meditationfrance


 


Cessons de vouloir être équilibrés!

Arnaud RIOU

par Arnaud RIOU

L'homme n'a pas besoin d'être équilibré. C'est un équilibriste. Sa stabilité ne naît pas de l'immobilité de sa position, mais de la recherche de son équilibre.

Tant qu'il est vivant, il tâtonne ; il essaie ; il étudie. Parfois il est sûr de lui. Ses certitudes, durs comme du bois ne le font que s'éloigner de ceux qui doutent. Parfois, au contraire, il ne croit plus en rien, remet son expérience en doute et s'éloignent de ceux qui savent. La confiance n'est pas une absence de doute, c'est une acceptation de vivre avec nos doutes. De même ; la clarté n'est pas une absence de confusion ; mais une observation lucide et bienveillante de sa confusion.

A la lumière de notre conscience ; la confusion, la colère, les peurs, les jugements se dissipent et cessent de nous perturber.

La double présence

Intérieurement, activement passif ! Enseignait Arnaud Desjardins, Extérieurement, passivement actif. Et si la recherche d'équilibre était une recherche d'accueil de ces deux pôles paradoxaux ?

Intérieurement, activement passif ! L'état de méditation passe par une vigilance ; une persévérance à nous maintenir dans l'immobilité. Le méditant observe son esprit. Il observe ses pensées ; C'est souvent au prix de longs efforts qu'il maintient sa stabilité. Ses pensées l'amènent sur les vagues, vers les tempêtes émotionnels. Mais le méditant tient bon et ramène son esprit dans les profondeurs de son être. Cette vigilance lui demande beaucoup d'efforts, lorsqu'immobile, il médite sur son coussin.

Extérieurement, passivement actif ! Entre les sessions, le méditant reprend le cours de son existence. Il se rend à son travail ; fréquente ses amis ; il mène à bien ses activités ; pourtant, il s'y engage dans un état de semi présence ; comme s'il ne croyait pas totalement à la réalité de ce qu'il entreprend. Cet état entre la nonchalance et le détachement donne au méditant un regard plus lucide sur son quotidien.

Le méditant est, dans cette posture ; comme l'acteur sur la scène de théâtre. Sur la scène, l'acteur est plongé dans le texte de son personnage. Il vibre aux émotions d'Othello ; se laisse toucher par Guenièvre ou par Marianne ; il exprime ses sentiments sincèrement, en étant totalement impliqué. Ses larmes ne sont pas feintes. Vous pouvez les goûter du bout du doigt ; elles ont le goût du sel et du chagrin. D'où viennent alors les larmes de l'acteur ? L'émotion de l'acteur est authentique ; il ne triche pas. En revanche, ce qui les provoque est artificiel. L'acteur, s'il pleure, n'en reste pas moins sous le feu des projecteurs ; il reste vigilant à l'articulation de son texte. Il n'oublie pas un seul alexandrin. Il est totalement touché par l'émotion du personnage ; extérieurement, passivement actif; dans le même temps, il sait qu'il est sur une scène et respecte scrupuleusement les déplacements donnés par le metteur en scène ; intérieurement, activement passif.

Dans notre vie de tous les jours ; certains d'entre nous vivent leurs émotions sans retenu. Ils pleurent, rient, se mettent facilement en colère, en veulent fréquemment à leur entourage. Ils n'ont aucun recul.

D'autres ; sont totalement extérieurs. Totalement conscients. Ils observent leur existence, leur sentiment, de haut. Ils les laissent passer comme on laisse passer les nuages dans le ciel. Ce détachement, s'il fait partie de l'apprentissage de la méditation, n'est qu'une étape. Car si les premiers ne font que se noyer dans les vagues de l'océan, les seconds, en se coupant de leurs émotions, se coupent de la partie la plus vivante d'eux-mêmes.

Entre plonger totalement dans l'émotion et en être totalement extérieur ; l'individu cherche le point d'équilibre. Jamais figé ; toujours vivant ; toujours en mouvement. Par l'expérience de la méditation ; cette recherche d'équilibre devient plus légère ; plus douce, plus agréable aussi ; comme un jeu de balançoire qui nous rapproche parfois de la terre, parfois du ciel.

L'homme n'a pas besoin d'être équilibré, il est un équilibriste. C'est cette recherche d'équilibre qu'on appelle la vie.

Arnaud RIOU

Arnaud RIOU est le fondateur de la Voie de l'ACTE, Approche Consciente de la Totalité de l'Etre ® Il anime des groupes depuis 25 ans. Tour à tour comédien, metteur en scène, coach, et comportementaliste, il étudie la communication, le chamanisme, le bouddhisme, le tantra et les arts martiaux auprès de maîtres de différentes traditions notamment en Inde et au Tibet avant de fonder la Voie de l'ACTE. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Jouer le rôle de sa vie, La Méditation au Quotidien et Oser parler et savoir dire.


Suivez Meditationfrance.com sur facebook

facebook

Suivez meditationfrance sur twitter

twitter