meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Interview avec Avi Fédida

Avi Fédida

enseignant de méditation à Paris

Vous proposez sur Paris des nouveaux cours d'initiation à la méditation passive de type Vipassana ou ce qu'on peut appeler aussi l'assise en silence (un mardi par mois en soirée), à qui est-ce que cela s'adresse ? 

Ces cours s’adressent à toutes celles et ceux qui souhaitent approfondir la relation à leur être profond, explorer leur silence, et agrandir leur qualité de présence. C'est un chemin radical et non complaisant de "Retour à Soi".

Certains enseignants décrivent cette forme de méditation comme une technique de concentration, de contrôle des pensées, d'autres parlent plutôt d'observation des pensées, de témoin neutre. Comment décrivez-vous cette méditation passive ? 

Cette méditation a pour objet l’observation totale de « tout ce qui est », que ce soit la respiration, le bout de son nez, les bruits qui surviennent, ou même les pensées. Avoir conscience ou en être le témoin peuvent aussi bien décrire cette expérience. Concentration et contrôle impliquent un certain effort, alors que l'observation neutre du témoin est plutôt l'abandon de tout effort.

Pourquoi dit-on que Vipassana qui a été créée par le Bouddha est l'essence de toutes les méditations ? 

Cette méditation a pour objet le « retour à Soi », percevoir notre Nature non limitée, la vastitude de notre être, le noyau paisible et imperturbable qui réside en nous. En ce sens, nous pouvons dire que cette méditation aborde « directement et radicalement » ce que d’autres techniques font de manière plus indirecte.

C'est selon une étude réalisée il y a plusieurs années sous la direction du philosophe et sociologue Frédéric Lenoir, cette méditation assise et silencieuse de type Vipassana qui est celle que préfèrent les Français. Comment expliquez-vous cela ?  

Peut-être parce que la méditation passive ou ce que certains appellent Vipassana est une technique essentiellement simple. Il n’y a rien à apprendre que nous ne connaissions déjà. Plutôt à s’en rappeler. Utiliser le calme de la passivité pour laisser émerger notre Nature profonde. C’est à la portée de toute personne qui en a le désir sincère. La seule chose qui soit réellement importante pourrait être la motivation profonde de se connaître vraiment, d’un « retour à Soi ».

Vous écrivez sur votre page web :   "Je te propose de te poser tranquillement en Toi pendant une heure, pour commencer, de t'extraire des obligations, du rythme rapide, du bruit, de l'agitation, de la ville, du familial, du social, et du reste." Prendre une heure pour méditer et ne rien faire semble déjà un défi en soi, n'est-ce pas ? 

En effet, ne rien faire dans une société qui prône l’efficacité, le rendement, le « faire » sous toutes ses formes, est un défi en soi. 
Cependant, si je prends cette décision, cela peut se révéler le début et la fin de la recherche.

"Le premier pas est le début.
Le premier pas est la fin.
Le premier pas est le seul pas.
"
disait J. Krishnamurti.

Lorsque je viens me poser en moi pendant une heure, en mettant consciemment de côté tout l’aspect « extérieur », le retour à Soi a déjà commencé avant même la méditation. Ici, c’est l’intention qui est à l’œuvre, qui sous-tend l’espace de méditation.

méditation

Une amie qui est enseignante en méditation me disait : "tous les journaux parlent de méditation, de plus en plus de gens aiment l'idée de méditer mais très peu méditent. Ceci est la réalité. Qu’en dîtes-vous ?

Lorsque la méditation devient un phénomène de mode, ou une idée en vogue, elle ne représente que le fantasme du calme dans un monde agité. Cependant, le fantasme du calme comme l’agitation résident tous les deux dans notre mental. C’est « l’ego spirituel » qui voudrait être admiré pour sa faculté à méditer en se retirant du monde. Sauf qu’en réalité, l’ego, la partie « Moi, je… » de notre sphère mentale, ne veut absolument pas se retirer du monde, ou plus personne ne pourrait plus le valoriser. 

Aller méditer en dépit de ce fonctionnement, franchir ce pas, c’est choisir avec courage de laisser cette agitation du mental et de la société ensemble derrière soi, et décider de ce qui est réellement important pour notre vrai bonheur, que l’ego ne pourra jamais nous donner. C’est un pas intérieur plutôt qu’extérieur, où la seule reconnaissance est celle que je me donne à moi-même. C'est un acte courageux que posent celles et ceux réellement motivés par la question « Qui suis-je ? », et qui privilégient les manifestations durables, comme la liberté intérieure, la Joie sans cause, ou l’autonomie affective.

Vous proposez aussi des méditations actives et variées chaque semaine (le mercredi) à Paris et depuis de nombreuses années. Pouvez-vous aussi nous en dire quelques mots ? Quelle est la différence avec les cours d'initiation à la méditation passive ? 

Les Méditations Actives représentent une forme de « facilitation » de la méditation silencieuse de 15 minutes qui termine chaque séance. Pour nous asseoir en silence plus facilement, il s’agit de retirer de l’énergie au mental, et de l’activer en la transférant progressivement au corps au moyen de la respiration, de la danse, des vibrations, du chant, etc. Ainsi, le mental peut-il se désencombrer lors de ces phases actives, dont la vocation est le « nettoyage énergétique » des émotions résiduelles ou encombrantes.

Dans les phases corporelles, ces encombrements intérieurs peuvent trouver un espace d’expression, une voie de sortie. La qualité du silence qui suit l’activation du corps est de nature à grandir avec l’expérience et l’implication personnelle.

Un mental moins encombré peut être plus silencieux.

Le contraste entre manifestations extérieures et observation intérieure peut se révéler saisissant, au point que la motivation à goûter davantage au silence apparaisse.

Certains tirent profit de ce chemin pour faire grandir leur motivation du « retour à Soi », et souhaitent goûter davantage à l’espace de leur silence.

D’autres plus déterminés, n’ont pas besoin de ces facilitations, et abordent d’emblée la voie directe de la méditation passive. L’agitation du mental n’est pas « traitée », mais observée patiemment jusqu’à ce qu’elle se dissolve.

Plusieurs chemins, un seul but…

Méditations actives chaque mercredi à 19h45. 
Méditation passive un mardi par mois à 19h45. 
Détails sur le site Etreplus

Avi Fédida 01 48 45 11 62 - 06 10 66 76 39
fedida.avi@gmail.com  - http://www.etreplus.fr/tantra

Plus d’infos sur les cours de Vipassana à Paris

Plus d’infos sur les méditations actives à Paris