meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Interview d’Eric Lafontaine

par Meditationfrance

Eric Lafontaine

Aujourd'hui tu proposes un accompagnement autour du néo-chamanisme et du tantra à Paris, à Luxembourg et d'autres de nombreuses villes en France. 
J'ai lu qu'au début de ta vie adulte, tu as travaillé dans l’industrie automobile pendant quasiment une décennie, puis ensuite tu as été entrepreneur. 
Quel a été le déclic ou les déclics qui t'ont amené sur le chemin du bien-être et de la conscience ? 

Eric : Ce fut un long processus qui se poursuit encore. Avec le recul, différentes situations et expériences me reviennent en mémoire que je qualifierais de jalons/moment clés dans mon parcours vers le bien-être et la conscience.
Le premier et le deuxième se situent en Italie alors que je travaillais dans le milieu automobile pour une société allemande. A l'issue d'un énième coup de téléphone tendu avec le service logistique d'une usine de fabrication d'automobiles, je me suis demandé à quoi tout cela rimait. Nous avions beau tout planifié et tout anticipé autant que faire se peut, nous nous retrouvions tout de même face à des imprévus et des situations à résoudre en urgence afin que des pièces automobiles arrivent à temps sur les lignes de montage.
A cet instant, j'ai compris que j'étais allé au bout de quelque chose et qu'il était temps pour moi de "changer d'air", que je souhaitais utiliser mon énergie à d'autres fins.
J'ai donc pris la décision de démissionner.
Plusieurs mois plus tard, me voici donc au guidon de ma moto à 8h30, prêt à initier mon tour de l'Italie de 2 mois et demi, après avoir terminé mon dernier jour de travail la veille. Au bout de 2 heures, je me confronte à la notion de temps et du vide. Je suis arrivé à ma première destination, ma tente est montée, j'ai déjeuné. Je n'ai rien à faire jusqu'au lendemain. L'ennui.
Je viens de passer d'une journée intense et rythmée de 10 heures de travail qui fut mon quotidien pendant 4 années à celle d'une soudaine liberté où je suis censé prendre le temps et faire ce qui me plaît. Je me rends compte que je dois alors apprendre à ralentir, à apprivoiser le temps. Il me fallut un mois complet pour commencer à me sentir en vacances.
Le troisième moment se situe au Portugal. Je travaille alors toujours dans le milieu automobile pour une société japonaise cette fois et me retrouve dans un hôtel en train de dîner avec un client. Ce dernier m'explique qu'il adore s'y rendre car les massages bien-être y sont d'excellente qualité, foi de grand voyageur prenant soin de lui. C'est un monde que j'ignore complètement et il ne me serait même pas venu à l'esprit de prendre rendez-vous pour un massage. A l'issue de notre conversation, je me promets que je testerai à mon prochain voyage.
Ce soin fut un choc exceptionnel, une myriade de sensations jamais entrevues auparavant, 30 minutes à "flotter" au-dessus de la table à l'issue du soin.
Le quatrième serait le premier cercle de tambours auquel je participais.
Arrivé en retard, je pénètre la pièce dans le noir, où résonnent déjà le son des tambours. Je referme la porte, attends que mes yeux s'habituent à l'obscurité et trouve un espace libre où m'asseoir. Commence alors une douce montée de l'ivresse.
Ces événements m'ont amené à me poser des questions, à vouloir changer, puis à comprendre qu'il était possible de vivre différemment et enfin de m'offrir des pistes pour y accéder.
Ce fut alors le début de diverses explorations...

Eric Lafontaine

Quels sont les enseignants de Tantra qui ont été importants pour toi et qui le sont d'ailleurs encore peut-être ? 

En fait, le premier enseignant a été une video. Je suis arrivé à Tantra par la voie du massage. A cette époque, j'évoluais dans le milieu du massage bien-être et j'avais entendu parler du massage tantrique. Je me suis alors mis à la recherche de vidéos sur internet sur le sujet et j'ai découvert celles réalisées par Dirk Liesenfeld. J'ai été littéralement soufflé par la beauté du massage, par la beauté émanant des 2 protagonistes, par l'atmosphère créée.
Puis j'ai rapidement été mis sur la piste de Daniel Odier à l'occasion d'un premier stage Tandava à Paris. J'ai alors découvert le personnage, l'artiste, le conférencier, l'enseignant. Ce fut ensuite au tour de l'écrivain grâce à ses livres, dont Tantra. Enfin, le Yogi du toucher de par son approche du massage cachemirien. Et là, ce fut une nouvelle révélation qui m'a conforté sur mon chemin d'accompagnant par le toucher, le corps et la présence.
Entre-temps, j'avais eu l'opportunité de rencontrer Eric Baret lors d'un stage sur le Yoga de la non-dualité. Encore une magnifique découverte : la lenteur, la détente, la respiration, la profondeur et la puissance de ses mots. Pour ensuite me régaler à la lecture d'un ouvrage, dont je me suis délecté page après page, mot après mot par cet enseignement direct, juste, parfois tranchant, profond, lumineux...
Osho est arrivé sur ma route un peu plus tard, principalement via quelques méditations et son "livre des secrets".
Francesca Krim me permet de découvrir petit à petit, une voie féminine, la voie Shakta, et celle des mantras.
Je finirai par remercier toutes les personnes que je rencontre tantrika ou non, toutes les situations que je vis, qui sont respectivement à mes yeux des enseignants/enseignements à part entière."

Tu as suivi des enseignements qui peuvent paraître contradictoires. Par exemple Daniel Odier critique fortement Osho et ce qu’il appelle les « yuppies tantriques » en disant qu’ils font en général « des exercices pauvrement génitaux ». Pourtant le message d'Osho c'est d'abord la méditation, l'observation du mental. Quelle est ton expérience ? Comment tu transcendes ces critiques internes au Tantra ?  

Je me nourris des enseignements qui me semblent justes et que je rencontre sur mon chemin. Libre à moi de les entendre, de les expérimenter, de les pratiquer et de m'en séparer si besoin.
Ainsi naît à mon processus d'évolution.
Cela me demande écoute, vigilance et lâcher-prise dans mes explorations.
Ecoute quant à mes besoins, vigilance quant à mes attentes et lâcher-prise quant à la pratique.
"Connais-toi toi-même et tu découvriras l'Univers et les Dieux." se révèle être ma maxime préférée m'accompagnant depuis mon plus jeune âge.
Le grand mérite d'Osho est à mon sens d'avoir su proposer des méthodes de méditation adaptées au monde occidental.
Le grand mérite de Daniel Odier est selon moi de proposer peu de pratiques simples, directes et traditionnelles.

Peux-tu expliquer aux lectrices et lecteurs de Meditationfrance le ou les types d'accompagnement ou de séance(s) que tu proposes autour du Tantra ? 

"J'accompagne l'Homme, la Femme et le Couple dans un espace sacré co-créé dans lequel prend forme l'opportunité d'évoluer vers leur être féminin et masculin grâce à des pratiques tantriques : méditation, mantra, respiration, visualisation, gestion des émotions et Yoga du toucher (massage cachemirien).
Le contenu d'une séance individuelle est personnalisé, variable et dépend des attentes du sujet et de mes ressentis. Il contient toujours un temps de parole en début et en fin de séance. Une séance dure au minimum 2 heures car je souhaite prendre le temps.
J'accompagne également les professionnels du milieu Tantra car de mon expérience, il est important avant tout, de prendre soin de soi afin d'être dans les meilleures dispositions en vue de s'occuper de nos sujets.
Et je développe petit à petit l'accompagnement collectif lors de cercles de méditation et de mantra, d'ateliers-conférences et de journées dédiées à Tantra."

chamanisme avec Eric Lafontaine

En quoi consiste le Néochamanisme que tu proposes ? Je crois comprendre que tu proposes notamment des soins au tambour et des cercles de tambour, tu peux nous expliquer ?

Mes différentes explorations chamaniques m'ont amené à comprendre que nous faisons partie intégrante de la Nature. Il est donc important d'honorer par des actes symboliques les changements qui s'opèrent dans la Nature (végétation, température et luminosité) et par conséquent de se synchroniser avec celle-ci et pouvoir à son tour changer et évoluer. Le tambour et le chant, sous forme de soin individuel ou de cercle, favorise l'accès à la connexion avec la Nature, avec notre Nature.

Merci pour cette interview.

Eric Lafontaine +33 770 252 051
Eric se déplace dans de nombreuses villes : Paris, Lille, Belvaux (Luxembourg), Nancy, Carry-le-Rouet, Sausset-les-Pins, Bordeaux, Angoulême, Saintes, Nantes, Quimper, Rennes, Munich (Allemagne)...
Ses deux sites web : www.untantraaparis.com et https://ericlafontaine.org