meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

Les rallyes de la foi : une fête de toutes les fois

Les rallyes de la foi

« MÊME SI TU NE CROIS PAS COMME MOI, JE FERAI TOUT POUR QUE TU PUISSES LIBREMENT CROIRE À TA FACON
ET QUE TA FOI SOIT RESPECTEE
»

Nous sommes les héritiers de l’enseignement de Gitta Mallasz (Dialogues avec l’Ange) et de son élève, Bernard Montaud (César l’enchanteur – fondateur de la voie spirituelle ARTAS). Toutes les semaines, nous nous retrouvons pour mener notre quête : vivre avec le meilleur de nous-mêmes, vivre avec la conscience. Toutes les semaines, nous tentons d'apprendre à rejoindre l'homme ou la femme de paix. Toutes les semaines, nous nous entraînons à penser et à dire du bien de nous, des autres et du monde, plutôt que de succomber au grand mensonge: penser et dire du mal de nous, des autres et du monde. Notre enseignement spirituel ne se limite pas à nos pratiques hebdomadaires. Il a pour objet d'irriguer progressivement nos vies quotidiennes. Car la conscience n’est pas réservée à nos salles de pratique spirituelle, elle doit aussi prendre sa place dans le travail, la vie de couple, la vaisselle ou le ménage... Nous avons l’espoir qu’un jour, notre désir de vivre dans le meilleur de nous-mêmes prenne toute notre vie et s'accomplisse dans une tâche, dans un service à la vie et aux hommes. C’est notre façon de croire.

Bernard Montaud
Bernard Montaud

Comme toute voie spirituelle, nous souhaitons vivre avec un supplément d’âme. Nous cultivons l’espoir que demain, nous pourrons être meilleurs et faire partie des êtres qui cultivent la paix. Bref, nous avons foi dans l’homme et dans le monde. Mais, pour autant, nous ne pouvons ignorer que plus le monde se modernise, plus la foi recule. Il semblerait que le progrès technique et économique produise autant de reculs de la foi. Or, cela n’est pas sans conséquence. Nous perdons effectivement notre sens éthique et notre noblesse d’âme. Nous sommes prêts à mentir sur à peu près tout s’il y a une perspective de profit, quoi qu’il en coûte aux hommes ou à la terre. N’y aurait-il pas une autre façon d’apercevoir un avenir où modernité et foi pourraient se concilier ? Difficile si on ne rend pas à la foi sa place. On lui a déclaré la guerre. On dirait que croire, c’est louche. Au nom de tous les fondamentalismes, on nous dit que Dieu rend fou. Au nom des dérives sectaires, on nous dit que toute recherche spirituelle est un piège pour faibles d’esprit. On tourne la laïcité, tolérance envers toutes les fois, en laïcisme, suppression de toutes les fois. Peut-être faudrait-il se demander si ce n'est pas la modernité sans foi qui attire par réaction la foi folle des extrémistes, la foi folle qui tue des innocents au nom de Dieu. Mais tuer au nom de Dieu, ne serait-ce pas un cancer de la pensée. Ne serait-ce pas la modernité sans autre espoir que le progrès économique qui attire par réaction le besoin de sens ? C’est notre façon de croire.

Bien sûr, il est facile de dire que tout cela est à cause de l’Islam, alors que ce sont toutes les fois qui sont interpelées par le cercle vicieux où se répondent fanatisme religieux et intolérance politique. Comment ne pas pressentir que le problème n’en est qu’à ses prémisses ? Ne doit-on pas craindre que la barbarie aille crescendo ? Face à l’intolérance et au fanatisme ambiants, n'y a-t-il que la police et l’armée pour résoudre le problème ? Hors de question que nous, les hommes de foi, quelle qu’elle soit, restions les bras croisés et attendions que l’État prenne tout en charge. Nous pourrions peut-être nous lever, nous aussi, pour opposer à l’intolérance la tolérance. En plus de l’état d’urgence policier, il faudrait proclamer l’état d'urgence de la tolérance maximum pour lutter contre l’intolérance maximum. C’est notre façon de croire.

Quelle proposition concrète pourrait-il en découler ? Comme le 1er mai est la journée nationale du travail, nous pourrions inventer ensemble un 1er quelque chose... un 1er juin par exemple, qui deviendrait LA JOURNÉE NATIONALE DE LA FOI, LA JOURNÉE NATIONALE DE TOUTES LES FORMES DE FOI. Une journée où nous dirions, dans un monde de guerres de religion et d’athéisme fanatique : « j’ai une foi, je veux défendre la foi, je veux défendre toutes les fois ». Oui, nous pensons qu'il est urgent d'inventer de grands évènements pour promouvoir la tolérance de la foi sous toutes ses formes, que celle-ci soit religieuse, spirituelle, animiste... Sinon, bientôt, avoir la foi deviendra une forme ringarde de l'existence et l’homme sera avili par l’absence de questions existentielles ou par des réponses ‘prêtes-à-porter ! Il est urgent d'inventer un 1er juin, fête nationale de la foi, fête internationale du droit à toutes les formes de foi pour tous les peuples de la terre. Car toutes les fois sont respectables et nécessaires à l'équilibre du monde. Il y a des fois pour nous émerveiller, des fois pour exercer notre discernement, des fois pour nous attendrir, des fois pour se questionner, des fois pour nous révéler le sacré... Ce sont toutes ces formes de foi qu'il faut célébrer chaque année, pour préserver ce droit inaliénable de pouvoir croire, chacun à sa façon, tout en vivant bien ensemble. « Parce que tu crois différemment de moi, je ferai tout pour que tu puisses librement croire à ta façon et que ta foi soit respectée »... Voilà le premier principe de la déclaration universelle des droits de l'homme de foi ! C’est notre façon de croire.

nature

Toutes les grandes idées cheminent par de petits pas. Et si nous commencions dès cette année à nous rassembler, nous, les hommes de foi, de toutes les fois, pour organiser un Rallye de la Foi dans nos villes. Il s’agirait d’une fête de la foi. Durant toute une journée, nous offririons au public des stands présentant les différentes formes de foi présentes sur la commune. Bien sûr, un grand défilé des représentants de chaque foi pourrait ouvrir cette journée, puis, chacun pourrait à sa guise parcourir ce Rallye des formes de foi, et de stand en stand se familiariser, faire connaissance avec la foi des autres. Nous pourrions, juste une journée, tenter de bien vivre ensemble, quelles que soient nos croyances, une journée au cœur de la cité, en toute simplicité pour se parler, échanger, partager et fêter ensemble toutes les fois. Inventons ces Rallyes de la Foi, ces Rallyes de la Tolérance, car qui peut juger de la foi des autres ? Nous vous proposons cet acte de résistance populaire aux intégrismes et aux fanatismes religieux. Inventons les Rallyes de la Foi dans toutes nos villes, pour que la foi reprenne toute sa place dans les activités humaines, pour redonner à la foi toutes ses lettres de noblesse. Inventons une tout autre laïcité, celle du droit inaliénable à chacun d’avoir le droit de vivre sa foi sans crainte.

Si vous vous sentez concernés, vous pouvez nous rejoindre sur www.rallyedelafoi.com

Vous pouvez aussi visiter le site web de Bernard Montaud dans la lignée de l’enseignement de Gitta Mallasz : www.bernardmontaud.org


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

facebook

Suivez meditationfrance sur twitter

twitter