meditationfrance


Comment gérer nos émotions ?

par Thich Nhat Hanh

Nous savons qu'une émotion n'est qu'une émotion. Elle arrive et reste un moment et puis devra partir, comme une tempête. Une tempête arrive, reste un moment et devra partir. Nous ne devons pas mourir à cause d'une émotion et nous sommes tellement plus grands qu'une émotion, tellement, tellement plus.

Donc quand vous sentez que l'émotion va se manifester, qu'elle arrive, il est très important que vous vous installiez dans une position assise, une position bien stable. Vous pouvez même vous coucher, c'est aussi une position très stable et vous dirigez votre attention sur votre ventre et vous êtes attentif à sentir votre ventre se soulever et à s'abaisser. Vous respirez profondément et vous concentrez toute votre attention à sentir votre ventre se soulever et s'abaisser. En position assise, comme je suis, je dirais que le niveau de ma tête est le sommet de l'arbre. Je ne resterais pas ici, je déplacerais mon attention vers le bas, vers le tronc de l'arbre qui est juste en dessous du nombril. Vous savez qu'il est dangereux de rester dans l'œil de la tempête. L'œil de la tempête est dans la tête, donc descendez juste en dessous du niveau du nombril et commencez à pratiquer la respiration en pleine conscience, inspirez et expirez profondément et concentrez toute votre attention sur votre abdomen qui se soulève et qui s'abaisse.

Vous pouvez pratiquer ainsi pendant dix, quinze ou vingt minutes et vous verrez que vous êtes forts, forts assez pour résister à la tempête. Dans la position assise ou couchée, accrochez-vous à votre respiration comme une personne s'accroche à son gilet de sauvetage, au milieu de l'océan, et vous remarquerez que vous êtes forts assez pour résister à l'émotion et un peu plus tard cette émotion partira. Pendant ce moment de respiration, vous pouvez observer qu'une émotion n'est qu'une émotion et que vous êtes beaucoup, beaucoup plus qu'une émotion. Une émotion est quelque chose d' impermanent. Elle vient, elle reste un moment et elle partira. Vous serez étonné de constater que vous êtes capable de résister à une émotion rien qu'en pratiquant la respiration dans la pleine conscience et en vous concentrant sur le mouvement de votre abdomen qui se soulève et qui s'abaisse. Il se peut que vous ayez envie de dire à un autre ami ou à vos enfants, si vous en avez, comment pratiquer.

Je connais des mamans qui aident leurs enfants à pratiquer ainsi. Elles tiennent la main de leur enfant et elles disent : " Mon chéri, respire avec moi. En inspirant, je suis consciente que mon abdomen se soulève. En expirant, je suis consciente que mon abdomen s'abaisse ". Et elles guident l'enfant à respirer avec elles en utilisant cette émotion. Si vous pratiquez ainsi, vous serez capables de générer l'énergie de la stabilité et quand vous tiendrez la main d'une autre personne, vous lui transmettez l'énergie de votre stabilité et vous l'aiderez à pratiquer comme vous afin de traverser la zone de tempête. C'est très efficace, mais s'il vous plaît, rappelez-vous une chose : n'attendez pas d'avoir une grosse émotion pour pratiquer parce que si vous attendez, vous oublierez la pratique. Il faut pratiquer maintenant.

Aujourd'hui vous êtes bien ; vous ne ressentez pas une grosse émotion. C'est le bon moment pour apprendre à pratiquer, pour commencer la pratique. Et si vous le faîtes pendant trois semaines, 21 jours, ça deviendra une habitude. Pratiquez dix minutes par jour et quand l'émotion arrivera, vous vous rappellerez la pratique tout naturellement. Vous vous asseyez et vous pratiquez l'inspiration et l'expiration et vous concentrez votre attention sur votre ventre et si vous y arrivez une fois, vous aurez confiance dans la pratique et vous direz à votre émotion : " Bien, si tu reviens, j'agirai de la même façon. " Il n'y aura pas de peur en vous parce que vous savez que vous pouvez le faire. Pratiquez régulièrement, ça aura beaucoup d'autres effets positifs sur vous, sur votre santé, et si vous enseignez à une autre personne comment pratiquer, à votre frère, votre sœur ou votre enfant, cela peut aider à leur sauver la vie dans le futur.

De nos jours, beaucoup de jeunes ne savent pas gérer leurs émotions et le nombre de personnes qui se suicident à cause de leurs émotions est très élevé. C'est un exercice simple, mais très important. Quand vous êtes très en colère, que le désespoir semble si grand, que votre peur est si vive, rappelez-vous, s'il vous plaît, de pratiquer.

Je vous conseillerais de commencer aujourd'hui, dans la position assise, où que vous soyez et de pratiquer pendant dix ou quinze minutes et de faire la même chose demain, et dans trois semaines, ce sera devenu une habitude et si vous ne pratiquez pas, vous sentirez quelque chose vous échapper, que vous ratez quelque chose. Votre pratique vous apportera beaucoup de bien être, beaucoup de stabilité et ça, c'est la meilleure protection que vous pouvez apporter à vous-mêmes. Je pense toujours que l'énergie de la pleine conscience est l'énergie du Bouddha, l'énergie de Dieu, le Saint-Esprit, qui peut nous protéger à tout instant et elle est en nous, à l'intérieur. Chaque fois que vous touchez la graine de la pleine conscience et que vous pratiquez la respiration consciente, l'énergie de Dieu, l'énergie du Bouddha est là pour vous protéger.

Elle nous aide à ne pas dire ou à ne pas faire des choses que nous ne voulons ni dire ni faire.

retour


> Accueil meditationfrance


joie

pointVous proposez des activités liées à la spiritualité? Découvrez nos formules publicitaires.


point
Pour trouver un stage, une journée, une soirée une conférence, consultez le calendrier.


point
GRATUIT - Abonnez-vous à notre lettre mensuelle d'informations et soyez ainsi toujours informé de ce qui se passe sur meditationfrance.