meditationfrance


Liberté spirituelle
ou les misères d’un chercheur

Soline

par Soline

A propos de la liberté spirituelle, même si j’ai tout lu sur le sujet, tout appris par cœur, tout compris depuis longtemps, il me semble qu’il reste quelque chose… La méditation et les différentes pratiques de développement
spirituel m’ont conduit à m’interroger et me laisse aujourd’hui sans voie.
Et un peu perdu.

Qu’est-ce que la liberté, la liberté individuelle, la liberté spirituelle ?

Je réponds tout d’abord : la liberté c’est de se sentir libre de faire et de
dire ce que je veux. Mais on m’objectera que cela peut nuire à la liberté de
l’autre, voire même, de tous les autres. Liberté d’un peuple contre le désir
d’un autre de faire et dire ce qu’il veut… par exemple.
Alors, la liberté, c’est lorsque tout le monde se sent libre, en même temps.
De toute évidence, c’est une utopie. Par conséquent, la liberté parfaite ne
peut se concevoir que sur le plan intérieur, et non social. D’où l’idée de
liberté spirituelle.

Bien. La liberté spirituelle est intérieure. Individuelle.
La liberté spirituelle est une recherche de perfection intérieure, personnelle, à défaut d’être une recherche de perfection sociale, collective. Le développement personnel, avec toutes ses pratiques et théories, m’amène à réaliser que je suis en chemin, et plutôt loin d’être arrivé. Point de liberté pour l’instant, donc, mais avec un peu de chance…
La même chance que nos grands-mères nous proposaient d’attendre concernant le paradis. Pour plus tard, après bonnes actions, vision globale,
acharnement thérapeutique etc.
La liberté spirituelle, c’est pour plus tard.
Et l’éveil aussi. (Avec un peu de chance…)

Ma déception (forcément) vient du fait que j’aurais bien aimé être libre,
maintenant, mais au fait, de quoi ? Qu’est-ce qui m’empêche d’être libre ?
Le manque d’argent ? Rien à faire de ce côté-là. J’ai peur d’être inadapté.
Trop de possessions ? Tout le monde ne sera pas pauvre. Donc, impossible d’
être libres pour ceux qui restent riches.
Le manque de capacité à aimer ? Ca va être dur de changer ça (j’ai bien
compris que si je n’ai pas trouvé l’amour, c’est de ma faute. Mais ça ne
change rien.). Seuls les hommes heureux en ménage seront libres. (Ca ne fera
pas grand monde.)
Le manque de foi, le manque de Dieu, le manque d’amis, le manque de punch,
le manque de connaissance spirituelle, le manque d’humour… Ou : bien trop d’
idées, trop de pensées, trop d’attachements, trop de peurs, trop de lubies…

Celui-là dans sa grotte en Inde, dit qu’il est libre, et pourtant, il se met
tout le temps en colère. J’ai un ami qui le dit aussi mais il n’a fait partie d’aucune école spirituelle. Après vingt ans de développement
personnel, de yoga, de méditation, je me suis acharné à traquer mes travers
et je vois beaucoup de choses, chez moi, chez les autres : j’ai vaincu ma
timidité, et j’ai amélioré ma santé, mais : je ne me sens toujours pas libre. Ou bien j’ai manqué ma chance, ou bien il manque vraiment quelque chose. Peut-être aurais-je du étudier les mathématiques ou la cuisine…

Et puis flûte ! Foin de jérémiades ! Assez de crier misère, de se réclamer
tour à tour victime et bourreau, de jouer de cela pour qu’on m’aime et de
cacher que je demeure condamné, frustré, idiot ! J’ai passé ma vie à essayer
d’être différent et, non seulement je ne suis pas différent ni meilleur mais, en plus, j’ai oublié d’en rire ! Je suis fatigué de courir les stages sous de faux prétextes, d’essayer de faire plus jeune que mon âge, de prendre des mines confites d’éveillé. J’en ai assez de croire que je trouverai demain ce qu’aujourd’hui je me refuse : la simplicité ! J’ai vu qui j’étais, j’ai regardé qui je fuyais. J’ai compris que je ne saurais rien. Je ne condamnerai pas Dieu aujourd’hui pour m’avoir mis au monde.
Et si c’était cela, la liberté spirituelle ?


Soline est un membre du Groupe Présence, lequel propose un travail de conscience sur les obstacles que nous créons à la révélation de notre véritable nature. Elle est artiste-peintre et auteur de deux livres aux éditions La Parole Vivante.


Haut de la page

** Cliquez ici pour voir les articles des mois précédents

retour