meditationfrance


La Protection par le Reiki

Nita Mocanu

par Nita Mocanu

Une des idées reçues – et rarement remise en question – est « je suis initié au Reiki et je suis parfaitement protégé ». Malheureusement, c’est une idée erronée !

Déjà, nous savons que dans le Reiki nous avons deux catégories de personnes : des initiés et des praticiens.

Un initié Reiki est quelqu’un qui a reçu les initiations d’un ou plusieurs degrés, mais il n’a pas vraiment travaillé sur lui-même ou sur d’autres personnes.

Un praticien de Reiki est quelqu’un qui a reçu les initiations et a mis en pratique tout ce qu’il a appris, sur lui-même principalement et peut-être aussi sur d’autres personnes.

Il est parfaitement clair que l’initié aura bénéficié pendant une certaine période de temps de l’énergie reçue lors des initiations, mais – malgré le fait qu’il gardera la capacité de canaliser le Reiki pour toute sa vie – par le fait qu’il ne pratique pas régulièrement, son taux vibratoire descendra peu à peu pour revenir au taux moyen, d’avant le stage.

Le praticien, conscient de cet aspect, va utiliser l’énergie Reiki aussi souvent que possible. La pratique régulière l’aidera non seulement à maintenir un taux vibratoire élevé, mais aussi à aller encore plus loin, à évoluer, à guérir intérieurement et physiquement.

Et la protection dans tout cela ?

Voici donc un aspect de la vie de tous les jours qui est très mal compris.

Nous cherchons des moyens, des techniques, voire même des initiations, pour être sûr d’être protégé au maximum et si possible en permanence.

D’être protégé de qui, de quoi ? Des gens qui nous entourent et qui, consciemment ou pas, peuvent nous faire du mal !

Le fait est qu’en cherchant des moyens de ce type, nous oublions, ou ignorons, les principes de base de la protection :

- toute technique de protection – que ce soit par visualisation ou autre – dépend entièrement de notre force mentale et de notre foi dans la technique respective. Cela signifie réellement que la plupart du temps son efficacité est réduite, voire nulle.

- mon pire ennemi, c’est moi-même.

- les gens autour de moi ont du pouvoir sur moi parce que je les ai investi de pouvoir et que je leur permets de me faire du mal.

- si quelqu’un peut me faire du mal, ce n’est pas parce qu’il est particulièrement fort, mais parce que je suis particulièrement faible.

Je suis mon pire ennemi parce que c’est moi qui détermine et entretiens mon propre taux vibratoire. Mes pensées et mes émotions sont de l’énergie qui influence en permanence mon énergie globale. Donc, si j’entretiens des pensées et des émotions négatives (haine, critique, jalousie, convoitise, complexes d’infériorité, peur, etc.) mon taux vibratoire sera bas, de plus en plus bas. Cela produira un état intérieur d’insatisfaction, de « manque de bonheur », voire de souffrance. Si cet état est entretenu en permanence par mes pensées et émotions négatives, la porte sera grand ouverte aux « méchants ».

D’autre part, les personnes de ma vie que j’ai investi de pouvoir, peuvent me faire du mal. Il s’agit des parents, des enfants, du conjoint, les voisins, le chef au travail, les policiers, etc. En fonction de notre vécu, nous avons appris à avoir peur de quelqu’un qui joue un de ces rôles et de lui donner du pouvoir sur nous.

Quand nous avons peur, il y a un double effet : d’une part, notre taux vibratoire descend - nous devenons donc faibles ; d’autre part, la personne d’en face prend de l’importance et elle aura encore plus de pouvoir sur nous.

Si par contre, chacune de ces personnes garde sa propre place, si je ne permets pas que leur importance dans ma vie soit démesurée, si j’ai conscience de moi, il n’y a plus aucun besoin de techniques de protection.

Une des façons d’arriver à cet état d’esprit est en vivant les Idéaux du Reiki dans la vie de tous les jours autant que possible.

Moins de préoccupation et de colère nous mène vers un état de Sérénité ; à cela s’ajoute la conscience d’être un Co-créateur (« je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions »), la libération du poids de la haine sous toutes ses formes (« j’honore mes parents… »), je suis un être Intègre (« je vis ma vie honnêtement »). L’ensemble de tout cela nous aide à atteindre un état d’Invulnérabilité.

En parlant de cet aspect, Roger Iampolsky l’a résumé d’une façon assez surprenante, mais parfaitement exacte : « la meilleure façon de devenir invulnérable est de devenir totalement vulnérable ! »

Cela signifie que si je suis vraiment conscient de qui je suis, si je me connais suffisamment (j’ai quelques défauts, mais surtout j’ai de nombreuses qualités), si je m’accepte (presque) totalement et que, grâce à tout cela, je me libère de la plupart de mes peurs, je m’approche de plus en plus de l’état d’Invulnérabilité.

Je ne ressens plus le besoin de cacher quoi que ce soit, je suis transparent à tous les niveaux, je me sens sûr de moi et de mes actes, je n’ai donc plus de point faible ! Je ne fais aucun effort pour maintenir cet état – c’est mon état naturel : je suis invulnérable !

C’est cela la vraie protection !

En attendant d’atteindre ce niveau de conscience permanent, nous pouvons vivre des situations où, pour une raison ou une autre, notre énergie sera plus basse que d’habitude et nous sommes donc plus faibles et vulnérables.

Pour ce genre de situation, nous avons dans le Reiki les différentes techniques « de protection » : l’utilisation du symbole de pouvoir au 2e degré et de celui de Maître au 3e degré.

Ces outils fabuleux nous aident à remonter rapidement notre taux vibratoire, notre moral en général, à reprendre confiance en nous-mêmes, à nous rappeler qui nous sommes. Mais ces outils, aussi fabuleux soient-ils, ne pourront jamais nous dispenser totalement et à jamais de notre responsabilité de prendre soin de nous-même et d’évoluer consciemment.

Le Reiki est grand, le Reiki est fabuleux, le Reiki est tout… mais je suis mon propre Maître dans ma vie !

J’ai le libre arbitre et le discernement et je décide consciemment et volontairement tout ce qui se passe dans ma vie. Le Bonheur n’est pas un accident, ni une « récompense divine », c’est l’œuvre de mon travail personnel.

Que votre travail soit doux !

Nita Mocanu


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour