meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Femme-médecine, thérapeute et formatrice Qi Gong

Sophia Clémenceau

Sophia Clémenceau

Je connais ton travail depuis un certain nombre d'années mais je dois dire que ton travail reste encore un peu mystérieux pour moi car d'abord, tu proposes des choses assez différentes, tu es praticienne expérimentée en Qi Gong, Art énergétique et Médecine Traditionnelle Chinoise mais tu es aussi engagée dans le Chamanisme, la Méditation, le Reiki, Ilahinoor et Deeksha, le travail des Femmes....peux-tu déjà nous raconter tes premiers pas dans ce monde de la spiritualité ? C'était à quel âge et comment ça s'est passé ? 

J’ai rencontré la médecine chinoise, d’abord pour me soigner en 1984 et dès 1985 je commençais à pratiquer le Qi Gong. C’est-à-dire que j’avais 28 ans. Cela faisait déjà quelques années que je cherchais quelque chose qui me convenait. J’avais essayé divers cours de yoga et fait des stages de méditation, mais rien de cela ne « m’appelait » vraiment. Le Qi Gong n’était pas une pratique connue en France mais j’ai eu la chance de débuter avec des gens de qualité (dont le Dr J. Eyssalet) qui m’ont donné envie d’apprendre et de me former dans diverses branches de la Médecine Traditionnelle Chinoise (je suis diplômée en acupuncture, massage chinois et Qi Gong). Par ce biais, j’ai très vite fait partie d’un « réseau de praticiens en MTC » qui ont invité un chaman hollandais (Daan van Kampenhout) à transmettre ses enseignements à Paris.

Comme, dès mes premières sessions de pratique du Qi Gong, j’avais eu des ressentis particuliers (aujourd’hui je dirais des perceptions extra-sensorielles), je m’étais intéressée au chamanisme* par le biais de lectures et j’ai donc intégré (en 1994) ce groupe continu de pratiques avec Daan, qui est devenu mon enseignant pendant plus de 10 ans.
Ainsi, mon parcours chamanique et mes pratiques du Qi Gong se sont toujours développées de façon simultanée et en parallèle. Le Qi Gong m’aide à garder l’ancrage/centrage nécessaire, tout en développant mes perceptions et mes connexions aux énergies de la nature, avec lesquelles on travaille beaucoup en chamanisme. C’est donc très complémentaire et d’ailleurs il m’arrive de proposer des stages où nous explorons ces 2 approches. Je suis en effet convaincue que les premiers exercices de Qi Gong ont été créés par des « chamans », sauf que dans la tradition chinoise on ne les nommerait pas comme cela !

Je suis une chercheuse dans l’âme, j’aime apprendre et je suis plutôt exigeante dans la qualité de ce que je reçois et transmets. Je n’ai donc jamais cessé de suivre des stages ou formations quand je rencontrais des enseignants expérimentés.

Par exemple, en Qi Gong, j’ai suivi plusieurs formations avec des maîtres chinois et en chamanisme je suis allée m’initier avec des chamans de diverses traditions.

La suite de mes parcours personnel et professionnel m’ont amenée, dans mes fonctions de thérapeute/énergéticienne, à cesser l’exercice de l’acupuncture puis des massages, pour travailler avec les énergies par projection ou imposition des mains. C’est difficile à expliquer, on pourrait dire que c’est du magnétisme sans être exactement cela. C’est dans cette période que j’ai fait connaissance de Kiara Windrider, un enseignant spirituel, qui initiait les gens en les connectant à un champ morphogénétique qu’il a appelé Ilahinoor. C’est une énergie puissante qui active les codes ADN et que j’utilise régulièrement dans mes soins. Quelques années auparavant, j’avais été initiée par une amie chamane aux 2 premiers degrés du Reiki, mais je ne le pratique pas, ni le Deeksha d’ailleurs que j’ai juste effleuré avec Kiara.

En fait, mon expérience dans le chamanisme m’a amené peu à peu à « réveiller mes médecines », au sens chamanique du terme, c’est-à-dire à développer certaines compétences pour aider les gens en sachant (grâce à mon Esprit chamanique) quand et comment je le peux.

C’est aussi grâce et à travers ce parcours que j’ai commencé à animer des stages au cours desquels je propose des cérémonies et rituels que j’ai appris dans diverses traditions. C’est dans ce cadre que j’ai commencé à accompagner des cercles de paroles et des stages spécifiques pour les femmes. Aujourd’hui, je retransmets ce que l’on appelle les Enseignements du Conseil des 13 Lunes. A travers des contes initiatiques, des temps de paroles et des rituels, les femmes redécouvrent ce que sont les qualités spécifiquement féminines. Elles prennent des temps privilégiés pour se reconnecter à elles-mêmes, découvrir qui elles sont et souvent guérir des blessures profondes qui touchent parfois l’inconscient collectif. Ces Enseignements sont très simples et profonds à la fois. Ils sont universels car ils concernent l’essence du féminin de toutes les femmes, au-delà des croyances culturelles spécifiques. Ils sont très transformateurs et j’adore les partager !

Tu as été initiée au chamanisme de tradition sibérienne, je crois qu'elle a beaucoup compté pour toi ? 

En fait c’est avec D. van Kampenhout que ces initiations ont commencé et que j’ai reconnecté avec ce que les mongols appellent « mon Esprit chamanique ». Ceci s’est passé durant un voyage chamanique que nous effectuions, voyage guidé par Daan avec son tambour et ses chants chamaniques. Je dois dire qu’à l’époque, ce sont beaucoup ces chants et le fait d’apprendre à voyager au son du tambour qui m’ont fait palper vraiment ce qu’on appelle «  l’autre Monde, le monde de l’Invisible ». J’ai appris alors à « lâcher-prise » avec le mental, j’ai retrouvé la conscience qu’autre chose existait, cet autre chose que j’appelle le Grand Mystère (car c’est bien difficile de dire ce qu’est cet Invisible). Et lorsque j’ai eu l’occasion de travailler avec des costumes chamaniques, de les porter… j’ai su que mon chemin chamanique passait par là. C’est tout ceci qui m’a amené à recevoir l’Appel d’aller en Mongolie et d’explorer ce chamanisme traditionnel, qui, à mon sens, est encore authentique et préservé... jusqu’à quand ? C’est une autre histoire !

Aujourd’hui, je peux dire que je connais mieux le chamanisme de Mongolie que de Sibérie… mais ils sont très proches et j’ai encore beaucoup à approfondir !

soins chamaniques

Quelle est cette médecine que tu appelles sur ton site web ARC EN CIEL ? 

Ce nom ARC EN CIEL, je l’ai reçu en Guidance un jour. Il est en lien avec la notion de chamanisme universel*. Au fil des ans, je me demandais si je ne me dispersais pas à ne pas suivre UNE tradition chamanique en particulier…

Mais j’ai toujours écouté ce que l’Esprit qui me guide m’invitait à faire…
J’ai fait ainsi le constat que mes premières années d’initiation s’étaient effectuées auprès d’un chaman occidental qui, lui-même, en dehors des Esprits qui l’inspiraient, avait été initié dans plusieurs traditions.
Au cours de mes voyages et initiations, j’ai retrouvé parfois la mémoire du « déjà connu, déjà vécu ». Si les vies antérieures existent, je dirais alors que j’ai déjà été chamane ou femme-médecine dans plusieurs traditions. Je mets un conditionnel car, qui peut prouver, certifier cela ?! Et cela peut paraître prétentieux de prétendre avoir été chamane ! Et ce qui compte pour moi : « ce n’est pas : ce que j’ai été, mais ce que je suis ! » Notre âme véhicule beaucoup d’expériences différentes, j’en suis persuadée, c’est ma croyance en tout cas !

Je suis par ailleurs convaincue qu’aujourd’hui toutes les spiritualités ont à se retrouver, partager. En particulier, il n’y a pas UNE voie chamanique qui est la bonne, chacune a son expression. En France, comme dans d’autres pays européens nous avions nos propres pratiques chamaniques*… Nous avons simplement perdu ce lien, ces connaissances, ces sagesses du fait du modernisme et d’une rupture avec un vrai lien à la nature. Les traditions ancestrales nous aident à retrouver ce chemin. Quant à nous, nous apportons ces techniques de développement personnel qui aident à travailler sur la personnalité, les émotions, etc

Tu proposes un voyage initiatique axé sur le chamanisme en Mongolie en 2018 : VOYAGE INITIATIQUE ET CHAMANIQUE du 8 au 21 juillet 2018. On y rencontre des chamans et dont une guérisseuse qui reste 7 jours avec le groupe. Peux-nous parler de ces chamans, qu'est-ce qu'ils peuvent nous transmettre lors de ce voyage ? 

Ils peuvent nous apporter une guérison spirituelle ou un nettoyage énergétique qui peut aussi apporter une guérison plus physique. En effet, certains chamans mongols ont la capacité de voir et de dégager des entités (ce qu’ils appellent des esprits négatifs) qui créent des blocages et/ou maladies dans notre vie.

Certains ont un don de « voyance » qui leur permet de répondre à des questions, de « voir si nous sommes chaman ou non (selon leurs critères). Leur rôle n’est pas de « prédire l’avenir, ou de nous dire ce que nous avons envie d’entendre » mais de nous aider à mieux nous connaître. Parfois, ils peuvent même être très directs dans leur réponse !

Quel est le message des chamanes et guérisseuses du conseil International des "Treize Grands-Mères Indigènes" dont tu es je crois très proche ? 

Le message essentiel (qui date de 2004 !) de ces femmes-médecines est que « nous n’avons plus de temps à perdre. Nous devons tous participer à sauver notre planète (d’un point de vue écologique mais aussi pour ramener un monde de paix) en changeant nos façons de faire, en nous unissant pour œuvrer dans le même sens. Les femmes ont un rôle particulier à jouer, elles doivent reprendre leurs places et jouer leurs rôles spécifiques. »

Oui, j’ai été proche d’elles, dans le sens où : J’ai suivi des enseignements avec plusieurs d’entre elles, participé à certains de leurs rassemblements et durant une dizaine d’années je les ai soutenu par des dons et la diffusion de leurs sagesses. J’ai aussi traduit en français le livre de Carol Schaefer qui parle de leur vision du monde. Ce livre « Les treize grands-mères indigènes conseillent le monde » a été édité par G. Trédaniel aux éditions Vega.

Tu fais partie aussi de l'Odyssée chamanique qui a lieu chaque année (cette année 4ème édition c'est du 18 au 21 mai 2018 au Village du Lac en Ardèche). C'est un grand rassemblement chamanique et spirituel, quel est l'objectif de cette rencontre ? 

Oui je suis très contente de faire partie de ce groupe d’initiateurs de cette rencontre car nous avons à cœur de proposer un rendez-vous chamanique où les gens viennent suivre un processus sur 4 jours : un réel chemin à parcourir les énergies de la Roue Médecine, car chaque participant passera un temps à chacune des 4 directions de la Roue, accompagné par un groupe de chamans. Chaque année nous sommes entre 16 et 18 chamans issus de différentes traditions du monde entier qui accompagnons ces processus grâce à nos Médecines spécifiques. Ce rassemblement est bien autre chose qu’un « festival », où on vient plutôt goûter à des pratiques que s’immerger dans un processus transformateur pour soi. C’est le retour que les participants nous en font en tout cas !

Je sens en toi beaucoup de détermination et d'engagement dans ton travail, tes cours, tes stages et tes voyages, qu'est-ce qui te porte véritablement ? Et qu'est-ce qui est important pour toi aujourd'hui dans ta vie ? 

Mon engagement est lié à mon chemin spirituel où, il y a quelques années, je me suis mise « au Service de l’Esprit qui me Guide ». Je l’ai posé sciemment en cérémonie et depuis je fais en sorte de « marcher ma parole ». Comme tout être humain, j’ai des imperfections, des failles, mais je marche sur un chemin de vérité et d’intégrité hors de tout dogmatisme. J’ai à cœur d’aider ceux qui viennent à moi, à trouver leur chemin personnel, la connexion à leur âme, le courage d’exprimer QUI ils sont vraiment, l’envie de prendre soin d’eux. Ce qui me porte, c’est la croyance que lorsque chacun de nous sera à sa place pour œuvrer sur la terre où et comme son âme lui a insufflé… alors il n’y aura plus de jalousie, de rivalité ni de guerre. Un monde paix donc… à créer pour nos enfants et les générations futures… c’est à cela que j’aspire !

C’est cela qui est important pour moi. Et quand je vois quelqu’un se transformer, sortir de sa chrysalide et prendre son envol, alors mon cœur est en joie et c’est le plus beau cadeau que je reçois !

* Pour comprendre ce que j’entends par chamanisme, voir ce que j’en dis sur mon site à la page : www.spirituel.com/sophia/presentation/

Sophia Clémenceau, femme-médecine, thérapeute
et formatrice Qi Gong.
Ses deux sites web : www.spirituel.com - www.etresontao.com