meditationfrance


Interview avec Hariprem
sur le Tai Chi

hariprem tai chi

Khirad : Peux-tu nous parler de tes groupes de Tai Chi et aussi de ta vision du Tai Chi ?

Hariprem : Lorsque les gens apprennent le Tai Chi en Asie, ils apprennent certaines structures de mouvement, la plupart du temps, elles sont orientées sur l'amélioration de la santé ou pour créer plus de pouvoir dans l'Art martial.

Ma vision est plus de ramener le Tai Chi à la méditation. Ce qui veut dire que le Tai Chi revient à ses origines. Le Tai Chi vient des monastères de la tradition des moines Taoïstes. Ils ont utilisé ces mouvements pour créer une union avec le Divin. Cette origine s'est perdue. Les gens ne sont plus en contact avec l'essence du Tai Chi parce que la connexion avec la méditation a disparu. Je ne porte pas trop d'attention sur le fait que les mouvements doivent être parfaits mais plutôt sur le fait que les participants trouvent les mouvements venant de l'intérieur, d'eux-mêmes, de leur source. C'est ce que j'appelle Tai Chi : Mouvements venant de la source. Et la source c'est là où le control du corps-mental a été abandonné et quand l'énergie s'est ouverte, permettant aux mouvements spontanés de se révéler. C'est le Tai Chi.

K: Donc le but du Tai Chi que tu enseignes, c'est la méditation ? C'est utiliser les mouvements du corps pour aller à l'intérieur ?

H : Il y a plusieurs aspects à comprendre : On fait des mouvements pour ouvrir le corps et une fois ouvert, les mouvements ouvrent l'énergie, aide celle-ci à circuler et à se répandre. Une fois que ces ouvertures se sont dévoilées, il est possible d'aller plus profondément en soi et de laisser place aux mouvements spontanés qui viennent de la source. C'est pas quelque chose qui s'apprend, c'est le réel Tai Chi caché à l'intérieur qui se dévoile tout simplement.

Une fois le flot d'énergie ouvert, il est possible de le diriger dans des directions différentes. Cette énergie peut être dirigée vers l'Art martial, le pouvoir, la force mais de nos jours c'est un peu absurde parce le monde n'a pas besoin de guerriers. Le monde a besoin de personnes silencieuses et en paix.

C'est pourquoi il est préférable de la diriger vers la méditation, vers l'Amour. C'est mon approche du Tai Chi, pour moi le Tai Chi a besoin d'être connecté avec l'Amour parce que la seul chose vraiment nourrissante c'est d'amener l'Amour et la méditation dans la vie !

K: Est-ce que tu peux d'écrire ce qu'est cette énergie qui est active dans le Tai Chi et son aspect spirituelle ?

H : Les Maîtres de Tao nous expliquent qu'il y a deux forces complémentaires dans l'univers. Une force féminine et une force masculine. Deux énergies, qu'ils appellent Yin et Yang. La danse du Yin et du Yang, l'interaction du Yin et du Yang c'est la loi de l'univers qui garde le monde vivant et en mouvement. Ils l'appellent Tai Chi : La Loi Suprême de l'Univers.

Les mouvements de Tai Chi sont basés sur cette loi. Par exemple lorsque nous inspirons et expirons, il y a un mouvement intérieur et extérieur de l'air. Un mouvement d'énergie Yang et un mouvement d'énergie Yin. C'est un peut comme à chaque fois une nouvelle vie et une petite mort. Tous les mouvements de Tai Chi sont basés sur le " rassemblement " et le " laisser-aller ", sur " prendre " et " donner ". C'est le rythme de la vie, de l'Univers. Cela s'appelle Tao : l'univers où l'existence s'appelle Tao. Dans la pratique du Tai Chi on se fond, on se dissout dans le Tao. C'est l'aspect spirituelle du Tai Chi. A travers les mouvements de Tai Chi, l'ego disparaît ce qui permet une Union total avec l'existence, Tao.

haripremK: Les Hommes et les Femmes d'aujourd'hui ont-ils besoin du Tai Chi ?

H : A mon sens oui, parce que dans notre société les gens ont perdu le contact avec le corps. Les gens sont trop dans le mental, ils pensent trop ! Le fait d'être dans la nature, de bouger et d'ouvrir leurs corps, ils ramènent leurs énergies à leur corps. Ils commencent à se sentir plus heureux, en meilleure santé, plus joyeux et plus centré. Et ce n'est pas en lisant juste un livre ou en regardant l'ordinateur que cela peut arriver. Notre société est orientée vers le mental. Elle fonctionne avec le mental. Les gens on besoin d'une approche intellectuelle de la vie pour fonctionner dans notre société mais de ce fait, ils perdent la connexion avec leur source d'énergie et ils ne peuvent pas alors être véritablement heureux. Ce n'est qu'en étant à la source qu'on peut être heureux. Les gens fonctionnent dans la société sans être heureux et c'est un état d'être complètement malsain. La pratique du Tai Chi a la capacité de ramener une personne a un état sain, fluide, vivant ce qui ouvre à une dimension de bonheur incomparable !

K: Je comprends ce que vous dîtes et en même temps beaucoup de gens font du sport, n'est-ce pas une manière de prendre soin du corps ?

H : Ils prennent soin du corps physique. Le Tai Chi prend soin de l'énergie dans le corps, prend soin de la connexion avec la source. Aucun sport ne fait cela. Les personnes qui font du sport peuvent avoir un bon corps physique mais leur énergie n'est pas bonne du tout ! Ils construisent tellement de tensions dans leur corps physique qu'ils ne peuvent pas relaxer. Et le Tai Chi est basé sur la relaxation et non pas sur la tension. Le sport est basé sur la compétition, l'ambition, l'ego. Le Tai Chi s'est " se dissoudre " dans la source de l'énergie divine qui est présente en permanence. Le sport est loin de cela.

K: Je t'ai vu plusieurs fois faire du Tai Chi, c'est magnifique à regarder…je voudrai savoir…Où est-ce que tu as appris le Tai Chi ? Est-ce que tu appartiens a une Ecole ou est-ce que cela vient de ta propre compréhension ?

H : J'ai appris le Tai Chi sous une forme traditionnelle en 1980 et j'ai commencé à enseigner en 1992. J'ai appris le style Yang et d'autres styles. Depuis le début je me suis aperçu que cela nourrissait ma méditation, que cela amenait quelque chose, un plus à mon énergie me permettant d'aller plus profondément dans la méditation. Donc depuis le début il y avait une rencontre entre la Méditation et le Tai Chi. Beaucoup de mes enseignants m'apprenaient juste le Tai Chi pendant que je grandissais dans la méditation. Et j'ai trouvé que le Tai Chi était une merveilleuse technique de méditation.

K: Tu fait du Tai Chi depuis 23 ans, est-ce que tu enseignes aussi dans d'autres pays?

H : J'ai voyagé dans beaucoup de pays… à l'heure actuelle je suis le plus en Norvège et en Belgique. En Norvège j'ai une Ecole de Chi Kung et de Tai Chi.

K: Le groupe Tao Spontaneity que tu proposes cet été dure 5 jours. Est que les participants ont besoin d'avoir pratiqué le Tai Chi ou la méditation préalablement ?

H : C'est bien, mais c'est pas nécessaire. C'est bien si ils ont déjà fait du Yoga du Tai Chi ou de la méditation mais ce n'est pas nécessaire.

K: Ou est-ce que le groupe se passe ?

H : Au Centre Espace Healing dans la Drome Provençale, en pleine nature. Et ceci est un autre aspect du Tai Chi. Le Tai Chi est profondément ancré dans l'énergie de la nature. Et le Centre Espace Healing est au milieu d'une très belle nature ou l'on peut connecter avec une forte énergie Terre. Ce n'est pas pollué par " la civilisation ".

haripremK: Est-ce que tu peux expliquer un peu comment ce déroule les journées dans ton groupe?

H : C'est un processus intense. On commence très tôt le matin parce que l'énergie du soleil levant est très belle pour le Tai Chi., vers six heures du matin par ouvrir le corps. Et après on bouge toute la journée !! Mais je parle de bouger avec conscience, à partir de la source. On développe une forte conscience sur le centre du ventre (le Hara) et on découvre que toute notre énergie et nos mouvements viennent de là. Donc l'être humain " fragmenté " que nous sommes se replace dans le centre. Les participants deviennent très centrés. On pratique aussi des méditations en silence (passive) et des méditations actives comme la Kundalini et la Dynamic. Et on revient au mouvements doux et lents du Tai Chi. Il y a aussi des moments de " détente " où les participants peuvent apprécier la piscine et les promenades dans la forêt.

K: Que se passe-t-il si les participants ont des émotions parce que j'imagine que cela doit être intense de bouger avec toute cette énergie?

H : Ce n'est pas un groupe de thérapie. On ne travaille pas avec des problèmes, on travail simplement sur l'ouverture de l'énergie et du corps. Mais bien sur que certaine émotions peuvent venir. C'est parfait. Si les larmes, le rire viennent c'est parfait. Cela vient et cela sans va. Donc il y a un espace pour les émotions mais on ne travail pas avec parce que le processus du groupe c'est d'apporter plus de conscience et de lumière pour que les problèmes disparaissent d'eux-mêmes.

K : Merci Hariprem pour cet interview !

Interview réalisé en anglais par Khirad pour Meditationfrance
(désolé pour notre traduction dès fois un peu approximative !)


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour