meditationfrance, méditation, tantra, connaissance de soi
Les archives de Meditationfrance

Interview de Liao Yi Lin

Liao Yi Lin

L’auteure de « L’art d’aimer à la Chinoise »

Par laurent Nicolet du Migros Magazine. Nov 2007

Que peuvent encore nous apporter de vieux traités chinois de sexualité à une époque où le sexe est partout, y compris dans les livres, et même dans les plus sérieux ?

La sexualité, c’est d’abord quelque chose de très concret. Les spécialistes, les psychologues, les psychanalystes,les philosophes peuvent parler tant qu’ils veulent, aligner les mots, si les gens ne savent pas faire l’amour, ils continueront à ne pas savoir faire l’amour. Il faut aller plus loin que le mental, plus loin que la conscience et entrer dans le concret. C’est ce qui manque en Occident. On reste dans le mental, l’analyse, alors qu’il faudrait passer à l’acte: apprendre comment mieux faire l’amour, comment rendre la femme heureuse, comment rendre l’homme heureux.

Tandis qu’en Chine…

En Orient, en Chine, on a l’esprit très pragmatique. On n’aime pas trop les philosophies uniquement dans la tête. Pour nous la philosophie est quelque chose qui peut embellir et transformer la vie. Un philosophe qui mène une vie misérable, minable, ce n’est pas un philosophe. Pour nous, les philosophes sont des sages. Ici en Occident, les philosophes sont des intellectuels, pas des sages. Ainsi, dans le tao sexuel chinois on prend conscience de ses actes: chaque geste veut dire quelque chose. Si par exemple l’homme n’arrive pas à avoir une bonne érection, on proposera des solutions concrètes, comme la pratique du Qi Gonq, ou alors on donnera des recettes de cuisine, des plantes guérisseuses…

Une des recommandation les plus célèbres du tao sexuel est de ne pas éjaculer pendant l'acte sexuel, ou alors après avoir satisfait 49 fois la femme. Un peu dur comme méthode concrète, non?

Si l’on commence à compter pendant l’acte sexuel, c’est évidemment catastrophique. Il faut d’abord savoir que dans les livres anciens, les chiffres sont symboliques. 9 pour les Chinois, ça veut dire l’infini. 49 aussi. C’est un encouragement pour dire que l’homme doit arriver à régénérer son énergie, pas seulement sexuelle, mais aussi dans sa vie, pour une existence longue et épanouie. Il ne faut pas comprendre ces chiffres à la lettre, mais plutôt suivre un chemin spontané et naturel. Après c’est le travail de l'amour de substituer à cet acte sexuel quelque chose de plus méditatif, la naissance d’une énergie. C’est le but du travail de l’amour : que l’homme et la femme parviennent à s’aimer vraiment. Et là il peut arriver que l’éjaculation de l’homme disparaisse. Ça vient alors naturellement, pas en se forçant.

L'art d'aimer à la chinoise

Vous dites rencontrer dans vos séminaires de Qi Gong une grande misère sexuelle…

Les blocages, les problèmes, les obsessions, les perversions sexuelles proviennent souvent des extrêmes. Soit ce n’est pas assez, soit c’est trop. Soit on fait trop l’amour, soit pas assez. On rencontre maintenant fréquemment les deux cas, en Occident comme en Chine. D’abord les gens qui sont seuls : non seulement ils ne font plus l’amour depuis longtemps, mais ils ne voient plus les autres, n’ont pas d’amis, pas d'amitié profonde, pas de relation amoureuse profondes. A l’autre extrême, on trouve l’excès, ce sont les gens qui n’arrêtent pas de parler de ça, de ne penser qu’à ça. La sagesse chinoise nous apprend que la sexualité, débarrassée aussi bien des névroses que des obsessions, est quelque chose de très simple qui peut ensuite nous permettre d’atteindre l’esprit suprême, en allant de l’énergie la plus basse vers l’énergie la plus haute.

Mais ce n’est plus vraiment de la sexualité…

C’est une invitation à transformer une sexualité en une spiritualité. C’est cela la sagesse ancienne. L’être humain peut aller très loin. La sexualité, beaucoup de maîtres spirituels le disent, ce n’est que le début de l’histoire. Peut-on se contenter d’un seul type d’orgasme, d’un seul type d’ éjaculation, d’un seul type de plaisir toute sa vie? Et puis, si l’on sait que la sexualité n’est qu’un début, on la voit tout autrement. On sera moins obsédé, on guérira plus facilement ses névroses, on règlera plus facilement les problèmes de couple, on arrivera plus facilement à s’aimer normalement.

C’est-à-dire ?

L’homme, d’un point de vue biologique est d’avantage porté sur le sexe, tandis que la femme recherchera plutôt l’amour. La nature de la femme est davantage dans l’amour. Le vrai plaisir de la femme, c’est l’amour, dans tous ses sens du terme, l’amour de l’homme, l’amour d’autrui, l’amour de l’enfant, à travers la maternité. Pour un vrai orgasme, il faut l’amour. L’homme doit comprendre cela, l’homme doit comprendre la femme, comme la femme doit comprendre l’homme, sinon on ne peut pas s’aimer. Si l’homme n’est attaché qu’à l’acte sexuel, comment peut-il aimer une femme durablement? Si une femme joue d’entrée les dégoûtées, refuse de comprendre le désir de l’homme, comment pourra-t-elle l’aimer ?

Même dans ces vieux textes vénérables vous arrivez à trouver des traces de la domination de l’homme sur la femme. Qu’en est-il aujourd’hui ?

La femme a beaucoup souffert à travers l’histoire et elle n'est pas encore tout à fait sortie de cette souffrance. D’autant plus que l’homme et la femme n’arrivent pas à s’aimer aujourd’hui. La femme en effet ne sort de la souffrance que lorsqu'elle arrive à être aimée par l’homme, et lorsqu’elle arrive à aimer l’homme. Une femme peut prendre le pouvoir politique, être présidente ou ministre de çi et de ça, si elle ne se sent pas aimée par l’homme, si elle n’arrive pas à aimer l’homme, ce n’est pas pour moi une femme libérée. La femme je crois a encore beaucoup de chemin à faire. Nous avons été trop longtemps victimes d’une répression ou même d’une auto répression, qui ne nous autorisait pas à être heureuses et fortes.

Il y a tout de même eu en Occident un mouvement de libération de la femme, une révolution sexuelle…

Alors qu’en Chine beaucoup de vieilles traditions perdurent encore, les femmes occidentales sont effectivement les pionnières de la libération. Pourtant, malgré un tel chemin parcouru, la souffrance est encore là. Ce qui signifie probablement que les vrais problèmes n’ont pas encore été réglés. Peut-être parce que la libération féministe en Occident était surtout une réaction à la répression macho. L’homme met des pantalons, alors la femme, imitant l'homme, met aussi des pantalons. Ce n’est pas une vraie libération. L’homme fume alors la femme se met aussi à fumer. L’homme va voir des prostituées alors la femme se paie des gigolos. Ce n'est pas une vraie libération. Dans notre tradition il y a le ying et le yang. Quand le ying et le yang arrivent à s’accorder, là c’est une vraie libération, qui ne s’obtient pas en renonçant à sa féminité dans le seul but d’imiter l’homme. La vraie libération ce serait de retrouver une féminité authentique, d’incarner les qualités féminines propres, comme la générosité et l’amour. J’essaie d’enseigner cela dans un séminaire de Qi Gong que j’ai intitulé le Qi Gong « Parfum de Femme ». Mais j’en ai aussi un pour l’homme qui s’appelle le Qi Gong « Honneur d’Homme.

Qu’est-ce que c’est que ça?

Pour les chinoises un homme, un vrai, est quelqu’un capable de protéger la femme, d’apprécier la femme, d’aimer la femme. On n’enseigne pas cela en Occident. Si vous savez aimer une femme, respecter une femme, protéger une femme, vous commencez à être un vrai homme. Un homme d’honneur. Aujourd’hui en Occident l’homme a peur de la femme, parce que les femmes ressemblent de plus en plus aux hommes . L’homme a peur de la femme, et il ne peut donc pas l’aimer, pas la protéger, et il ne peut donc pas être homme. La vraie libération de la femme c’est la vraie libération de l’homme. Il n’y a pas de miracle, c’est les deux en même temps.

Comment cela se traduit-il au niveau sexuel?

Pour bien faire l’amour il faut arriver à se comprendre. Il faut que la femme atteigne sa féminité et l’homme sa masculinité. Si l’homme n’arrive pas à comprendre la femme, n’arrive pas à prendre le temps pour d’entrer dans l’amour, il ne parviendra pas à émouvoir la femme, qui ne peut l’être que par le cœur. comment l’homme peut-il émouvoir la femme si tout de suite il enlève son pantalon et hop deux minutes après, c’est fini?

Et la femme ? elle n’a rien à faire pour améliorer la relation ?

La femme c’est pareil. Il faut qu’elle comprenne l’homme, qu’elle essaie de le calmer, de l’amener dans la lenteur. L’homme n’a qu’un seul orgasme à la fois mais la femme peut avoir de multiples orgasmes, et si elle n’est pas satisfaite, les deux seront frustrés. L’homme doit comprendre cela. Qu’il prenne le temps, qu’il apprend un savoir faire pour prolonger le temps de l’act d’amour afin que la femme puisse s’épanuoir dans des orgasmes, avant éjaculation. Et L’homme comprendra ainsi il peut avoir d’autres types d’orgasme plus profond que l’éjaculation… L’act d’aimer est à la fois une science concrète et un poème d’amour… Au fond, l’act d’aimer est l’art d’être conscient… l’homme et la femme ne se comprennent toujours pas après des millénaires. Pour s’aimer il faut compassion et compréhension.

Les relations pourtant durent de moins en moins longtemps…

En Occident, on semble avoir abandonné l’idée que l’amour ça peut être pour la vie. Alors qu’il vaut sans doute mieux essayer et essayer encore plutôt qu’immédiatement dire, j’en ai marre de cette femme, marre de cet homme. On se sépare trop vite aujourd’hui : c’est dommage parce que l’acte d’aimer prend du temps et que ça s’apprend toute la vie. Mais rater un mariage, rater une relation ce n’est pas grave. Il ne sert à rien de se dire je suis nul , ou l’autre est affreux. L’important est de ne pas répéter les mêmes bêtises, les mêmes échecs, mais plutôt essayer d’autres erreurs, d’autres échecs. Il faut prendre l’amour comme une initiation, c’est l’amour qui vous initie à comprendre la vie.

Il y a des textes anciens chinois qui encouragent d’avoir plusieurs partenaires…

Changer de partenaire, ne pas changer de partenaire, se marier ou ne pas se marier, ce ne sont pas de vraies questions. La question c’est : est-ce qu’un homme et une femme arrivent à s’aimer? est-ce qu’ils sont sur le point de se comprendre ? est-ce qu’ils essayent de se rapprocher l’un de l’autre ? Ou encore : êtes vous prêt à affronter votre propre névrose? Etes vous prêts à vous comprendre vous-mêmes ? comprendre pourquoi vous avez raté une relation? Changer de partenaire pour répéter les mêmes erreurs à quoi ça sert ? Lorsque les maîtres taoistes disent qu’il est bon de changer, ils veulent signifier qu’il faut évoquer les blocages. Comme quand vous croyez que vous n’avez qu’un seul amour au monde et que vous ratez cette relation et que c’est alors une catastrophe. Il faut, dans ce sens, ouvrir la vision, élargir le champs des rencontres, savoir qu’il y a d’autres êtres qui existent. Mais ce n’est pas un prétexte pour essayer 150 partenaires.

Seiche sautée aux graines mûres de pruniers pour les femmes, reins de moutons aux trois Zi pour les hommes, votre livre abondent de « recettes d’amour ». Faut-il les prendre au sérieux ?

La diététique est une des branches de la médecine chinoise les plus importantes. On se soigne à travers les repas quotidiens et c’est la meilleure méthode : si vous mangez n’importe quoi comment pouvez-vous espérer avoir une santé magnifique? il n’y a sans doute que les chinois à donner autant d’importance à ça, au point de mettre des plantes médicinales dans les repas. Des plantes pour nourrir l’énergie sexuelle ou soigner certaines maladies sexuelles, et toutes sortes d’autres maladies. Nous savons exactement ce que nous mangeons, et quelle plante soigne quoi. Ce sont de vieilles recettes ancestrales, donnée par les médecins chinois traditionnels… Je crois que cela existe aussi des plantes en Occident qui nourrient l’énergie sexuelle et qui soigent les malades sexuelles… Je conseille toujours de résoudre les problèmes d'une manière naturelle, d’employer des méthodes saines et simples.

Pour visiter le site de Liao Yi Lin sur le QI GONG

Pour commander en ligne le livre
" L'art d'aimer à la chinoise " de Liao Yi Lin (Editions de La Martinière)

pour acheter le livre sur Amazon.fr