meditationfrance


La relation, une véritable fenêtre sur l'âme !

Krishnananda

INTERVIEW EXCLUSIF de Krishnananda

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Krishnananda (Thomas Trobe, M.D.) est un thérapeute reconnu au niveau international qui a relié la thérapie moderne et la méditation. Son travail est précisément orienté sur la dépendance et notamment la dépendance amoureuse. Je suis moi même allé participer à 15 jours de stages de Co-dépendance avec lui et je peux vous dire que c'est une expérience hors du commun dans laquelle on laisse aller des masques et de pas mal d'illusion et dans la quelle on s'ouvre à notre enfant intérieur et à l'amour de soi... ( Luc Gelin )


Krishnananda (Thomas Trobe, M.D.) est d'origine américaine mais précisons pour les internautes qui souhaitent le contacter qu'il parle très bien français !
Il a été formé à la psychiatrie dans les Universités de Harvard et de Californie. Il est thérapeute et animateur de séminaires depuis plus de 20 ans. Après être devenu disciple du maître éveillé Osho, il a développé une méthode pour l'exploration intérieure appelée " La Co-Dépendance ". Aujourd'hui, il travaille dans le monde entier et a publié plusieurs ouvrages dont un en langue française : L'amour n'est pas un jeu d'enfant


Traduit de l'anglais par meditationfrance

Question : D'où viennent nos difficultés en relation ?

Nos relations sont peut-être la plus grande arène qui soit pour ce qui est de nous enseigner sur la vie et sur nous même. Toutes les questions non résolues et enfouies en nous reviennent tôt ou tard à la surface, soit avec l'amoureux (se), soit avec des amis ou soit encore avec les représentant d'une autorité.
Dans cette situation, l'existence prend notre attention et la garde. Elle utilise ces situations pour nous forcer à faire face à ces aspects de nous-mêmes, expérience qui peut-être douloureuse et inquiétante. Et même si on a des idées sur comment notre vie et notre amour devraient être ou sur qui nous sommes , il arrive souvent que les choses ne se passent pas comme on l'avait prévu. Mais c'est justement dans ces moments de difficulté qu'on peut apprendre beaucoup de choses sur nous-même !

J'ai découvert que tous nos conflits, nos frustrations et nos difficultés dans les relations viennent de trois questions fondamentales sur le plan émotionnel et spirituel. Chaque difficulté a son origine dans un trauma de l'enfance et vouloir " travailler " dessus et le résoudre représente une étape majeure dans le voyage de l'âme.
Le premier c'est la honte - notre profond sentiment d'être insuffisant, " de ne pas être assez ".
Le second est le choc, c'est-à-dire notre réponse cellulaire au trauma qui a eu lieu.
Et le troisième est l'abandon, ce profond sentiment de solitude intérieure.

1) La honte, le sentiment d'insuffisance et d'incompétence

Certains d'entre nous peuvent passer des années de leur vie à tenter de s'éloigner de ce sentiment intérieur d'imperfection en essayant de le recouvrir par toutes sortes de compensations et de masques. Mais tout peut s'effondrer d'un jour à l'autre quand un amoureux nous quitte ou quand on perd de l'argent ou même un boulot.
D'autres ont peut-être toujours été " mauvais " pour ce qui est de couvrir leurs insécurités et ils nous harcèlent avec depuis toujours !

Dans les deux cas, presque tout le monde ressent ce sentiment " de pas être assez ".

Au niveau psychologique, la honte arrive du fait que nous n'avons pas été vu, reconnu ou apprécié. Au niveau spirituel, reconnaître et travailler sur la honte est un rite de passage essentiel pour l'âme. Cela nous amène un profond sentiment de compassion et de sensibilité et cela nous oblige à nous créer nous-même, non pas cette fois-ci par notre ego combatif mais par une relaxation et une appréciation de notre essence.

Par exemple, j'ai toujours cru que pour être créatif je devais poussé et me battre. Mais c'est seulement après mon voyage dans la honte que j'ai commencé à apprécier mes qualités de thérapeute et d'enseignant.

Notre voyage à travers la honte débute quand nous commençons à comprendre que nous l'avons et qu'elle est là depuis fort longtemps. On commence à devenir conscient de ce qu'on ressent et on commence à comprendre en quoi la honte nous affecte dans notre quotidien et particulièrement dans nos relations amoureuses.

On commence alors à voir combien nous avons essayé de couvrir tout cela et à quel point le fait de se cacher la vue nous rend " faux " et non authentique. Petit à petit on peut alors réaliser à quel moment de notre enfance la honte est apparue et développer une forme d'amour et de compassion pour ce petit garçon ou cette petite fille qui n'ont eu aucun choix si ce n'est de survivre dans ce monde qui souvent ne nous a pas soutenu mais au contraire stressé et peut-être même abusé.

A un certain moment de notre chemin personnel, nous voyons clairement que la honte est un phénomène issu du passé et que cela peut nous dominer mais ce n'est pas ce que nous sommes. Avec l'amour, le soutien des autres et avec notre propre compassion, nous pouvons alors redécouvrir la beauté, les cadeaux et les qualités qui ont toujours été là en nous et comprendre qu'ils sont naturellement là, avec nous, lorsqu'on ne se pousse pas, lorsqu'il n'y a pas de critiques, jugements ou de menaces.

crise2) Choc, Peur et Trauma

La deuxième grande difficulté de notre croissance spirituelle est la question des chocs. Le choc est un état de paralysie physique, verbale et émotionnelle qui apparaît avec des traumas de l'enfance. Souvent, nous oublions les évènements qui provoquent ces chocs, nous les enterrons profondément en nous-même mais peu importe, leurs effets sont évidents dans notre vie aujourd'hui.

Ils créent des dysfonctionnements dans notre sexualité, dans notre créativité, dans notre confiance et dans toutes nos réalisations. Chacun d'entre nous a différents types de symptômes de chocs. Ils peuvent être chroniques comme les phobies, l'asthme, l'eczéma ou d'autres encore. Et le choc peut facilement réapparaître lorsqu'on sent ou lorsqu'on anticipe une pression, une menace, une critique, un rejet ou une attaque.

En fait, nous sommes tellement sensible à l'intérieur que souvent un évènement même banal peut déclencher un choc et à ce moment là, nous ne savons plus comment fonctionner.

L'aspect le plus difficile du choc est qu'il est tellement subtil et tellement général que nous ne sommes souvent pas conscient de son déclenchement !
On se trouve simplement après coup paralysé et souvent en plus on s'en veut et se juge pour cela. Ceci devient alors un douloureux cerce vicieux.

Le choc est venu au départ dans notre vie à un moment où nous avons été traumatisés d'une manière ou d'une autre. Le choc a été la manière pour notre système nerveux de répondre à cette panique envahissante et à la menace. Le corps s'en rappelle et cela même si nous on croit ne pas s'en rappeler.

En fait cela peut créer un vrai problème dans une relation intime car rares sont les personnes qui ont une compréhension de leurs chocs. Et quand un choc arrive dans l'acte sexuel par exemple, nous ne sommes plus capable d'être présent. La peur nous a envahi. L'autre ne sait peut-être pas dans quel espace nous sommes allés et même peut-être qu'il peut lui-même devenir irrité ou triste car la connexion est stoppée, rompue. Et si on sent une pression pour être en relation et pour rester présent une fois que le choc a été provoqué alors les choses ne font que s'empirer.

Passer à travers un choc demande de la compréhension et beaucoup de compassion pour ce qui s'est passé et aussi de la sensibilité pour pouvoir savoir lorsqu'un choc arrive dans une journée.

Quand nous réalisons combien nous avons été profondément traumatisés et à quel point cela a des effets dans notre vie, nous sommes alors plus connectés à notre être et nous commençons à voir la vie très différemment, plus du cœur.

3) L'abandon, le manque et l'isolement

Le troisième défi majeur que les relations soulèvent est le plus profond de tous. C'est notre propre isolement intérieur. On peut passer toute notre vie à s'en éloigner avec des distractions diverses mais tôt ou tard, il nous rattrape car il est toujours en nous prêt à se déclencher.

Quand ce sentiment apparaît, la peur et la panique peuvent être si extrêmes qu'on peut avoir l'impression de mourir. Nous pouvons être confrontés à notre solitude par des petites choses comme le simple fait qu'une autre personne n'est pas comme on aimerait qu'elle soit. Nous appelons cela " les petits abandons ". Mais c'est plus douloureux quand on est oublié ou rejeté par notre amoureux. Il nous vient alors un sentiment de vide et de panique qui semble souvent n'avoir aucun lien avec l'événement qui en est à l'origine. En fait c'est un écho d'une expérience passée de l'enfance où nous avons été abandonnés ou trahis et qui a été si traumatisante que nous l'avons enfouie dans notre mémoire.

Au lieu de faire face à ces blessures, nos relations sont souvent une manière de les éviter. Dans nos rêves, nous imaginons rencontrer la personne qui nous permettra de ne plus sentir la solitude ou d'avoir à faire face à la trahison et cela pour toujours !

Ce que nous considérons comme de " l'amour " n'est souvent rien de plus qu'un effort pour s'échapper de la solitude. On cherche quelqu'un pour enlever ce sentiment de vide intérieur qui a toujours été là. Mais le répit que nous cherchons ne peut être trouvé que à l'intérieur de nous. Et il semble qu'il ne puisse venir qu'en passant à travers la douleur de l'abandon.

Quand on commence à y faire face avec vigilance et attention, on peut alors arrêter de projeter sur l'autre et accepter ce sentiment et simplement rester avec.

Mon propre enseignant spirituel appelle ce " faire face à la solitude ", le plus grand moment d'acceptation qui mène vers la méditation.

On découvre une profonde paix intérieure en relaxant dans cet espace. Et cela amène aussi ensuite plus d'amour et d'intimité dans notre vie.

Conclusion

Nous pouvons tous apprendre des choses essentielles pour notre développement émotionnel et spirituel si nous sommes prêts à examiner nos propres relations à partir de ces trois aspects, à savoir la honte le choc et l'abandon.

En fait, nous n'avons pas réellement la possibilité de choisir dans ce que la vie nous apporte. L'énergie bouge et nous la suivons ! Mais comprendre ces trois défis pour notre âme peut nous donner une grille de lecture et un sens à nos expériences. Et plutôt que de se plaindre ou d'en vouloir à l'autre ou encore de s'accabler soi même, on peut se réjouir quelque soit la vie. Dès fois, la vie est joyeuse, dès fois elle est douloureuse mais pour sûr rarement ennuyeuse !

Krishnananda e-mail


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour