meditationfrance


La maturité : se sentir à l'aise avec le fait de ne pas savoir ?

roch

par Roch Noval

En me regardant dans le miroir, je réalise que mon visage est marqué par les années et que j'ai même pris du ventre et pourtant (mon Dieu), je ne me sens ni vieux , ni gros !

Que m'arrive-t-il ? Est-ce que je grandis intérieurement ou est-ce que simplement je vieillis ? J'ai vécu de nombreuses années dans des ashrams en Inde et au Népal, c'était pour moi, les lieux les plus « nourrissants » que j'ai connu. Explorer et méditer avec d'autres chercheurs a été pour moi un immense cadeau !

Mais, un jour, j'ai senti qu'un nouveau défi m'attendait : est-ce que je pouvais trouver seul ma propre voie ?

Cela fait maintenant cinq ans que je suis retourné à Lille «  seul et par moi même  » et j'ai vécu depuis mon retour les moments les plus forts de ma vie. Au départ, je ne savais même plus comment acheter une voiture, comment organiser mes factures ! J'ai du aussi m'ouvrir aux autres : aux personnes spirituelles et à celles qui sont, disons «  non spirituelles » (auxquelles je ne donnais pas tellement de temps et d'attention dans le passé), j'ai dû regarder en face mes émotions négatives, ma jalousie, mes peurs, mon côté radin et surtout mon joli ego spirituel !!!

Je pense parfois à mon maître de yoga en Inde et j'ai envie de lui dire , pardonne moi, maître, c'est vrai que tu nous a dé-conditionné, tu nous as laissé vide , mais je n'ai pas été capable de laisser aller de mon ego de supériorité.

Pas étonnant que le monde soit aujourd'hui dans un tel désordre. Je suis comme les autres !

Dans le monde, une chose m'aide, c'est cette petite voix intérieure qui peut-être entendue seulement en silence. C'est cette petite voix qui m'a amené à quitter la France et aller en Inde, c'est cette voix qui m'a amené à suivre plus tard au Népal des cours de médecine tibétaine et c'est toujours cette voix qui m'a dit un jour qu'il était temps de revenir « dans le monde moderne ».

J'ai appris à écouter attentivement si la voix vient du mental ou si elle vient d'un autre espace, plus profond : l'être.

Le maître zen Keishin que j'aime beaucoup dit que «  le fait de ne pas savoir est ce qui est de plus intime  » et il me semble donc que «  le fait de ne pas savoir  » et la connaissance intérieure sont une seule et même chose.

En fait, peut-être que la maturité n'est rien d'autre que d'être à l'aise, se sentir bien avec le fait de ne pas savoir ?

Si je ne vis pas la vérité maintenant , quand est-ce que je la vivrai ? Dans mon cercueil ?

Et aujourd'hui, mon coeur me dit qu'il est temps de revisiter pour quelques mois le centre de yoga en Inde et cela sans attentes, ni passé.

J'ai tellement de gratitude pour toi.existence. Buddham, Sharanam Gachchhami. Chairaveti Chairaveti. Nulle part où aller ; doucement, doucement.

Roch


Haut de la page

Archives

retour