de santé, de finances ou d'autres raisons ne peuvent pas se déplacer. Ce travail se révèle fructueux.

Les « anciens », c'est-à-dire ceux qui « sortent », et habitent la région de Marseille viennent quand ils le veulent à des ateliers qui permettent de se perfectionner dans les techniques, d'échanger les expériences, de mettre au point des programmes communs comme les R.V. astraux, pour mieux comprendre le phénomène . En fait, le but c'est aussi de se remotiver dans l'échange. On ne peut pas raconter ses sorties hors du corps à tout le monde ! 

Mais dans tous les cas l'élève peut me joindre par téléphone ou e-mails pour me faire partager ses expériences, et me faire part le cas échéant de ses problèmes ou questionnements. Cet accompagnement fait parti intégrante des stages ou séances individuelles.

Question 2
En quoi les SHC facilite la connaissance de soi ? Ou dit autrement en quoi elles permettent de grandir spirituellement ?

Sortir hors de son corps ce n'est pas s'amuser à traverser les murs ou à voler dans les airs et tirer fierté ces jeux de l'ego !  Quand je suis hors de mon corps, je me rends compte par moi-même et en direct que je suis un être spirituel avec tout ce que cela implique.

La SHC est un travail sur la conscience.

La SHC nous permet d'élargir le champ de notre conscience et d'intégrer le fait que nous sommes beaucoup plus que notre dimension physique.

La SHC est une découverte, une exploration de ce que nous sommes.

Elle est aussi un outil d'évolution et de transformation.

La pratique de la SHC permet un travail en profondeur sur nos émotions et nos croyances et nous permet peu à peu d'identifier et d'enlever les voiles qui oblitèrent notre conscience. Pour nous ramener à notre centre, à notre Soi.

Question 3
Tu as dit au début de l'interview au sujet de l'exploration de la conscience : " une motivation solide et une confiance inébranlable sont absolument nécessaires pour obtenir des résultats  ". Ne penses-tu pas que le doute est en même temps une grande qualité dans le travail sur Soi ? Je veux dire comment faire la différence entre "une confiance inébranlable" et un manque d'esprit critique ? A-t-on forcément des "résultats" et lesquels avec les SHC ? En d'autres termes, est-ce que c'est une voie qui est forcément utile et souhaitable pour tout le monde ?

Je pense que le doute est un est des moteurs de la SHC et ce n'est pas incompatible avec la confiance. Je m'explique.

En SHC, le doute est mon compagnon de route permanent tout autant que la confiance.

Le doute me permet  de ne pas prendre ce que je rencontre dans mes sorties pour réel, en tout cas pas pour plus réel que le monde physique : le plan astral et le plan mental sont tissés de mes projections personnelles et des formes pensées collectives. Rien n'est réel dans ces niveaux là et la SHC me permet d'en prendre conscience sans détour. Bien sur, je peux aussi me faire piéger et croire que l'astral ou le mental sont le paradis ou la vérité.  C'est un risque à courir et mes erreurs me font grandir, en tous cas mes à priori et mes jugements tout faits en prennent un coup!

Le principal moteur de la SHC est cet élan qui fait que je veux  voir ce qui est  au delà de mes sens, de mes émotions, de mes croyances et pensées. Jusqu'à ce que je parvienne à ce je ne peux plus mettre en doute  : ce qui est au-delà de la forme et des mots et que j'appréhende alors directement...  Là , aucun doute n'est plus possible ! 

Evidemment cela ne peut se faire qu'à force de sorties très nombreuses, inlassables,  le chemin est long,  très long, et se fait seul,  absolument seul , d'où la nécessité de la confiance en ses propres possibilités de découvreur et de créateur. Je ne pense pas que ce chemin puisse s'accomplir par la méditation ou toute autre voie, car la SHC est la seule voie qui me met constamment, concrètement, et irrémédiablement, sans fuite possible en face de moi-même. 

Les résultats ? La sortie effective n'est qu'un début de résultat ... Comme je l'ai dit voler dans les airs ou traverser les murs n'est pas le but visé...  Le but, c'est tout ce que je vais entreprendre à partir de la constatation qui s'impose lors de ma première sortie : je ne suis pas que mon corps physique et là commence  le chemin de la conscience.

Certains élèves ne "sortent" jamais, même en travaillant.  Ils ne perdent pas leur temps pour autant : la préparation à la SHC apporte nécessairement des transformations profondes et réelles.

 Je pense que la SHC est une voie utile , du moins pour tous ceux qui ont déjà accompli la première étape : être présents à leur incarnation, bien ancrés dans  leur corps physique, et nécessaire, oui,   à un certain moment de l'évolution.  D'ailleurs la SHC s'impose d'elle-même à un certain moment de notre chemin.

Mais si dés maintenant tout le monde sortait hors de son corps, la planète aurait une autre allure et  ce serait peut-être bien le paradis pour tous !

Question 4
Vous avez crée la méditation d'aide à la terre, pouvez-vous nous expliquer ce dont il s'agit ? Et où et comment peut-on la pratiquer ?

En effet c'était en 1993 à Marseille. Je travaillais en connexion étroite avec un des mes guides spirituels rencontré en SHC : Akhenaton. C'est sous son inspiration directe que j'ai transmis cette méditation d'aide à la Terre, ce nom" aide à la Terre" a été choisi par lui et désigne donc une méditation spécifique.

Cette méditation nous permet de créer la paix sur terre, grâce à l'amour, symbolisé par la lumière rose émanant du coeur de chaque participant. Ce n'est pas une méditation de demande ou une prière,  c'est la création immédiate de la planète de lumière rose sur les plans non physiques. Plus souvent et plus nombreux nous serons à pratiquer cette méditation, plus la "terre rose" aura des chances de s'incarner dans notre dimension. La création de la lumière rose se fait selon un procédé propre à Akhenaton. Tous les guides spirituels ou énergies supérieures de chaque participant contribuent à cette création. Une longue plage de silence permet à chacun de faire sa propre méditation. 

Depuis sa création, j'ai guidé cette méditation jusqu'en 1998 tous les mercredis à la même heure avec un groupe de personnes sans cesse renouvelé.

Depuis 1998, je travaille dans une endroit assez retiré où je continue à guider cette méditation à chaque fois qu'un groupe se réunit pour un stage ou un travail. Certains de mes élèves ont eux aussi appris à guider cette méditation et la pratique en groupe où ils sont en France 

Si vous souhaitez vous-même pratiquer, seul ou en groupe, vous trouverez le texte de cette méditation sur le site www.levoyageastral.com ainsi que dans le livre "Communications avec les guides spirituels". Vous pouvez aussi demander le CD à l'association CHANNEL SOLEIL. 

Juste un dernier mot des méditations inspirées par Akhenaton (il nous a offert un magnifique bouquet  diffusé sous le nom de "Célébration de la Lumière", autant d'instruments de travail incomparables). Je cite "Salutation de l'Esprit Divin" et  "les 7 Demeures ou voyage dans les chakras". Ces  méditations guidées  sont accessibles à tous et laissent toujours beaucoup d'espace de liberté pour ceux qui souhaitent aussi méditer en silence.

Merci Akhena pour cette agréable rencontre.


Haut de la page

Archives

retour