meditationfrance


 


Interview de Damien Dubois

Damien DUBOIS

Compositeur prolifique, pianiste romantique, Damien DUBOIS est l'auteur de nombreux albums de musique de relaxation vendus dans le monde entier. Il nous parle de sa musique, véritables oasis de bien-être ou le piano est toujours très présent, se mêlent harmonieusement à l'ambiance sonore naturelle (forêts, oiseaux, océans…)…

Damien DUBOIS, vous êtes pianiste, compositeur, et auteur de nombreux albums de musique de relaxation, vendus dans le monde entier. Quel chemin parcouru depuis la sortie de votre premier album « Un piano dans les vagues »

Oui, c'est incontestable. Ce premier album, réalisé il y a quelques années maintenant, est né d'une ballade le long de la plage, bercée par le bruit régulier des vagues. J'ai eu envie de mettre en musique l'instant ressenti, sans vraiment savoir comment m'y prendre. Je voulais inscrire sur CD ce moment de quiétude, sous forme de dialogue musical avec la nature.
Le bien-être est un ressenti, et donc une évaluation subjective personnelle. Partager un tel moment est difficile. Le challenge m'a plu.
L'album complet a été écrit en quelques jours, et enregistré quelques mois plus tard aux studios HELYOS à GRENOBLE. Et a connu le succès que l'on sait.

Pourquoi avoir choisi la musique de bien-être comme moyen d'expression ? C'est un état d'esprit ?

Techniquement parlant, j'ai une formation de pianiste classique, même si j'explore de temps en temps d'autres horizons musicaux, pour le plaisir. J'ai toujours pensé que pour exprimer une pensée, un sentiment, ce style musical était très approprié, car il développe l'imagination et ouvre des perspectives encore inexplorées.

J'ai simplement voulu mettre à la portée de tout le monde ce contexte classique parfois un peu difficile à cerner pour le grand public, en y associant un environnement sonore naturel différent selon les albums, et une touche « new-age » personnelle.
D'un point de vue philosophique, ce style musical correspond en tous points à mon état d'esprit : vivre la vie, la nature, tout ce qui nous entoure d'une autre manière, avec un sens différent. Ma quête n'est pas de comprendre le monde dans lequel nous évoluons, mais plutôt de connaître et comprendre qui l'on est réellement. Pour ainsi être pleinement dans l'instant présent. La pratique est parfois difficile, je dois bien l'admettre. J'assimile plus mon état d'esprit à une hygiène de vie, un état d'être.
Dans ce contexte, ma musique ne pouvait que refléter cette orientation.

Vous n'avez pas toujours été musicien ?

Non, j'ai eu une autre vie avant, avec des responsabilités importantes, des déplacements incessants, et un rythme de travail affolant. Qui ne laissait que peu de place à la vie, tout simplement. En revanche, j'ai toujours étudié et pratiqué le piano, dès l'age de 7 ans au conservatoire en Belgique, à coté de Bruxelles. Petit, je rêvais d'en faire mon métier, mais la vie en a décidé autrement. Ca n'est que depuis que mes albums connaissent un relatif succès que j'ai décidé de franchir le pas. Aujourd'hui, j'ai quitté une situation enviable pour devenir musicien à temps complet, et consacrer toute mon énergie à explorer tous les aspects de la construction musicale, pour en tirer le meilleur ! Je ne regrette pas mon choix.

damien dubois

Qu'est ce qui distingue votre musique des autres musiques de bien-être ?

L'esprit classique, voire romantique, accompagne chacune de mes compositions, et c'est précisément ce qui en constitue l'essence, la particularité. Pas de basses superflues, ni même de rythme endiablé ou de sons bizarres. En revanche, beaucoup de souplesse, de légèreté, de mélodies éthérées, et une construction musicale fluide mêlant agréablement l'instrumentation classique traditionnelle (violons, violoncelles, chœurs) aux instruments plus exotiques, pour ajouter une touche de rêve. Et bien sur, et assez souvent, des sons naturels d'océans, de forêts, d'oiseaux, de nature, différents selon le thème de l'album. Dans mes compositions, le piano est toujours très présent. Mon dernier album, « vue sur mer », a été qualifié par une radio bien connue comme « premier concerto pour océan et orchestre ». Si l'album a été perçu comme ça, c'est tout à fait ce que je voulais.

cdcd

Dans votre style musical, avez-vous un modèle ?

Mon style est assez particulier, alliant de manière surprenante le romantisme à la relaxation. Une sorte d'équilibre sonore entre joie et tristesse que j'aime distiller par petites touches, et qui amène l'auditeur dans un état de profonde relaxation. Je n'en connais pas de semblable. En revanche, si je ne devais avoir qu'un modèle, ce serait incontestablement Michel PEPE. J'apprécie tout autant la beauté de ses œuvres magiques et envoûtantes que sa générosité de cœur et d'esprit et sa gentillesse. Pour moi, Michel c'est « le boss ». Plus d'une vingtaine d'albums à son actif, et toujours autant d'originalité, de beauté et de succès à chaque nouveauté. Ses conseils techniques m'ont été précieux. Je peux même dire que sans lui, je n'aurais probablement pas continué ce métier, tant les débuts furent difficiles.

Dés débuts difficiles ?

Oui, il n'est pas simple de lancer un premier album. La communication prends plus de temps que le plaisir d'écrire de la musique. Démarcher les distributeurs est un job à temps complet, le plus difficile étant de faire auditionner son album sans qu'il ne se retrouve sous une pile de cas similaires. J'ai même du monter ma propre société de distribution, à force d'essuyer des refus (http://zen-music.net). Puis, petit à petit, au fil des mois et à l'écoute de ma musique, les plateformes se sont ouvertes, d'abord en local, puis sur des sites d'envergure qui ont été séduits et ont osés l'expérience, et maintenant à l'international, avec notamment une belle activité au Canada. La presse et les radios ont fait le reste. Aujourd'hui, j'ai confié la distribution de mes albums à Music4pro, un excellent éditeur qui prend en charge toute ma distribution, en France et à l'étranger, et qui donne vraiment de sa personne pour développer ses produits. D'ailleurs, et c'est sans doute une référence, la distribution numérique des albums de Logos est réalisée par le même éditeur. Un gage de sérieux, incontestablement.
Mes albums sont désormais distribués dans de nombreux pays, ainsi que dans la grande distribution au travers de DG Diffusion (fnac, Amazone, centres culturels Leclerc, magasins biologiques, librairies spécialisées, magasins Cultura etc…). Je peux maintenant me consacrer entièrement à la musique.

Au-delà de la musique de bien-être, composez vous dans d'autres vecteurs musicaux ?

Oui, je réalise également de l'illustration sonore de reportages, films institutionnels, publicitaires, enfin tout ce qui nécessite un environnement sonore correspondant à mon style musical. J'ai également écrit et produit les bandes sons originales d'albums de praticiens du bien-être (dont la série à succés « les voyages de Loriane » de Loriane PELOSO) Pour le fun, le plaisir, j'aimerais prendre en charge la conception et la réalisation sonore d'une production cinématographique complète. Je suis très réceptif à l'image, et aime travailler à y ajouter un coté émotionnel en y associant l'illustration sonore appropriée. Au cas où un producteur cinématographique passerait par cet interview, je suis à sa disposition (contact@damiendubois.com) !!!

Comment construit t-on un album, de l'élaboration à la distribution ?

En ce qui me concerne, j'écris mes musiques chez moi, sur base de piano seul et d'un complément sonore naturel. L'inspiration peut surgir à tout moment, même le plus inattendu. Il faut écrire l'idée tout de suite, sous peine de la voir disparaître dans les secondes qui suivent. J'ai la chance d'habiter Sainte Marie du Mont, un charmant petit village en montagne, entre Grenoble et Chambéry, un peu au milieu des bois, en zone de pleine nature. Ce genre d'endroit propice à l'écriture musicale, loin de la ville et de ses inconvénients. La mélodie établie, j'écris tout un arrangement sonore, issu principalement de l'instrumentation classique (violons, violoncelles, chœurs etc…), mais aussi d'instruments plus exotiques, qui s'accommodent bien avec la méditation et la relaxation. L'ensemble enrichira positivement la mélodie. Parfois, dans certaines de mes compositions, j'estime que le piano se suffit à lui-même, en accompagnement de l'environnement sonore nature dont il constitue un complément émotionnel logique.
Ensuite, direction le studio, où je laisse les ingénieurs arranger le son selon mes exigences. A chacun son métier, j'avoue ne pas être spécialiste de l'informatique musicale. Les séances de studio sont parfois longues, mais c'est là que l'album prend vie. L'ensemble, entre la conception et la réalisation, peut prendre 5 à 6 mois. Pour la distribution, c'est désormais l'affaire de Robert ILARIO, de Music4pro. Laissons faire les professionnels.

Un de vos albums figure actuellement dans une compilation titrée « les artistes majeurs de la musique de relaxation » chez 121 musicstore.

Oui, j'ai été très honoré de figurer dans cette compilation regroupant Michel PEPE, Logos, Jean-Marc Staehle, Kitaro et Maev au travers de l'album « Le long voyage ». C'est un choix qui m'engage pour l'avenir.

damien dubois

Justement, quels sont vos projets d'avenir

Je travaille actuellement à la réalisation d'un nouvel album, à paraître en fin d'année. Comme toujours, les sons de la nature seront associés au romantisme, et l'instrumentation acoustique se mariera aux synthétiseurs et aux chœurs pour nous faire goûter le parfum subtil d'un monde imaginaire et merveilleux. En projet également, nous en avons parlé récemment, une collaboration probable avec Fabrice TONNELLIER, autre figure de la musique de relaxation. Ses albums sont un ravissement, et nous avons pensé qu'une collaboration commune pourrait donner naissance à un produit hors norme. Dans le même ordre, j'ai pu assister aux enregistrements en studio de l'album du violoniste Jean-Marc VIGNOLI il y a quelques mois. Une complicité durable s'est établie, et nous avons évoqué la possibilité de réaliser un album ensemble. Cela se fera probablement, horizon 2013.

Enfin, je ne désespère toujours pas d'organiser, même si l'opération est délicate et complexe, un immense concert réunissant quelques uns d'entre nous, compositeurs de musique de bien-être, dans une communion avec un public dont il faut bien reconnaître qu'il est de jour en jour grandissant. Une sorte de « nuit de la relaxation », en quelque sorte, avec projection sur écran géant d'images de nature, intervention de praticiens et de professionnels du bien-être, démonstrations diverses… En quelque sorte, un festi-spirit musical, le temps d'une soirée ou d'une nuit ! Avec quelques bonnes volontés, cela se fera un jour, sûrement… J'y consacrerais l'énergie nécessaire, et ferais sans doute appel aux bonnes volontés…


Suivez Meditationfrance.com sur facebook