meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Une rencontre avec Géraldyne Prévot

Géraldyne Prévot

Géraldyne anime des stages et des ateliers de méditation sur Paris.

Géraldyne Prévot, parlez-nous de vous et de votre parcours?

Bien entendu, j’ai commencé par un travail approfondi sur moi-même. J’ai ensuite suivi une formation me permettant de me spécialiser dans le domaine du développement personnel, des états modifiés de conscience et des régressions mémorielles. Je suis aussi praticienne et formatrice en Reiki Traditionnel Japonais (lignée Usui Reiki Ryoho) qui correspond au Reiki des origines. J’ajoute que je suis également praticienne en Reikyanalyse, méthode alliant relation d’aide et Reiki Traditionnel Japonais. Je suis membre fondateur de la Fédération Française de Reiki Traditionnel et membre de la NLPNL.

Sur cette base, quels sont vous outils principaux ?

J’utilise la PNL, la relaxation, la visualisation entre autres. Ce sont des méthodes qui facilitent la relation d’aide, qui permettent une bonne gestion du stress, des phobies ou des traumatismes mais qui apportent aussi un plus facilitant le développement de la créativité d’une personne. Avoir plusieurs méthodes à sa disposition me semble indispensable car cela permet de s’adapter à la demande et à la personnalité de chacun.

Vous animez des ateliers de méditation : quels motifs vous ont poussés à les créer ?

Tremblements de terre, inondations, attentats, pollution créent des égrégores de peur et de tristesse, des angoisses personnelles…j’essaie, par ces ateliers de méditation guidée, d’aider les participants à retrouver la sérénité comme de participer avec positivisme à la construction d’un monde meilleur. J’ai, de même, remarqué que beaucoup de gens ont des difficultés à trouver un moment de liberté pour méditer : ces réunions sont, alors, un point de rencontre avec eux-mêmes.

Expliquez-nous comment se déroulent ces ateliers de méditation ?

Les réunions sont constituées de plusieurs méditations guidés à thèmes. Entre chaque méditation un temps d’échange est accordé afin que les personnes qui le veulent puissent s’exprimer sur ce qu’elles ont éprouvé durant la méditation qui vient d’avoir lieu ou poser des questions. Cela permet des échanges enrichissants et une meilleure compréhension des multiples bienfaits de la méditation. La durée de chaque réunion est de deux heures deux fois par mois et on y traite des thèmes aussi variés que « Les émotions », « Le corps », « La respiration », « Le lâcher-prise », ou « La paix intérieure », par exemple.

Une expérience de la méditation est-elle nécessaire pour venir à vos ateliers ?

Pas obligatoirement : on peut y découvrir ou y perfectionner la méditation. D’autant que les conseils pratiques et des explications font aussi partie du programme. Je préconise toujours de suivre ces ateliers avec régularité afin de nouer des contacts agréables entre des participants et de bénéficier plus rapidement et facilement des résultats du travail entrepris. Bien entendu, venir une seule fois par mois est possible mais c’est un minimum.

Vous donnez d’autres ateliers, je crois : quels sont-ils ?

Je viens de créer un Groupe de Parole pour les femmes qui a lieu au rythme d’un atelier de 3 heures par mois. Contrairement aux ateliers de méditations où les hommes sont les bienvenus, celui-ci, comme son titre le précise, est réservé aux femmes. L’objectif est de leur offrir un lieu d’_expression sans tabous, de bénéficier d’un groupe de soutien pour avancer plus facilement, mieux comprendre les autres et soi-même. Elles sont invitées à dépasser leurs
peurs mais aussi à découvrir leurs richesses et leurs forces cachées. Elles vont explorer leurs projections, leurs conditionnements, leurs voix inconscientes qui entravent les relations.

Le fait d’être exclusivement entre femmes, de former comme un club de rencontre entre copines va jouer selon vous ?

Bien entendu. Ce n’est pas toujours facile de trouver quelqu’un, même dans son entourage très proche, à qui se confier sans détours. Dans cet atelier, elles vont pouvoir s’exprimer mais aussi partager. Ce sera, je l’espère, une parenthèse leur permettant de se reconnecter à leur partie féminine, de trouver du bien-être. Nous discuterons sur des thèmes proposés par des membres du groupe tels que « La violence faite aux femmes », « Le couple » , « Etre mère et femme », « Etre femme dans les milieux professionnels »,etc…et nous pratiquerons des exercices ludiques destinés à résoudre certaines problématiques.

Parlez-nous de vos stages maintenant, je crois qu’ils sont importants ?

D’autant qu’ils sont, à chaque fois, centrés sur une thème précis. Cela permet aux participants d’aborder en profondeur durant deux jours un sujet qui leur tient à cœur, sur lequel ils s’interrogent ou ressentent un mal être, voire une souffrance à régler. On peut suivre ces stages isolément ou en complément de séances individuelles.

Quels seront vos thèmes de stages sur la saison 2003/2004 ?

« L’enfant intérieur » afin de s’en faire un allié et de se libérer du poids du passé, « Mes frères et mes sœurs » afin de mieux percevoir sa fratrie selon que l’on est l’aîné, le cadet ou celui du milieu, « Dépasser la peur » ou comment découvrir les racines profondes de peurs et de phobies et en désarmer les mécanismes, « La relation avec la mère », un stage qui s’adresse à tous ceux qui souhaitent améliorer leur relation avec leur mère ou….leur enfant, « En accord avec son corps », tout un week-end pour aborder l’accord avec son image corporelle et les problèmes de troubles comportementaux liés à la nourriture. Mon programme annuel s’accompagne aussi de 5 week-ends de septembre à juin intitulés « Art de Vivre », une formation ouverte à tous, qui permet de mieux communiquer avec autrui, de mieux gérer autant son stress que son manque de confiance en soi ou des situations de conflits.

Et ils vous reste du temps pour d’autres activités ?

Mais oui : je m’adonne au dessin et je réalise actuellement une série de mandalas aux thèmes souvent liés à mes recherches d’évolution personnelle (influences des formes et des couleurs sur notre bien-être). Et je danse aussi…j’aime l’expression par le corps.

N’avez-vous pas, aussi, collaboré à un livre récemment ?

Cela, c’est pour la petite histoire ! En effet, le chapitre « Réagir par la confiance en soi » du livre de K. Breen et de C. Durand « Métro, Boulot, Macho, Enquête sur les insultes sexistes » aux Editions Plon est consacré à mon travail.

Géraldyne Prévot, merci d’avoir pris le temps de nous répondre et à bientôt.

Pour en savoir plus ses ateliers : visitez son site