meditationfrance

Les archives de Meditationfrance

Le Village du Lac

Le Village du Lac

Association Présence à Soi et au Monde
Lieu de vie, de ressourcement et d’accueil de stages
Haute Ardèche

Ceux qui vivront là, sont les anciens yogi de l’Himalaya.”
Maitreyi Amma
(Ambassadrice de Sri Tathâta en occident)

Avant l’aube

L’aube n’est pas encore levée ; on aperçoit des silhouettes à travers les pavillons, se pressant vers la salle de méditation. L’heure est à la sadhana (pratique spirituelle). Ce rendez-vous quotidien rassemble l’équipe présente ce jour au Village. Depuis peu, la salle arbore un tapis de laine, les murs sont isolés et le chauffage remis à neuf ; ce n’est pas un détail quand on vit à plus de 1100 m d’altitude toute l’année... Elle est investie, consacrée au silence, à la rencontre avec soi et au delà. Pour le moment, chacun s’incline devant la grande Dipa (lampe à huile), symbole de “l’Innommable”, avant de s’asseoir dans son rayonnement pour respirer ensemble. Pranayama, mantra et méditation font l’essentiel de la pratique et se partage, alors, la joie profonde d’être présent à soi-même.
Deux fois par semaine, le rendez-vous se déplace pour Agni Hotra ; les habitants d’ici ont ramené de leurs nombreux séjours en Inde, un rituel par le feu venu de la tradition védique. Celui-ci est particulièrement favorable pour purifier et protéger le lieu, ses habitants, ses visiteurs et la nature environnante. Ces matins-là, chacun s’assied autour de l’âtre avant le lever du soleil, pour être, sans faute, au rendez- vous “cosmique” : la rencontre des énergies du feu, du soleil levant, la vibration des mantra et puis... le silence plein.
Plus tard, alors que la lumière du jour inonde la vaste prairie et l’étendue du plateau, chacun ira vers ses tâches, nourrit par l’énergie de la pratique.

Le Village du Lac

Hors saison

A l’heure ou, dans la vallée, le monde s’active et se presse pour suivre le trafic, la nature du plateau se réveille au rythme du soleil. Ce matin, la lumière est rase et jaune pâle, le ciel gris sombre, annonciateur de pluie. C’est fou ce contraste entre les verts intenses des étendues de sapins et la dentelle rousse et jaune des bouleaux en robe automnale. Tout est frais, unique et neuf comme une naissance chaque jour renouvelée. Pour la troisième fois cette semaine, un immense arc-en-ciel encadre le panorama ; aujourd’hui il prend racine à gauche du Mézenc, aussi réel qu’une palette de peintre, se courbe parfaitement jusqu’aux confins de la voûte céleste et retombe en pastel juste de l’autre côté du lac. Les mots sont insuffisants pour traduire la splendeur de cette nature immense.
Le froid pique déjà et j’ai sorti les laines, l’hiver approche.
La vie ici s’écoule selon deux modes bien distincts : lors des temps de stages et autres retraites la mission est d’être présent à chacun afin que tous se sentent accueillis, nourris et ressourcés durant leur séjour au Village du Lac. L’activité est soutenue et exclusivement tournée vers l’accueil des animateurs, de leurs stagiaires. C’est le temps ou le monde vient à nous.
En dehors des temps de stage, l’Association Présence à Soi et au Monde oeuvre toute l’année durant et le lieu reste ouvert. De ce fait, l’activité de l’Association continue ; elle réalise notamment un travail en profondeur pour entretenir, rénover et embellir le lieu, le bureau d’accueil reste ouvert.
Les six hectares du domaine sont nichés en haut du plateau Lignon-Vivarais, entre Saint-Agrève et le petit village de Devesset. La route est longue, sinueuse et magnifique.
Plantés légèrement au dessus du lac, les pavillons sont agencés pour offrir aux visiteurs des espaces de pratiques, des salles d’activités, des hébergements, le bureau et le restaurant autour d’une place centrale tel un petit village. Tout autour les arbres, les mousses, les chemins, les vaches à grandes cornes et le lac sont nos voisins.
Aujourd’hui je finis la peinture d’un mandala dans la chambre Mûre et je penserai à ces personnes, connues ou inconnues, qui dormiront dans les lumières de ce dessin.

Il arrive qu’un jour, à la croisée des chemins,
ils rencontrent un ange. Ils se saluent sans rien dire, en voisins
”.
André Rochedy
(poète né à Saint Agrève)

Le Village du Lac

Les gens d’ici

C’est l’histoire, assez commune en ces temps, d’une poignée d’hommes et de femmes rassemblés sur une haute terre, pour vivre une vie sobre, proche de la nature et dédiée. Chacun de nous a fait son choix, motivé par un projet commun ou l’idée de vie professionnelle et vie privée s’est estompée, parce qu’il s’agit plutôt de servir, au plus juste, le sens profond de l’existence. Nous oeuvrons pour un lieu et il nous fait vivre. Mais avant cela, nous suivons ensemble une sorte de ferveur commune à aller, pas à pas, vers l’exigence de noblesse et de simplicité qui pousse au fond de l’être. La réalisation consciente des multiples actions quotidiennes, l’application dans les tâches ordinaires et l’attention portée aux choses et aux êtres nous enseignent progressivement la présence et l’harmonie. Aidés par la nature, nous l’incarnons au mieux et l’offrons avec gratitude.

C’est lundi, jour de marché à Saint-Agrève, le givre a tapissé le sol d’une pellicule blanche et crissante, la voiture tousse et j’ai déjà froid aux pieds. Passé octobre et jusque après Pâques le marché rétrécit : toujours les mêmes, cultivateurs locaux, apiculteurs passionnés et fabricants de fromages de chèvres ou de crème de châtaignes, quelques primeurs venus de loin et le marchand de chaussures ; tous emmitouflés, tenant dans leurs mains gercées une tasse fumante. Faire vite et aller boire le thé chez Roland. A l’Auberge des Cévennes se tient debout, du matin jusqu’au soir, la figure emblématique et rassurante du bourg. Un cafetier à la crinière neigeuse, au regard malicieux, dont l’humour grinçant n’a d’égal que sa gentillesse. Juste le temps de parcourir le journal, d’entendre le patron donner la météo et croiser quelques “gueules en casquettes”, au rouge lime depuis l’aube.
Roland et moi tissons une amitié distante, basée sur le respect de nos différences et le petit commerce de son excellent thé. Comme tous les natifs que nous fréquentons sur ce plateau de Haute-Ardèche, il nous a accueillis aimablement, nous, qui sommes de passage sur cette terre rude et sublime, merci.
Le pain, les fleurs et je rentre.


Paroles

Les visiteurs du Village du Lac sont des stagiaires venus de tous les horizons, pour passer une semaine ou deux, afin de profiter des connaissances et du savoir-faire des animateurs/guides, lesquels ont choisi ce lieu et la qualité d’accueil pour recevoir leurs élèves. Voici quelques paroles vivantes recueillies cet automne.

Lucie Medoc, stagiaire en “Voix-Energie” de Jacques Bonhomme. Formée en danse et soins holistiques, demeurant en Ardèche. Viens pour la seconde fois au Village.
Je viens ici par ce que c’est un beau site au coeur de la nature, proche de mon lieu de vie. On y trouve une ambiance conviviale, profonde et rassurante, des intervenants de haute qualité.”
“C’est un lieu de vie, de rencontres, de partages, un laboratoire humain plein d’amour pour explorer le vivant, se rapprocher de soi et des autres. J’apprécie l’accent mis sur le respect de la nature, une conscience écologique qui honore ce cadre magnifique
”.

Claudine Girardin, co-animatrice. Elle habite au nord de la Suisse, institutrice et assistante en respiration holotropique. Viens une ou deux fois par année depuis 2002, pour pratiquer la respiration holotropique.

Quand tu viens au monde, tu apparais,
quand tu le quittes tu disparais, entre les deux tu parais...
si tu ne fais pas attention à être
”.
Patrick Burensteinas
(Alchimiste)

Ici, c’est un lieu ou je peux être, sans tous les rôles de la vie courante.”
“J’adore ce lieu. Je me ressource, j’en reviens remplie. Est ce le lieu ? Le stage ? Le groupe ? C’est tout un ensemble. Ici on n’a pas besoin de paraître, personne ne connaît ton nom, ton métier, je suis juste Claudine” . “Les membres de l’Association sont chaleureux, quel plaisir de venir et de venir encore. Merci de permettre ces magnifiques échanges et expériences
”.

Jacques Bonhomme, animateur. Il habite au Chambon-sur-Lignon en Haute Loire, est directeur d’une Ecole de formateurs en expression vocale, spécialisée en art thérapie. Il est co-fondateurs du Village du lac (1999), est toujours associé dans la SCI et continu d’animer des stages plusieurs fois par année.
A l’origine du projet nous souhaitions faire de ce lieu une annexe d’Auroville, nous avions aussi une recherche vers la conscience, mais le projet n’a pas abouti”,
“Je demeure relié à ce lieu vivant, il est terrien, brut, ça vibre bien”,
“J’aime les soirées d’été quand les stages se rencontrent, les groupes se mélangent et partagent
”.

Jean Menten, bénévole. Il habite Liège en Belgique, se défini comme un pèlerin de et vers l’amour. A rencontré le Village en 2016, est revenu trois fois depuis.
Je choisis de faire du bénévolat ici parce que c’est un lieu rempli d’énergie positive avec comme hôtes de bien belles personnes”.
“Merci de permettre que ce lieu existe
”.

Richard Tollafield, animateur de stages de respiration holotropique et méditation depuis l’ouverture du Village en 2000. Visite le lieu tous les ans depuis pour animer des stages résidentiels.Habite à Angers.
Je viens au Village du Lac pour le lieu, l’accueil chaleureux, la convivialité … toujours un grand plaisir d’y aller ! C’est un endroit où il peut y avoir plusieurs stages ayant lieu en même temps, surtout l’été. Ce qui fait que l’ambiance est unique. D’une part, il y a le travail en groupe, parfois très intense, et d’autre part, la rencontre avec les participants et les animateurs d’autres stages. C’est très enrichissant, et très chouette ! En plus, on mange bien (cuisine végétarienne), et la communauté sur place fait tout son possible pour que cela se passe bien.
Je souhaite longue vie au Village du Lac !

Oui, longue vie au Village du lac et bienvenues à tous.

Padma
Gardienne du Village du Lac

padma

Pour plus d’information sur le Village du lac :
www.presence-ardeche.com


Suivez meditationfrance sur twitter

Suivez Meditationfrance.com sur facebook