meditationfrance


Qu'est-ce que Dieu ?

osho

par Osho

Dieu n'est pas une personne. Il s'agit là d'une des plus grandes méprises, et qui a prévalu pendant si longtemps, que c'en est devenu, à peu de choses près, un fait acquis. Un mensonge, s'il est répété continuellement pendant des siècles, finit obligatoirement par être pris pour la vérité !

Dieu est une présence, pas une personne.

En conséquence, toute adoration est pure stupidité.

Le recueillement est nécessaire, pas la prière. Il n'y a personne à prier, il n'y a aucune possibilité de dialogue entre vous et Dieu. Le dialogue est possible seulement entre deux personnes, et Dieu n'est pas une personne, mais une présence - comme la beauté, comme la joie.

Dieu signifie simplement 'quelque chose de divin', un état divin. C'est à cause de cela que Bouddha réfuta l'existence de Dieu. Il voulait faire ressortir que Dieu est une qualité, une expérience - comme l'Amour.

Vous ne pouvez pas parler à l'amour, vous pouvez le vivre !

Vous n'avez pas besoin de créer des temples de l'amour, vous n'avez pas besoin de faire des statues de l'amour ; et se prosterner devant ces statues n'aurait aucun sens.

C'est pourtant ce qui arrive dans les églises, les temples, et les mosquées !!!

L'homme a vécu jusqu'à présent avec l'impression que Dieu était une personne et deux calamités sont apparues à cause de ça :
- la première, c'est l'homme soi-disant religieux qui pensent que Dieu est quelque part, là-haut, dans le ciel, et que vous devez le louer, le persuader de vous accorder ses grâces et de vous aider à accomplir vos désirs, de faire que vos ambitions réussissent, de vous donner la richesse dans ce monde ET dans l'autre ! Ce n'est que pure perte de temps et d'énergie !
- à l'opposé, les gens qui ont vu la stupidité de tout cela sont devenus athées ; ils se sont mis à réfuter l'existence de Dieu. En un sens ils sont justes… mais ils sont dans le faux aussi ! Ils se sont mis à réfuter non seulement Dieu en tant que personne, mais aussi Dieu en tant qu'expérience.

Le théiste est faux, l'athée est faux aussi.

L’homme a aujourd'hui besoin d'une vision nouvelle, afin de pouvoir se libérer de ces deux prisons.

Dieu est l'expérience ultime du silence, de la beauté, de la béatitude, de l'état intérieur de célébration. Quand vous commencez à voir Dieu en tant qu'état divin, que vécu, un changement radical se produit dans votre approche. Alors la prière n'a plus aucune valeur, et la méditation devient valable.

Martin Buber dit que la prière est un dialogue : entre Dieu et vous s'installe une relation 'de toi à moi' - la dualité persiste.

méditationBouddha est bien plus proche de la réalité : vous laissez tomber tout le bavardage du mental, vous vous glissez hors du mental comme un serpent qui se glisse hors de sa vieille peau.

Vous devenez profondément silencieux.

Il n'est plus question du moindre dialogue, et pas davantage du moindre monologue. Vous avez disparu de votre conscience. Vous n'avez plus aucun désir pour lequel vous auriez des faveurs à demander, aucune ambition à atteindre. On est ici et maintenant.

Dans cette tranquillité, dans ce calme, vous prenez conscience de la qualité de lumière de l'existence. Les arbres, les montagnes, les rivières et les gens sont entourés d'une subtile aura. Ils irradient tous la vie, et c'est une seule vie sous différentes formes, la floraison d'une même existence en millions de formes, en millions de fleurs.

Cette expérience est Dieu !

Et cette expérience est le droit de naissance de tout le monde, car, que vous le sachiez ou non, vous en faites déjà partie. La seule possibilité c'est ou que vous le reconnaissiez, ou que vous ne le reconnaissiez pas.

La différence entre une personne illuminée, éveillée, réalisée et une personne non-illuminée n'est pas une différence de qualité - les deux sont absolument semblables. Il n'y a seulement qu'une toute petite différence : c'est que la personne illuminée en est consciente, elle reconnaît l'ultime qui imprègne tout, qui est omniprésent dans tout, qui vibre, qui pulse. Elle reconnaît les battements de cœur de l'univers. Elle voit que l'univers n'est pas mort, qu'il est vivant.

Ce débordement de vie est Dieu.

La personne non-illuminée est endormie… endormie et pleine de rêves. Ces rêves forment une barrière, ils ne lui permettent pas de voir la vérité de sa propre réalité. Et naturellement, quand vous n'êtes même pas conscient de votre propre réalité, comment pourriez-vous être conscient de la réalité des autres ? La première expérience doit se produire en vous-même.

Une fois que vous avez vu la lumière en vous, vous serez capable de la voir partout.

Dieu doit être libéré de tout concept de personnalité. La personnalité est une prison. Dieu doit être libéré de toute forme particulière, c'est seulement comme cela qu'il peut avoir toutes les formes. Il doit être libéré de tout nom particulier, pour que tous les noms deviennent le sien.

dessin de deepaAlors cette personne vit en prière - elle ne prie pas, elle ne va pas au temple ou à l'église. Où qu'elle s'assoit elle est en prière, tout ce qu'elle fait a lieu dans l'espace de la prière, et dans cette espace de prière elle crée son temple. Elle se déplace toujours avec son temple autour d'elle. Où qu'elle s'assoit cet endroit devient sacré, tout ce qu'elle touche devient de l'or. Si elle est en silence alors le silence est d'or, si elle parle sa voix est d'or. Si elle est seule sa solitude est divine, si elle est en relation, sa relation est divine.

À la base, le plus fondamental est d'être conscient de votre être le plus profond, car là est le secret de toute l'Existence. C'est là que les Upanishads (écritures de l'Inde) sont tellement importantes. Elles ne parlent pas de Dieu, elles parlent de l'état divin. Elles ne se soucient pas du tout de la prière, toute leur insistance est à propos de la méditation.

La méditation a deux parties : le début et la fin. Le début est appelé Dhyana et la fin Samadhi. Dhyana est la graine, et Samadhi est la floraison. Dhyana veut dire devenir conscient de tous les fonctionnements du mental, de tous ses niveaux - vos mémoires, vos désirs, vos pensées, vos rêves - devenir conscient de tout ce qui se passe en vous.

Dhyana est la conscience en éveil, et Samadhi c'est quand la conscience en éveil est devenue si intense, si profonde, si totale qu'elle est comme un feu et qu'elle consume tout le mental et tous ses fonctionnements. Elle consume pensées, désirs, ambitions, espoirs, rêves. Elle consume tout le bazar dont le mental est rempli.

Samadhi est un état où la conscience en éveil est là, mais où il n'y a plus rien en vous dont on puisse être conscient ; le témoin est là, mais il n'y a rien dont on puisse être témoin.

Commence avec dhyana, avec la méditation, et fini en samadhi, en extase, et tu sauras ce que Dieu est !

Ce n'est pas une hypothèse, c'est une expérience.

Tu dois la VIVRE - c'est la seule façon de la connaître.

OSHO I Am That chap. 2 qu. 1


Haut de la page

Archives

retour