meditationfrance


La liberté est-elle respectée
par les médias ?

médias

Le grand défi de l'occidental en cette fin de siècle est d'ouvrir sa conscience au sens véritable de la vie en générant dans son for intérieur une profonde réflexion sur les questions universelles de l'existence. Il s'agit de libérer sa pensée de tous les conditionnements qui l'emprisonnent dans une vision exclusivement matérialiste du monde et des mensonges d'une science qui ne s'appuie que sur les perceptions égoïstes que nous octroient nos sens physiques.

Il est choquant de voir que peu de gens remettent vraiment en question ce que la société, à travers la conscience collective, véhicule comme idées reçues. L'être humain se laisse passivement influencer par les informations, les croyances, la « normalité » véhiculées par les mass media, oubliant de rechercher la vérité qui est la connaissance éprouvée par le coeur. L'opposition actuelle à l'évolution spirituelle trouve son terrain de prédilection dans les autoroutes d'une information unilatérale et pré-mâchée où l'effort de pensée individuelle est anéanti. Voyons en quoi les mass media sont un outil de manipulation de la pensée de l'être humain en redéfinissant tout d'abord ce qu'est la « conscience collective ». Elle est une gigantesque forme-pensée – existant dans 1e monde éthérique – créée par l'amalgame de toutes les pensées communes au plus grand nombre d'êtres humains, dans laquelle nous baignons tous et qui influence notre jugement (cette conscience collective est, de plus, gérée par des entités lucifériennes). Les outils médiatiques, de la télévision à Internet, en passant par la presse et la radio, sont les organes de cette conscience collective ; ceci signifie que les informations véhiculées par les media sont préparées de façon à satisfaire les croyances et les désirs du plus grand nombre, et non à rechercher l'accès à la vérité, d'où leur déplorab1e qualité. L'objectif visé est évidemment commercial (d'où la présence accrue de la publicité, cet art du mensonge si prisé de nos contemporains) et au-delà il est politique (suggérer au public ce qu'il « faut » croire ou penser). Cette « pollution médiatique » se situe à un double niveau, celui de la volonté et celui de la pensée:
– notre volonté est attaquée par les ondes nocives émanant des satellites (TV, radars, radio, ordinateurs, téléphones portables, etc.) dans le monde extérieur et des outils de transmission dans les foyers (TV, ordinateur, etc.). Ces ondes électrisent et surstimulent le corps éthérique – corps de la volonté – en vibrant à un niveau qui lui est infiniment supérieur et insupportable générant excitation, stress, agressivité...
– notre pensée est affaiblie par un manque de discernement et d'effort individuel face aux multiples images et impressions qui la bombardent inconsciemment et qui poussent à la paresse. Il faut beaucoup de courage et une grande force morale pour résister à ces influences et vérifîer par soi-même ce qui est présenté extérieurement comme étant la vérité. L'excitation de la volonté et la paresse de la pensée ont pour conséquence d'affaiblir l'être humain qui, divisé entre ses actes et sa pensée, ne peut plus maîtriser sa personnalité ; il s'ensuit :
– l'incapacité à raisonner par sa pensée affaiblie, les peurs instinctives et les émotions ressenties dans son corps physique,
– la difficulté d'agir en accord avec sa pensée individuelle et sa libre décision, ce qui entraîne la perte du contrôle sur sa propre existence.

Voyons un exemple concret: celui des ordinateurs (Internet, multiples CD Rom...). Ces soi-disant moyens d'accès à la connaissance nous laissent croire que nous pouvons accéder à toutes les informations et recherches possibles et imaginables (n'oublions pas : celui qui contrôle l'information dirige le monde !). En fait, il faut comprendre que tous ces systèmes sont conçus par des individus qui, avec une pensée morte, trient et préparent à l'avance des cases dans lesquelles nous n'avons plus qu'à nous laisser glisser. Il n'y a aucune liberté dans ce système où tout est pré-programmé. Le système interactif nous fait croire à un semblant de créativité mais, en réalité, l'ordinateur nous dirige dans ses couloirs, nous donnant une réponse prévue à l'avance pour tout, même pour les choses les plus pratiques de la vie : aucune chance de réf1échir par soi-même pour trouver une solution originale, individuelle donc créative ! En outre, vu tout le temps passé et toute l'énergie dépensée sur l'ordinateur, il n'en reste plus pour agir concrètement : nous nous déconnectons de la réalité pour vivre dans un monde parallèle totalement abstrait.

En résumé, l'occidental est aujourd'hui perdu dans les milliards d'informations et d'impulsions envoyées par les systèmes florissants du monde froid et amoral de l'information automatique ou informatique (la technologie du « prince de ce monde » Ahriman ou Satan !). Il n'a plus aucune chance de s'intérioriser afin de ressentir l'appel du spirituel ! Notre humanité, rappelons-1e, réside dans le développement d'une pensée individuelle (accès à la vérité par soi-même) nous permettant de diriger notre vie en toute liberté (libre arbitre) en accord avec la sagesse et la sensibilité du coeur. Notre humanité est très menacée par l'ampleur tentaculaire que prend le système d'information de nos jours. La résistance à cette emprise devient vitale. E11e consiste tout d'abord à apaiser notre volonté en nous protégeant des ondes nocives émises de toutes parts (les outi1s que sont l'ordinateur, la TV, les téléphones portables, etc. ne sont pas vitaux et, s'ils sont inévitables, doivent être utilisés avec discernement et parcimonie). Elle demande de développer une vraie réflexion individuelle sur le monde en remettant en question toute information ou connaissance acquise sans effort personnel. Elle nécessite surtout d'apprendre à connaître la vérité par soi-même en ouvrant son coeur éthérique par la méditation, car c'est par la pensée associée au coeur que la vérité peut être décelée : la pensée intellectuelle n'est pas capable de distinguer la vérité du mensonge car elle ne connaît que le concept c'est-à-dire l'idée morte.

Le coeur éthérique est la porte d'accès à l'être intérieur, à la sagesse spirituelle et à la conscience morale : là réside l'être humain véritable capable de reconnaître ce qui est juste et sain. Personne ne peut penser ni connaître la vérité à notre place; c'est la base de notre liberté. Cette liberté qui doit être conquise individuellement est la condition de l'éveil d'une humanité encore adolescente à la conscience d'el1e-même et à sa créativité.

Brigitte Maffray

Brigitte Maffray

Cet article a été publié par le journal Terra lucida.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour