meditationfrance


Portez votre attention vers les intervalles

attention

Bouddha avait l'habitude de dire que lorsqu'une pensée surgit, prenez note que cette pensée surgit.

Juste intérieurement, prenez note: maintenant une pensée surgit, maintenant une pensée a surgi, maintenant une pensée disparaît. Rappelez-vous simplement que maintenant la pensée surgit, maintenant la pensée a surgi, maintenant la pensée disparaît, afin de ne pas vous identifier avec elle.
C'est très beau et très simple, vous marchez sur la route; une belle voiture passe, un désir surgit. Vous regardez la voiture, vous l'avez à peine regardée que le désir de la posséder surgit déjà. Faites cela; au début verbalisez simplement; dites juste lentement" "j'ai vu une voiture, elle est belle, maintenant le désir a surgi de la posséder."
Verbalisez simplement.

Au début, c'est bien si vous pouvez le dire à voix haute, c'est très bon. Dites à voix haute: "je note simplement qu'une voiture est passée, le mental a dit qu'elle est belle et le désir de posséder cette voiture a maintenant surgi". Verbalisez tout, parlez-vous à voix haute et immédiatement vous sentirez que vous en êtes séparé. Prenez note de cela.
Lorsque vous êtes devenu efficace dans le fait d'en prendre note, il n'y a aucun besoin de le dire à voix haute. Juste Prenez simplement note intérieurement qu'un désir a surgi. Une belle femme passe; le désir est entré. Prenez-en note juste comme si vous n'êtes pas concerné, vous prenez simplement note de ce qui arrive et soudainement vous en serez sorti.
Bouddha dit: "Prenez note de quoi que ce soit qui arrive, continuez simplement à prendre note et lorsque cela disparaît, prenez note de nouveau que maintenant le désir a disparu et vous sentirez s'établir une distance par rapport au désir, à la pensée."
Et si vous pouvez observer qu'un désir a surgi, qu'un désir est parti et que vous êtes resté dans l'intervalle, que le désir ne vous a pas dérangé.... Il est venu, il est allé, il était là et il n'est plus là maintenant et vous êtes resté imperturbable, vous êtes resté tel que vous étiez avant cela. Il n'y a eu aucun changement en vous. Le désir est venu et il est passé comme une ombre. Il ne vous a pas touché; vous restez sans une égratignure.
Examinez le mouvement du désir et le mouvement de la pensée, mais aucun mouvement en vous.

Examinez cela et dissolvez-vous dans la beauté.
Et cet intervalle est beau. Dissolvez-vous dans cet intervalle.

Tombez dans cet intervalle et être cet intervalle, ce vide, est l'expérience la plus profonde de la beauté. Et non seulement de la beauté, mais du bien et de vérité aussi. Dans le vide vous êtes.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour