meditationfrance


Que la force soit avec nous !

par E.Moulin

guerre des étoiles

Chers lecteurs,

C’est donc le NON qui l’a emporté en France comme on le pressentait dans les sondages. NON à cette Europe trop libérale, laissée faire par presque tous les gouvernements successifs et inspirée par la bureaucratie européenne. Depuis Maastricht, les gouvernements ont été incapables d’imposer le politique sur l’économique. Comme disait ce matin un internaute, « je n'ai rien contre l'Europe, mais depuis l'apparition de l' euro je trouve que le niveau de vie ne s'est pas amélioré - au contraire ! » - Une grande partie des français (mais aussi d’autres européens) ne voit pas les avantages directs de l’Europe.

Et le problème est réel, il concerne l’élargissement beaucoup trop rapide de l’Europe, l’insuffisance de politique économique commune et volontariste et l’absence de politique sociale européenne. Ce qui a manqué pour peser positivement sur le vote, c'est la conscience que l’Europe est d’abord faîtes pour protéger les travailleurs européens. A quoi sert l’Europe si elle ne représente pas un avantage pour tout le monde ?

Je crois qu’il faut espérer que le « non » débouche désormais sur une réelle initiative politique et sociale en Europe et non pas sur un retour au nationalisme ou à des relents d’ anti-capitalisme. Car derrière, le « non » se cachent aussi « les forces du mal » : les extrémistes de gauche et de droite, les populistes, les rêveurs. Cela étant, il ne sert à rien, je crois, de dramatiser ce vote ni de trop s’en réjouir comme certains le font car tout dépend de comment les choses vont avancer à partir de maintenant !

Pour ceux qui croyaient qu’à l’époque actuelle, il n’y avait pas de vrai défi. En voici un de taille ! Il nous faut une Europe politique et sociale forte, avec une vision. Pas simplement un grand marché. Plutôt que de déprimer, il faut avoir le courage de changer ce qui nécessaire, de faire face aux peurs et aux difficultés.

En fait, je crois que le dernier film de La Guerre des étoiles (Star wars) que j’ai vu il y a quelques jours peut apporter pas mal de choses aux « guerriers européens » que nous sommes aujourd’hui devenus ! Car le thème principal de cet épisode est toujours celui du Jedi, le guerrier spirituel qui a plus confiance dans son intuition que dans la technologie, la politique et les jeux de pouvoir. Le Chevalier Jedi est initié par des maîtres de sagesse, il ne doit connaître ni haine, ni vengeance ou ni même amertume. Lucas intègre bien dans son scénario le dépassement de soi, la maîtrise de la colère, le lâcher-prise et la patience. Le chevalier Jedi est juste, réfléchi et concentré sur "l'essence" et il a le courage de faire face à la réalité. Face au défi de la mondialisation, ces qualités spirituelles ne sont-elles pas la meilleur garantie pour rester zen, positif et fort ? Tel le Jedi, nous devons tous devenir le héros ou l'héroïne de notre destinée. Et, on voit bien dans le film comment effectivement les forces du bien, un jour, peuvent devenir des forces du mal, un autre jour – Attention, il ne faudrait pas que ce vote, cet élan social ne se transforme en amertume ou en populisme un peu plus tard. Le Jedi sait que les forces du mal sont toujours une tentation du mental et qu’il faut rester centré et disponible à chaque moment pour voir juste à travers l’évolution de la vie.

Autre originalité de ce dernier volet, on assiste au triomphe des Sith, autrement dit de l'empire, des forces du Mal, sur les Jedi et la démocratie. On ne peut pas s’empêcher de penser un peu aux Etats-Unis en voyant le film, qui sont devenus « l’empire américain » qui domine nettement la planète en toute impunité. Amnesty International vient de publier son rapport annuel où il estime que Guantanamo est devenu "le goulag de notre époque".

La situation en Irak semble un échec. La secrétaire générale de cette organisation humanitaire basée à Londres, Irene Khan a cette réflexion : « les gouvernements refusent de s'interroger sur l'inefficacité de leur action contre le terrorisme, et s'entêtent à appliquer des stratégies manifestement inopérantes, mais politiquement si commodes. Quatre ans après les attentats du 11 septembre, la promesse d'un monde plus sûr sonne plus creux que jamais. »

Le racisme anti-musulman est en forte hausse aux Etats-Unis d’après un rapport du Conseil des relations américano-islamiques. Poussé par l’empire américain, le monde se dirige peut-être tout droit vers un clash de civilisations.
Si on veut éviter un monde déséquilibré et violent, où les USA seraient la seule super puissance, il faut comme le dit le sociologue Egard Morin, « une Europe qui se dresse comme force pacifiante parce que portant en elle une diversité multiculturelle et multireligieuse pacifique et parce que portant enfin en elle un véritable universalisme. »
Le défi n’est certes pas simple... en pleine accélération de la mondialisation... mais, il est en même temps passionnant ...et continuons à rêver d'un monde meilleur !

Que la force soit avec nous !

Emmanuel Moulin

Emmanuel Moulin


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour