meditationfrance


Interview de Marga Serratrice, psychothérapeute

Marga Serratrice

MF : Vous animez des stages en France sur le bien-être et la connaissance de soi dans lesquels vous reliez thérapie et méditation, pourquoi ce choix ?

Marga: Pour moi , la thérapie en elle-même ne suffit pas. On peut aller rechercher dans son passé mais ça ne suffit souvent pas à être dans le présent , l'état de méditation me paraît l'essentiel, il apporte une vraie liberté. Nous découvrons alors que nous avons en nous la solution à nos problèmes, en développant cet espace à l'intérieur que j'appellerai "présence".

MF : Qu'entendez-vous par "être présent" ?

Marga: Par présent, j'entends être ici et maintenant. C'est être présent à ce que je fais, à ce que je sens en moi, aux autres, à l'espace qui m'entoure. Dans cette présence , il y a de la joie, de la légèreté, de l'humour. Quelque soit ce qui arrive tout est plus facile.

MF : C'est un peu le message de tous les grands maîtres spirituels ou enseignants contemporains…je pense entre autre à Eckhart Tolle et à son best seller "Le pouvoir du moment présent". Je crois que tout le monde peut comprendre le message mais la question que je me pose c'est est-ce que tout le monde a le choix de mener sa vie, est-ce que les contraintes de la vie ne sont pas plus fortes ?

Marga: Non , pour moi, on est libre. On a le choix. J'ai le sentiment que c'est un faux problème. On est amené, en faisant un travail qui ne nous plait pas ou même à vivre avec des personnes qui ne nous conviennent pas , à faire des efforts pour tout., à perdre la joie et à se perdre par là même.
A partir du moment où je commence à me demander si là où je suis, suis-je bien ? Ai -je de la joie ? Alors la vie commence à changer ? Si je fais un pas pour trouver ce qui me fais sentir mieux, je suis dans le courant de la vie et l'existence vient à ma rencontre, m'aide dans ce chemin.

MF : Mais tout de même, est-ce que dès fois suivre son intuition, changer sa vie pour quelque chose de plus créatif ou joyeux n'est pas un peu naïf dans le monde actuel ? Je m'explique: je vois souvent des personnes sur le chemin spirituel qui se lancent dans un nouveau chemin…ils se mettent aux médecines douces, à la thérapie ou décident de créer un centre de développement personnel et puis en fait je vois qu'ils ont rapidement de grosses difficultés.

Marga: Non, l'existence donne toujours ce dont on a besoin. Très souvent les personnes se lancent dans un projet dans le système du désir c'est à dire " je n'aime pas ça " (le travail que je fais par exemple) et " je veux ça "(devenir thérapeute par exemple), sans que cela soit réellement connecté à l'intérieur d'elles mêmes. Dire oui à la vie, c'est cela le plus important. La vie nous donne des signes quand tout va bien, quand on est connecté. Il y a un phénomène de synchronicité , le soleil arrive, un oiseau se met à chanter ou un événement agréable qui va peut-être se passer dans la rue. Pour moi l'essentiel c'est oser et aller dans la confiance, c'est la qualité de l'innocence, celle de l'enfant, c'est se permettre d'avancer moment après moment.
On est dans une société qui nous demande tout le contraire, d'arriver à un but et de faire tous les efforts possible pour y arriver. C'est à l'inverse de la méditation.
Etre ici et maintenant, cela ne veut pas dire ne pas avoir de projet .Je peux avoir un projet mais je découvre au fur et à mesure là où il m'emmène et ce qui s'ouvre à moi, je ne pousse pas, ça arrive. C'est accepter l'inconnu et la vie comme une découverte de chaque instant. C'est quelque chose d'extraordinaire et de tellement simple à la fois.

MF : Les noms de vos stages parlent d'eux-mêmes : Le secret de la vie par exemple ?

Marga: Oui, c'est justement trouver comment se laisser aller dans le courant de la rivière. C'est être à l'écoute de soi-même, c'est écouter ce que je ressens, savoir où il y a de la joie, où il n'y a pas de joie. Dans la vie, on passe par différentes étapes, on ne trouve pas forcément sa voie , sa destiné immédiatement mais pour sûr, chacun a quelque chose à vivre.

MF : Quelles techniques utilisez-vous dans les stages ?

Marga: J'utilise des techniques mais ce n'est pas l'essentiel pour moi. J'utilise la Gestalt, la conscience de la respiration, le travail de l'énergie, le féminin et le masculin et j'utilise aussi des techniques de méditation et la vision de la méditation. L'approche thérapeutique que je propose est orientée sur le présent et sur le contact avec la partie de nous en " bonne santé ", celle qui va nous permettre de nous laisser aller, d'être dans ce qui arrive, de prendre une distance par rapport à nos problèmes, d'avoir un regard différent sur eux. Pour cela elle s'appuie sur le corps, son mouvement naturel et la conscience de ce qui arrive à chaque moment. Nous traitons les expériences passées douloureuses sans chercher à les libérer à tout prix. Si le terrain est prêt, elles reviennent à la conscience car elles n'ont plus de prises mentales pour rester imprimées corporellement, une libération s'en suit.
C'est une approche thérapeutique qui transforme notre rapport à la vie, naît alors une confiance et le sentiment d'être responsable de notre façon de vivre ,de ce qui nous arrive plutôt que de subir les évènements comme des fatalités.

MF : Pouvez-nous parler de la formation L'art d'être ?

Marga: Elle part de ma propre expérience et de ma recherche intérieure depuis plus de 24 ans.. En travaillant avec des groupes et des personnes en individuel, je me suis aperçue que seule la présence permet de se transformer, la technique en elle même ne suffit pas. Elle n'est qu'un instrument au service de notre créativité. N'avez-vous pas déjà ressenti au contact de certaines personnes un sentiment de légèreté et d'apaisement que rien de particulier n'explique. C'est de cette présence dont il s'agit où tout est simple et léger. Ce sont les mêmes sensations que nous éprouvons en pleine nature au bord d'un ruisseau ou d'une cascade, l'esprit s'ouvre, l'horizon et l'espace deviennent larges et clairs.
Cette formation est là pour découvrir et développer ces qualités que nous avons en nous. Elles se déroule sur un cycles de 5 stages de 3 jours chacun.

MF : Merci pour cette interview !


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour